La portée de vos dons : L’histoire de Rebekah

Le 16 octobre 2019 — Nouvelles de la Défense

Je suis le caporal Sylvia Guirguis, et je suis la maman de Rebekah (Becca). Sans le soutien que nous avons reçu des Forces armées canadiennes (FAC) et de plusieurs organismes de bienfaisance enregistrés, les trois dernières années auraient définitivement été beaucoup plus difficiles.

Je suis cuisinière au sein de la Force régulière depuis mai 2015. Après l’obtention de mon diplôme en gestion culinaire du Georgian College à Barrie (Ontario), j’ai obtenu mon Sceau rouge puis je me suis enrôlée dans les FAC quelques années plus tard. À la fin de mon cours de qualification militaire de base, j’ai reçu le prix de la meilleure athlète féminine, ainsi qu’une promotion anticipée en raison de ma formation et de mon expérience antérieures dans le domaine culinaire.

Affectée à Petawawa au sein du 2e Bataillon des services de 2015 à 2018, j’ai travaillé principalement à la cuisine de Normandy Court, en plus d’effectuer quelques tâches générales pour l’unité. L’alimentation me passionne, et c’est un honneur pour moi de servir nos troupes tout en faisant quelque chose que j’adore.

Pendant mon service à Petawawa, je suis tombée enceinte de notre troisième enfant, Rebekah. Alors que je suivais un cours à Borden, j’ai reçu un appel de mon obstétricien m’annonçant que, selon l’échographie réalisée à 20 semaines, le cœur de Rebekah présentait des anomalies et que je devais me rendre au Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO) pour y passer d’autres tests. J’ai pu d’abord terminer mon cours à Borden avant d’aller à Ottawa, où j’ai appris la nouvelle qui allait changer nos vies à jamais.

Rebekah est née avec le syndrome d’hétérotaxie. En somme, son cœur est formé très différemment d’un cœur normal, en plus d’avoir une communication interauriculaire (présence de trous où il ne devrait pas y en avoir). Elle est aussi née avec une rotation anormale des intestins, et elle présentait une insuffisance hépatique en raison d’une affectation portant le nom d’atrésie des voies biliaires. Ainsi, dans les deux semaines qui ont suivi sa naissance, elle a subi une intervention chirurgicale connue sous le nom de procédure de Kasai. Cette solution temporaire visait à permettre à la bile de mieux s’écouler de son foie jusqu’à ses intestins afin d’accroître ses chances de survie – ou, du moins, de lui permettre de prendre assez de force pour subir une chirurgie cardiaque et, plus tard, une greffe de foie. Pendant cette intervention, ses intestins ont aussi été corrigés.

Le parcours de Rebekah a été difficile et inclut des mois passés à l’Unité néonatale de soins intensifs et à l’Unité pédiatrique des soins intensifs du CHEO, où elle a reçu des soins de santé vitaux, dont un traitement pour le choc septique à l’âge de trois mois, suivi d’une opération à cœur ouvert deux semaines plus tard. En février 2018, alors qu’elle n’avait que quatre mois, Rebekah a été transportée par avion à l’Hôpital SickKids de Toronto. Elle a reçu une greffe du foie à sept mois qui lui a sauvé la vie, et j’ai eu le privilège de pouvoir être sa donneuse. Rebekah s’est remise remarquablement bien, malgré les problèmes qui semblaient constamment surgir.

Tout au long de ma grossesse, et pendant les mois où Rebekah était hospitalisée, les FAC se sont tenues fermement à nos côtés et nous ont aidés à passer au travers du moment le plus difficile de nos vies. Mon mari (lui aussi militaire) et moi avons non seulement reçu un soutien moral incroyable d’un bout à l’autre de la chaîne de commandement, mais nos supérieurs se sont aussi assurés que nous ne manquions de rien grâce à leurs divers services de soutien financier (p. ex. : Appuyons nos troupes). Nous avons aussi pu demeurer dans un logement familial d’urgence situé à Uplands, à Ottawa, afin de garder notre famille réunie durant cette période difficile, puisque notre résidence permanente se trouvait alors toujours à Petawawa.

Mon mari, le caporal Nathan Guirguis, est maintenant affecté dans la région de la capitale nationale en tant que technicien médical, tandis que je suis affectée au Polygone de Connaugh, à Ottawa, avec un statut particulier pour motifs personnels. J’aide à préparer les rations dans la cuisine. J’adore mon travail, et j’apprécie tout le soutien que j’ai reçu de la part de ma chaîne de commandement actuelle pendant le rétablissement de Rebekah. Elle a encore de nombreux rendez‑vous médicaux, et j’ai dû rester à ses côtés lord de deux autres hospitalisations.

Les mots me manquent pour dire à quel point mon mari et moi sommes reconnaissants du soutien que nous recevons des FAC. Lorsqu’on vit une crise médicale, surtout lorsqu’il s’agit d’un enfant, les pressions exercées sur la famille augmentent de manière démesurée.

Grâce à diverses activités de collecte de fonds, de nombreuses personnes sont venues à notre secours en nous aidant à payer, entre autres, les frais de garde d’enfants supplémentaires, le loyer pour deux résidences et les frais de déplacements et de nourriture. D’autres organisations ont aussi fourni du soutien à notre famille, notamment :

Le soutien que nous avons reçu et que nous continuons de recevoir est très précieux, sous toutes ses formes, et vous ne pouvez pas vous imaginer la différence qu’il fait dans nos vies.

#CCMTDN2019  #CôteÀCôte  #CCMTGC

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :