Le soin des objets dans les centres culturels autochtones

Cet atelier, à l'intention du personnel et des bénévoles ayant peu ou pas d'expérience dans le soin des collections, porte sur la préservation culturelle matérielle. L'atelier vise à donner une formation de base sur le soin des collections pour le personnel des centres culturels autochtones, mais d'autres personnes sont aussi les bienvenues. L'atelier traite de la détérioration des divers types de matériaux, des moyens permettant de réduire autant que possible leur détérioration et de la façon de cerner les difficultés liées à la mise en réserve et à l'exposition des différents objets. On y explique aussi comment faire des choix éclairés en ce qui a trait à la préservation à long terme de collections.

Remarque : Les points suivants ne sont pas abordés au cours du présent atelier : le point de vue des Autochtones relativement au soin ou à l'utilisation des objets; le soin des objets culturellement sensibles ou sacrés; les consultations entre les communautés autochtones et les musées régionaux.

Objectifs d'apprentissage

À la fin de l'atelier, les participants pourront :

  • cerner les problèmes de détérioration de base de nombreux matériaux organiques et inorganiques;
  • comprendre les effets néfastes des agents de détérioration les plus communs;
  • choisir les techniques et les matériaux adéquats pour la mise en réserve et l'exposition de nombreux types d'objets qui se trouvent dans les centres culturels;
  • manipuler les objets de façon appropriée.

Modules

Les objets – De quoi sont-ils faits? Quels sont les risques d'endommagement?

La détérioration de matériaux organiques, comme le bois, la vannerie, le cuir (y compris les peaux tannées à la cervelle et à la fumée), les fourrures, les plumes, les poils, les textiles, l'os, l'ivoire et le papier. La détérioration de matériaux inorganiques, comme le métal, les perles de verre, les coquillages, la céramique et la pierre. Comment reconnaître les divers types de dommages et les dangers potentiels. Examen minutieux des objets et des signes d'endommagement. Constats d'état et terminologie utilisée pour décrire l'état et les dommages.

Qu'est-ce qui cause les dommages?

Présentation des causes de détérioration et discussion sur le sujet. Signes typiques de dommages et comment les reconnaître. Comment décrire les dommages et les causes (terminologie liée à l'état). Et quels sont les matériaux les plus touchés.

Comment prévenir les dommages?

Présentation des différentes manières ou techniques pour prévenir les dommages et discussion sur le sujet. Techniques et méthodes de manipulation sécuritaires et risquées. Matériaux sécuritaires et non sécuritaires. Risques liés aux supports et à l'exposition, comment effectuer la mise en exposition de divers objets de façon sécuritaire, exemples de supports appropriés utilisant une variété de techniques de fabrication de supports et de matériaux et utilisation des vitrines. Notions de mise en réserve sécuritaire des objets et des collections, et méthodes et techniques de mise en réserve adéquates. Questions liées à l'équipement, aux matériaux, à la conception de la salle, aux installations, aux procédures ainsi qu'à la sensibilisation et à la formation du personnel. Comment dépoussiérer divers objets de manière sécuritaire. Rôle du bâtiment en matière de soin et de protection générale de la collection.

Public cible

Personnel des centres culturels autochtones (et autres membres de la collectivité) ayant peu ou pas de connaissances sur le soin et la protection d'une collection mixte. Ne s'adresse pas aux restaurateurs ni aux techniciens en restauration, ni à toute autre personne familière avec les principes de base en matière de soins à apporter à une collection.

Langue(s)

Français et anglais

Nombres de participants

Minimum 10, maximum 20

Durée

Deux jours

Exigences particulières

Installations

  • Salle – La salle devrait être assez grande pour contenir des tables de travail (d'environ 1 m sur 2 m), assez de chaises pour tous les participants inscrits (jusqu'à 20 participants; prévoir deux personnes par table) et des tables supplémentaires (cinq ou six) pour les fournitures et l'exécution des démonstrations. Il devrait y avoir dans la salle des prises électriques, un écran, un tableau de papier ou un tableau noir et des rideaux ou des stores sur les fenêtres. Un projecteur ACL serait utile, mais les animateurs peuvent s'en occuper. Une section de mur vierge, d'environ 3 mètres (10 pieds) de largeur, est nécessaire pour afficher de l'information. La personne-ressource doit être en mesure d'accepter et d'entreposer tout le matériel relatif à l'atelier qui sera envoyé à l'avance.
  • Accès à la salle avant et après l'atelier : la salle doit être accessible environ trois heures en après-midi le jour précédant l'atelier, aux fins d'installation, ainsi que deux heures après l'atelier (de 16 h à 18 h) pour ranger le matériel.
  • Accès à une aire d'exposition ou à une réserve (facultatif) : il serait bénéfique d'avoir accès à une aire d'exposition ou à une réserve pour que les animateurs puissent faire une courte visite commentée.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :