ARCHIVÉ – Tables rondes avec des intervenants

Vue d’ensemble et participants

En mars et en avril 2012, CIC a lancé des consultations nationales sur la restructuration du programme d’immigration des parents et grands-parents.

Le ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney, a organisé une série de tables rondes avec des intervenants. Les réunions ont eu lieu :

  • Le 24 mars 2012 (Surrey, Colombie-Britannique)
  • Le 18 avril 2012 (Toronto, Ontario)

Un total de 23 intervenants ont assisté aux réunions et représentaient des points de vue différents, y compris ceux d’organismes fournisseurs de services d’établissement, d’organismes ethnoculturels et d’économistes.

Les participants à la consultation ont reçu un document d’information qui décrit le Programme des PGP ainsi que les options stratégiques explorées par le biais des consultations.

Résumé de la discussion

Voici les points saillants des discussions lors des tables rondes.

Super visa pour parents et grands-parents

  • Les intervenants ont fait de nombreux commentaires liés à l’introduction du super visa pour parents et grands-parents. Cette mesure a reçu l’appui général; beaucoup ont parlé favorablement du temps d’attente plus court, en faisant remarquer que le super visa donne aux parents et grands-parents une certaine latitude pour les visites et répond à un besoin réel.
  • En ce qui concerne l’assurance-maladie, certains ont indiqué que cette mesure n’est pas appropriée, d’autres ont fait remarquer que les coûts connexes peuvent être prohibitifs. Parmi les améliorations proposées, notons la prise en compte de l’actuel système de santé et de la possibilité de créer des partenariats avec le secteur privé en vue de créer un fournisseur de soins de santé privé.

Gestion des demandes

  • Il a été question de la possibilité d’accepter les demandes selon l’ordre de réception et de retourner aux répondants les demandes excédentaires une fois le plafond atteint ou d’instaurer un modèle (comme celui du tirage au sort) une fois que toutes les demandes auront été reçues pour l’année, donnant ainsi à tous les demandeurs une chance égale de voir leur demande sélectionnée; mais ne traiter que celles retenues et retourner les autres. Les deux options, tirage au sort et ordre de réception, ont suscité des commentaires favorables.
  • Ceux qui soutiennent le modèle selon l’ordre de réception estimaient qu’il serait plus équitable et transparent.
  • Certains participants, qui appuient le modèle du tirage au sort, ont fait valoir que ce modèle offre l’avantage de la clarté ou qu’il pourrait être le plus équitable. Certains intervenants ont proposé un système de tirage au sort intégrant des facteurs de considération pour les circonstances exceptionnelles; la façon dont un tel système serait géré équitablement n’était toutefois pas claire.

Modernisation du Programme d’immigration des parents et grands-parents

  • Les intervenants ont appuyé à divers degrés les propositions relatives à la modernisation et aux critères de sélection.
  • Certains participants se sont inquiétés de la possibilité de relever le seuil de revenu minimum pour les répondants. Toutefois, les participants ont généralement convenu de la nécessité, pour les répondants, de prouver la stabilité de leurs revenus.
  • Un appui général a été accordé à la proposition relative à l’engagement des répondants à l’égard du Canada en limitant le parrainage de parents et grands-parents aux seuls répondants qui ont acquis la citoyenneté canadienne.
  • Les opinions ont en général été partagées sur le critère « du reste de la famille ». Certains intervenants ont appuyé cette proposition, qui obligerait les parents et grands-parents à ce qu’au moins la moitié, ou la majorité, de leurs enfants habitent en permanence au Canada pour être admissibles au parrainage. D’autres ont rejeté la proposition.
  • L’admissibilité des frères et sœurs et la notion de limitation du parrainage aux demandeurs principaux et à leur époux ont été longuement discutées. Le consensus était que les demandeurs plus jeunes représenteraient un avantage accru pour le Canada sur le plan économique, pourraient être mieux à même de contribuer à la population active et seraient plus susceptibles de s’intégrer et de soutenir leur famille.
  • Beaucoup ont commenté au sujet du coût des parents et des grands-parents pour les programmes sociaux du Canada (p. ex. soins de santé, Sécurité de la vieillesse, Supplément de revenu garanti). Certains ont suggéré que le nombre de nouveaux arrivants ne doit pas dépasser la capacité du Canada à les soutenir financièrement.
  • Il a largement été question de l’intégrité du programme. Les participants ont souligné l’importance d’assurer que les nouvelles politiques relatives aux PGP comprennent des mesures de protection contre la fraude et le recours abusif au programme.

En vedette

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :