Identification d’un soldat canadien de la Première Guerre mondiale découvert en France

Communiqué de presse

Soldat John (Jack) Henry Thomas

Le ministère de la Défense nationale (MDN) et les Forces armées canadiennes (FAC) ont identifié les restes d’un soldat de la Première Guerre mondiale découverts sur le site d’un projet de construction à Lens, en France, comme étant ceux du soldat John (Jack) Henry Thomas. Le soldat Thomas, originaire de Chewale, en Galles du Sud, au Royaume-Uni, a grandi à Birch Ridge, au Nouveau-Brunswick. Il était membre du 26e Bataillon d’infanterie canadien (New Brunswick), Corps expéditionnaire canadien (CEC). Il est mort le 19 août 1917, à l’âge de 28 ans, au cours de la bataille de la cote 70.

Le MDN et les FAC ont avisé les membres de la famille du soldat Thomas, et Anciens Combattants Canada leur offre un soutien constant pour faciliter la prise des dernières dispositions. Le 23 août, à 13 h 30 (heure de l’Europe centrale), le soldat Thomas sera inhumé par son régiment en présence de sa famille et de représentants du gouvernement du Canada au cimetière britannique de Loos de la Commonwealth War Graves Commission (CWGC), situé en périphérie de Loos-en-Gohelle, en France. Le public est invité à assister à la cérémonie.

Le Programme d’identification des pertes militaires du MDN a pour mandat d’identifier les soldats inconnus dont les restes sont découverts, de sorte qu’ils puissent être inhumés, avec un nom, par leur régiment et en présence de leur famille. Ainsi, le Programme favorise un profond sentiment de continuité et d’appartenance au sein des FAC, puisqu’il fournit à la population canadienne une occasion de réfléchir sur ce qu’ont vécu ces hommes et ces femmes qui ont donné leur vie pour leur pays.

Citations

« Cent ans après la fin de la Première Guerre mondiale, nous rendons hommage au soldat Thomas et nous nous souvenons de lui. Nous n’oublierons jamais son sacrifice ni celui des quelque 61 000 braves soldats canadiens qui ont donné leur vie au cours de la Première Guerre mondiale afin que nous puissions tous vivre en paix et en sécurité. »

Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense

« Nous sommes heureux de pouvoir apporter notre soutien à la famille du soldat Thomas, que nous inhumerons avec tout l’honneur que lui et sa famille méritent. Le siècle qui s’est écoulé n’a pas atténué notre sentiment de gratitude à l’égard du soldat Thomas. Que lui-même et tous les soldats tombés au combat avec lui ne soient jamais oubliés. »

Seamus O’Regan, ministre d’Anciens Combattants Canada et ministre associé de la Défense nationale

« Nous avons eu le privilège de faciliter le retour du soldat Thomas auprès de ses compatriotes afin qu’il soit inhumé avec un nom et que tous ceux et celles qui liront sa pierre tombale comprennent son sacrifice. »

Brigadier-général (ret.) David Kettle, secrétaire général de l’Agence canadienne de la Commonwealth War Graves Commission

Faits en bref

  • Le soldat John (Jack) Henry Thomas est né le 25 janvier 1889 à Chewale, en Galles du Sud, au Royaume-Uni. Il a grandi à Birch Ridge, au Nouveau-Brunswick, où il a travaillé comme agriculteur. Le 20 avril 1916, alors âgé de 27 ans, il s’est enrôlé auprès du 115e Bataillon d’infanterie canadien, CEC, à Saint John, au Nouveau-Brunswick. Le 21 mai 1917, il a rejoint le 26e Bataillon d’infanterie canadien (New Brunswick), CEC. Le 19 août 1917, il est mort à l’âge de 28 ans au cours de la bataille de la cote 70.

  • En août 2016, des restes humains et des artéfacts de la Première Guerre mondiale ont été découverts sur le site d’un projet de construction à Lens, en France. La CWGC a donc été avisée de la découverte. Avec le soutien des autorités régionales françaises, la Commission a pris possession des ossements et des artéfacts, qui ont été transportés jusqu’à ses installations à Beaurains, en France, pour y être entreposés en lieu sûr. Les restes ont par la suite été identifiés comme étant ceux du soldat Thomas.

  • Au moyen d’une analyse historique, généalogique, anthropologique, archéologique et d’ADN, le comité d’examen du Programme d’identification des pertes militaires, qui comprend des membres de l’Équipe d’intervention en odontologie médico-légale des Forces canadiennes et des représentants du Musée canadien de l’histoire, a été en mesure de confirmer que les restes humains retrouvés étaient bien ceux du soldat Thomas.

  • La bataille de la cote 70, qui a eu lieu du 15 au 25 août 1917, est le premier combat majeur auquel a participé le Corps canadien sous le commandement d’un Canadien au cours de la Première Guerre mondiale. Environ 2 100 Canadiens ont perdu la vie lors de cette bataille, et plus de 1 300 d’entre eux n’ont aucune sépulture connue. La position stratégique élevée de la cote 70 est demeurée sous le contrôle des Alliés jusqu’à la fin de la guerre.

  • La CWGC honore la mémoire des 1,7 million de militaires du Commonwealth qui ont perdu la vie au cours des deux guerres mondiales. La Commission conserve et met à jour de vastes archives de documents et elle exerce ses activités à plus de 23 000 endroits dans plus de 150 pays.

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Ministère de la Défense nationale
Téléphone : 613-996-2353
Courriel : mlo-blm@forces.gc.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :