Le commandant de l’installation de traitement médical de rôle 2 en Irak est accusé en vertu du Code de discipline militaire

Communiqué de presse

Le 27 février 2018 – Ottawa – Défense nationale / Forces armées canadiennes

Les Forces armées canadiennes ont déposé des accusations disciplinaires contre le lieutenant‑colonel James Jonasson, commandant de l’installation de traitement médical de rôle 2 en Irak dans le cadre de l’opération IMPACT.

Les accusations font référence à un incident présumé qui se serait produit en octobre 2017, pendant l’instruction préalable au déploiement donnée au Canada. Cet incident présumé a été signalé en janvier 2018, après le déploiement en Irak.

Le lieutenant-colonel Jonasson fait face à deux chefs d’accusation, un chef d’accusation de mauvais traitement d’un subalterne en vertu de l’article 95 de la Loi sur la défense nationale et un chef d’accusation d’ivresse en vertu de l’article 97 de la Loi sur la défense nationale. Comme dans toutes les affaires liées à la discipline militaire, l’accusé est présumé innocent jusqu’à preuve du contraire. L’affaire suit maintenant son cours au sein du système de justice militaire.


Citations

« Les membres des Forces armées canadiennes doivent respecter des normes élevées en matière de conduite lorsqu’ils représentent notre pays au Canada et à l’étranger. Le respect en tout temps de ces normes est essentiel pour assurer notre efficacité opérationnelle. Nous respecterons complètement le processus juridique tout en veillant à ce que l’installation de traitement médical de rôle 2 dirigée par le Canada à Erbil continue d’opérer efficacement. »

Lieutenant-général Stephen Bowes, commandant du Commandement des opérations interarmées du Canada

Faits en bref

  • Les accusations touchent un incident présumé qui se serait déroulé pendant l’instruction préalable au déploiement donnée au Canada et qui a été signalé en janvier 2018 après le déploiement en Irak. Le lieutenant-colonel Jonasson est accusé d’ivresse et d’avoir maltraité une personne qui, par son grade, était son subalterne.

  • Dès les accusations reçues, le brigadier-général Andrew Jayne, commandant de la Force opérationnelle interarmées en Irak, a séparé le plaignant et le lieutenant-colonel Jonasson et l’a déplacé d’Erbil au Koweït en attendant les résultats d’une enquête.

  • Le lieutenant-colonel Jonasson ne commande plus l’installation de traitement médical de rôle 2. Le commandant adjoint fait office de commandant intérimaire de l’unité depuis janvier 2018 et continuera d’assumer ce rôle jusqu’à ce qu’un commandant de remplacement puisse être envoyé en Irak.

  • Les Forces armées canadiennes demeurent engagées à diriger fièrement l’installation canadienne de traitement médical de rôle 2 à Erbil, en Irak.

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Ministère de la Défense nationale
Téléphone : 613-996-2353
Courriel : mlo-blm@forces.gc.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Please select all that apply:

Thank you for your help!

You will not receive a reply. For enquiries, contact us.

Date de modification :