Le gouvernement du Canada investit 3,1 millions de dollars pour étudier l’incidence de la COVID-19 sur les enfants au pays

Communiqué de presse

27 000 enfants de partout au Canada participeront au projet de recherche de l’Université McMaster et de l’Hôpital McMaster pour enfants

Le 6 octobre 2022 – Ottawa (Ontario) – Instituts de recherche en santé du Canada

Depuis le début de la pandémie, le gouvernement du Canada met en place des mesures essentielles fondées sur des données scientifiques pour protéger la santé et la sécurité de tous, y compris des enfants. Les protocoles suivis ont certes offert une importante protection, mais nous savons que la COVID­-19 et les mesures sanitaires imposées, comme la distanciation physique et le port du masque, ont transformé le quotidien des enfants.

Aujourd’hui, l’honorable Filomena Tassi, ministre responsable de l’Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l’Ontario, a annoncé au nom de l’honorable Jean-Yves Duclos, ministre de la Santé, qu’une équipe de chercheurs du Centre Offord d’études de l’enfant, dirigée par la professeure Kathy Georgiades, recevra 3,1 millions de dollars des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). L’objectif de cette recherche est d’étudier l’incidence des mesures prises dans le contexte de la pandémie de COVID-19 sur les enfants et les jeunes au Canada en vue de les aider à se relever de la pandémie. Le Centre Offord est un institut de recherche multidisciplinaire de l’Université McMaster et de l’Hôpital McMaster pour enfants du Centre des sciences de la santé de Hamilton.

La Dre Georgiades collaborera avec des chercheurs principaux travaillant au Centre de toxicomanie et de santé mentale, à l’Hôpital pour enfants de Toronto et au Centre des politiques sur la santé des enfants de l’Université Simon Fraser. Les chercheurs s’associeront avec Statistique Canada, l’Agence de la santé publique du Canada et l’organisme Santé des enfants Canada pour recueillir des données sur le bien-être physique, mental et social des enfants ainsi que sur leur statut vaccinal contre la COVID-19. Les résultats de l’étude contribueront à la mise au point de stratégies pour appuyer les enfants et les jeunes touchés par des problèmes de santé mentale et physique en raison de la pandémie.

Près de 27 000 enfants de 5 à 21 ans participeront à cette étude nationale, qui débutera en janvier et prendra fin en juin 2023. Statistique Canada a suivi le même groupe d’enfants, alors âgés jusqu’à 17 ans, pour l’Enquête canadienne sur la santé des enfants et des jeunes de 2019. Grâce à l’information recueillie cette année-là, l’équipe de recherche dispose de données de référence prépandémiques robustes qui lui permettront d’évaluer les répercussions de la COVID-19 sur le bien­être de ce groupe.

Alors que nous continuons d’investir dans la recherche pour aider toutes les personnes touchées par la COVID-19, il importe pour tous de demeurer à jour dans sa vaccination. Faire vacciner les nourrissons et les enfants avec un vaccin contre la COVID-19, y compris une dose de rappel, si cela est recommandé, peut offrir une protection accrue contre la maladie et ses éventuelles complications. La vaccination demeure l’une des mesures les plus efficaces de réduire les risques d’une forme grave de la maladie, d’hospitalisation et de décès liés à la COVID-19 pour les personnes de tous âges. 

Citations

« Il est évident que la COVID-19 a nui au bien-être physique et mental d’un grand nombre d’enfants et de jeunes; c’est pour cela qu’il est si important d’investir dans la recherche sur le sujet. L’information issue de cette étude servira à l’élaboration de stratégies pour aider les jeunes à se rétablir et à réduire au minimum les effets à long terme sur leur bien-être. Nous savons aussi qu’en veillant à tenir à jour la vaccination de nos enfants et de nos jeunes, nous contribuons à les protéger contre des conséquences graves de la maladie et le syndrome post-COVID. »

L’honorable Jean-Yves Duclos
Ministre de la Santé

« L’étude de l’Université McMaster sur les répercussions mentales, physiques et sociales de la COVID­19 auprès des enfants au Canada offre un autre exemple des avantages de la collaboration entre les chercheurs, les organismes gouvernementaux et les associations nationales en vue d’assurer une intervention efficace et coordonnée contre la pandémie. Ensemble, nous réalisons des progrès dans plusieurs domaines de recherche clés. »

L’honorable Filomena Tassi
Ministre responsable de l’Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l’Ontario et députée de Hamilton-Ouest—Ancaster—Dundas

« Les IRSC sont heureux de pouvoir soutenir cette recherche essentielle. Les données recueillies seront comparées aux mesures prépandémiques et serviront à guider les politiques et les décisions sur l’affectation de ressources à la santé des enfants et à élaborer des stratégies de mieux-être, de prévention et de traitement afin d’assurer un avenir en santé aux enfants et aux jeunes dont la vie a été perturbée par la pandémie. »

Dre Christine Chambers
Directrice scientifique, Institut du développement et de la santé des enfants et des adolescents des IRSC

« Les enfants canadiens et leurs familles doivent composer avec d’importants facteurs de stress économique et social découlant de la pandémie de COVID-19. Les effets de ce stress seront plus intenses pour les familles déjà confrontées à des difficultés financières et pour les enfants déjà aux prises avec des troubles de santé physique et mentale. Les résultats de cette étude aideront les décideurs à faire des choix plus éclairés au sujet de la santé et des interventions. »

Dre Kathy Georgiades
Professeure agrégée, Département de psychiatrie et de neurosciences comportementales, et membre, Centre Offord d’études de l’enfant, Université McMaster

« Santé des enfants Canada se réjouit d’appuyer la Dre Georgiades et son équipe dans cette recherche qui arrive à point sur les répercussions de la COVID-19 sur la santé. Les enfants, les jeunes et leurs familles ont grandement souffert en raison de la pandémie. En tant qu’association nationale au service des organisations de prestation de soins consacrés aux enfants, nous sommes ravis de nous associer à cette recherche pour améliorer la prestation des services de santé physique et mentale, et ainsi améliorer la santé et le bien-être de huit millions d’enfants et de jeunes au Canada. »

Emily Gruenwoldt
Présidente et directrice générale, Santé des enfants Canada

Faits en bref

  • La recherche constitue un important volet de l’intervention du gouvernement du Canada face à la pandémie de COVID-19. Des chercheurs travaillent sans relâche pour trouver des moyens de détecter et de prendre en charge la maladie et de réduire sa transmission.

  • Entre mars 2020 et le 1er juin 2022, les IRSC ont investi environ 414 millions de dollars dans 965 projets de recherche sur la COVID-19. Ces projets abordent toutes les facettes de l’enjeu, depuis les diagnostics et les traitements éventuels jusqu’aux interventions en santé publique et aux stratégies de communication.

Liens connexes

Personnes-ressources

Marie-France Proulx
Attachée de presse
Cabinet de l’honorable Jean-Yves Duclos
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Instituts de recherche en santé du Canada
relationsaveclesmedias@cihr-irsc.gc.ca

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) savent que la recherche a le pouvoir de changer des vies. En tant qu’organisme fédéral chargé d’investir dans la recherche en santé, ils collaborent avec des partenaires et des chercheurs pour appuyer les découvertes et les innovations qui améliorent la santé de la population et le système de soins du Canada.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :