Aptitudes à la vie civile

Ce domaine est axé sur les compétences, les connaissances et les capacités requises pour la « gestion de la vie ». Il peut comprendre l’hygiène de vie, les choix de vie sains, les comportements à risque, la gestion financière, la gestion du ménage, la recherche d’emploi, la gestion de carrière ainsi que la gestion du stress et l’adaptation au changement.

La libération des forces armées pour passer à la vie civile constitue une transition majeure. Pendant les années de service, de nombreux aspects de la vie sont pris en charge pour les militaires. Cela comprend ce qui suit :

  • L’emploi;
  • Le revenu;
  • Le logement;
  • Les soins de santé.

Après la transition vers la vie civile, les militaires sont contraints de trouver de nouvelles façons de répondre à ces besoins dans un nouveau milieu. Les militaires doivent être prêts à gérer une intense modification de leur identité personnelle et beaucoup d’autres changements et défis tout au long de leur vie.

Une bonne capacité d’adaptation est aussi importante pour adopter un mode de vie sain. Une capacité d’adaptation efficace désigne les mesures permettant aux gens de se protéger des maladies, de faire face aux défis, d’acquérir de la confiance en soi, de résoudre des problèmes et de faire des choix qui améliorent la santé.

Certaines capacités d’adaptation qu’un militaire aura acquises au sein des FAC pourront vous être utiles pendant la transition : l’apprentissage de la résilience pour faire face au stress, le sens de l’organisation et de la gestion disciplinée des vêtements et du matériel personnels, l’établissement d’une routine quotidienne et l’exécution de plans pour résoudre les problèmes.

Chaque militaire est unique, mais tous les militaires ont en commun l’expérience associée au cheminement vers la vie après le service militaire. Il est important que chaque membre ait accès à du soutien et des services qui aident à adapter et à bien gérer la vie après le service militaire et à utiliser son expertise. L’aspect le plus important de ce domaine du bien-être est de pouvoir s’adapter à la vie civile, la gérer et composer avec les problèmes.

Certains points à prendre en compte

  • Avez-vous de la difficulté à réaliser vos tâches ménagères à la maison (ménage, entretien extérieur, courses, cuisine et nettoyage)?
  • Avez-vous des amis ou de la famille qui peuvent vous aider à prendre des décisions et à gérer les problèmes pendant votre transition de la vie militaire à la vie civile?
  • Possédez-vous l’hygiène de vie, la capacité d’adaptation et le soutien dont vous pourriez avoir besoin pour composer avec vos problèmes de santé physique, mentale ou émotionnelle?
  • Avez-vous adopté des techniques pour améliorer votre résilience et votre capacité à composer avec des situations stressantes?

Haut de page

Administration reliée à la libération

La transition après la libération des FAC représente une grande étape à franchir pour tous les militaires, peu importe la durée de leur service ou si la décision prise en ce sens est volontaire ou obligatoire. Pour la plupart des militaires des FAC, ce sera une transition très importante qui aura des conséquences pour le cours de leur vie. Néanmoins, il n’est pas nécessaire que ce soit angoissant ou stressant : tous les militaires peuvent faire une transition avec succès à la vie après les FAC en se renseignant sur leurs options et leurs droits et en élaborant un plan de transition personnalisé. Il se peut que le plan des militaires libérés pour des raisons médicales soit plus compliqué et qu’il s’étire sur quelques années, mais ils bénéficieront d’une aide supplémentaire pour dresser leur plan de transition intégré (PTI) personnalisé. La liste de contrôle du processus de transition initial pour le commandant (appendice 1 de l’annexe A) est un excellent point de départ pour votre planification et vous remarquerez que l’étape 9 concerne la procédure des formalités administratives de libération ou d’une MÉ.

L’administration de la libération dans le cadre du processus de transition comportera au moins trois séances avec un administrateur des libérations. Pendant ces séances, vous prendrez les mesures nécessaires pour mettre fin à votre emploi dans les FAC. Cependant, elles comprendront aussi un rappel des activités parallèles qui devront avoir lieu pendant le processus de transition. Par exemple, il y aura les formalités de départ à remplir à votre unité, base ou escadre, les rendez-vous chez le médecin et les demandes d’indemnités et de services qui vous procureront le soutien essentiel, à vous et à votre famille, après la libération. Certains avantages, comme la pension, l’indemnité de départ et le paiement en remplacement du congé de fin de service, ne peuvent être versés avant la date de votre libération, mais en étant proactifs, nous pouvons nous assurer que la paperasse sera remplie afin que le paiement puisse être fait sans tarder.

Votre administrateur des libérations, professionnel et expérimenté, vous guidera au cours de l’administration de la libération et il se tiendra à votre disposition pour répondre à vos questions. Toutefois, vous devrez effectuer personnellement de nombreuses activités pour vous préparer à cette importante transition. Veuillez examiner la liste de vérification pour la transition du militaire (voir annexe C) pour connaître les éléments importants à inclure dans votre plan de transition personnel.

La libération des FAC peut être obligatoire ou volontaire.

  • La libération obligatoire :
    • Peut découler de l’échec à l’instruction élémentaire ou d’une performance médiocre, de la non-conformité à l’universalité du service (US) (raison médicale) ou de problèmes disciplinaires ou administratifs;
    • Est amorcée lorsque l’autorité de libération (voir le chapitre 15 des Ordonnances et règlements royaux applicables aux Forces canadiennes (ORFC)), agissant au nom des FAC, émet un message précisant le motif de libération et la date de libération du militaire; et
    • Est amorcée par la C de C, qui lance le protocole d’avis d’intention et aide le militaire à planifier sa transition.
  • La libération volontaire :
    • Résulte d’une décision du militaire qui adresse une demande en ce sens à la C de C (demande de libération volontaire, note de service à la C de C, ou les deux) et elle est assujettie aux CS et obligations de service du militaire concerné; et
    • Est parfois choisie par des militaires dont les conditions de service touchent à leur fin ou qui approchent de l’âge de retraite obligatoire (ARO).

Comme mentionné précédemment, l’étape 9 du processus de transition initial est désormais normalisée dans l’ensemble des FAC, l’objectif étant de garantir le même traitement à tous les membres des FAC, peu importe leur catégorie de service ou leur lieu d’emploi. Le processus renouvelé de libération des FAC a été mis en œuvre dans l’ensemble des FAC, y compris l’utilisation de l’outil FACAL pour gérer le flux de travaux, qui améliore grandement l’efficacité de la prestation des services. Pour assurer une transition harmonieuse en ce qui a trait à l’administration des libérations, vous devrez accomplir les phases suivantes.

Phase 1 – Demande/avis de libération

  • Pour une libération volontaire, l’administrateur des libérations aide votre C de C en examinant vos CS et obligations de service avant de recommander une date de libération et un motif de libération à l’autorité de libération compétente aux fins d’approbation.
  • On communiquera avec vous pour planifier vos consultations et confirmer votre compréhension et votre acceptation du motif de libération, la date de libération et votre intention relativement au congé de retraite.
  • Pour une libération obligatoire, les consultations seront planifiées une fois le processus entourant l’avis d’intention achevé. L’administrateur des libérations aidera votre coordonnateur des services dans la préparation et le suivi des demandes de prestations propres à votre situation personnelle.

Phase 2 – Trousse d’information sur les pensions

  • Qu’il s’agisse d’une libération obligatoire ou volontaire, vous devriez obtenir une copie de votre estimation des prestations de retraite, que vous devrez apporter à votre entrevue initiale avec l’administrateur des libérations. Communiquez avec le Centre des pensions du gouvernement du Canada à l’adresse. Soyez prêt à fournir votre date et vos motifs de libération.
  • Pendant votre entrevue initiale, l’administrateur des libérations examinera votre estimation des prestations de libération avec vous pour s’assurer que les détails sont corrects et il vous suggérera ensuite de communiquer avec le Centre des pensions à nouveau pour demander votre trousse d’information sur les pensions. Cette trousse d’information n’est pas personnalisée, un militaire doit donc savoir quels formulaires s’appliquent à sa situation particulière. N’ayez crainte, le Centre des pensions a des experts qui fournissent conseils et directives et ils peuvent être joints facilement par téléphone. Ils comprennent que c’est probablement la première fois que vous faites une demande de prestations de retraite; ils ont aidé des centaines de clients à suivre le processus et répondront avec plaisir à vos questions.
  • Remplissez les formulaires requis de la trousse d’information sur les pensions. Envoyez-les ensuite par la poste à l’adresse indiquée sur le formulaire; après environ une semaine, appelez le Centre des pensions pour confirmer la réception et confirmer que les formulaires ont été remplis à sa satisfaction.

Phase 3 – Entrevues de libération

  • Les entrevues de libération comprennent trois séances :
    • L’entrevue initiale se déroule habituellement un mois avant votre date de libération. Vous devrez apporter votre estimation des prestations de retraite aux fins d’examen par l’administrateur des libérations et vous recevrez une liste des mesures à prendre, confirmerez les renseignements indiqués dans votre dossier électronique, ferez connaître vos intentions et prendrez des décisions.
    • L’entrevue de progrès est réalisée par téléphone. L’administrateur des libérations vérifiera si vous rencontrez des obstacles pendant votre transition, fera une récapitulation de la progression des formalités de libération et confirmera si le Centre des pensions a reçu votre trousse d’information sur les pensions.
    • L’entrevue finale se déroule le jour de votre libération. Les derniers documents seront remplis, les cartes d’identité, les cartes de crédit ainsi que les laissez-passer donnant accès aux immeubles et aux bases des FAC seront recueillis et votre Carte de service des vétérans (NDI 75) sera émise, si vous y avez droit.

Les détails liés aux mesures prises par les administrateurs des libérations et vous avant, pendant et après chaque entrevue sont indiqués dans la liste de vérification de l’administrateur des libérations à l’annexe D. Pour certains militaires, les consultations en personne avec un administrateur des libérations ne seront pas pratiques, mais la liste de vérification pour la consultation sera exactement la même, même si le rendez-vous peut avoir lieu virtuellement.

Haut de page

Outil des Forces armées canadiennes – Administration des libérations 

Bien que cela ne soit pas apparent, les administrateurs des libérations dans l’ensemble des FAC utilisent désormais un outil de gestion du flux de travaux amélioré, l’outil des Forces armées canadiennes - Administration des libérations (FACAL), pour faciliter les formalités administratives liées à la libération et à la transition pour les membres de la F rég. Cet outil facilite l’échange de renseignements et les activités parallèles en temps quasi réel, la progression du suivi des dossiers et les interventions de l’autorité technique, au besoin, pour régler les difficultés en temps opportun. 

L’utilisation de l’outil de gestion du flux des FACAL garantira aussi un processus de gestion normalisé pour tous les militaires, peu importe où ils se trouvent.

Il convient de souligner que le processus de demande des cartes de service des vétérans (NDI 75) a été intégré à la numérisation de l’outil des FACAL pour faciliter la délivrance de la carte pendant la consultation finale entre le militaire et son administrateur des libérations. 

Dans un avenir rapproché, nous adopterons les demandes numérisées de libération volontaire et d’une MÉ qui seront hébergées sur un portail internet pour améliorer l’accessibilité. Votre C de C pourra accéder à l’outil des FACAL pour examiner votre demande, l’approuver et la sanctionner en ligne. De plus, votre C de C aura accès au protocole de l’EMEU (c.-à-d., protocole structuré de l’EMEU (EMEU-S, DND 4835) dans FACAL qui vous sera administré avant votre transition vers la vie civile ou au courant de votre carrière, commençant avec la F rég et suivi par la F rés.

De même, l’extension aux membres de la F rés des services de libération et de transition du centre de transition est prévue dans un avenir rapproché, ce qui devrait soulager les unités de la F rés du fardeau en matière de libération et améliorer considérablement la rapidité et l’efficacité de la gestion en fin de carrière.

De plus, le Sous-ministre adjoint (Gestion de l’information) (SMA (GI))/Directeur – Gestion de l’information des ressources humaines (DIRHG) a présenté un service Web entre le MDN et ACC pour assurer une notification en temps voulu des libérations et des MÉ des FAC une fois les renseignements téléchargés sur GARDIEN à partir de l’outil de gestion du flux des FACAL. Il sera ainsi possible de s’assurer qu’ACC a un dossier sur chaque vétéran et qu’il est mieux préparé à offrir des services sur demande.

Toutes ces initiatives sont conçues pour favoriser l’exécution des formalités administratives liées à la transition dans un environnement électronique plutôt que sur papier et s’assurer qu’elles sont soigneusement testées dans le cadre de l’essai de transition à la BFC Borden. Lorsque nous sentirons que nous sommes prêts à apporter des changements dans l’ensemble de l’organisation, nous informerons les membres et la C de C longtemps à l’avance pour veiller à ce que tout le monde soit prêt à apporter les améliorations en matière de personnalisation, de professionnalisation et de standardisation dans le but de nous assurer que vos prestations seront en place avant votre transition vers la vie civile et que votre expérience sera la plus harmonieuse possible.

Haut de page

Planification de la transition des militaires OUTCAN ou affectés à un poste isolé

La transition des militaires en l’emploi à l’étranger (OUTCAN) ou affectés à un poste isolé se déroulera comme celle de leurs pairs au Canada et dont les motifs de libération sont soit volontaires ou obligatoires. En outre, une MÉ de la F rég à la F rés est traité à peu près comme une libération, puisque la MÉ (cesser de servir dans un élément et être transféré dans un autre) peut nécessiter le versement de prestations conformément aux règlements du Conseil du Trésor.

Néanmoins, les militaires OUTCAN ou à un poste isolé ont le droit de se rendre, à des fins de libération, à un endroit où ils pourront effectuer la transition hors des FAC ou une MÉ.

Dans le présent guide, nous nous concentrerons sur les libérations volontaires, puisqu’une libération obligatoire pour un militaire OUTCAN ou affecté à un poste isolé survient très rarement et que la gestion d’une MÉ est semblable à celle d’une libération.

Pour une libération volontaire, les militaires auront besoin d’une date et des motifs de la libération approuvés par une autorité de libération appropriée afin de lancer l’administration de la libération et ils doivent donc remplir une demande de libération volontaire en conséquence. L’administration de la libération pour mettre fin à l’emploi d’un militaire dans les FAC s’applique aussi généralement aux militaires OUTCAN ou dans un poste isolé. La planification et l’exécution de la transition peuvent être plus compliquées en raison de l’absence d’accès immédiat et en personne à des services et des conseils de même niveau que ceux auxquels ont accès les militaires dans les bases et les escadres au Canada. Par conséquent, la planification et la préparation doivent débuter rapidement et elles peuvent atténuer grandement les obstacles et réduire le stress qui accompagne un changement de mode de vie majeur.

Lorsque le militaire a pris la décision éclairée d’être libéré des FAC ou de procéder à une ME, il doit ensuite décider de la date de sa libération ou de sa MÉ. Si le militaire attend une offre pour un nouvel emploi, il est tout à fait compréhensible qu’il attende jusqu’au dernier moment pour soumettre sa demande de libération. Toutefois, la préparation et la planification devraient être exécutées à l’avance.

Par exemple, si le militaire approche de l’ARO et qu’il est admissible, diverses options s’offrent à lui quant au moment de profiter de l’indemnité liée au DP – avant ou après la date de libération. De même, si le militaire envisage une libération OUTCAN, une demande doit être présentée au CEMD par l’entremise de la C de C le plus rapidement possible.

Une transition harmonieuse

Lorsque le militaire est OUTCAN ou affecté à un poste isolé, il faut prendre en compte certaines étapes additionnelles du processus pouvant compliquer la prise de décisions. La période de transition sera stressante sans ajouter la pression supplémentaire d’un délai irréaliste pour exécuter la transition. L’administration de la libération nécessaire pour mettre fin à l’emploi d’un militaire dans les FAC peut facilement être réalisée en 30 jours civils; cependant, la mise en place des conditions nécessaires à une transition harmonieuse vers la vie civile peut prendre plus de temps. 

Par conséquent, il faut être conscient que la période de 30 jours civils précédant immédiatement la date de libération ou la dernière journée en uniforme du militaire sera une période consacrée à l’accomplissement des tâches directement liées à la transition. Les militaires doivent tout de même rendre des comptes à leur unité d’appartenance pendant cette période, et la C de C du militaire continuera d’exercer son autorité sur le militaire, mais l’unité doit s’assurer que pendant la période de 30 jours, le militaire se concentrera uniquement sur sa transition, non sur les tâches généralement associées aux activités et à l’instruction habituelle de l’unité. Il n’est pas nécessaire que ces journées de préparation soient consécutives, il est donc recommandé que les militaires OUTCAN ou affectés à un poste isolé commencent leurs préparatifs avant de présenter leur demande de libération.

La décision concernant le moment approprié de la libération des FAC devrait aussi reposer sur un examen de l’estimation de la pension de retraite et la compréhension des droits associes à la fin de la carrière en fonction du service et/ou la rémunération de la personne.  Les militaires peuvent communiquer en tout temps avec le Centre des pensions du gouvernement du Canada ou pour obtenir une estimation en accédant en toute sécurité aux Applications Web de la rémunération des FAC au moyen de votre carte à puce ou de votre jeton sécurisé. 

Lieu de la libération

Il faut ensuite décider du lieu de la libération.

Article 15.04 des ORFC – Lieu de libération

  • Sous réserve des alinéas (2), (3) et (4) des ORFC, un officier ou un militaire du rang doit être libéré au Canada.
  • Un officier ou un militaire du rang en poste à l’extérieur du Canada au moment où sa libération est autorisée peut demander d’être libéré à l’endroit où il est en service, si l’approbation préalable du chef d’état-major de la défense est obtenue.

Nota : La C de C présente la demande au CEMD et elle peut la présenter avant l’approbation de la libération volontaire.

La décision quant au moment et au lieu de la libération dépendra de la situation personnelle du militaire et de sa famille ainsi que de l’intention après la libération. Un déménagement sera nécessaire et les militaires devraient examiner leurs options selon les Directives du PRIFC concernant le retour au Canada aux fins de la libération.

Scénarios de planification de la transition des militaires OUTCAN ou affectés à un poste isolé

La décision à savoir où, géographiquement, procéder à la libération ou à l’administration d’une MÉ et aux activités de libération est difficile à prendre lorsque l’on se trouve à l’étranger ou que l’on est affecté à un poste isolé.

Le processus de transition initial décrit dans l’ordre du SM/CEMD – OP TRANSITION s’applique à tous les militaires, y compris à ceux affectés à l’étranger ou à un poste isolé. En règle générale, la plupart des militaires devraient envisager un des scénarios suivants :

  • Soit passer du poste à l’étranger ou isolé à un autre endroit au Canada;
  • Soit rester dans un poste à l’étranger ou isolé; ou
  • Soit procéder à une combinaison d’affectation au Canada et à l’étranger ou dans un poste isolé.

Passer du poste OUTCAN ou isolé à un autre endroit au Canada

Plusieurs étapes doivent être effectuées pour passer d’un poste OUTCAN ou isolé à un autre endroit au Canada.

  • Avant que les mesures requises soient prises pour un retour au Canada, un militaire devra faire approuver une demande de libération précisant la date et les motifs de la libération. Cette étape est nécessaire même si le militaire est sur le point d’atteindre l’ARO ou la fin des CS actuelles.
  • Le militaire devra informer l’unité de soutien du lieu souhaité pour la libération, et une demande de changement de base de libération (CBL) sera traitée à Ottawa. 
  • L’administration des prestations à la libération (APL) du DGRAS est responsable de l’approbation du CBL.
  • Le Directeur – Services de soutien (Carrières militaires) [DSSCM] fournira un code financier pour le déménagement et organisera l’aiguillage vers BGRS pour faciliter le VRD ou le VID et achever les préparatifs pour le retour au Canada ou le déménagement à l’intérieur du Canada. 
  • Si un militaire décide de ne pas retourner au Canada après une affectation à un poste isolé, aucun code financier n’est demandé.
  • Les militaires devraient s’assurer que leur date de déménagement respecte la période de 30 jours civils réservée à l’exécution des formalités administratives liées à la transition et aux formalités de libération (une partie de la gestion et des formalités de libération peuvent être accomplies avant le déménagement).
  • Les militaires doivent aussi planifier la date des consultations initiale, sur les progrès et finale avec la section des libérations choisie.
  • Les militaires doivent fournir des renseignements concernant la personne qui remplira la liste de vérification du cmdt pour confirmer l’état de préparation à la transition pour le compte du militaire.
  • Les articles de ménage et les effets personnels et ceux entreposés à long terme seront expédiés à la nouvelle résidence lorsque celle-ci sera disponible et l’administration de la transition se poursuivra. 

Rester dans un poste OUTCAN ou isolé

Plusieurs étapes doivent être franchies pour rester à l’étranger ou à un poste isolé.

  • Un militaire doit obtenir l’approbation du CEMD pour la libération OUTCAN par l’entremise de sa C de C. Les services d’immigration du pays où le militaire souhaite résider ou travailler devront aussi être informés en vertu des accords internationaux.
  • Si le militaire est admissible, sa demande ne pourra être acheminée au DRASA pour un déménagement au DP à l’étranger qu’après l’approbation de la libération par le CEMD. Pour un militaire qui choisit la libération OUTCAN, et dont le DP a été approuvé, l’étape suivante consiste à demander du financement au DGCM/DSSCM pour couvrir les frais associés aux VRD et au déménagement du militaire et de ses articles de ménage et effets personnels et à procéder à l’aiguillage vers l’entrepreneur responsable de la réinstallation, BGRS. Les militaires doivent être conscients du processus de dotation linéaire ainsi que des délais d’attente pour de telles demandes; il faut s’attendre à une période administrative de deux mois.
  • Les militaires devront aussi fournir des renseignements concernant la personne qui remplira la liste de vérification du cmdt en leur nom pour confirmer l’état de préparation à la transition.
  • Il faut profiter de la période protégée de 30 jours civils pour se concentrer sur les formalités de libération et les formalités administratives liées à la transition et s’assurer que les prestations seront en place. 
  • Une fois la nouvelle résidence trouvée, l’indemnité pour le DP peut couvrir le déménagement de la famille OUTCAN et des articles de ménage et des effets personnels ainsi que des articles entreposés à long terme à partir du Canada. 

Procéder à une combinaison d’affectation au Canada et OUTCAN ou dans un poste isolé  

Plusieurs étapes doivent être franchies pour une combinaison d’affectation au Canada et OUTCAN ou à un poste isolé.

  • Si le militaire collabore avec l’unité de soutien OUTCAN ou du poste isolé et un administrateur des libérations à un emplacement choisi au Canada (CBL), il doit faire une demande de VRD DP ou de VID et d’aiguillage vers BGRS, s’il est admissible.
  • Le militaire demandera à son unité d’autoriser le ST pour le retour au Canada afin de réaliser une partie des formalités administratives liées à la transition.
  • La période de ST dépendra de la quantité de travail administratif ou de formalités de libération à accomplir au Canada, mais elle ne doit pas dépasser la période protégée de 30 jours civils.
  • L’indemnité pour le DP facilitera le déménagement de retour du militaire OUTCAN vers le nouveau lieu de résidence et le déménagement des articles de ménage et des effets personnels ou entreposés à long terme, le cas échéant.

Haut de page

Mon dossier ACC

Grâce à Mon dossier ACC, vous pouvez communiquer avec ACC en tout temps et en tout lieu. Mon dossier ACC est une façon simple et sécuritaire pour les membres des FAC et leur famille qui reçoivent des prestations directement d’ACC de communiquer en ligne avec ACC. Grâce à Mon dossier ACC, vous pouvez :

  • En apprendre plus sur les avantages et les services d’ACC;
  • Présenter des demandes d’avantages et de services d’ACC en ligne;
  • Télécharger des documents à l’appui de vos demandes;
  • Suivre l’état de vos demandes;
  • Voir un sommaire de vos avantages;
  • Vous inscrire au dépôt direct ou modifier des renseignements bancaires;
  • Communiquer directement avec le personnel d’ACC au moyen de la messagerie sécurisée; et
  • Mettre à jour vos renseignements personnels.

Pour en savoir plus, ouvrez un compte sur Mon dossier à ACC.

Haut de page

Entrevue de transition d’Anciens Combattants Canada

L’entrevue de transition d’ACC est une autre étape qui peut vous aider à préparer votre transition hors des forces armées. Nous vous recommandons de passer une entrevue de transition au début du processus de transition afin de vous aider, vous et votre famille, à déterminer vos besoins avant votre libération.

Lors de l’entrevue de transition, vous apprendrez quels sont les services et les avantages qu’ACC offre à vous et à votre famille selon votre situation personnelle. Le personnel d’ACC est également disponible pour répondre à toute question que vous pourriez avoir au sujet d’ACC.

Les entrevues de transition sont offertes à tous les membres des FAC (de la F rég et de la F rés) qui ont commencé ou prévoient entamer le processus de libération.

Pour planifier une entrevue de transition, vous pouvez composer le 1‑866‑522‑2122, envoyer un courriel par l’entremise de votre compte Mon dossier ACC ou vous présenter au CT ou au bureau d’ACC le plus près de chez vous. Nous vous suggérons de planifier une entrevue le plus tôt possible dans votre processus de libération. Votre famille est également encouragée à y assister, si possible.

Haut de page

LISTE DE TÂCHES À ACCOMPLIR

Pour que vous puissiez vous adapter à la vie civile, la gérer et composer avec les problèmes, la marche à suivre ci‑dessous vous est proposée, car elle peut vous aider à opérer une transition harmonieuse.

12 mois et plus avant la date de votre libération

  • Assistez à un colloque sur la planification à long terme.
  • Prenez rendez-vous avec le Centre de transition des FAC.

De 7 à 12 mois avant la date de votre libération

  • Planifiez votre libération.
    • Créez un compte Mon dossier ACC.
    • Présentez une demande de libération.
  • Calculez le nombre de jours de congé qu’il vous reste afin de déterminer l’usage que vous en ferez.
    • Planifiez les dates où vous prendrez vos jours de congé qui restent.
  • Participez à votre première entrevue de transition.
  • Tenez un dossier contenant tous les documents et certificats importants pour pouvoir vous y reporter facilement.
  • Visionnez des vidéos du SPSC en ligne ou assistez à des colloques du SPSC près de chez vous.

De 1 à 6 mois avant la date de votre libération

  • Prenez rendez-vous avec la salle des rapports de votre unité pour terminer les formalités de libération.
  • Suivez le cours de formation sur la transition améliorée sur le RAD.
  • Demandez votre trousse de pension trente jours avant la libération, puis remplissez et envoyez les documents pertinents dès que possible.
  • Participez à une entrevue de transition d’ACC.
  • Demandez une copie de votre dossier personnel.
  • Répondez à un sondage de départ des FAC.

Durant le mois précédant la date de votre libération

  • Confirmez la réception de vos formulaires de demande de pension.
  • Participez à votre dernière entrevue de libération.
    • Avis de libération ou de mutation.
    • Demande de libération volontaire.
    • Entente de libération.
    • Déclaration médicale lors de la libération.
    • Sommaire des dossiers du personnel militaire (SDPM).
    • Annulation de l’attestation de sécurité.
    • Certificat relatif à la sécurité et à la remise des documents.
    • Certificat de service.
    • Dossier de solde principal.
    • Remise de la pièce d’identité militaire et réception de la carte de service des vétérans.
    • Relevé d’emploi.
  • Planifiez votre cérémonie de départ dans la dignité et participez-y.
  • Constituez votre tenue civile au travail.
  • Rendez-vous chez un notaire ou un avocat pour rédiger une procuration.
  • Rendez-vous chez un notaire ou un avocat pour rédiger un testament.
  • Tenez un plan de vie saine (PSP).
  • Cernez les circonstances atténuantes de votre famille.
  • Prévoyez assez de temps pour la transmission de vos dossiers à votre remplaçant.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :