FAQ : Guide des mesures de santé publique (MSP) et de l’équipement de protection individuelle (EPI)

Remarque : La présente page a été archivée et n’est plus utilisée. Pour consulter la FAQ à jour relative à la COVID-19, consultez la nouvelle page Web FAQ concernant la COVID-19 de l’Équipe de la Défense.

Quelles MSP et quel EPI utilise-t-on dans les installations du MDN et des FAC ?

Comme il est décrit dans la dernière Directive du CEMD et du SM, les membres de l’Équipe de la Défense continueront de se conformer aux MSP appropriées dans les installations du MDN et des FAC afin d’atténuer les risques de propagation de la COVID-19.

À l’aide du cadre de comparaison qualitative des MSP, les N1/commandements examineront toutes les MSP existantes et détermineront si des mesures supplémentaires comme des masques de qualité supérieure ou l’utilisation de tests rapides pourraient être justifiés. Ces décisions seront fondées sur la situation propre à chacune des unités et à chacun des lieux de travail.

Les dirigeants communiqueront avec le personnel au sujet de l’EPI particulier nécessaire et des MSP qui seront en place dans chacune des unités et chacun des lieux de travail. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à en parler avec votre superviseur, votre gestionnaire ou votre chaîne de commandement.

Si un de mes collègues obtient un diagnostic de COVID-19 à la suite d’un test de dépistage, est-ce que tout le personnel qui se trouve dans le même immeuble est tenu de passer un test de dépistage ou non? Y a-t-il des centres de dépistage sur les bases militaires au Canada ?

Non, il n’est pas nécessaire que tout le personnel de l’immeuble passe un test de dépistage. Toutefois, tous les membres doivent le signaler immédiatement à leur chaîne de commandement s’ils croient avoir contracté la COVID-19 ou avoir été exposés au virus, et se conformer aux procédures d’isolement et de quarantaine établies par les autorités locales de santé publique.

Les FAC ont fait des démarches auprès de Santé Canada pour obtenir des trousses de détection rapide d’antigènes. Des renseignements sur la distribution de ces trousses seront diffusés bientôt.

Est-ce que je dois porter le masque non médical (MNM) fourni par le MDN ? Puis-je porter mon masque personnel ?

Si vous êtes autorisé à vous présenter au travail et que vous êtes incapables de maintenir un éloignement sanitaire de deux mètres lors de l’exécution de vos tâches professionnelles un masque non médical vous sera remis par le N1. Veuillez communiquer avec votre gestionnaire ou chaîne de commandement pour savoir comment vous en procurer un. Si vous êtes en mesure de maintenir une distance de 2 mètres avec vos collègues mais souhaitez tout de même porter un MNM, vous pouvez porter un MNM acquis ou fabriqué à titre personnel.

Le MNM fait maintenant partie de l’uniforme des FAC et doit être porté conformément aux lignes directrices des FAC en matière d’uniformité, de discipline et de maintien d’une apparence militaire positive. Les RMPF et N1 s’assureront que le MNM porté avec l’uniforme est d’un modèle et d’une couleur conservateurs, qu’il ne fait pas ouvertement la promotion de l’industrie, et qu’il ne comporte aucun mot d’argot ni contenu offensant.

Les employés du MDN et toute autre personne qui sont autorisés à entrer dans les établissements de défense peuvent aussi choisir de porter leur propre MNM.

Les masques non médicaux acquis ou fabriqués à titre personnel doivent être conformes aux caractéristiques de l’Agence de la santé publique du Canada. Les masques de qualité médicale (y compris les masques chirurgicaux et les masques N95) ne seront pas distribués à la majorité des membres de l’Équipe de la Défense. Vous pouvez aussi en apprendre davantage dans la Directive conjointe du CEMD et de la SM sur les MSP et l’EPI.

Quels sont les protocoles de distanciation physique et autres mesures qui resteront en vigueur ?

Parmi les mesures mises en œuvre ou en voie de l’être dans tous les établissements de la Défense figurent :

  • couloirs et escaliers à sens unique balisés;
  • utilisation des ascenseurs réservée aux personnes à mobilité réduite;
  • désinfectant pour les mains à chaque point d’entrée et de sortie; veuillez noter qu’un lavage fréquent des mains avec du savon pendant au moins vingt secondes demeure le moyen le plus efficace de se désinfecter les mains;
  • directives données aux N1 et aux commandements sur l’utilisation optimale des postes de travail;
  • toilettes à occupation simple, pour la plupart.

Que se passe-t-il si un MNM doit être porté sur mon lieu de travail et que je ne suis pas à l’aise de porter un masque (claustrophobie) ?

Un MNM n’est requis que lorsqu’on ne peut pas maintenir la distance physique minimale de 2 m. Si vous êtes dans votre propre bureau, un NMM peut ne pas être nécessaire. Vous pouvez également demander poliment à tous les visiteurs de votre bureau de garder leurs distances.

Je suis un civil et j’ai une maladie respiratoire. Le port d’un masque accentue mes symptômes et je me sens étourdi. Mon employeur me fournit un masque en tissu à porter au bureau. Quelles options s’offrent à moi ?

Plusieurs options sont possibles dans votre situation. Comme vous avez un problème de santé sous-jacent, votre gestionnaire peut vous permettre de continuer à travailler à domicile. Si vous fournissez un service essentiel et que vous devez être sur le lieu de travail, votre gestionnaire peut vous fournir un masque chirurgical ou un respirateur, qui sont censés être hypoallergéniques. Enfin, vous pourriez être autorisé à prendre le congé payé, code 699. Le SCT/BDPRH déterminera si ce type de congé sera encore autorisé après la fin juin.

La visière est-elle une alternative acceptable au masque non médical en milieu de travail ?

La visière en elle-même ne remplace pas le masque. On peut porter une visière en plus du masque pour assurer une protection accrue des yeux. Nous recommandons de continuer à porter le MNM quand les mesures de distanciation physique ne peuvent pas être appliquées. Toutefois, le port du MNM et de la visière de plastique est valable comme mesure de protection sanitaire.

Les travailleurs des égouts sont tenus de porter des masques N95 pour certaines procédures, soit lorsqu’il est nécessaire de travailler avec les eaux usées et de rouvrir des bâtiments et faire couler les robinets d’eau. Les spécialistes des achats locaux ne peuvent pas obtenir ces masques, car nous ne sommes pas reconnus comme étant des travailleurs de première ligne. Comment pouvons-nous obtenir ces masques ?

Les techniciens – Eau, produits pétroliers et environnement des Opérations immobilières du Détachement se sont servi de masques de sécurité industrielle pour des tâches spécifiques (comme pendant l’exploitation et l’entretien des stations d’épuration des eaux usées) avant même l’apparition du virus de la COVID-19. Cette exigence en matière d’EPI n’a pas changé et reste une exigence pour l’exécution des tâches en toute sécurité. Ces masques ne sont pas nécessaires pour la purge du système d’alimentation en eau domestique d’une installation ou pour la tester ultérieurement. Il est recommandé, en cas de problème dans la chaîne d’approvisionnement, que les membres du personnel du Détachement des Opérations immobilières soulèvent cette question auprès de leur superviseur pour que ce dernier la règle.

Lorsque je serai de retour à mon lieu de travail, que devrais-je faire si certaines personnes ne respectent pas les mesures de santé publique (MSP) ayant été mises en place pour le bien de tous ?

Si vous voyez quelqu’un qui ne respecte pas les MSP les plus récentes, un simple rappel à votre collègue peut faire toute la différence. Demandez-vous si vous devriez simplement rappeler une mesure particulière à un collègue ou lui demander de garder ses distances. S’il y a lieu, adressez-vous à votre chaîne de commandement.

Si vous avez communiqué avec votre chaîne de commandement et que vous estimez toujours que les procédures prescrites ne sont pas respectées, à titre de membre de l’Équipe de la Défense, vous pouvez communiquer avec le Programme de sécurité générale (à l’adresse P-OTG.GenSafetyProgEnq@intern.mil.ca), qui effectuera un suivi auprès de votre superviseur ou de votre chaîne de commandement locale pour assurer le respect des MSP.

Si un employé reçoit un diagnostic de COVID-19, comment veillera-t-on à la protection de ses renseignements personnels au moment où l’on effectuera la recherche des contacts et communiquera avec le personnel et les clients ?

L’identité d’un membre de l’Équipe de la Défense ayant reçu un diagnostic de COVID-19 est protégée sous le régime de la Loi sur la protection des renseignements personnels et celle-ci ne sera jamais divulguée aux autres membres du personnel. Si un employé reçoit un diagnostic de COVID-19, il lui incombe d’en informer son superviseur immédiat; il demeurera entièrement anonyme lorsque le cas sera signalé au BDPRH et à EDSC, par l’intermédiaire du DSG. Si l’on détermine que vous avez été en contact avec un cas confirmé, un responsable de la recherche des contacts vous téléphonera – on pourrait communiquer avec vous par l’intermédiaire des Services de santé des Forces canadiennes (membres des FAC), de votre bureau de santé publique local (personnel civil) ou de votre superviseur/gestionnaire. Les responsables de la recherche des contacts collaboreront avec vous pour déterminer votre niveau de risque et, le cas échéant, ils effectueront des appels de suivi sur une période pouvant s’étaler sur 14 jours. Afin de prévenir la propagation de la COVID-19 dans les collectivités et dans tout le pays, on conseille aux Canadiens et Canadiennes de suivre les recommandations de santé publique en vigueur sur leur territoire.

Les membres des FAC peuvent-ils aller passer un test de dépistage dans n’importe quel site provincial ou doivent-ils absolument passer ce test dans une installation du MDN ?

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, ce sont les Services de santé des Forces canadiennes (SSFC) qui effectuent les tests de dépistage des membres des FAC, en collaboration avec les organismes de soins de santé des provinces et des territoires. Les cliniques médicales des FAC s’investissent pleinement dans la lutte contre la COVID-19 et contribuent à réduire la pression exercée sur les systèmes de soins de santé provinciaux et territoriaux en prenant soin des membres des FAC. Si vous présentez des symptômes de la COVID-19 ou s’il a été déterminé, dans le cadre de mesures de recherche des contacts, que vous deviez aller passer un test de dépistage de la COVID-19, vous devez suivre le même processus que n’importe qui d’autre. Demandez à passer un test de dépistage dans votre clinique médicale ou dans votre hôpital local, ou encore dans un centre des Services de santé si vous vous trouvez dans une base militaire. Vous devrez alors suivre les directives du personnel médical.

Lorsque des membres des FAC sont atteints de COVID-19, le centre des Services de santé qui s’en occupe signale ces cas aux autorités de santé publique de la province concernée, conformément aux exigences de celle-ci. En outre, les cas qui sont diagnostiqués avec l’aide d’un laboratoire provincial sont automatiquement inclus dans le décompte des cas de la province concernée. Dans chaque province, les centres des Services de santé procèdent au signalement des cas et à la recherche des contacts en coordination avec leurs homologues civils de la santé publique pour s’assurer que tous les cas et les contacts de COVID-19 font l’objet du suivi nécessaire et pour veiller à la protection de la santé et de la sécurité de tous les membres de l’Équipe de la Défense et de la collectivité en général.

On encourage les membres des FAC à utiliser l’outil d’auto-évaluation en ligne de l’Agence de la santé publique du Canada et à suivre les conseils des cliniques médicales locales s’ils présentent des symptômes ou pensent devoir subir un test de dépistage de la COVID-19. Les membres des FAC peuvent obtenir des conseils par téléphone en communiquant avec leur clinique respective, selon les résultats obtenus à l’aide de l’outil d’auto-évaluation. Les membres des FAC sont également fortement encouragés à télécharger, sur leur appareil personnel ou professionnel, l’application Alerte COVID, qui a été développée et intégrée par le gouvernement du Canada. Il s’agit d’un outil de prévention de santé publique supplémentaire que tous les Canadiens peuvent utiliser pour contribuer à limiter la propagation de la COVID-19 et à prévenir les éclosions, ainsi que pour se protéger.

Existe-t-il une directive des FAC concernant la période d’isolement de 14 jours pour les militaires qui se déplacent pour suivre une instructionrendent ou est-ce que cela dépend des restrictions provinciales/territoriales ou de la décision des établissements d’instruction ou des bases ?

Conformément à la Directive du CEMD et de la SM relative aux activités soutenues dans le contexte de la COVID-19, la situation COVID-19 variera selon les régions. Les commandants, par région, peuvent reprendre et limiter les activités de façon asymétrique, tant que la santé de la force n’est jamais compromise, que les MSP du MDN et des FAC et les stratégies d’atténuation à plusieurs niveaux sont appliquées, que les consultations appropriées avec les autorités régionales sont menées et que les mesures d’atténuation sont communiquées efficacement. Toujours dans cette directive, l’accès aux installations de la Défense est approuvé par le RMPF et/ou le N1 compétent selon la recommandation du commandant de la base ou de l’escadre locale et selon des données de santé publique et des recommandations régionales.

Quelle est la politique concernant le partage des postes de travail ?

Conformément à la plus récente Directive du CEMD et du SM, tout le personnel qui retourne sur le lieu de travail, y compris les personnes qui partagent des postes de travail, doit comprendre et appliquer avec vigilance les mesures de santé publique (MSP). Selon la région dans laquelle vous vous trouvez, ces mesures peuvent comprendre le maintien d’une distance physique de deux mètres, le port du masque non médical et le lavage fréquent des mains. Les décisions relatives aux MSP seront prises au niveau local et vous seront transmises. Si vous avez des doutes au sujet des MSP à suivre, veuillez vous adresser à votre chaîne de commandement.

Si vous avez l’impression que des membres du personnel ne respectent pas les MSP, nous vous invitons à signaler le problème à votre gestionnaire ou à votre superviseur. Si le problème n’est pas résolu, vous pouvez déposer une plainte auprès des services de gestion des conflits et des plaintes. Si votre problème n’est pas réglé de manière satisfaisante à l’échelle locale, vous pouvez soumettre un grief en vertu du chapitre 7 des Ordonnances et règlements royaux applicables aux Forces canadiennes (ORFC).

Un membre de ma section a obtenu un diagnostic de COVID-19 à la suite d’un test de dépistage. On a communiqué avec moi pour me poser des questions, et il a été jugé que je suis à faible risque et que je peux retourner travailler. Les membres de ma section devraient-ils tous s’isoler ?

Non. Les personnes qui présentent un faible risque d’exposition doivent surveiller l’apparition de symptômes.

Maintenant que les restrictions relatives à la COVID-19 commencent à s’assouplir dans tout le pays, les chaînes de commandement locales adopteront-elles ces restrictions provinciales/territoriales assouplies dans le milieu de travail ? Si le port du masque est facultatif dans certaines provinces, devrai-je quand même en porter un dans les installations du MDN et des FAC ?

Le MDN et les FAC continueront de tenir compte des directives provinciales et territoriales en matière de santé publique et des conditions locales lorsqu’ils appliqueront et modifieront les MSP dans les installations et les sites du MDN et des FAC.

Si les gouvernements provinciaux et territoriaux peuvent assouplir les restrictions sur le port du masque, cette mesure peut continuer à être imposée à votre lieu de travail. L’application judicieuse de toutes les MSP demeure la mesure à laquelle l’Équipe de la Défense a recours par défaut pour tous les milieux de travail de l’Équipe de la Défense.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter la Directive du CEMD et du SM sur le fonctionnement et la reconstitution du MDN et des FAC dans un environnement où persiste la COVID-19. Pour en savoir plus sur les MSP en vigueur à votre emplacement, veuillez poser la question à votre gestionnaire ou à la chaîne de commandement locale.

Mes symptômes d’allergie ressemblent beaucoup à ceux de la COVID-19, avec l’exception de la fièvre. Ainsi, à mon arrivée au travail, avant d’entrer dans l’immeuble, je présenterai la plupart des symptômes. Je suis pleinement vacciné(e) et je porte un masque. Devrais-je subir un test de dépistage toutes les semaines jusqu’à la fin de la saison des allergies ?

Les membres de l’Équipe de la Défense sont encouragés à avoir une conversation ouverte et franche sur leur situation particulière avec leur gestionnaire ou leur chaîne de commandement afin de déterminer les modalités de travail qui leur conviendront le mieux, ainsi qu’à leur équipe. Conformément à la plus récente Directive du CEMD et du SM, les membres de l’Équipe de la Défense présentant des symptômes de la COVID-19 se verront refuser l’accès aux établissements de défense, sauf s’ils y vivent, s’ils y logent temporairement ou s’ils s’y présentent pour obtenir des soins médicaux. Le MDN et les FAC continueront de suivre les recommandations de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) en ce qui a trait au dépistage de la COVID-19. Les membres des FAC et les employés du MDN se soumettront aux exigences relatives aux tests de dépistage de la COVID-19 établies par le gouvernement du Canada, à moins d’en être exemptés par l’ASPC.

Dans le cas des membres des FAC, un test de dépistage de la COVID-19 est effectué lorsque des indications cliniques le requièrent, comme lorsqu’un militaire présente des symptômes de la COVID-19 ou qu’il a été déterminé qu’il devait passer un test dans le cadre de mesures de recherche des contacts. Les membres des FAC sont encouragés à utiliser l’outil d’auto-évaluation en ligne de l’Agence de la santé publique du Canada et à suivre les conseils des cliniques médicales locales s’ils présentent des symptômes ou pensent devoir subir un test de dépistage de la COVID-19. Les membres des FAC peuvent obtenir des conseils sur leur situation particulière en téléphonant à leur clinique respective, selon les résultats de l’auto-évaluation.

Compte tenu des politiques de vaccination contre la COVID-19 de l’Équipe de la Défense, qui exigent que les membres soient pleinement vaccinés, le personnel pleinement vacciné devra-t-il continuer de porter le masque dans les installations du MDN et des FAC ?

Selon la plus récente Directive du CEMD et du SM, les décisions relatives aux mesures de santé publique (MSP) continueront d’être prises localement. En dépit des politiques de vaccination en place des FAC et du gouvernement du Canada, les MSP (établies par votre autorité locale de santé publique) doivent être respectées rigoureusement, y compris le port du masque, s’il est exigé.

Si vous avez d’autres questions au sujet des MSP en vigueur dans votre région, veuillez les transmettre à votre gestionnaire ou à la chaîne locale de commandement.

Je souhaite obtenir des éclaircissements sur la politique relative au port du masque pour les membres des FAC lorsqu’ils portent l’uniforme à l’extérieur d’un établissement de défense / lieu de travail (p. ex., si je porte l’uniforme au centre-ville dans un espace public comme une épicerie, dois-je porter un MNM ou puis-je suivre les directives provinciales actuelles ? )

On s’attend à ce que les membres des FAC portent un masque lorsqu’ils sont en uniforme, lorsqu’ils se trouvent sur la propriété de l’Équipe de la Défense ou lorsqu’ils accomplissent leurs fonctions, comme lors d’un défilé en public. Sinon, les militaires doivent suivre les directives et les mandats provinciaux / territoriaux en matière de port du masque.

Quelles lignes directrices de conception existent pour les masques non médicaux pour les membres des FAC (c.-à-d., pas de logos d’organisation, etc.)?

Les masques non médicaux doivent être soit d’une seule couleur, soit à motifs camouflage, et comporter trois couches. Tout logo doit être discret et ne peut avoir de connotation politique.

Compte tenu du fait que l’Ontario prévoit abandonner l’obligation de porter un masque à l’échelle de la province, les employés du MDN à Ottawa pourront-ils se soustraire à l’obligation de porter un masque dans les aires communes du milieu de travail ?

Bien que des provinces éliminent les restrictions relatives à l’obligation de porter un masque, cela ne signifie pas qu’il n’existe plus aucun risque de transmission de la COVID-19. Le port du masque s’avère une façon d’atténuer les risques liés à la transmission de la COVID-19 dans les environnements où la distanciation sociale ne peut pas être maintenue.

En consultation avec l’autorité médicale supérieure (AMS), on indique aux membres de l’Équipe de la Défense travaillant dans des bâtiments de la RCN à maintenir jusqu’à nouvel ordre le statu quo en ce qui concerne le port du masque.

Comment puis-je signaler le non-respect de mesures de santé et de sécurité au sein de mon unité ?

Conformément à la partie II du Code canadien du travail, la personne doit signaler à son superviseur immédiat tout danger. Le superviseur est ensuite tenu de mener une enquête. Si on n’y donne pas suite, la plainte relative au danger est acheminée à un échelon supérieur de la chaîne de commandement. Si vous avez besoin d’aide, communiquez avec votre comité local de santé et sécurité au travail ou votre représentant en matière de santé et de sécurité au travail.

Où puis-je trouver les exigences actuelles en matière de MSP dans une base/escadre donnée ?

Les MSP actuelles énoncées dans la Directive du CEMD/SM sur le fonctionnement et la reconstitution du MDN/des FAC dans un environnement COVID-19 persistant sont toujours en vigueur.

Le MDN conviendra-t-il, selon des critères de mesure précis, que les masques ne sont plus requis en milieu de travail ? A-t-on établi un plan connexe ?

L’EMIS a rédigé des modifications provisoires à la Directive du CEMD et du SM en ce qui concerne les procédures locales liées au port du masque. Ceux-ci font l’objet de discussions avec le Comité national de consultation patronale-syndicale et le Comité national d’orientation en matière de santé et de sécurité.

Certaines personnes trouveront inconfortable le retour au travail avec port du masque pendant de longues durées, sans avoir l’occasion de s’habituer à cette méthode de travail. Les personnes qui affirment avoir une incapacité, ou encore, qui sont atteintes d’une MPOC ou d’asthme, pourraient trouver difficile le fait de travailler avec un masque. Comment planifie-t-on le retour au travail de ces effectifs ?

Les personnes qui rentrent au lieu de travail et nécessitent la prise d’une mesure d’adaptation relative au port du masque doivent consulter leur superviseur et leur conseiller en relations de travail ou le Groupe des Services de santé des Forces canadiennes. Un masque non médical n’est requis que lorsqu’il est impossible de maintenir une distanciation physique de deux mètres.

Un employé ayant obtenu un résultat positif à un test de dépistage a désormais terminé sa quarantaine. Y a-t-il d’autres facteurs dont on doit tenir compte avant qu’il réintègre le lieu de travail ?

Une fois sa quarantaine terminée, l’employé peut retourner au lieu de travail, à condition qu’il se sente bien et que son état de santé se soit amélioré.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :