Brisez la glace – des solutions au sol pour éliminer les contaminants gelés des aéronefs

Image des soldats qui enbarquent un avion

1. Énoncé du défi

Le ministère de la Défense nationale (MDN) et les Forces armées canadiennes (FAC) sont à la recherche de solutions au sol rapides et rentables permettant d’éliminer retirer les contaminants gelés des surfaces s d’un aéronef et, une fois cette opération effectuée, d’inspecter efficacement ces surfaces juste avant le décollage.

2. Contexte

L’accumulation de givre, de neige et de glace sur les surfaces critiques d’un aéronef (aile, rotor, aileron, gouvernail de direction, stabilisateurs) pose des risques considérables. Par exemple, la glace peut causer un changement dans l’écoulement de l’air sur l’aile et la queue, ce qui réduit la force de sustentation gardant l’avion en vol et entraîner un décrochage, une perte de contrôle temporaire ou permanente de l’aéronef pouvant causer la mort. En outre, la neige et la glace ajoutent un poids excessif à un aéronef et réduit la performance de celui-ci et, lorsque non pris en compte, peut donner lieu à des opérations aériennes dangereuses.

En vue de remédier à l’accumulation de glace, des produits et procédures ont été conçus pour enlever et, dans une certaine mesure, prévenir l’accumulation de neige et de glace sur un aéronef. La procédure au sol consiste à pulvériser un liquide de dégivrage ou d’antigivrage sur l’aéronef quelques minutes avant le décollage, puis de procéder à une inspection obligatoire visant à s’assurer que tous les contaminants gelés ont été éliminés des surfaces critiques. À l’heure actuelle, la seule méthode fiable et approuvée pour vérifier que la neige et la glace ont bien été enlevées de manière sécuritaire consiste à demander au personnel d’effectuer une inspection visuelle rapprochée, idéalement accompagnée d’une vérification physique (inspection tactile) des surfaces de l’aéronef.

Le liquide de dégivrage ou d’antigivrage à un cout très élevé, les aéroports ne possèdent pas tous les capacités requises, et l’ensemble du processus prend beaucoup de temps. Il est également extrêmement difficile de déterminer avec certitude que les surfaces de l’aéronef ont été dégagées de tout contaminant gelé à la suite de la procédure. Enfin, il est possible de manquer des zones problématiques lorsque l’on se fie uniquement à une détection visuelle de la contamination résiduelle.

3. Résultats escomptés

Le MDN et les FAC sont à la recherche de solutions novatrices permettant de réaliser un ou plusieurs des objectifs suivants :

  • Réduire le délai dans lequel la procédure réalisée au sol assure le dégivrage des surfaces des aéronefs ou la protection de ces surfaces contre le givre;
  • Réduire les coûts afférents à l’utilisation de produits de dégivrage et d’antigivrage, le cas échéant;
  • Confirmer de manière rapide et fiable que les surfaces critiques d’un aéronef sont exemptes de contaminants gelés.

4. Renseignements supplémentaires

À l’heure actuelle, seuls certains aéroports possèdent des capacités de dégivrage/antigivrage. Les innovateurs devraient envisager des solutions qui ne reposent pas sur la présence de ces capacités dans les aéroports.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :