ARCHIVÉ – Discours – Notes pour une allocution prononcée par l’honorable Jason Kenney, ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme lors d’une conférence de presse visant à annoncer une nouvelle politique d’intérêt public pour faciliter l’obtention de la résidence permanente pour certains ressortissants afghans de la province de Kandahar, en Afghanistan

Ottawa (Ontario)
Le 15 septembre 2009

Tel que prononcé

* * * * *

Bonjour. Je suis ici aujourd’hui pour annoncer la prise de mesures spéciales pour faciliter l’immigration au Canada de certains Afghans travaillant pour la mission canadienne à Kandahar.

Grâce à cette initiative, certains ressortissants afghans pourront venir au Canada avec les membres de leur famille en tant que résidents permanents après avoir soutenu les efforts que nous déployons à Kandahar, en Afghanistan.

Les hommes et les femmes qui seront admissibles au titre de cette initiative auront travaillé pendant une période cumulative minimale de 12 mois dans le cadre de la mission canadienne à Kandahar et pourront faire la preuve qu’ils sont exposés à un risque extraordinaire, notamment parce que leur vie ou leur sécurité est menacée, découlant directement du fait qu’ils ont collaboré avec les Canadiens dans le cadre de cette importante mission de l’ONU.

En outre, les insurgés peuvent les menacer et menacer les membres de leur famille, ou ils peuvent avoir été grièvement blessés dans le cadre des fonctions qu’ils exerçaient pour notre gouvernement, en collaboration avec nos troupes, avec nos travailleurs humanitaires ou avec nos diplomates. Les personnes qui ont été blessées et qui ne peuvent plus travailler en raison de leur collaboration directe dans le cadre de la mission canadienne à Kandahar pourront également se prévaloir des mesures offertes, tout comme les enfants et les époux ou épouses des ressortissants afghans qui ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions.

Nous reconnaissons leur service ainsi que les risques qu’ils courent. Et nous voulons assurer leur sécurité en prenant des mesures spéciales à leur égard s’ils souhaitent venir s’établir au Canada.

Les ressortissants afghans et les membres de leur famille immédiate qui peuvent se prévaloir de ces mesures devront se soumettre à un examen médical ainsi qu’à un contrôle de sécurité. Notre gouvernement souhaite également s’assurer que les Afghans qui courent un risque en travaillant pour la mission canadienne de l’ONU à Kandahar puissent immigrer au Canada avec les membres de leur famille. Notre approche cadre avec celles de nos partenaires internationaux, comme les États-Unis, qui reconnaissent le risque que les employés locaux courent, notamment en Iraq et en Afghanistan.

Le succès de la mission à Kandahar est essentiel pour assurer la sécurité et l’épanouissement de l’Afghanistan et des Afghans. L’aide que les ressortissants afghans nous apportent est partie intégrante de ce succès. Le gouvernement du Canada met en œuvre ces mesures, parce que c’est ce que méritent ces personnes qui ont mis leur vie et celle des membres de leur famille en danger en venant en aide au Canada, aux Canadiens et, par le fait même, à leurs compatriotes afghans.

Le programme prendra fin en 2011 pour coïncider avec la fin de la mission militaire canadienne en Afghanistan. Si nous appuyons les personnes qui courent des risques en raison de leur contribution à la mission canadienne, nous partageons aussi le désir de nombreux Afghans de reconstruire l’Afghanistan et ainsi de favoriser la réinstallation et le maintien des citoyens afghans en Afghanistan.

Malheureusement, le risque que courent certaines personnes qui viennent en aide au Canada est tel que nombre d’entre elles ne peuvent pas envisager de se réinstaller en Afghanistan. Par ailleurs, le Canada est déterminé à contribuer à rétablir la paix en Afghanistan tout en respectant son engagement en matière de développement et de reconstruction grâce à la mise en place d’initiatives de développement et de renforcement des capacités.

Notre travail en Afghanistan est loin d’être terminé, mais il n’y a aucun doute que nous avons fait des progrès vers la reconstruction et le développement du pays, en partie grâce à l’appui et à l’engagement inébranlables de ces Afghans qui travaillent avec la mission canadienne. Je connais de nombreux journalistes qui ont été affectés dans la région et qui ont eu la chance de connaître bon nombre de ces gens courageux.

Notre gouvernement rend hommage à ces hommes et à ces femmes, et souhaite continuer à travailler avec ces personnes afin d’assurer un meilleur avenir pour l’Afghanistan.

Merci.

En vedette

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :