#ImmigrationÇaCompte à Eastman, au Québec

Lorsque trois villages du Québec ont parrainé la première famille de réfugiés dans la région, ils voulaient aider Maykil, Zena et Malak Toma à trouver un nouveau foyer. Mais ils ne s'attendaient pas du tout au nouvel esprit de collectivité qui allait accompagner l’arrivée de leurs nouveaux voisins.

Renforcer une collectivité grâce au parrainage de réfugiés

Renforcer une collectivité grâce au parrainage de réfugiés

Cette vidéo est aussi disponible en HD sur YouTube. Commentez-la, partagez-la dans votre réseau social ou incorporez-la dans votre site.

Transcription : « L’immigration ça compte à Eastman, au Québec  »

Durée de la vidéo : 2 minutes, 33 secondes

Tout au long de la vidéo, on entend une mélodie au piano et aux instruments à cordes.

La vidéo commence par une vue sur le Lac d’Argent à Eastman, donnant vue sur le Mont Orford. De l’autre côté du lac se trouve des maisons qui longent le bord de l’eau.

Texte affiché : « L’immigration, ça compte à Eastman, au Québec »

Dans un jardin résidentiel, Jean Cloutier sourit à des gens qui sont hors-caméra.

Texte affiché : « Jean Cloutier, Responsable du comité de parrainage »

La pancarte officielle du village est montrée. On peut y lire : « Eastman — Un village de charme grandeur nature — Bienvenue »

La façade extérieure d’une paroisse chrétienne déroule.

Jean : Le comité de parrainage a été mis sur pied à la suite d’une demande de projet de l'Archevêché. Je me rappelle que là, au début, les gens étaient passablement sceptiques. Certains disaient même : « là, on va être obligé de les supporter financièrement, on est beaucoup trop petit, on n’a pas l'infrastructure. »

Une vue aérienne d’Eastman apparaît. Nous voyons le village au loin, jusqu’au bord du lac.

Des voitures roulent sur une route sans piéton avec beaucoup de verdure.

Plan rapproché d’une branche d’arbre fleurie. Une fontaine est en marche dans la cour arrière du Spa Eastman.

Jean : Par contre, j’ai rencontré, à la même époque, le propriétaire du Spa Eastman, ici. Il me dit, c'est difficile de trouver de la main d'œuvre et ça serait un beau projet d'accueillir un réfugié qui travaillerait au Spa Eastman.

Gérard Marinovich sourit à la caméra, et puis nous pointe vers des éléments de la cour extérieure.

La salle à manger du Spa Eastman apparaît, il y a quelques clients.

Fondu au noir.

Une famille marche le long d’une route.

Dans un jardin résidentiel, Gérard parle à quelqu’un hors caméra.

Texte affiché : « Gérard Marinovich, Vice-président du Spa Eastman et membre du comité de parrainage »

Gérard : Nous, on est dans une communauté rurale, donc, pour recruter des employés, c’est relativement difficile à cause des distances. On est toujours en recrutement, et on essaye de stabiliser nos équipes. J'étais sûr qu’en proposant le poste pour un réfugié, il y aurait de la place sans aucun problème.

Une route de campagne déroule devant nous. La façade extérieure boisée et fleurie du Spa Eastman apparaît.

Une employée sourit lorsqu’elle pose des verres sur la table à manger.

Gérard embrasse Maykil et ils rient ensemble.

Gérard : J’ai rencontré Maykil avec sa femme et sa petite fille. Il m’a fait l'impression d'être quelqu'un qui veut travailler, qui veut foncer, puis qui veut aller vite.

Maykil, sa femme Zena, et leur petite fille Malak sont assis sur une table de piquenique. Malak sort une boîte de crème glacée fraîche de l’épicerie.

Malak sourit vers son père en finissant son bâtonnet de crème glacée. Maykil rit.

Maykil monte sur son vélo et pédale au loin.

Gérard : On l’a amené visiter la cuisine, et lui il pensait qu'il travaillait dès le lendemain. Lui, son rêve ici, c’est d’un moment donné être autonome et d'ouvrir son restaurant à lui. Le fait de pouvoir accueillir une famille comme ça, de pouvoir l’installer, de lui donner les moyens de s'épanouir, on apprend des choses, mais en même temps on en retire beaucoup de gratitude.

Une cuisine de restaurant apparaît.

Le chef cuisiner explique une commande à Maykil. Maykil prépare des mini-burgers de homard.

Maykil prépare une sauce, puis il dépose un pavé de saumon dans une assiette.

La famille marche vers l’épicerie. Une pharmacienne donne un autocollant à Malak.

À la garderie, la famille et des enfants du village grattent un carré de terre pour planter des graines. Malak descend de son vélo et tend une fleur à sa mère. Sa mère prend la fleur et sourit à sa fille.

Fondu au noir.

Dans un jardin résidentiel, plusieurs personnes y sont rassemblées autour d’une table. Une femme et des enfants courent dans la cour.

Suzanne parle à des personnes hors-caméra.

Texte affiché : « Suzanne Badeaux, Membre du comité de parrainage »

Suzanne : Tout d’un coup, dans le village, tout le monde s’est mis à se parler. Ça a été très rassembleur. Je n'ai jamais rencontré tant de monde qui sont mes voisins que depuis que la famille Toma est là.

Suzanne rit avec ses voisines. Suzanne embrasse Maykil avec joie.

Zena parle à une voisine et elle rit.

Dans la cour, Malak court main dans la main avec une amie de son âge. Les deux rient ensemble.

Maykil souffle des bougies d’anniversaire autour d’invités. Il embrasse ses voisins.

Suzanne : Cette famille a fait comprendre au village à quel point ils sont exactement comme nous. Avec les mêmes ambitions, les mêmes questions de vie. Ils ont tout effacé les inquiétudes que quelqu'un aurait pu avoir. On sent leur désir immense de faire partie de notre société. Nous aussi on veut qu’ils fassent partie de notre communauté.

Dans une friperie, une femme salue Zena.

Zena et Maykil montrent quelque chose à Malak. Dans l’épicerie, une voisine montre à Zena et Maykil ce qui est écrit sur le pot de confiture.

Zena est au volant d’une voiture, elle tourne le volant en conduisant. La famille et la voisine marchent vers l’épicerie. En marchant, ils soulèvent la petite Malak qui rit.

Fondu au noir.

Texte affiché : « Les immigrants enrichissent nos communautés. »

Fondu au noir.

Texte affiché : « Partagez votre histoire #ImmigrationÇaCompte; Facebook : @CitImmCanFR; Twitter : @CitImmCanFR; Instagram : @CitImmCanFR ».

Fondu au noir.

Texte affiché : « Canada.ca/immigration-ca-compte »

La signature d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada et l’avis du droit d’auteur « Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, 2019. » s’affichent à l’écran, suivi du mot-symbole « Canada ».

Profil d’immigration : Eastman, Québec

Faits en bref

  • Les immigrants d’Eastman représentent près de 6 % de la population.
  • La France est le pays d’où viennent le plus grand nombre d’immigrants à Eastman, suivie de la Corée du Sud.
  • Plus des trois quarts (88 %) de l’ensemble des immigrants d’Eastman arrivés entre 1980 et 2016 étaient des immigrants économiques.

Le saviez-vous?

  • Maykil, Zena et Malak Toma sont arrivés au Canada en 2018 en provenance d’Irak et sont les membres de la première famille de réfugiés à arriver à Eastman.

Ce qui pourrait aussi vous intéresser ...

Créer des possibilités pour les ingénieurs canadiens de demain

Autrefois une étudiante étrangère dans ces couloirs, l’éminente femme d’affaires Gina Cody a laissé sa marque… et son nom…. à la Faculté de génie et d’informatique de l’Université Concordia, qu’elle a dotée d’un fonds de 15 millions de dollars.

Rassembler la communauté, un plat à la fois

Inspiré par l’abondance d’ingrédients locaux de la région de St. Andrews, un chef suisse nous fait goûter au monde dans une auberge historique, tout en épaulant l’industrie de l’aquaculture.

Nourrir le suivant, un sandwich à la fois

Le propriétaire d’un restaurant de Toronto offre aux clients une façon unique d’aider à nourrir les personnes dans le besoin et à bâtir une communauté forte – le tout pour moins de 4 $.

Voir tous les récits

Suivi de l’immigration au Canada

Que fait l’immigration pour notre pays?

En savoir plus

Système d’immigration du Canada

Comment sélectionne-t-on les immigrants et favorise-t-on leur réussite?

En savoir plus

Assurer la croissance du Canada

Comment les immigrants contribuent-ils dans les champs du sport, des affaires et de la santé?

En savoir plus

L’immigration et nos économies locales

Quel rôle joue l’immigration dans les économies locales?

En savoir plus

 Obtenez des mises à jour par courriel

Obtenez les nouveaux récits de l’#ImmigrationÇaCompte, des infos sur des activités et des mises à jour.

Abonnez-vous

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :