Kate Helwig

Scientifique principale en conservation, Division de la science de la conservation

Spécialités ou principaux domaines de travail

  • matériaux d'artiste
  • matériaux archéologiques
  • pigments d'oxyde de fer
  • microscopie optique
  • microscopie électronique à balayage – spectrométrie des rayons X par dispersion d'énergie
  • spectroscopie infrarouge à transformée de Fourier
  • spectroscopie Raman

Biographie

Kate Helwig

Kate Helwig a obtenu un baccalauréat avec spécialisation en chimie de l'Université de Toronto et une maîtrise en chimie physique de l'Université Stanford (Californie). Elle a étudié la restauration des objets à l'Université Queen's et a obtenu une maîtrise en conservation des œuvres d'art en 1992. Depuis, elle travaille à l'Institut canadien de conservation (ICC) où elle est actuellement scientifique principale en conservation. Elle se spécialise dans l'analyse des matériaux artistiques et archéologiques au moyen de la spectroscopie infrarouge à transformée de Fourier, de la spectroscopie Raman et de la microscopie optique. Ses intérêts de recherche comprennent :

  • l'histoire et la caractérisation des pigments utilisés par les artistes;
  • les matériaux et les techniques des peintres canadiens;
  • l'étude des résidus sur les artefacts archéologiques;
  • la formation d'efflorescences et de savons dans les peintures à l'huile modernes.

Elle a publié de nombreux articles dans des revues avec comité de lecture et a contribué un chapitre sur les pigments d'oxyde de fer dans le quatrième volume de la série Artists' Pigments , publiée par la National Gallery of Art, Washington. Elle a fait partie du comité de rédaction du symposium de l'ICC Préserver le patrimoine autochtone : Approches techniques et traditionnelles, Ottawa (Canada), du 24 au 28 septembre 2007. Elle est également active dans la communauté de la conservation à l'extérieur de l'ICC : elle a été corédactrice en chef du Bulletin de l'Association canadienne pour la conservation et la restauration, de 2001 à 2004, et est membre du comité de rédaction du Journal de l'Association canadienne pour la conservation et la restauration depuis 2003, dont elle a également été codirectrice de la rédaction de 2008 à 2010.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :