Violence : Types de violence

Cette section contient des politiques, des procédures et des instructions destinées au personnel d’IRCC. Elle est publiée sur le site Web du ministère par courtoisie pour les intervenants.

La violence est un comportement qui effraie, isole ou contrôle une autre personne et qui peut être isolé ou répété. La violence peut prendre les formes suivantes :

Sur cette page

Exemples de violence

Exemples de violence
Type de violence Description Exemples
Violence physique La violence physique désigne généralement un contact physique visant à intimider ou à blesser quelqu’un, ou à lui causer d’autres souffrances physiques ou lésions corporelles.
  • le fait d’être frappé, battu, giflé, étouffé, brûlé, poussé, bousculé ou de recevoir un coup de poing d’une façon qui blesse ou pourrait blesser
  • le fait d’isoler de force la victime de ses amis et de sa famille
  • le fait de confiner la victime (résidence habituelle ou autre)
  • le fait de forcer la victime à consommer de la drogue ou de l’alcool ou à adopter un comportement illégal contre sa volonté et en créant possiblement une dépendance
  • dans le cas des personnes ayant une déficience physique, la violence peut se manifester, par exemple, sous la forme d’une manipulation brutale délibérée au moment de retirer la personne de son lit ou de son fauteuil roulant ou de la transférer à cet endroit, causant parfois des ecchymoses ou des blessures
Violence sexuelle La violence sexuelle comprend généralement toute situation dans laquelle la force ou la menace sont utilisées pour obtenir la participation à des activités sexuelles non souhaitées ainsi que le fait de forcer une personne à s’adonner à des actes sexuels contre sa volonté.
  • le viol conjugal
  • le fait de forcer une personne à avoir une relation sexuelle ou à s’adonner à des actes sexuels, ou de la manipuler à cette fin
  • le fait de forcer une personne à s’adonner à des actes sexuels dangereux ou dégradants
  • le fait d’avoir recours à la force physique pour contraindre une personne à s’adonner à des actes sexuels contre la volonté d’une autre personne
  • le fait d’avoir recours à la force physique, à des armes ou à des objets lors d’actes sexuels non consensuels
  • le fait de faire participer d’autres personnes à des actes sexuels non consensuels
  • le fait de montrer, de suggérer, de commettre ou de tenter de commettre un acte sexuel avec une personne mineure ou de procéder à un tel acte
  • le fait de montrer, de suggérer, de commettre ou de tenter de commettre un acte sexuel avec une personne qui n’est pas en mesure de comprendre la nature ou la condition de l’acte, de refuser de participer ou de communiquer qu’elle ne veut pas participer à l’acte sexuel (p. ex. en raison d’une maladie, d’un handicap, d’intimidation ou de pression ou sous l’effet de l’alcool ou d’autres drogues)
  • dans le cas des personnes ayant une déficience physique, la violence peut se manifester, par exemple, par des attouchements inappropriés lors de la prestation de soins personnels et d’hygiène
Violence psycholo-gique La violence psychologique prend généralement la forme d’un comportement coercitif ou contrôlant, de menaces répétées, ou les deux.
  • des insultes, de l’intimidation, de l’humiliation, du harcèlement ou des menaces, des injures, des cris, des reproches, des railleries, de la ridiculisation, du non-respect et des critiques
  • le fait d’être menacé de meurtre
  • le fait de menacer de se suicider
  • le fait d’être intimidé, menacé ou blessé avec un couteau, un fusil ou un autre objet/une autre arme
  • le fait d’utiliser les croyances religieuses ou spirituelles pour manipuler, dominer et contrôler
  • le fait de menacer d’éloigner ou de blesser les enfants de la victime
  • dans le cas des personnes handicapées, il peut s’agir de remarques dénigrantes fondées sur l’incapacité ou de menaces de détruire un appareil fonctionnel ou de faire du mal à un animal aidant
  • dans le cas des personnes LGBTQI2, la violence peut comprendre une menace de divulguer l’identité de genre ou l’orientation sexuelle de la personne à sa famille, à ses amis ou à ses collègues
  • le fait de contrôler ce que la personne peut et ne peut pas faire
  • le fait de contrôler avec qui la personne peut parler ou ce qu’elle peut dire
  • se livrer à de mauvais traitements assistés par la technologie, comme pirater des comptes privés, forcer une personne à fournir ses mots de passe, écouter les conversations
Exploitation financière L’exploitation financière désigne une forme de violence dans laquelle une personne a le contrôle de l’accès aux ressources économiques de la victime.
  • le fait de voler ou de prendre l’argent, le salaire ou les chèques de la victime, ou de la forcer à les donner
  • le fait de contrôler les finances ou de refuser de partager l’argent
  • le fait de sévèrement contrôler les finances et de limiter le montant des ressources auxquelles la victime peut avoir accès
  • le fait de garder l’argent ou les cartes de crédit
  • le fait d’exploiter les ressources économiques de la victime
  • le fait de surveiller étroitement la façon dont la victime dépense l’argent
  • le fait de détruire les biens de la victime
  • le fait de dépenser l’argent de la victime sans son consentement
  • le fait de créer des dettes ou de dépenser complètement les économies de la victime afin de limiter les ressources disponibles
  • le fait d’empêcher la victime de travailler, de fréquenter l’école ou de choisir sa propre carrière
  • le fait de saboter l’emploi de la victime (lui faire manquer le travail, l’appeler constamment au travail)
Négli-gence Comprend généralement les cas où un membre de la famille qui a le devoir de prendre soin d'une personne ne lui fournit pas des besoins essentiels.
  • ne pas fournir de nourriture, un abri ou des vêtements appropriés
  • ne pas fournir des soins de santé adéquats ou des médicaments
  • ne pas prévenir les dommages physiques
  • toute autre omission entraînant un risque de préjudice grave
  • laisser une personne blessée ou malade seule trop longtemps

Cette liste n’est pas exhaustive; d’autres types de violence peuvent également être pris en considération.

Formes précises de violence

Le mariage forcé est une forme de violence qui survient sans le consentement de l’une ou des deux parties au mariage. Contrairement aux mariages arrangés, qui sont conclus avec le consentement des deux parties, les mariages forcés sont organisés par des membres de la famille, qui ont parfois recours aux menaces, à la violence physique ou au chantage émotif pour forcer la personne à se marier. Même si les parents essaient de forcer leur enfant à se marier parce qu’ils pensent que c’est bien pour l’enfant, le recours à la violence physique ou au chantage émotif est un crime.

L’expression violence fondée sur le sexe désigne un acte de violence perpétré contre une personne en raison de son sexe, de son orientation sexuelle, de son identité de genre ou de son expression de genre réelle ou perçue. Les victimes peuvent être des femmes, des hommes, des garçons, des filles, des jeunes ou n’importe quel membre de la communauté des lesbiennes, gais, bisexuels, transgenres, queers, bispirituels et plus (LGBTQI2+).

L’excision ou mutilation génitale féminine (MGF) inclut l’ablation partielle ou totale des organes génitaux externes de la femme ou toute autre lésion des organes génitaux féminins pour des raisons non médicales. La pratique de l’excision ou MGF et le renvoi d’un enfant pour qu’il subisse cette procédure ailleurs constituent une infraction criminelle au Canada.

La violence fondée sur l’honneur est une forme de violence qui se produit lorsque les membres d’une famille estiment que la victime s’est comportée de façon à faire honte à la famille ou à la déshonorer. Les manifestations de cette forme de violence comprennent la violence physique et psychologique et peuvent entraîner la mort. La violence peut être commise par un partenaire ou un membre de la famille et, du point de vue de l’auteur, elle sert à protéger l’honneur de la famille et à rétablir sa réputation.

La violence familiale englobe toute forme de mauvais traitements ou de négligence à l’endroit d’un enfant ou d’un adulte de la part d’un membre de la famille ou d’une personne avec qui la victime a une relation intime. Cette notion englobe la violence faite aux enfants, la violence conjugale et la violence faite aux aînés.

Pour en savoir plus

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :