#ImmigrationÇaCompte à
Edmonton, en Alberta

Les propriétaires de l’entreprise d’Edmonton Heart to Home Meals, tous deux originaires de l’Inde, aident les aînés et d’autres personnes vulnérables.

Au service des aînés d’Edmonton

image décrite ci-dessous

Roshni Bahl rencontre des clients potentiels

Chetan et Roshni Bahl, conjoints et copropriétaires de la franchise de distribution de nourriture Heart to Home Meals d’Edmonton, ont été élevés d’une façon prônant l’importance de veiller à ce que tous aient à manger et de bien s’occuper des aînés. Aujourd’hui, ils gagnent leur vie et embrassent leurs valeurs en s’occupant de certains des résidents les plus vulnérables d’Edmonton.

« Dès notre jeune âge, en Inde, on nous a appris l’importance de cuisiner, de manger et de prendre soin de la famille, en particulier des personnes âgées, raconte Roshni. Par conséquent, fournir ce service aux aînés d’Edmonton s’harmonise réellement avec nos valeurs fondamentales. »

Ce sens profond de responsabilité est devenu la raison même du succès financier des Bahl au Canada. Leur entreprise se consacre principalement au traitement des commandes et à la distribution des repas, mais c’est leur intérêt réel pour la vie de leurs clients qui les aide à se démarquer.

« Ils savent vraiment écouter les autres, et leur personnel est amical et aimable. »

– John Morgenstern

Pat Moyens, dont la mère âgée reçoit des repas de Heart to Home Meals, dit que l’entreprise l’a impressionnée, et ce, parce que les employés se préoccupent du bien-être des clients. « Ils n’hésitent pas à entrer chez elle et à ranger des choses, ce qui aide vraiment ma mère, qui manque d’agilité », déclare Pat.

John Morgenstern, un vétéran de 83 ans qui souffre du diabète et à qui l’on a amputé une jambe, est un client régulier. Il dit être reconnaissant des efforts déployés par les Bahl pour apprendre à le connaître. « Ils savent vraiment écouter les autres, et leur personnel est amical et aimable », dit-il.

« Mon père a longtemps fait des économies pour que je puisse poursuivre des études supérieures à l’étranger. »
– Roshni Bahl

Les Bahl font également preuve de débrouillardise. Un jour, pendant qu’il travaillait, Chetan a sauvé la vie d’un client. Il avait entendu un bruit sourd provenant de l’appartement de ce client. Ce dernier ne venait pas lui ouvrir. Jugeant la situation étrange, Chetan avait appelé le gérant d’immeuble, qui était venu déverrouiller la porte. L’homme faisait une crise cardiaque. Ils ont composé le 911 et les paramédicaux sont rapidement arrivés sur les lieux.

Il a fallu du courage et de la détermination pour lancer l’entreprise, mais les Bahl ont réussi. Leur franchise connaît une croissance de 170 % d’année en année, depuis son lancement en juillet 2016.

Roshni est ravie de voir que ses efforts portent leurs fruits.

« Mon père a longtemps fait des économies pour que je puisse poursuivre des études supérieures à l’étranger, dit-elle. Quand j’ai quitté l’Inde, il a dit : “Va et fais-moi honneur”. À présent, je peux dire que c’est mission accomplie. »

Aider les familles à célébrer

En mai 2018, lorsque Chetan Bahl a appris que Thora White, une femme âgée à qui il livrait des repas, était sur le point de devenir centenaire, il a pensé qu’une célébration s’imposait. Il a communiqué avec la fille de Mme White, Pat Moyens, et lui a offert de l’aider à planifier une fête.

Les Bahl et Heart to Home Meals ont fourni des fleurs, une carte et un gâteau pour 60 personnes.

« C’était comme s’ils faisaient partie de la famille, dit Mme Moyens. Cela démontre à quel point ils sont chaleureux et accueillants. Ils ont embrassé ma mère et l’ont félicitée. » Les souvenirs de cette journée sont mémorables pour cette famille, qui continue de faire l’éloge de Heart to Home Meals.

Profil d’immigration : Edmonton, Alberta (région métropolitaine de recensement)

Faits en bref

  • Près du quart, soit 24 %, de la population d’Edmonton sont des immigrants.
  • La majorité d’entre eux proviennent des Philippines; ensuite, il y a l’Inde et la Chine.
  • Plus de la moitié, soit 54 %, de tous les immigrants qui se sont établis à Edmonton entre 1980 et 2016 appartiennent à la catégorie de l’immigration économique; 29 % sont parrainés par leur famille et 17 % sont des réfugiés.

Le saviez-vous?

  • Il se parle plus de 100 langues à Edmonton.

Ce qui pourrait aussi vous intéresser ...

Investir dans la prochaine génération de dirigeants d’entreprise canadiens

Le don de 10 millions de dollars offert par Bob Dhillon, réfugié devenu magnat de l’immobilier, à la School of Business de l’Université de Lethbridge est le plus important don reçu par cet établissement.

Inspirer les jeunes des quartiers défavorisés

Comment un réfugié est devenu un modèle pour les adolescents vulnérables d’Edmonton.

Rassembler la communauté, un plat à la fois

Inspiré par l’abondance d’ingrédients locaux de la région de St. Andrews, un chef suisse nous fait goûter au monde dans une auberge historique, tout en épaulant l’industrie de l’aquaculture.

Voir tous les récits

Suivi de l’immigration au Canada

Que fait l’immigration pour notre pays?

En savoir plus

Système d’immigration du Canada

Comment sélectionne-t-on les immigrants et favorise-t-on leur réussite?

En savoir plus

Assurer la croissance du Canada

Comment les immigrants contribuent-ils dans les champs du sport, des affaires et de la santé?

En savoir plus

L’immigration et nos économies locales

Quel rôle joue l’immigration dans les économies locales?

En savoir plus

 Obtenez des mises à jour par courriel

Obtenez les nouveaux récits de l’#ImmigrationÇaCompte, des infos sur des activités et des mises à jour.

Abonnez-vous

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :