Ressources et conseils liés à la conciliation travail-vie personnelle en période de pandémie

Auteure : Eva Guérin, Ph. D., scientifique de la Défense, Directeur général – Recherche et analyse (Personnel militaire) (DGRAPM)

En mars 2020, tous les membres des Forces armées canadiennes et les employés civils du ministère de la Défense nationale pouvant exécuter leurs fonctions à domicile ont reçu la consigne de travailler à distance. Ainsi, des milliers de membres de l’Équipe de la Défense ont dû adapter la façon dont ils travaillent et la manière dont ils s’acquittent de leurs responsabilités personnelles et familiales.

Des études montrent que le télétravail peut avoir une incidence positive sur les gens et leur productivité au travail. Selon des recherches réalisées au début de la pandémie de COVID-19, les Canadiens s’adaptaient généralement bien au travail à domicile. En août, la majorité du personnel qui avait entamé le travail à distance au commencement de la crise travaillait toujours à domicile. La période initiale de « survie » et d’adaptation s’était donc transformée en une période de maintien et de durabilité.

Cependant, malgré la flexibilité et le confort apparent que l’expérience du travail à domicile procure à bon nombre de personnes (il suffit de penser aux joggings et aux pantoufles!), une importante proportion de Canadiens pour qui le télétravail dans le contexte de la COVID-19 était chose nouvelle pourrait faire état de défis sur le plan de la conciliation travail-vie personnelle. En particulier, les parents ont dû composer – pendant des mois – avec des exigences sans précédent quant à la garde d’enfants. Par ailleurs, le stress associé à la conciliation de l’aide naturelle et des exigences professionnelles peut nuire davantage aux femmes.

Au moment où nous effectuons la transition à l’automne, beaucoup d’entre nous tentent toujours de surmonter un certain nombre de défis changeants sur le plan du travail à domicile, notamment les pressions relatives à la productivité; l’ennui associé aux vidéoconférences et le sentiment d’être perpétuellement branchés; l’attente d’éclosions de COVID-19 dans les garderies et les écoles, et le fait d’avoir à jongler pour satisfaire aux obligations liées à l’éducation à domicile; la séparation physique et sociale (voire l’absence de contacts physiques ou sociaux), ainsi que les tensions mentales en général et les effets du travail qui se répercutent sur la vie personnelle, et vice-versa.

Alors comment pouvons-nous maintenir cet « équilibre » difficile à atteindre entre notre vie personnelle et professionnelle? Cela peut dépendre de notre définition du terme « équilibre ». Celui-ci repose sur le concept de concurrence; c’est pourquoi certaines personnes tenteront de répartir équitablement leurs efforts (et leur temps) dans les diverses sphères de leur vie. D’autres chercheront peut-être à privilégier l’intégration travail-vie personnelle, selon laquelle on n’apporte plus de distinction entre le travail et la vie personnelle; on trouve plutôt des façons de combiner les deux. En général, pour trouver la solution qui convient, il faut créer l’espace physique et mental dont on a besoin pour s’engager entièrement dans ce qui nous importe le plus.

Il existe des conseils et des ressources qui nous aideront à y parvenir. Parmi les recommandations et les stratégies proposées, mentionnons :

Liens connexes

Détails de la page

Date de modification :