Une assemblée publique pas comme les autres

La salle était sombre, un soupçon de lumière violette apportait une certaine esthétique à l’espace. La musique électronique favorisait l’énergie dans la salle et venait interrompre la fatigue habituelle de l’après-midi. Des gazouillis en direct affluaient et étaient projetés sur de grands écrans dans toute la pièce. Non, ce n’était pas le jour de la sortie du plus récent téléphone intelligent. C’était la journée de l’assemblée publique de Services partagés Canada (SPC).

Près de 900 employés étaient présents, et d’autres employés de partout au Canada assistaient à la réunion par conférence Web et connexion à distance. Comme SPC compte des employés dans toutes les régions, il a priorisé les séances publiques comme initiative clé afin de rassembler l’ensemble de l’organisme. Non seulement ces assemblées publiques contribuent-elles à connecter les employés et favorisent-elles l’engagement, mais elles servent également à partager des renseignements importants, à faire des mises à jour ministérielles et à offrir des visions pour l’avenir.

Le plan pour l’avenir de SPC, également connu sous le nom de SPC 3.0, n’est pas un plan qui profitera uniquement à l’organisme, c’est un plan qui inclut le gouvernement du Canada (GC) dans son ensemble en rendant possibles les services et l’expérience des employés.

Parler comme un véritable chef de file

Le président de SPC, Paul Glover, a occupé la scène aux côtés de Sarah Paquet, première vice-présidente de SPC, qui s’est jointe à la réunion par vidéoconférence de Calgary. Même s’ils ont admis qu’ils prenaient un risque en s’appuyant sur une diffusion sur le Web, il n’y a pas eu de problème technique au moment d’intégrer Sarah à la conversation au moyen de la diffusion vidéo en continu. Comme l’a dit Paul, « nous devons être les premiers à prendre ce risque avant même d’envisager de l’imposer dans les régions ». Il a également mentionné que, même si la dernière assemblée régionale avait récemment eu lieu, l’assemblée d’aujourd’hui était tout aussi nécessaire. Pourquoi? « Pour être responsable, a-t-il indiqué, et pour dire à tous que j’ai entendu ce qu’ils ont dit la dernière fois. » Cette assemblée a surtout porté sur ce que les employés ont indiqué comme étant important pour eux, sur la manière dont SPC 3.0 en tenait compte et sur son importance pour tous les fonctionnaires du GC.

Réseau et sécurité : Quand le voulons-nous? Maintenant! Où le voulons-nous? Partout!

« Sans un bon réseau, nous ne pouvons pas soutenir notre avancement vers des services numériques accrus. »

À mesure que nous progressons dans l’ère numérique, l’élément que tous les fonctionnaires estiment essentiel est d’avoir un réseau fiable pour faire leur travail. « Sans un bon réseau, nous ne pouvons pas soutenir notre avancement vers des services numériques accrus », a déclaré Paul. Il a expliqué que la priorité absolue de SPC 3.0 est de créer un réseau qui est disponible partout, qui est rapide et fiable. À l’heure actuelle, 50 réseaux du GC sont disponibles dans tout le pays; SPC 3.0 se concentrera sur la réduction du nombre de réseaux physiques afin de réduire la complexité du système, ce qui, à son tour, contribue à en accroître la fiabilité. Alors, disons au revoir à ces problèmes de connectivité ennuyeux quand nous tentons d’envoyer cet important courriel à partir de notre téléphone mobile.

Outils de collaboration en milieu de travail : une solution universelle ne convient pas à tous

« Une approche uniformisée n’est pas la solution, et ils créent un ensemble d’options sur mesure, basées sur les besoins des utilisateurs. »

Dans l’ensemble du GC, une grande variété d’outils de collaboration est disponible pour aider les employés. Toutefois, les fonctionnaires ont indiqué que ces outils devaient être davantage modernes et efficaces. SPC a entendu ces préoccupations et en fait une priorité d’appuyer une « plateforme de milieu de travail numérique d’entreprise à l’échelle du gouvernement »; ce qui signifie qu’en tant que fonctionnaires, nous aurons accès à des appareils qui nous permettront de faire notre travail plus facilement, en fonction de nos besoins. Ils reconnaissent qu’une « approche uniformisée n’est pas la solution, et ils créent un ensemble d’options sur mesure, basées sur les besoins des utilisateurs ». Avec l’introduction d’outils comme Office 365, il est clair que le GC maintient la collaboration au premier plan de sa vision de l’avenir. Les employés auront bientôt accès aux outils nécessaires pour les aider à réussir dans leur travail. Je parle de courriels, de messagerie instantanée avec les collègues, de réseaux sociaux, de vidéoconférences, et la liste continue!

Santé des applications : J’ai la tête dans le nuage

« SPC 3.0 s’engage à collaborer avec des partenaires stratégiques afin de trouver les applications ‘les plus à risque pouvant avoir la plus grande incidence possible sur les services offerts aux Canadiens’ et à trouver une solution d’hébergement appropriée afin de mettre à jour ou de créer de nouvelles applications fiables. »

Laissez-moi rendre le tout aussi simple qu’ABC. Actuellement, le GC compte environ 18 000 applications, mais bon nombre se trouvent dans de vieux centres de données, ce qui n’est guère favorable. En tant que tels, ils risquent de créer des pannes et des défaillances de service. SPC 3.0 s’engage à collaborer avec des partenaires stratégiques afin de trouver les applications « les plus à risque pouvant avoir la plus grande incidence possible sur les services offerts aux Canadiens » et à trouver une solution d’hébergement appropriée afin de mettre à jour ou de créer de nouvelles applications fiables. Nos applications pourront ainsi travailler de façon plus harmonieuse, ce qui nous permettra de travailler avec moins de complications. C’est donc avec la plus grande joie que nous dirons adieu aux centres de données vieillissants et dirons bonjour au nuage, ou à l’un des quatre nouveaux centres de données d’entreprise sécurisés de SPC.

Investir en nous-mêmes

Quelle a été la plus grande leçon à retenir des commentaires reçus des employés? « Nous devons investir dans nos employés. Nous devons comprendre comment nous pouvons vous soutenir de la meilleure façon possible », a indiqué Paul. Il a poursuivi en expliquant que cela pourrait se faire comme suit :

  • La création de services aux employés plus rapides et plus simplifiés
  • L’amélioration de l’expérience d’intégration des nouveaux employés
  • La mise en place d’un filtrage de sécurité automatisé pour accélérer le recrutement
  • L’amélioration de l’expérience mobile
  • Une conception inclusive, accessible par défaut

Avec la promesse de rester ouvert, responsable et engagé, SPC 3.0 incite les employés à échanger des idées et à se joindre à lui pour l’expérience. Comme Paul l’a indiqué, « ce n’est pas à vous que cela arrive, cela arrive avec vous ».
Il ne fait aucun doute que SPC (et le GC) s’orientent dans la bonne direction pour ce qui est du gouvernement numérique, et qu’ils veillent à ce que nous disposions des outils nécessaires pour réussir. Mais il est encore plus clair qu’ils accordent une grande importance à la rétroaction des employés et qu’ils adoptent le numérique afin de rendre l’engagement des employés plus dynamique et plus inclusif. À la fin de la journée, comme l’a dit la vice-présidence de SPC, Sarah : c’est vous qui insufflez la vie aux choses. Nous devons valoriser nos employés et nous voulons vous montrer que nous vous avons entendus et que nous apportons des changements positifs.”

SPC 3.0 aura une incidence importante non seulement sur SPC, mais aussi sur l’ensemble du GC. Je suis revenu ravi et enthousiaste à propos de ce que cela signifie pour les employés du GC. Oh, et un petit message d’intérêt public pour les autres ministères : une musique électronique entraînante et un éclairage génial font des merveilles pour l’ambiance!

 
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :