Le faible revenu et l’immigration : Survol et orientation future de la recherche

Les copies du rapport circonstancié sont disponibles sur demande à Research-Recherche@cic.gc.ca.

Sommaire

Les tendances récentes indiquent que l’écart entre les taux de faible revenu des immigrants et ceux des personnes nées au Canada s’est considérablement élargi depuis 1980. Cette augmentation des taux de faible revenu chez les immigrants récents par rapport aux personnes nées au Canada et aux immigrants qui sont au Canada depuis plus longtemps est matière à inquiétude, car le faible revenu peut éventuellement empêcher les immigrants et leurs familles de participer avec dignité à la vie économique, sociale et culturelle de leur collectivité. Bien que les études récentes révèlent une amélioration des résultats économiques des immigrants par rapport aux personnes nées au Canada, il reste des immigrants pour qui il n’y a pas eu d’augmentation du rendement économique relatif et qui vivent en situation de faible revenu chronique. C’est là l’un des défis les plus graves auxquels le Canada est confronté sur le plan social et sur le plan du marché du travail. Le présent rapport a pour objectif de présenter un aperçu de la situation de faible revenu des immigrants au Canada en faisant ressortir les aspects de cette question qui méritent de faire l’objet d’une recherche supplémentaire. Ce rapport se présente en quatre parties. La partie un examine l’importance stratégique de la question du faible revenu et de l’immigration. La partie deux présente une description des mesures de faible revenu et mentionne les différences à prendre en compte au moment d’utiliser ces indicateurs pour évaluer les résultats économiques des immigrants. La partie trois poursuit avec un examen, fondé sur une analyse des documents de recherche, des facteurs qui contribuent aux situations de faible revenu des immigrants au Canada. Enfin, la partie quatre présente un bref résumé accompagné d’éléments de recherche et de données pour l’étude de la question du faible revenu et de l’immigration à l’avenir.

Un certain nombre de lignes de faible revenu sont utilisées pour l’élaboration des politiques dans le domaine de l’intégration économique des immigrants. Les mesures de faible revenu, comme le seuil de faible revenu (SFR) et les mesures de faible revenu (MFR) de Statistique Canada, ainsi que la mesure du panier de consommation (MPC) de Ressources humaines et Développement des compétences Canada peuvent être utilisées pour identifier les membres de la population à faible revenu, tandis que les mesures de faible revenu chronique et d’intensité de faible revenu sont souvent utilisées pour étudier les tendances de la gravité et de la durée des périodes de faible revenu vécues par les immigrants. Il est utile de comprendre si une situation de faible revenu est passagère ou persistante, puisque les mesures politiques peuvent être très différentes. Les mesures actuelles relatives au faible revenu ont pour objet d’identifier les personnes à faible revenu sous différents angles. Étant donné les nombreuses dimensions du faible revenu, il se peut qu’il ne soit pas possible de trouver une seule mesure qui présente un tableau complet; nombre des études examinées indiquent plutôt qu’il serait plus utile de mettre au point ou d’adopter plusieurs mesures de faible revenu. Bien que l’usage du SFR ait été prévalent jusqu’à présent dans les études portant sur les immigrants et le faible revenu, l’obsolescence croissante de cette mesure (qui accumule un nombre croissant d’années à partir d’une année de base de 1992), accompagnée des nouveautés en matière de données, laisse entrevoir la probabilité d’un usage plus prévalent à l’avenir des mesures fondées sur la MFR (mesure dérivée de la répartition des revenus dans la population sous-jacente chaque année).

Le faible revenu est largement accepté en tant qu’indicateur de la mesure dans laquelle les membres de la société ont accès aux ressources économiques, et il est donc souvent utilisé comme indicateur clé de l’intégration et du bien-être des immigrants. La présente étude examine les facteurs qui contribuent aux résultats en matière de salaire parmi les immigrants récents (le faible revenu chez les immigrants suivant de près les tendances des salaires, puisque ces derniers sont l’élément le plus important du revenu familial, qui est utilisé pour calculer les taux de faible revenu), avec un accent sur la relation entre les caractéristiques des immigrants, ou les attributs socioéconomiques que les immigrants apportent avec eux (y compris la catégorie d’immigration, l’année d’entrée au pays et le nombre d’années au Canada, l’âge, l’éducation, le sexe, le pays d’origine, le type de famille, la province de résidence, la profession, etc.), ainsi que les occasions et les obstacles dans la société d’accueil, que ce soit sur le plan économique, social ou institutionnel. Seules des comparaisons peuvent révéler les facteurs qui pourraient expliquer pourquoi certains groupes peuvent en fin de compte être plus ou moins touchés par le faible revenu. Dans l’ensemble, le faible revenu chez les immigrants a de multiples causes. Par exemple, pour les immigrants en âge de travailler, un décalage dans leurs caractéristiques et la nature cyclique de l’économie peuvent créer pour eux des obstacles supplémentaires sur le marché du travail, alors que pour les immigrants d’âge mûr, la taille et le type de famille, ainsi que les raisons pour lesquelles ils ont immigré peuvent produire différents niveaux de revenus.

Après une revue des publications récentes sur la situation de faible revenu des immigrants au Canada et un examen des différentes mesures de faible revenu, le présent rapport détermine en conclusion les possibilités de nouvelles recherches. Plus précisément, il y a une lacune sur le plan des études sur le faible revenu chez les immigrants après 2006, année du dernier recensement de la population canadienne. Sur le plan des politiques, la période suivant 2006 est d’importance cruciale pour deux raisons clés en ce qui concerne la compréhension de la situation de faible revenu des immigrants au Canada aujourd’hui. Tout d’abord, de nombreux changements dans les politiques d’immigration ont eu lieu depuis 2002, à commencer par la mise en œuvre de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (LIPR), et il est important de comprendre l’effet de ces changements sur la situation des nouveaux immigrants. Deuxièmement, la conjoncture du marché du travail dans tout le Canada (et dans de nombreuses autres régions du monde) depuis 2006 a changé considérablement (p. ex. l’économie canadienne a subi une récession récente, d’octobre 2008 à octobre 2009). Compte tenu des récents changements dans les politiques d’immigration ainsi que du ralentissement et de la reprise économique tant au Canada que dans le monde, c’est dans ce nouveau contexte qu’il faut examiner la situation de faible revenu des immigrants récents.

À cette fin, il faudra disposer de données qui contribueront à la compréhension de la situation de faible revenu des immigrants de toutes les catégories, y compris la catégorie de l’immigration économique, et surtout les catégories du regroupement familial et des réfugiés. Il y a eu par le passé un usage assez constant de nombreuses études de Statistique Canada pour l’examen de la situation de faible revenu des immigrants et des autres Canadiens, plus particulièrement le recensement, l’Enquête sur la dynamique du travail et du revenu (EDTR) et, dans une moindre mesure, la banque de Données administratives longitudinales (DAL) – Base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM) (la base de données DAL-BDIM). L’évolution récente de ces enquêtes utilisées par le passé a d’importantes répercussions (examinées dans le présent rapport) sur les analyses subséquentes de la situation de faible revenu des immigrants. Il est probable qu’une BDIM récemment restructurée, comprenant aussi maintenant la composition de la famille, deviendra la principale source d’information pour l’examen des transitions des immigrants sur le marché du travail, y compris les débuts et fins de périodes de faible revenu. Compte tenu de l’accent stratégique mis sur l’amélioration de la situation économique des immigrants, la recherche et la production de données dans le domaine du faible revenu – incidence et causes – est une priorité.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :