Le gouvernement du Canada investit dans la recherche sur la démence chez les Autochtones

Communiqué de presse

Des projets novateurs menés à Sudbury amélioreront le soutien offert aux Autochtones atteints de démence et à leurs soignants

27 février 2017 – Sudbury (Ontario) – Instituts de recherche en santé du Canada

Au nom de l'honorable Jane Philpott, ministre de la Santé, M. Paul Lefebvre, député de Sudbury, a annoncé aujourd'hui un investissement de 1 million de dollars dans deux projets de recherche qui proposeront de nouvelles approches adaptées sur le plan culturel pour répondre aux besoins des Autochtones atteints de démence ou qui sont à risque de souffrir de la maladie. Il était accompagné de M. Marc Serré, député de Nickel Belt.

Le nouvel investissement des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) financera les travaux d'éminentes chercheuses de l'Institut de recherches d'Horizon Santé-Nord et de l'Université Laurentienne, à Sudbury.

  • La Dre Janet McElhaney a reçu 500 000 $ afin d'utiliser une approche communautaire qui jumèlera pratiques autochtones et technologies occidentales pour rendre les soignants mieux à même de prendre soin des personnes âgées autochtones atteintes de démence.
  • La Dre Jennifer Walker a reçu 500 000 $ afin de créer un outil d'évaluation cognitive à l'intention des Autochtones du Canada destiné à être utilisé à grande échelle, en vue de jeter les bases d'une étude nationale sur la démence au sein des populations autochtones.

Ces projets sont financés dans le cadre de la Stratégie de recherche sur la démence des IRSC, qui vise à soutenir la recherche sur les plus récentes méthodes de prévention, de diagnostic et de traitement de la maladie d'Alzheimer et des démences apparentées.


Citations

« Le gouvernement du Canada s'est engagé à améliorer la santé des Autochtones. Je salue les chercheuses exceptionnelles reconnues aujourd'hui pour leur poursuite des efforts visant à s'attaquer au défi que représentent le vieillissement et la démence dans les communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis. »
- L'honorable Jane Philpott
Ministre de la Santé

« Cette annonce met en valeur les importants travaux de recherche en santé réalisés ici, à Sudbury. Je me réjouis de l'étroite collaboration entre les communautés, les soignants, les familles et les personnes atteintes de démence. »
- M. Paul Lefebvre
Député de Sudbury

« Les projets de recherche annoncés aujourd'hui contribueront largement à l'amélioration de nos connaissances sur le diagnostic et le traitement de la démence chez les Autochtones. Ces projets montrent également le rôle de leadership joué par l'Institut de recherches d'Horizon Santé-Nord dans les efforts pour favoriser la santé des Autochtones et des gens du Nord dans les régions du Grand Sudbury, de Nickel Belt et du Nord de l'Ontario. »
- M. Marc Serré
Député de Nickel Belt

« Par l'entremise de la Stratégie de recherche sur la démence des IRSC, des chercheurs de calibre mondial collaborent pour trouver des solutions aux problèmes liés au traitement de la démence dans les populations rurales et autochtones. La Stratégie permet aux chercheurs canadiens de mener de nouvelles initiatives qui contribueront à l'effort international visant à trouver un remède contre la démence ou un traitement modifiant le cours de la maladie d'ici 2025. »
- Dr Yves Joanette
Directeur scientifique, Institut du vieillissement des IRSC
Responsable, Stratégie de recherche sur la démence des IRSC

« Pour les IRSC, investir dans des projets visant à mieux comprendre la santé des Autochtones constitue une priorité. Je suis persuadée que les chercheuses subventionnées mettront au point des outils de diagnostic et des modèles de soins sensibles aux différences culturelles des populations autochtones en milieu urbain et rural. Les nouvelles données recueillies permettront de mieux adapter les services de soins de santé. »
- Dre Carrie Bourassa
Directrice scientifique, Institut de la santé des Autochtones des IRSC

Faits en bref

  • Les Autochtones du Canada sont plus susceptibles de souffrir de démence.
  • Les communautés et organisations autochtones collaborent avec les chercheurs pour répondre aux besoins en matière de données sur la santé.
  • Le taux de démence dans les populations autochtones est 34 % plus élevé que celui des populations non autochtones et augmente plus rapidement.
  • La prévention, le diagnostic précoce et les approches adaptées sur le plan culturel peuvent améliorer la santé et la qualité de vie des Autochtones.

Produits connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Instituts de recherche en santé du Canada
613-941-4563
relationsaveclesmedias@irsc-cihr.gc.ca

Maggie Frampton
Communications
Institut de recherches d'Horizon Santé-Nord
705-523-7100, poste 1281
mframpton@hsnsudbury.ca

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) savent que la recherche a le pouvoir de changer des vies. En tant qu'organisme fédéral chargé d'investir dans la recherche en santé, ils collaborent avec des partenaires et des chercheurs pour appuyer les découvertes et les innovations qui améliorent la santé de la population et le système de soins du Canada.

L'Institut de recherches d'Horizon Santé-Nord (IRHSN) met l'accent sur l'atteinte de solutions durables aux défis de santé auxquels les collectivités autochtones et du Nord de l'Ontario doivent faire face. Ses domaines de recherche prioritaires (les infections et l'immunité, les solutions au cancer, la médecine personnalisée et le vieillissement en santé) s'articulent autour de la santé de la population afin qu'il y ait une équité en matière de santé pour les collectivités autochtones et du Nord de l'Ontario.

L'Université Laurentienne offre une expérience hors pair en anglais et en français, ainsi qu'une approche globale de l'éducation des Autochtones. Ses étudiants bénéficient de classes de petite taille et de taux d'emplois exceptionnels après l'obtention du diplôme. Grâce à neuf chaires de recherche du Canada et à dix-neuf centres de recherche, la Laurentienne est un chef de file reconnu dans ses domaines spécialisés de recherche, notamment l'innovation minière et l'exploration minérale, les systèmes aquatiques stressés, la santé infantile dans les régions rurales et du Nord, ainsi que l'astrophysique des particules. L'Université Laurentienne a obtenu plus de 100 000 000 $ de subvention de recherche au cours des cinq dernières années.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :