#ImmigrationÇaCompte à Edmonton, en Alberta

Comment un réfugié est devenu un modèle pour les adolescents vulnérables d’Edmonton.

Inspirer les jeunes des quartiers défavorisés

Fadhl fait une présentation sur la sécurité du transport en commun devant des élèves de 7e année.

Né en Syrie de parents palestiniens, Fadhl Abu-Ghanem a immigré au Canada à l’âge de sept ans. Il est devenu une source d’inspiration, d’autonomisation et de changement positif pour les jeunes hommes d’Edmonton.

L’aspiration de Fadhl à aider les jeunes vient de son enfance. « J’ai grandi à Ottawa sans personne pour me servir de modèle, déclare-t-il. J’ai été chanceux de pouvoir me tourner vers le Club des garçons et filles. »

Devenu adulte, Fadhl a décidé de redonner à son tour en faisant du bénévolat au Club des garçons et filles d’Ottawa pour soutenir ceux et celles qui n’avaient pas de figure paternelle. Il a agi comme mentor auprès de deux adolescents une fois par semaine pendant quatre heures, écoutant leurs problèmes, leur fournissant des conseils et les aidant avec leurs travaux scolaires. Son expérience personnelle lui a permis d’établir des liens avec les jeunes et de les aider à traverser des situations difficiles.

Dans le cadre de son premier emploi, Fadhl a travaillé auprès de jeunes contrevenants à Ottawa à titre d’agent correctionnel. « Je leur ai parlé des obstacles qu’ils ont rencontrés et qu’ils auraient pu éviter s’ils avaient eu un modèle positif et avaient reçu une meilleure orientation et un meilleur soutien », déclare-t-il.

« Les plus grandes forces de Fadhl ont toujours été son amour sincère pour le renforcement des collectivités et sa capacité de puiser dans sa propre expérience pour établir des liens avec les jeunes auprès de qui il travaille et pour les inspirer. Grâce à lui, les membres de la communauté à qui il vient en aide et qui n’ont ni de but ni d’espoir en l’avenir en viennent à établir des objectifs et des plans, car ils sentent que quelqu’un croit vraiment en eux et peut défendre leurs intérêts. »

- Fatmeh Kalouti (ancien superviseur de Fadhl)

Après avoir déménagé à Edmonton pour travailler comme agent de la paix dans les transports en commun, Fadhl a continué de se dévouer pour les jeunes. Il a encadré des élèves au Spruce Avenue Junior High School dans le cadre de l’initiative « All In for Youth ». Ce programme hebdomadaire, qui s’adresse aux garçons de 12 à 16 ans, permet aux élèves de se concentrer sur le perfectionnement de compétences qui leur permettront de réussir plus tard.

Fadhl a joué au basketball avec les garçons et a fait du bénévolat avec eux dans un refuge pour sans-abri. Il leur a parlé de relations saines et de violence familiale, et les a aidés à rédiger un curriculum vitæ.

Son mentorat auprès des garçons en a inspiré certains à envisager une carrière dans le domaine de l’exécution de la loi. Il les a encouragés à se joindre aux cadets de la police d’Edmonton et leur a donné des conseils sur les choix d’études qu’ils pouvaient faire pour avoir une carrière enrichissante.

Cody Noel-Dupuis, âgé de 18 ans, est l’un des garçons que Fadhl a encadrés. Il a obtenu son diplôme d’études secondaires et fait maintenant du bénévolat au Club des garçons et filles avant d’aller au collège en septembre.

« Fadhl m’a guidé vers le chemin sur lequel je me trouve maintenant. Il m’a montré que faire des erreurs faisait partie de la vie et que ce qui compte, c’est d’en tirer des leçons, déclare Cody. Grâce à Fadhl, j’ai eu l’occasion de réfléchir à ce que je voulais faire de ma vie et je me suis fixé de multiples objectifs à atteindre dans ma vie. »

Le travail acharné et le dévouement de Fadhl ne sont pas passés inaperçus. Il a reçu le prix Stars of Alberta Volunteer Award en décembre 2017 et continue d’avoir un impact durable sur la vie des gens.

Profil d’immigration : Edmonton, Alberta (région métropolitaine de recensement)

Faits en bref

  • Près du quart, soit 24 %, de la population d’Edmonton sont des immigrants.
  • La majorité d’entre eux proviennent des Philippines; ensuite, il y a l’Inde et la Chine.
  • Plus de la moitié, soit 54 %, de tous les immigrants qui se sont établis à Edmonton entre 1980 et 2016 appartiennent à la catégorie de l’immigration économique; 29 % sont parrainés par leur famille et 17 % sont des réfugiés.

Le saviez-vous?

  • Plus du quart de toute la population active d’Edmonton est composée d’immigrants.

Ce qui pourrait aussi vous intéresser ...

Au service des aînés d’Edmonton

Les propriétaires de l’entreprise d’Edmonton Heart to Home Meals, tous deux originaires de l’Inde, aident les aînés et d’autres personnes vulnérables.

Lutter contre le gaspillage alimentaire tout en nourrissant la collectivité

Un immigrant serbe et son groupe enthousiaste de bénévoles recueillent des aliments non vendus pour des gens dans le besoin à Coquitlam.

Investir dans la prochaine génération de dirigeants d’entreprise canadiens

Le don de 10 millions de dollars offert par Bob Dhillon, réfugié devenu magnat de l’immobilier, à la School of Business de l’Université de Lethbridge est le plus important don reçu par cet établissement.

Voir tous les récits

Suivi de l’immigration au Canada

Que fait l’immigration pour notre pays?

En savoir plus

Système d’immigration du Canada

Comment sélectionne-t-on les immigrants et favorise-t-on leur réussite?

En savoir plus

Assurer la croissance du Canada

Comment les immigrants contribuent-ils dans les champs du sport, des affaires et de la santé?

En savoir plus

L’immigration et nos économies locales

Quel rôle joue l’immigration dans les économies locales?

En savoir plus

 Obtenez des mises à jour par courriel

Obtenez les nouveaux récits de l’#ImmigrationÇaCompte, des infos sur des activités et des mises à jour.

Abonnez-vous

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :