Message du champion aux membres de l’Équipe de la Défense - Jour du souvenir trans

Le 19 novembre 2019 - Nouvelles de la Défense

En tant que champion pour l’égalité entre les sexes et la diversité dans le cadre d’opérations, je vous encourage tous à vous renseigner sur la Journée du souvenir trans et à la souligner aujourd’hui.

La Journée du souvenir trans a d’abord été observée en 1999 en tant que veillée pour rendre hommage à Rita Hester, Américaine transgenre décédée en 1998. La journée est désormais soulignée chaque année pour honorer la mémoire de ceux et celles qui ont succombé à violence fondée sur le sexe ou à la violence transphobe, ainsi que pour attirer l’attention sur la violence que subissent encore aujourd’hui les communautés LGBTQ2. Dans le monde entier, on tient des veillées aux chandelles, des offices religieux, des marches, des expositions d’art et d’autres activités de commémoration. Sur ces lieux, on lit le nom des personnes disparues au cours de l’année précédente.

Le 12 décembre 2017, l’Ontario a adopté la Loi sur la Journée du souvenir trans, laquelle reconnaît officiellement la Journée du souvenir trans et exige que l’Assemblée législative de l’Ontario observe un moment de silence chaque année le 20 novembre.

L’Équipe de la Défense cherche à créer un milieu de travail inclusif exempt de harcèlement et de discrimination; c’est une responsabilité de chaque membre de l’équipe de la Défense. Nos valeurs fondamentales, énoncées dans le code d’éthique de l’équipe de la Défense, incluent un engagement à respecter la dignité de toutes les personnes. En même temps, nous devons reconnaître que nous n’avons pas toujours été ouverts ou favorable à ceux de notre équipe de Défense qui sont transgenres. Nous tirons les leçons de notre passé et je suis fier de prendre des mesures pour mieux soutenir nos membres transgenres. Les initiatives comme le programme Espace positif favorisent la création de milieux de travail sécuritaires et inclusifs pour tout un chacun, sans égard à l’orientation sexuelle, à l’identité de genre ou à l’expression de genre. De plus, en mars cette année, les Forces armées canadiennes (FAC) ont publié des directives internes révisées à l’intention des commandants, lesquelles ont pour objet de promouvoir le respect et l’inclusion et de mettre fin à la discrimination. Cette nouvelle politique met l’accent sur le fait que tous les membres des FAC ont le droit de définir leur propre identité de genre et de travailler dans un environnement exempt de harcèlement et de discrimination.

Tous peuvent appuyer la mise sur pied d’une culture axée sur la santé, la sécurité et l’inclusion. Je saisis la présente occasion pour inviter les membres de l’Équipe de la Défense à se renseigner davantage sur la terminologie correcte qu’ils doivent utiliser au moment de s’adresser à des personnes  ou de parler d’elles. Pour ce faire, consultez le glossaire sur la communauté transgenre (en anglais seulement) du site GLAAD. Cette ressource riche en information fournit aux lecteurs une liste de termes à éviter, de même que d’autres termes respectueux par lesquels on peut les remplacer.

Les FAC appuient tous leurs membres et elles sont fières de servir un pays qui fait figure de chef de file mondial en ce qui touche les questions des droits de la personne, tout en s’engageant à favoriser la sécurité, la diversité et l’inclusion pour tout un chacun.

Cam Luc Cassivi, co-champion de l’Équipe de la Défense pour l’égalité entre les sexes et la diversité dans le cadre d’opérations

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :