Programme d’établissement – Thèmes et priorités

Nous nous donnons pour but d’assurer la prestation d’un ensemble de base de services d’établissement comparables pour les immigrants, y compris les réfugiés partout au pays (en dehors du Québec), conformément à ce qui est décrit plus bas, sous chaque thème du Programme d’établissement. Dans la demande de financement en ligne, on vous demandera d’expliquer en quoi votre proposition vise au moins un de ces thèmes et les services d’établissement qui s’y rattachent. Au moment de répartir le financement pour l’établissement, nous donnerons donnera la priorité à ces services ainsi qu’aux projets qui cadrent avec au moins une des priorités régionales ou nationales, avant d’envisager les autres activités proposées. Enfin, le Ministère accordera la priorité aux propositions démontrant une capacité de fournir les services dans les deux langues officielles.

Thèmes du programme

  1. Services d’évaluation des besoins et d’aiguillage qui permettent d’établir officiellement les besoins des clients et de diriger ces derniers et leur famille vers les services de soutien mis à leur disposition. Seront privilégiés les services fournis parallèlement à d’autres volets du programme :
    • Évaluation officielle des besoins dans un vaste éventail de domaines liés à l’établissement, à l’intégration, à la langue et à la reconnaissance des titres de compétences étrangers, et aiguillage vers les services financés par IRCC, les services communautaires et les organisations spécialisées qui sont disponibles.
    • Lorsque des besoins multiples et qui se recoupent sont cernés, le processus d’évaluation des besoins devrait se solder par l’élaboration de plans d’établissement personnalisés afin d’aiguiller les nouveaux arrivants et de les guider sur la voie de l’établissement.
  2. Services d’information et d’orientation qui aident les nouveaux arrivants à s’établir dans leur collectivité et à s’intégrer dans la société canadienne :
    • Tenue de séances d’orientation normalisées, y compris sur le monde des finances, fondées sur les lignes directrices nationales concernant les notions à enseigner, avec un accent sur la prestation en ligne.
    • Séances d’orientation nationales normalisées complétées par une orientation provinciale, territoriale ou locale pertinente dans des réseaux de prestation coordonnés à l’échelle régionale.
    • Information concernant l’établissement à l’échelle nationale ou régionale, et comprenant entre autres des activités de littératie en matière financière, diffusée par diverses méthodes, que ce soit en ligne, sur papier, en personne (p. ex. services au point d’entrée, counselling ou consultation), dans des séances d’orientation (individuelles, en famille ou en groupe), ainsi que par l’aiguillage vers de l’information.
    • Information locale sur l’établissement dans des régions ou des collectivités qui comptent une population importante de nouveaux arrivants.
    • Promotion et rayonnement visant à accroître l’accessibilité, la connaissance et l’utilisation des services d’établissement, surtout ceux qui offrent un bon rapport coût-efficacité, sont complémentaires et sont coordonnés à l’échelle de la collectivité ou fondés sur des enjeux.
  3. Services de formation linguistique et perfectionnement des compétences linguistiques (en personne, en ligne ou les deux) qui aident les nouveaux arrivants à acquérir la maîtrise du français ou de l’anglais dont ils ont besoin pour fonctionner et participer dans tous les aspects de la société et de l’économie canadiennes. Dans la mesure du possible, les services d’évaluation des compétences linguistiques et de formation linguistique devraient être rationalisés et offerts au même endroit que d’autres services d’établissement. Toutefois, les services d’évaluation des compétences linguistiques et de formation linguistique devraient être gérés séparément, sauf dans certaines circonstances exceptionnelles (comme dans les régions éloignées ou les régions rurales), lorsqu’il existe une expertise et une capacité limitées.  Ces services comprennent :
    • Évaluations de placement linguistique et aiguillage vers de la formation.
    • Formation linguistique visant à favoriser la participation des nouveaux arrivants aux interactions sociales de base et l’acquisition de la citoyenneté canadienne (de la littératie au niveau de compétence linguistique canadien [NCLC] 4/Canadian Language Benchmark [CLB] 4).
    • Ressources relatives à la formation et aux compétences linguistiques qui appuient l’entrée sur le marché du travail, y compris la formation linguistique propre à la profession ou à l’emploi, au travail ou pour le lieu de travail, et une formation linguistique renforcée, là où il existe un besoin aux niveaux de base, intermédiaires et avancés des NCLC/CLB.
  4. Services liés à l’emploi, qui permettent aux clients d’acquérir des compétences liées à l’emploi et qui facilitent l’accès au marché du travail canadien :
    • Interventions ciblant l’obtention et la conservation d’un emploi, y compris les compétences en recherche d’emploi (p. ex. rédaction d’un curriculum vitæ, aptitudes nécessaires aux entrevues, compétences de réseautage) et compétences générales en matière d’emploi (p. ex. culture des lieux de travail canadiens, compétences interpersonnelles).
    • Amélioration et adaptation des compétences autres que techniques ou théoriques afin d’accroître l’employabilité dans le domaine d’emploi voulu, y compris la formation axée sur les compétences essentielles et la préparation à la reconnaissance des titres de compétences ou à l’autorisation d’exercer.
    • Occasions d’acquérir une expérience de travail canadienne dans les professions réglementées ou non (p. ex. placements professionnels, stages payés ou non, bénévolat, mentorat).
    • Occasions pour les nouveaux arrivants d’établir des liens et des réseaux avec des professionnels et des employeurs dans leur domaine (p. ex. salons de l’emploi, mentorat propre à la profession, encadrement, banques d’emplois, jumelage d’emplois et de travailleurs).
    • Interventions conçues pour répondre aux besoins liés à l’emploi propres aux nouveaux arrivants peu spécialisés, y compris les réfugiés, afin de favoriser la participation au marché du travail et le maintien en poste.
    • Interventions visant à soutenir l’étude de cheminements professionnels, y compris des solutions de rechange aux professions réglementées.
  5. Services d’établissement de connexions communautaires qui augmentent la participation des nouveaux arrivants au sein de leur collectivité locale et leur permettent de nouer des liens avec des membres de la collectivité, des institutions publiques, des employeurs et des organismes communautaires :
    • Interventions conçues pour établir des liens entre les milieux des entrepreneurs et des investisseurs canadiens et les immigrants souhaitant fonder une entreprise au Canada ou déménager au Canada une entreprise existante.
    • Mesures de soutien à l’établissement dans les écoles, les bibliothèques et d’autres lieux communautaires qui facilitent la transition depuis et vers d’autres services au sein de la collectivité.
    • Mentorat individuel et en groupe avec des immigrants ou Canadiens de longue date, y compris des ateliers et des groupes de discussion, du réseautage, des clubs d’aide aux devoirs, des programmes parascolaires et des projets de leadership chez les jeunes et de soutien par les pairs.
    • Approches d’apprentissage linguistique non structuré, y compris des cercles de conversation.
    • Activités communautaires qui encouragent l’établissement de liens avec la collectivité et les autres nouveaux arrivants, y compris les liens avec les institutions publiques, les lieux historiques et culturels, et les activités récréatives interculturelles.
  6. Services de soutien offerts de concert avec au moins un des volets de base du programme, qui réduisent les obstacles à l’accès et permettent la participation des nouveaux arrivants aux services d’établissement :
    • Services de garde pour les enfants de nouveaux arrivants (GENA) ou options de garde d’enfants par un professionnel autorisé, y compris la garde d’enfants à long terme (à l’appui de programmes continus comme la formation linguistique) et la garde d’enfants à court terme (à l’appui d’activités occasionnelles, comme des orientations en groupe et des rendez-vous individuels).
    • Services de traduction et d’interprétation, de soutien au transport et de counselling temporaire (à court terme) en cas de crise et prise de mesures d’adaptation pour les personnes à mobilité réduite et handicapées.
  7. (Services indirects) Occasions et ressources qui aident les collectivités, les employeurs, les organisations ou les institutions publiques et les autres ordres de gouvernement à prendre part à l’établissement et à l’intégration, à nouer des liens avec les nouveaux arrivants et à encourager la participation des immigrants à la société et à l’économie canadiennes :
    • Services qui aident les employeurs canadiens à accéder aux compétences et à l’expérience de travail qu’ont acquises à l’étranger les immigrants et à en tirer profit tout en surmontant les difficultés liées à l’embauche et au maintien en poste (p. ex. formation sur la diversité visant à sensibiliser les employeurs aux avantages opérationnels d’un effectif diversifié, outils permettant d’évaluer l’expérience de travail acquise à l’étranger).
    • Partenariats communautaires, comme les Partenariats locaux en matière d’immigration, les Réseaux en immigration francophone et les Conseils à l’emploi immigrant, qui encouragent la création de collectivités et de lieux de travail plus accueillants en améliorant la mobilisation, la coordination et la planification intersectorielles à l’échelon local et régional.
    • Création de partenariats et mobilisation du soutien partout au Canada (p. ex. mobilisation des ministères de l’Éducation, des conseils scolaires locaux et d’autres organismes communautaires) afin de promouvoir la sensibilisation et la préparation des nouveaux arrivants à la citoyenneté, en mettant l’accent sur ceux qui pourraient avoir de la difficulté à réussir au volet des connaissances de l’examen pour la citoyenneté.
    • Formation, ressources et autres activités qui appuient les institutions publiques, le secteur privé et les organismes communautaires qui souhaitent encourager la création de collectivités et de lieux de travail accueillants.
  8. (Services indirects) Mesures de soutien et outils pour garantir que le secteur de l’établissement fournit des services uniformes, novateurs et coordonnés :
    • Associations et organismes représentatifs nationaux, régionaux ou propres à un service qui facilitent les consultations avec le secteur, coordonnent les efforts d’organisations principalement financées par IRCC et encouragent l’apprentissage et l’échange dans le cadre des programmes et la comparabilité de ceux-ci.
    • Formation, outils et activités d’apprentissage fondés sur les besoins et axés sur les résultats destinés au personnel financé par IRCC afin d’encourager l’acquisition de nouvelles compétences et de nouveaux titres de compétences (ou de renforcer les compétences et titres déjà acquis) qui contribuent directement à l’amélioration des activités, des services et des résultats en matière d’établissement pour les clients nouveaux arrivants.

S’il y a lieu, les services d’établissement de base devraient être adaptés aux besoins de groupes d’immigrants particuliers ou aux collectivités qui accueillent ceux-ci. Par exemple :

Dans le cadre du vaste engagement à l’égard des communautés de langue officielle en situation minoritaire, les services d’établissement sont adaptés aux besoins et aux contextes particuliers des immigrants qui s’établissent dans une communauté francophone en situation minoritaire (CFSM) à l’extérieur du Québec :

  • Services d’établissement offerts en français et adaptés aux besoins et aux particularités des nouveaux arrivants qui s’établissent dans une CFSM.
  • Arrimages francophones – Services qui facilitent la création de liens durables entre les immigrants francophones et la communauté francophone locale et régionale en fournissant un point de contact initial, en procédant à une évaluation des besoins et en nouant un lien continu entre les immigrants et les services offerts en français sur la voie de l’intégration.
  • Formation linguistique qui favorise l’acquisition des compétences linguistiques françaises et anglaises nécessaires à l’intégration économique et sociale.
  • Activités qui facilitent les liens avec la CFSM, comme des travailleurs de l’établissement dans les institutions publiques francophones.
  • Soutien des liens entre les fournisseurs de services francophones et le système d’établissement dans son ensemble.

Programmes adaptés aux besoins de clients qui pourraient se heurter à d’importants obstacles à l’établissement. Les services ciblés pourraient être fournis séparément ou intégrés dans des programmes généraux et pourraient comprendre les suivants :

  • Services fournis selon une approche de gestion de cas à des clients se heurtant à de multiples obstacles ou extrêmement vulnérables (personnes pour lesquelles la gestion de cas joue un rôle déterminant dans l’obtention des résultats du programme), caractérisés par des services plus personnalisés, habituellement fournis de façon individuelle avec une surveillance régulière des progrès sur une longue période.
  • Interventions spécialisées effectuées en personne auprès des réfugiés ou jeunes réfugiés, y compris les services appropriés d’alphabétisation et de formation linguistique, d’emploi et d’acquisition de compétences de vie qui mènent à la participation au marché du travail et à l’établissement de liens avec des mesures de soutien communautaires (p. ex. pour les aider à trouver un logement adéquat, à accéder à des services de santé et de santé mentale et à obtenir une éducation).
  • Ressources spécialisées et aiguillage à l’intention des victimes de violence familiale et fondée sur le sexe.
  • Mesures de soutien à l’emploi et de placement professionnel pour les jeunes nouveaux arrivants, activités de leadership et de mentorat par des pairs, et mesures de soutien au bien-être des jeunes à risque.
  • Interventions spécialisées pour les immigrants aînés et d’âge avancé qui leur permettent de nouer des liens avec la collectivité dans son ensemble (y compris les occasions d’interagir avec des pairs et la population née au Canada, l’aiguillage vers des mesures de soutien communautaires) et services appropriés de formation linguistique structurée et non structurée.
  • Activités de promotion de la santé fondées sur les ressources documentaires existantes (p. ex. dépistage précoce et vaccination, mode de vie sain et bien-être) et aiguillage vers des ressources communautaires du domaine de la santé (y compris la santé mentale et les traumatismes).
  • Services et ressources qui peuvent répondre aux besoins de nouveaux arrivants ayant des handicaps ou des besoins particuliers (p. ex. déficience auditive ou visuelle, trouble d’apprentissage).
  • Ressources et services spécialisés visant à supprimer les obstacles auxquels se heurtent les nouveaux immigrants appartenant à une minorité sexuelle.

Services d’établissement offerts dans des endroits ruraux, éloignés, nordiques et arctiques qui font l’objet d’une forte demande sur le marché pour assurer un large accès en dehors des centres urbains par le recours à des partenariats communautaires locaux et à des approches de prestation de services de remplacement :

  • Approches de prestation de services d’établissement de remplacement ou à distance pour les collectivités rurales, éloignées, nordiques et arctiques.
  • Approches de formation et d’évaluation linguistiques de remplacement ou à distance pour les collectivités rurales, éloignées, nordiques et arctiques qui intègrent des approches d’apprentissage linguistique mixte et non structuré.

Priorités régionales

Parallèlement aux services d’établissement de base, on encourage les demandeurs à soumettre des propositions à l’égard des priorités régionales qui répondent à des besoins particuliers en matière d’établissement et assurent la comparabilité des services dans toutes les régions. Les propositions de cette nature doivent cadrer avec au moins un des thèmes du Programme d’établissement.

Région de l’Ouest

Les priorités suivantes ont été établies pour la Région de l’Ouest, composée de la Colombie-Britannique, de l’Alberta, de la Saskatchewan, du Manitoba, du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut :

  • Documents d’orientation provinciaux et territoriaux normalisés et mis à jour régulièrement qui cadrent avec les lignes directrices nationales sur les notions à enseigner dans l’orientation, et documents d’orientation pour les grands centres urbains, diffusés en ligne ou distribués en personne, s’il y a lieu, dans chaque province et territoire.
  • Centres d’évaluation linguistique provinciaux et territoriaux centralisés dans les régions comptant un nombre important de nouveaux arrivants.
  • Services centralisés d’évaluation à distance en français afin de servir les clients francophones de partout dans la Région de l’Ouest.
  • Partenariats dirigés par des employeurs, comme les Conseils à l’emploi immigrant, qui s’étendent à l’échelle d’une province ou à une région comptant une population importante de nouveaux arrivants, pour encourager la création de lieux de travail accueillants en améliorant la mobilisation, la coordination et la planification intersectorielles.
  • Partenariats communautaires, comme les Partenariats locaux en matière d’immigration, qui encouragent la création de collectivités plus accueillantes par l’amélioration de la mobilisation, de la coordination et de la planification intersectorielles de l’établissement dans les régions où le besoin et les capacités ont été démontrés.
  • Un organisme-cadre par province et territoire de l’Ouest qui réunit tous les fournisseurs de services financés par IRCC à l’intérieur de cette province ou de ce territoire, facilite les consultations et la coordination entre fournisseurs de services, et appuie la participation de ses membres à des communautés de pratique en ligne.
  • Projet de supervision de l’uniformité au sein des Réseaux en immigration francophonevisant à renforcer les plans d’action et les résultats régionaux.
  • Services spécialisés pour la clientèle qui se heurte à de multiples obstacles, est vulnérable et ne recevait pas suffisamment de services auparavant, comme les femmes, les aînés, les jeunes et les réfugiés qui viennent d’arriver (en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba seulement).

Colombie-Britannique

  • Formation linguistique novatrice et structurée en milieu de travail conjuguée à des partenariats avec l’employeur ciblant les travailleurs dans des professions où la demande est élevée.
  • Approches d’apprentissage linguistique non structuré, y compris les cercles de conversation et les initiatives de tutorat bénévole intégrées à une formation linguistique structurée, comme le programme de formation à domicile des Cours de langue pour les immigrants au Canada (CLIC) ou les programmes des CLIC offerts à temps partiel dans des collectivités rurales ou éloignées.
  • Programmes continus expressément conçus pour les nouveaux arrivants vulnérables et se heurtant à de multiples obstacles, et services spécialisés adaptés à leurs besoins et fournis selon une approche de gestion de cas.
  • Soutien à l’établissement offert aux familles de réfugiés ayant des enfants d’âge préscolaire qui facilitent la transition vers les centres Strong Start dans les écoles publiques et vers d’autres services et programmes de développement de la famille et des enfants.

Alberta

  • Prestation coordonnée de séances d’orientation à l’échelle du réseau de prestation dans les grands centres urbains, où on utilise la technologie pour accroître l’accès à l’information d’orientation.
  • Ressources et formation linguistiques de niveau avancé ciblant l’entrée sur le marché du travail et qui incluent des résultats ciblés de participation au marché du travail.
  • Cours du niveau de la préalphabétisation au NCLC 4 dans toutes les collectivités de l’Alberta où la population d’immigrants est importante.
  • Occasions de nouer des liens avec des professionnels et des employeurs dans son domaine grâce à des salons de l’emploi virtuels trimestriels et à des programmes de mentorat.
  • Création ou adaptation de cursus pour des ateliers de recherche d’emploi, appuyés par un plan de mise en œuvre pour la prestation de ces ateliers dans l’ensemble de la province.
  • Mesures de soutien à l’établissement dans les bibliothèques qui facilitent la transition depuis et vers d’autres services dans la collectivité.
  • Services de garde d’enfants visant à appuyer la participation des clients se heurtant à de multiples obstacles aux programmes de langue et d’établissement dans les régions où la population de nouveaux arrivants s’accroît.
  • Services fournis aux réfugiés se heurtant à de multiples obstacles selon une approche de gestion de cas, dans les centres comptant une population importante de réfugiés.

Saskatchewan

  • Prestation coordonnée de séances d’orientation à l’échelle du réseau de prestation dans les grands centres urbains.
  • Formation linguistique visant à aider les élèves qui terminent le secondaire à passer aux études postsecondaires.
  • Formation linguistique structurée en milieu de travail et partenariats avec les employeurs ciblant les gens des métiers.
  • Formation linguistique axée sur des éléments précis des NCLC (compréhension de l’écrit et expression écrite seulement; compréhension de l’oral et expression orale seulement).
  • Services liés à l’emploi qui se distinguent par une utilisation accrue de la technologie, la prise de contact avec les clients et les partenaires, des partenariats avec les employeurs locaux et des structures de services itinérants.
  • Mesures de soutien des services d’établissement dans les écoles, comme le programme Travailleurs de l’établissement dans les écoles, qui comprennent des services itinérants ainsi que l’élaboration et la communication de pratiques exemplaires par un recours accru à la technologie et aux communautés de pratique.
  • Projets ciblant les clients francophones dans les collectivités rurales qui recourent à une utilisation accrue de la technologie, au rayonnement et à des structures de services itinérants conjugués à des partenariats actifs avec la collectivité locale.

Manitoba

  • Poursuite de la mise en application du modèle centralisé d’évaluation des besoins et d’orientation dans les grands centres et à l’intérieur des régions où la population de nouveaux arrivants s’accroît.
  • Évaluation centralisée des besoins afin de servir la clientèle francophone et de l’aiguiller vers l’orientation en français.
  • Élargissement de la prestation de la formation linguistique de base (de l’alphabétisation au NCLC 4/CLB 4) dans les grands centres et à l’intérieur des régions où la population d’immigrants s’accroît.
  • Évaluation linguistique à distance en français et en anglais.
  • Formation linguistique visant à aider les élèves qui terminent le secondaire à passer aux études postsecondaires.
  • Formation linguistique au travail et partenariats avec les employeurs, comme le programme English at Work, ciblant les travailleurs dans les professions où la demande est élevée.
  • Formation linguistique axée sur des éléments précis des NCLC (compréhension de l’écrit et expression écrite seulement; compréhension de l’oral et expression orale seulement).
  • Au besoin, prestation de services conçus expressément pour les nouveaux arrivants francophones afin de soutenir les communautés francophones en situation minoritaire :
    • formation et ressources linguistiques en français de niveau avancé qui sont propres au marché du travail ou à l’emploi;
    • élaboration de programmes de mentorat et en milieu de travail.
  • Préparation et diffusion de renseignements en français et en anglais sur les autres carrières possibles pour les professionnels formés à l’étranger.
  • Programmes de mentorat élargis afin d’offrir davantage de possibilités de nouer des liens avec des professionnels et des employeurs.
  • Services de soutien à l’établissement dans les écoles des régions autres que Winnipeg qui facilitent la transition vers les services communautaires à l’aide de la structure du Neighbourhood Immigrant Settlement Program.

Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut

  • Prestation en personne et virtuelle de counselling en établissement (évaluation des besoins, aiguillage, emploi et en cas de crise).
  • Établissement d’une évaluation linguistique en personne.
  • Établissement d’une formation linguistique en personne et virtuelle visant à aider les nouveaux arrivants à prendre part à des interactions sociales de base et à acquérir la citoyenneté canadienne (du niveau de la préalphabétisation au NCLC 4/CLB 4). 
  • Formation et ressources ciblées sur l’acquisition et le maintien d’un emploi, comme les compétences en recherche d’emploi (p. ex. rédaction d’un curriculum vitæ, aptitudes nécessaires aux entrevues, compétences de réseautage).
  • Mesures de soutien à l’établissement dans les écoles qui facilitent la transition depuis et vers les autres services dans la collectivité.
  • Établissement et maintien de partenariats communautaires francophones, comme les Réseaux en immigration francophone.
  • Services de garde pour les enfants de nouveaux arrivants ou options de garde d’enfants par un professionnel autorisé, et soutien au transport pour les programmes continus, comme la formation linguistique.
  • Évaluation des besoins pour les services d’établissement et de formation linguistique.

Région de l’Ontario

  • Soutien régional aux organisations fournissant des services en français et en anglais qui facilite la consultation et la coordination et favorise l’apprentissage, les échanges et la comparabilité.
  • Élaboration de modèles de prestation des services en ligne ou de mesures de soutien sectoriel qui améliorent l’efficacité ou l’efficience des services aux nouveaux arrivants.
  • Élaboration de modèles de prestation des services de remplacement ou à distance pour les francophones en situation minoritaire.
  • Programmes spécialisés pour les jeunes, surtout pour ceux des grands centres urbains et les jeunes réfugiés.

Région de l’Est (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve-et-Labrador et Île-du-Prince-Édouard)

  • Services de counselling et de soutien en matière d’emploi fournis selon une approche uniforme de gestion de cas tout au long du continuum pour les clients à la recherche d’un emploi ou souhaitant travailler à leur compte. (Comprend l’évaluation du client, l’évaluation des besoins, l’évaluation des acquis, l’aide à la rédaction d’un curriculum vitæ, les compétences en recherche d’emploi, la préparation aux entrevues, etc.)
  • Participation des représentants des collectivités rurales et des collectivités francophones à des partenariats communautaires nouveaux et existants, comme des partenariats locaux en matière d’immigration et les Réseaux en immigration francophone.
  • Collaboration et coordination des interventions entre les fournisseurs de services d’établissement, francophones comme anglophones, à l’intérieur des frontières provinciales et dans l’ensemble de la Région de l’Est.
  • Mise au point de nouvelles technologies novatrices et échange des technologies existantes entre fournisseurs de services d’établissement francophones et anglophones dans l’ensemble de la Région de l’Est qui permettent la mise en commun des ressources, outils et pratiques exemplaires.

Priorités propres aux communautés francophones en situation minoritaire dans la Région de l’Est

  • Liens avec les programmes d’entrepreneuriat existants destinés aux clients francophones à la recherche d’occasions de travail indépendant, particulièrement axés sur des groupes de clients comme les femmes et les jeunes.
  • Prestation novatrice et à bon rapport coût-efficacité de services d’établissement aux clients francophones admissibles dans toute la Région de l’Est, plus particulièrement ceux des collectivités rurales.

Priorités relatives aux projets nationaux

Nous souhaitons également obtenir des propositions de projets qui se prêtent le mieux à une mise en œuvre à l’échelle nationale ou qui mettent à l’essai des approches novatrices dont la portée pourrait être adaptée à toutes les régions. Les propositions de cette nature doivent cadrer avec au moins un des thèmes du Programme d’établissement.

Améliorer l’information et les ressources pour les nouveaux arrivants :

  • Assurer l’accès à un vaste éventail de renseignements et, au besoin, combler les lacunes au chapitre de l’information, créer de nouvelles ressources (p. ex. produits d’information, ateliers) pour les nouveaux arrivants ainsi que de la formation et des outils afin que les travailleurs de l’établissement et les intervenants de la collectivité puissent cerner les besoins, fournir les services et aiguiller les nouveaux arrivants vers les services de soutien appropriés dans les domaines suivants :
    • santé mentale et problèmes de santé en général;
    • égalité entre les sexes, dynamique familiale, violence familiale et autres formes de violence.
  • Créer un site Web interactif national, accessible à tous les nouveaux arrivants et axé sur les jeunes immigrants, qui présente de l’information et des ressources concernant l’établissement, y compris des liens vers les ressources en ligne fédérales et provinciales et vers les ressources des intervenants, de même qu’une plateforme d’interaction et de mobilisation comprenant le leadership chez les jeunes.

Adapter les lignes directrices nationales sur les notions à enseigner et les normes pour appuyer l’exécution des programmes :

  • Révision des lignes directrices nationales sur les notions à enseigner pour la formation linguistique fondée sur les NCLC (du niveau de l’alphabétisation au NCLC 10/CLB 10) :
    • harmonisation avec les cadres nationaux, y compris les NCLC/CLB;
    • intégration des pratiques exemplaires d’autres cursus (p. ex. cursus des programmes English Language Services for Adults et English as an Additional Language);
    • complément aux outils et approches d’évaluation existants (p. ex. l’Évaluation linguistique basée sur le portfolio);
    • application dynamique adaptable à tout un éventail de contextes en ligne;
    • harmonisation avec l’information et le contenu d’orientation à l’échelon national concernant l’établissement.

Améliorer les outils de formation et l’infrastructure Web pour une formation linguistique efficace :

  • Mise en place d’un système de gestion de l’apprentissage (SGA) national en ligne dont le code source est libre pour la prestation de cours de langue en ligne (apprentissage autodirigé et dirigé par un enseignant) et mixtes (mélange d’apprentissage en personne et en ligne). Idéalement, le SGA :
    • comprendrait des outils synchrones et asynchrones;
    • serait extensible, personnalisable et adaptable;
    • serait réceptif aux plateformes d’apprentissage mobile;
    • permettrait l’intégration d’outils de tiers.
  • Création et mise en œuvre d’outils, de contenu, de ressources ou de modèles de prestation novateurs compatibles avec le SGA national proposé et avec les lignes directrices révisées sur les notions à enseigner dans les CLIC (p. ex. évaluations de placement à distance, évaluations des résultats, contenu fourni dans un contexte de prestation en ligne ou mixte, formation linguistique en milieu de travail).

Élargir la mobilisation en ce qui a trait à l’établissement et à l’intégration et faciliter la collaboration entre les fournisseurs de services, les nouveaux arrivants et la collectivité dans son ensemble :

  • Mise sur pied et promotion d’une communauté de pratique en ligne ciblant plusieurs domaines des programmes d’établissement pour :
    • faciliter la collaboration, la communication de pratiques exemplaires et la coordination des interventions entre les fournisseurs de services d’établissement de partout au pays;
    • appuyer une participation importante des partenaires financés par IRCC ou non (y compris les secteurs public, privé et bénévole) à l’établissement et à l’intégration;
    • mettre en commun les ressources, y compris les outils et les rapports de recherche, qui encouragent l’apprentissage et améliorent la prestation des services.

Encourager l’innovation sociale en mettant à l’essai de nouvelles interventions et de nouveaux modèles afin de supprimer les obstacles persistants ou structurels à l’établissement et d’améliorer l’efficience et la durabilité du programme :

  • Projets d’innovation sociale qui consisteront à effectuer de la recherche, créer un prototype, procéder à des essais de faisabilité ou mettre en œuvre des services directs afin d’obtenir les résultats en matière d’établissement et d’intégration grâce à des innovations telles que les suivantes :
    • utilisation de nouvelles technologies;
    • établissement de partenariats multisectoriels, y compris ceux qui mettent à contribution le secteur privé;
    • application d’approches comportementales économiques ou incitatives;
    • recours à des activités de remplacement (sports, jeux ou activités en ligne) pour faciliter les relations sociales;
    • appui à la mise au point et à l’utilisation de mécanismes de finance sociale ou de modèles d’entreprise sociale qui mettent à profit le capital privé afin d’obtenir des résultats sociaux qui profitent aux nouveaux arrivants.
  • Projets d’innovation sociale visant à s’attaquer aux caractéristiques du système qui entraînent des obstacles socioéconomiques systémiques à l’intégration. Les projets d’innovation sociale seront limités du point de vue de leur portée et de leur durée et se distingueront des services fournis habituellement. Ils comprendront également un rigoureux plan d’évaluation du projet utilisant des indicateurs et des outils qui permettront d’évaluer les résultats de l’innovation ainsi que les résultats et les répercussions du projet (des approches d’évaluation novatrices peuvent être adoptées, comme l’évaluation en cours d’exécution ou l’évaluation de l’incidence collective du rendement social du capital investi [RSCI]). En outre, les projets comprendront une évaluation de la capacité d’application dans d’autres contextes.

Améliorer la création de connaissances et la gestion du savoir grâce à une recherche pertinente par rapport aux politiques et à une mobilisation du savoir qui :

  • expliquent comment et pourquoi les résultats obtenus dans certains domaines d’intégration (économique, sociale, civique et politique, culturelle, globale) varient entre les divers groupes de population et de catégories d’immigrants (p. ex. réfugiés, jeunes, femmes, aînés, etc.). La recherche devrait indiquer les obstacles à l’intégration (ou les voies qui mènent au succès), et suggérer des options concrètes pour l’amélioration de la prestation des services d’établissement, en plus d’options pour accroître le recours aux services d’établissement. Elle pourrait également indiquer les populations dont les besoins en établissement ne sont pas comblés et suggérer des options pour la prestation des services d’établissement;
  • comparent les résultats des nouveaux arrivants qui ont recours aux services d’établissement à ceux des immigrants qui ne les utilisent pas;
  • évaluent les programmes et les pratiques d’établissement et élaborent des indicateurs permettant d’évaluer leur succès;
  • étudient les types d’information et de mesures de soutien offerts avant l’arrivée que les immigrants considèrent comme les plus utiles pour ce qui est de les informer de leurs possibilités de cheminement professionnel au Canada;
  • examinent les besoins, l’expérience et les résultats en matière d’établissement des immigrants dans les communautés francophones en situation minoritaire à l’extérieur du Québec;
  • donnent des résultats dans les domaines du transfert des connaissances et de la mobilisation du savoir afin d’aider le secteur et les travailleurs de l’établissement à profiter des produits de recherche et de savoir pertinents.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :