Le bon moment pour prévenir le diabète de type 2 – Consortium de recherche Pays-Bas–Canada sur le diabète de type 2

Document d'information

Résumé : La stimulation incessante qui caractérise notre mode de vie moderne a récemment été désignée comme une cause potentielle du diabète de type 2 (DT2). Les progrès technologiques et sociétaux, comme l’éclairage artificiel, les écrans numériques, le travail par quarts, le va-et-vient entre fuseaux horaires et la disponibilité des aliments en tout temps, dérèglent notre horloge interne. Résultat : nos repères lumineux et nos repères comportementaux ne correspondent pas, ce qui bouleverse notre rythme circadien. On pense aujourd’hui que cette désynchronisation des repères contribue à la prévalence croissante du DT2. Le Consortium de recherche Pays-Bas–Canada sur le diabète de type 2 étudiera les effets de certains changements dans les habitudes de vie programmées sur une période de 24 heures sur l’évolution du DT2 et déterminera les mécanismes en cause, dans le but de découvrir des interventions efficaces pour prévenir la maladie. Il fera appel à des experts de divers domaines pour satisfaire trois objectifs : optimiser les interventions de prévention du DT2 fondées sur la rythmicité circadienne, former la prochaine génération de chercheurs en santé dans le domaine et mobiliser des patients partenaires à l’échelle internationale. Son projet sera financé par l’Organisation pour la recherche et le développement en santé des Pays-Bas (ZonMw), le Secteur principal Sciences de la vie et santé (Health~Holland), la Fondation néerlandaise de recherche sur le diabète (Diabetes Fonds) et les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

Fondation néerlandaise de recherche sur le diabète : Aux Pays-Bas, près de 1,2 million de personnes sont diabétiques. On s’attend à ce que ce nombre augmente considérablement, pour atteindre 1,5 million d’ici 2040. Le diabète de type 1 et le diabète de type 2 peuvent avoir des répercussions majeures sur la qualité de vie, sans compter le risque de nombreuses complications telles qu’une maladie cardiovasculaire et des lésions aux yeux, aux reins et aux pieds. La Fondation néerlandaise de recherche sur le diabète (en néerlandais seulement) s’efforce d’éradiquer cette maladie. Elle se concentre sur la recherche d’un remède et l’amélioration de la qualité de vie, pour le type 1, et sur la prévention et le mode de vie en plus de l’amélioration de la qualité de vie, pour le type 2.

Secteur principal Sciences de la vie et santé : Dans son rôle de coordination pour le dossier sociétal « santé et soins » de la politique d’innovation des Pays-Bas investissant les secteurs principaux de missions, le Secteur principal Sciences de la vie et santé (Health~Holland) (en anglais seulement) travaille, avec des intervenants du public et du privé, à saisir les occasions économiques qu’offre ce dossier. Pour ce faire, la coalition poursuit les cinq missions de « santé et soins » établies par le ministère de la Santé, du Bien-être et du Sport des Pays-Bas. Une de ces missions est centrale : D’ici 2040, tous les résidents et résidentes des Pays-Bas vivront au moins cinq ans de plus en bonne santé, et les inégalités en santé entre les groupes socioéconomiques les plus défavorisés et les plus favorisés auront diminué de 30 %. Les quatre autres missions, qui servent la première, visent à apporter des changements dans le milieu de vie, à fournir davantage de soins au bon endroit et à améliorer le pronostic des personnes atteintes de maladies chroniques ou de démence.

Organisation pour la recherche et le développement en santé des Pays-Bas : L’Organisation pour la recherche et le développement en santé des Pays-Bas (ZonMw) (non disponible en français) finance la recherche en santé, encourage l’utilisation des connaissances générées par la recherche et indique les domaines qu’il faut creuser. De la recherche motivée par la curiosité à la mise en pratique, elle collabore avec des personnes devenues expertes de par leur expérience, des responsables des politiques et des professionnels de terrain ou de l’enseignement. Elle comprend les préoccupations de ses groupes cibles et veille à la production de résultats pertinents et de qualité applicables dans la pratique. Avec ses partenaires, elle cerne les lacunes dans les connaissances et met les parties concernées au courant des percées importantes. Ainsi, ZonMw joue un grand rôle dans l’amélioration de la santé et des soins pour l’ensemble de la population.

Instituts de recherche en santé du Canada : Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) savent que la recherche a le pouvoir de changer des vies. En tant qu’organisme fédéral chargé d’investir dans la recherche en santé, ils collaborent avec des partenaires et des chercheurs pour favoriser les découvertes et les innovations qui améliorent la santé de la population et le système de soins du Canada.

Institut de la nutrition, du métabolisme et du diabète des IRSC : L’Institut de la nutrition, du métabolisme et du diabète (INMD) a pour mandat d’appuyer la recherche visant à améliorer le régime alimentaire, les fonctions digestives, l’excrétion et le métabolisme, et à étudier les causes, la prévention, le dépistage, le diagnostic, le traitement, les systèmes de soutien et les soins palliatifs relativement à un large éventail d’affections et de problèmes liés au fonctionnement du système endocrinien, de l’appareil digestif, des reins et du foie.

Chercheurs canadiens

Dr André Carpentier
Candidat principal désigné : Université de Sherbrooke

Dr Denis Blondin
Candidat principal : Université de Sherbrooke

Dr David Campbell
Candidat principal : Université de Calgary

Dr Jean-Pierre Després
Candidat principal : Université Laval

Dr Parminder Raina
Candidat principal : Université McMaster

Chercheurs néerlandais

Dr Patrick Schrauwen
Candidat principal désigné : Université de Maastricht

Dre Renée de Mutsert
Candidate principale : Centre médical de l’Université de Leiden

Dr Joris Hoeks
Candidat principal : Université de Maastricht

Dre Femke Rutters
Candidate principale : Centre médical de l’Université d’Amsterdam

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :