Opération LENTUS

Résumé

  • L’opération LENTUS est l’opération permanente des Forces armées canadiennes visant à fournir de l’aide et à intervenir en cas de catastrophe naturelle au moyen d’opérations de secours au Canada.
  • Les premiers répondants aux catastrophes naturelles nationales sont les autorités provinciales et territoriales; toutefois, s’ils ont épuisé toutes les autres capacités provinciales ou territoriales, ils peuvent présenter une demande d’aide au gouvernement fédéral.
  • À de nombreuses occasions, les demandes d’aide présentées par les autorités provinciales et territoriales au gouvernement fédéral visent des capacités propres aux Forces armées canadiennes.

Contexte

  • Dans des situations extrêmes, lorsque la capacité d’intervention des autorités provinciales et territoriales est dépassée, les Forces armées canadiennes sont prêtes à fournir une réponse immédiate aux demandes d’aide.
  • L’opération LENTUS comprend des opérations nationales d’aide humanitaire et de secours en cas de catastrophe des Forces armées canadiennes. L’opération LENTUS est fondée sur un plan d’urgence et constitue la contribution des Forces armées canadiennes aux autorités civiles lors de catastrophes et d’opérations de secours nationales, comme les inondations et les feux de forêt.
  • En 2019, les Forces armées canadiennes ont effectué des déploiements à plusieurs reprises dans le cadre de l’opération LENTUS.
    • Du 19 avril au 5 juin, du personnel et de l’équipement des Forces armées canadiennes ont été déployés au Nouveau-Brunswick, au Québec et en Ontario pour prêter main-forte lors des inondations.
    • Du 30 mai au 10 juin, les Forces armées canadiennes ont appuyé l’évacuation de membres vulnérables de la collectivité de la Première Nation de Pikangikum, dans le Nord-Ouest de l’Ontario, en raison de l’importante fumée provenant de feux de forêt avoisinants.
    • Du 31 mai au 13 juin, les Forces armées canadiennes ont fourni de l’aide à la Province de l’Alberta pour lutter contre les graves feux de forêt qui menaçaient la vie et les biens de milliers de Canadiens.

Considérations

  • En cas de catastrophe naturelle, les autorités provinciales et territoriales qui ont épuisé toutes les ressources et options locales présentent habituellement une demande d’aide au gouvernement du Canada.
  • Après consultation entre le Centre des opérations du gouvernement de Sécurité publique Canada et les autorités provinciales ou territoriales, le ministre de la Sécurité publique peut, conformément au paragraphe 273.6(1) de la Loi sur la défense nationale, transmettre au ministre de la Défense nationale une demande d’aide des Forces armées canadiennes.
  • Conformément à la politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement, les Forces armées canadiennes doivent être prêtes à répondre immédiatement à une demande d’aide en cas de crise au Canada, comme une catastrophe naturelle. Aider les Canadiens en détresse est une mission des Forces armées canadiennes qui ne peut échouer.
  • Le nombre de militaires et la quantité d’équipement des Forces armées canadiennes prenant part aux déploiements dans le cadre de l’opération LENTUS dépendent de l’ampleur de la catastrophe naturelle ou de l’urgence et du soutien demandé par les autorités provinciales ou territoriales.
  • Au cours des dernières années, entre 60 et 2 600 membres des Forces armées canadiennes ont pris part à des déploiements dans le cadre de l’opération LENTUS. Les Forces armées canadiennes peuvent alors utiliser des navires, des véhicules, des aéronefs et divers autres types d’équipement spécialisé.
  • De 2010 à 2016, les Forces armées canadiennes ont aidé les autorités provinciales et territoriales à gérer les catastrophes une ou deux fois par année. Par contre, en 2017 et 2018, six déploiements dans le cadre de l’opération LENTUS ont eu lieu chaque année. En 2019, les Forces armées canadiennes ont effectué trois déploiements LENTUS, y compris une intervention en réponse à une inondation majeure. Cela a suscité des inquiétudes chez les climatologues, qui ont attribué au changement climatique l'augmentation rapide des températures et les variations des précipitations qui ont entraîné les inondations. Ces réalités ont déjà imposé un stress supplémentaire aux ressources des Forces armées canadiennes, qui seront probablement appelées encore plus fréquemment et avec moins de préavis à participer aux interventions humanitaires et en cas de catastrophe.
  • [CAVIARDÉ]
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :