Modèle du bien-être

Chaque militaire des FAC est différent des autres, et sa transition peut être une expérience positive ou négative, tout dépendant de la façon dont il l’aborde. Toutefois, une seule expérience unificatrice pourrait faire toute la différence pour une transition réussie vers la vie après le service. Le modèle du bien-être adopté par les FAC et ACC (figure 1) prend en considération la façon dont la personne se débrouille dans les sept domaines suivants : l’emploi ou une autre activité principale, les finances, la santé, les aptitudes à la vie civile et préparation, l’intégration sociale, le logement et le contexte physique, et le contexte culturel et social.

Figure 1 – Modèle du bien-être des FAC et d’ACC 

Une description accessible de tous les tableaux et graphiques sera disponible sous peu.

La figure 1, intitulée « Modèle du bien-être des FAC et d’ACC », illustre les sept domaines du bien-être nécessaires à une transition réussie.

Remarque : On ne considère pas le domaine de bien-être du contexte culturel et social comme un facteur d’évaluation puisqu’il est basé essentiellement sur l’opinion publique.

Dans ce modèle, l’état de bien-être varie de « mauvais » à « bon » et il est mesuré subjectivement et objectivement dans chacun des six sphères clés de la vie (domaines). Selon le modèle, l’état de bien-être varie de « mauvais » à « bon » (ou de « pire » à « meilleur ») dans ces domaines tout au long de la vie, en fonction des facteurs qui influent sur le bien-être et qui sont issus de tous les autres domaines. Si une personne est dans un bon état de bien-être, cela signifie qu’elle peut fonctionner indépendamment dans tous les domaines, mais qu’elle aura sans doute besoin d’aide si elle éprouve des difficultés dans certains de ces derniers.

Chacun de ces six domaines du bien-être est défini ci-après :

1. Emploi ou autre activité significative

On s’entend généralement pour dire que le fait d’avoir un bon emploi ou de s’adonner à une activité significative et d’avoir ainsi un but dans la vie contribue à un bon état de bien-être. La plupart des militaires des FAC ne passent pas d’une longue période de service à la retraite complète. Comme l’âge moyen qu’ont les militaires au moment de leur libération est de 40 ans ou moins, il est essentiel pour eux de se trouver un emploi civil après la libération pour garantir la réussite de leur transition, bien que certains membres des FAC âgés de 50 ans ou plus passent à la retraite ou à la semi-retraite. L’emploi comporte de multiples avantages sur les plans du revenu, de la santé, du sens et du but de la vie et lorsqu’il s’agit d’établir une identité civile. Le chômage est lié à une large gamme de conséquences négatives, y compris une adaptation difficile à la vie civile et des problèmes de santé et d’ordre social.

2. Finances

La situation financière d’une personne est généralement perçue comme un élément clé du bien-être. Les militaires en transition changent de source de revenus et peuvent subir une réduction temporaire ou à long terme de leur niveau de revenu après leur libération. Des ressources financières suffisantes vont de pair avec l’indépendance, un mode de vie sain, l’accès aux services de santé, un bon logement, la stabilité familiale et l’évitement de l’endettement. Les militaires des FAC peuvent faire face à de nombreux problèmes sur ce plan : ils doivent trouver un revenu d’emploi régulier et suffisant ainsi que les fonds supplémentaires nécessaires pour couvrir les dépenses liées au déménagement, au logement, aux véhicules, à la famille et aux services de garderie, aux soins de santé et au coût de la vie dans une nouvelle collectivité. Certains auront avantage à solliciter l’aide de services de planification financière, ou profiteront de leurs propres compétences en la matière pour organiser et gérer leurs finances. Ces difficultés risquent d’être pires si certaines dépenses liées au coût de la vie, par exemple les soins de santé, le logement et les activités de loisir, étaient absorbées en totalité ou en partie par les bases ou les installations militaires pendant leur période active dans les FAC. Pendant la transition, certains militaires des FAC feront face à des situations d’urgence financières qui les affligeront, eux et leur famille.

3. Santé

La « santé » a été et demeurera un domaine primordial du bien-être des militaires des FAC. On peut la définir comme étant la capacité physique, sociale, mentale et spirituelle de bien fonctionner. Cela comprend la capacité d’adaptation qui est fonction des ressources physiques et mentales internes du militaire, par opposition aux ressources extérieures, par exemple avoir un emploi et de l’argent, posséder de bonnes aptitudes à la vie civile, avoir de bonnes relations, vivre dans une maison adéquate, ou vivre dans une collectivité bien gérée qui le comprend.

En outre, le domaine de la santé comprend les critères liés au bien-être subjectif, par exemple la satisfaction de vivre et le bonheur, mais aussi la notion de santé mentale, critères qui peuvent coexister avec des troubles mentaux ou physiques diagnostiqués. Dans ce domaine figure également l’invalidité, décrite ici comme désignant les restrictions liées à l’état de santé lorsqu’il s’agit de participer à la vie familiale, d’aller au travail et de contribuer à la vie communautaire, plutôt que comme étant la présence de troubles de santé et des déficiences connexes.

4. Aptitudes à la vie civile et préparation

Le domaine des « aptitudes à la vie civile préparation » se rapporte aux compétences, aux connaissances et aux acquis personnels qui préparent les militaires à la transition et les rendent capables de gérer leur vie dans la société civile. Ce domaine comprend le souci de sa santé personnelle et les modes de vie sains. Certaines aptitudes de vie que les militaires auront acquises au sein des FAC pourront leur être utiles pendant la transition : l’apprentissage de la résilience pour faire face au stress, le sens de l’organisation et de la gestion disciplinée des vêtements et du matériel personnels, l’établissement de routines quotidiennes et l’exécution de plans pour résoudre les problèmes.

Les militaires qui éprouvent des difficultés au cours de la transition n’ont souvent pas toutes les compétences voulues pour fonctionner dans le monde civil : planifier en vue de la libération, gérer les finances personnelles, chercher un emploi, aller à la recherche d’un logement et fonctionner harmonieusement dans un milieu de travail civil. Un des principaux défis de la transition réside dans le fait que le militaire doit s'adapter à sa nouvelle identité personnelle quand il passe à la vie civile; c’est là une compétence de vie que peu de gens en transition majeure dans leur vie connaissent.

Ce domaine comprend aussi les études et la formation professionnelle.

5. Intégration sociale

On convient généralement que les réseaux sociaux et les relations sociales favorisent fondamentalement le bien-être et qu’un défi clé au cours de la transition consiste à s’adapter à une nouvelle réalité à cet égard. Le bien-être dans de multiples domaines dépend du degré et de l'efficacité de l'intégration sociale d'une personne dans son milieu familial, professionnel et communautaire. Les membres des FAC construisent leurs réseaux sociaux tout au long de leur vie : avant l’enrôlement (fort probablement avec des civils pour la plupart), pendant leur période active (surtout avec des militaires) et après la libération (réseaux établis avec des civils, des militaires et des vétérans). Les réseaux sociaux peuvent être non structurés (amis et famille), ou établis en bonne et due forme (soutien par les pairs, ou personnel d’organisme). Il s'agit d’un défi auquel font face de nombreux militaires en transition qui passent d'un réseau social essentiellement militaire à un nouveau réseau civil. Après la libération, certains militaires continueront d’adhérer à des réseaux sociaux militaires grâce à des contacts directs, et ces réseaux les aideront peut-être à trouver un emploi ou à s’intégrer dans une nouvelle collectivité comprenant des civils. La construction de réseaux sociaux et civils aide beaucoup le militaire à trouver et à obtenir les appuis nécessaires et à se façonner une identité civile.

6. Logement et contexte physique

Dans le domaine du logement, on prend en considération la structure physique de l’habitation de même que le contexte social et physique où elle se trouve. Par « structure physique », on désigne son état et les réparations nécessaires, l’accessibilité, la présence d’eau potable saine, et ainsi de suite. Les dimensions sociales du logement comprennent la sécurité et le sentiment d’appartenance. Par « contexte », on pense ici à la proximité des services : écoles, aires de loisirs, soins de santé, centres commerciaux, etc.

Le contexte physique est aussi un élément important qui influe sur la santé. Les contaminants présents dans l’air, l’eau, la nourriture et le sol peuvent avoir toutes sortes d’effets négatifs sur la santé, y compris le cancer, des malformations congénitales, des maladies respiratoires et des troubles gastro-intestinaux. Dans le milieu bâti, les facteurs liés au logement, à la qualité de l’air intérieur, ainsi que sur le plan des collectivités et des réseaux de transport peuvent influer considérablement sur le bien-être physique et psychologique.

Après leur libération, il arrive que certains membres des FAC choisissent de vivre dans des logements temporaires; ils risquent alors de glisser dans une spirale descendante et d’aboutir dans les refuges et la rue. La présence d’un réseau complet de services dans tous les domaines du bien-être peut prévenir l’itinérance.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :