Annexe D - Système de défense contre les aéronefs sans pilote (CUAS)

1. ÉNONCÉ DU DÉFI

    1.1.         Comment pourrions-nous détecter passivement et/ou vaincre (de façon cinétique ou non) les systèmes aériens micro et mini sans pilote (UAS)?

2. HISTORIQUE ET CONTEXTE

    2.1.         Bien que les systèmes aériens sans pilote (UAS) soient de diverses tailles, ceux qui sont préoccupants dans cet environnement protégé particulier sont les UAS micro et mini de la classe 1 dans le système de classification de l’OTAN :

    2.1.1               Les UAS micro avec les caractéristiques typiques suivantes : inférieur à 2 kg, jusqu’à 200 pi au-dessus du sol (AGL), rayon de mission normal de 5 km LDM (ligne de mire); et

    2.1.2               Les UAS micro avec les caractéristiques typiques suivantes : de 2 à 20 kg, jusqu’à 3000 pi AGL, rayon de mission normal de 25 km LDM.

    2.2.         L’augmentation de la disponibilité, de la complexité et des capacités de ces mini et micro UAS constitue une menace croissante pour les éléments des FAC, y compris l’observation de notre situation actuelle et de ce que nous faisons, la livraison d’armes pouvant être utilisées contre nous, ainsi que les attaques en essaim par de multiples UAS en même temps.

    2.3.         En tant que commanditaire principal de l’environnement protégé CUAS, l’Armée canadienne cherche à utiliser l’environnement protégé pour comprendre quelles solutions CUAS sont en cours d’élaboration et s’il y a des aspects qui pourraient s’appliquer à trois futurs projets d’approvisionnement potentiels :

    2.3.1               Défense aérienne basée au sol (DABS) – La DABS étudie les systèmes CUAS capables de fournir une défense locale pour les équipements critiques (radars et lanceurs) et le personnel contre les UAS micro et mini. Ce projet est mandaté en vertu de la politique de défense du Canada : politique de défense du Canada : Protection, Sécurité, Engagement – Initiative #34 et est financé. Une éventuelle demande de propositions comprenant certaines exigences relatives aux CUAS est en cours de planification pour 2021-22.

    2.3.2               Modernisation du renseignement, de la surveillance et de la reconnaissance (ISR Mod) – ISR Mod étudie les systèmes CUAS qui sont capables de fournir des données de radiogoniométrie et de localisation des systèmes UAS et des stations de contrôle au sol à des fins de ciblage. Ce projet est mandaté dans le cadre de PSE : Protection, Sécurité, Engagement – Initiative #42 et est financé. Ce projet en est encore à l’étape de la planification initiale; toutefois, une éventuelle demande de propositions comprenant certaines exigences relatives aux CUAS pourrait se concrétiser en 2022-23.

    2.3.3               Systèmes de lutte contre les UAS (CUAS) – Une initiative spécifique des CUAS étudie les systèmes CUAS capable de défendre les infrastructures critiques, les véhicules et le personnel contre les UAS micro et mini. Ce projet n’est pas financé à l’heure actuelle et, par conséquent, il n’est pas encore possible d’indiquer une date prévue pour tout approvisionnement futur.

    2.4.         Les Forces d’opérations spéciales du Canada s’intéressent également aux technologies des CUAS afin de comprendre et d’acquérir de nouvelles technologies et techniques qui permettant aux opérateurs de protéger l’équipement, l’infrastructure et le personnel essentiels contre les UAS. Il est particulièrement intéressant de le faire à de longues distances.

    2.5.         Scénarios opérationnels Ces menaces surviennent dans divers scénarios opérationnels, dont quatre présentent un intérêt particulier contre lequel il faut se défendre, notamment :

    2.5.1               Base d’opérations avancée (BOA) Défendre une base d’opérations avancée (BOA) ou un aérodrome, dans lequel un système de lutte contre les UAS peut se trouver dans un emplacement statique une fois déployé, et où la taille de l’équipement et la consommation d’énergie ne constituent pas un problème majeur;

    2.5.2               Véhicule mobile Défendre un élément de la force à partir d’un véhicule mobile comme une patrouille de reconnaissance, dans lequel le système de lutte contre les UAS doit être monté et propulsé pour assurer la mobilité;

    2.5.3               Soldat débarqué Défendre un petit élément de soldats débarqués, auquel cas le système de défense contre les UAS et sa source d’alimentation doivent être « transportables par les soldats »; et

    2.5.4               Milieu urbain Fonctionnel dans les scénarios urbains et l’infrastructure complexe et encombrée, les obstacles et l’environnement électromagnétique que cela implique.

    2.6.         Bien que chaque scénario opérationnel puisse avoir des paramètres et des priorités différents à tout moment, les effets communs du système de défense contre les UAS  recherchés sont les suivants :

    2.6.1               Détecter et suivre l’UAS avant qu’il nous détecte ou nous observe. Cet aspect fondé sur la portée varie selon le type et la capacité des capteurs utilisés par l’UAS.

    2.6.2               En plus de la détection de base, les aspects associés et plus précis de la reconnaissance et de l’identification sont également intéressants, avec les définitions suivantes pour cet environnement protégé :

    • La détection signifie que la solution sera capable de distinguer un objet du fouillis de fond et de « voir » la cible.
    • La reconnaissance signifie que la solution est capable de reconnaître la classe générale du type d’objet (s’agit-il d’un UAS mini/micro, d’un UAS plus grand ou d’un avion, etc.?), et par conséquent de réduire la probabilité des alarmes nuisibles.
    • L’identification signifie que la solution est capable de déterminer spécifiquement les détails de l’objet détecté et de différencier les types d’UAS mini/micro.  

    2.6.3               Prévenir ou limiter la capacité de l’UAS de transmettre les données qu’il recueille.

    2.6.4               Prévenir ou limiter la capacité de l’UAS  de  se rapprocher à l’intérieur de la portée des capteurs ou des armes de nos forces, en notant que cette portée varie selon le type et la capacité des capteurs et des armes que l’UAS utilise.

    2.6.5               Couplé simultanément avec ce qui précède, il importe de maîtriser les essaims de ce type d’UAS.

    2.7.         La méthodologie générale permettant d’obtenir ces effets peut être caractérisée comme suit :  

    2.7.1               Détection active, dans laquelle le système émet un signal afin de détecter l’UAS (comme un radar), ce qui a l’inconvénient de révéler simultanément l’emplacement de l’émetteur; selon la technologie utilisée.

    2.7.2               La détection passive, qui dissimule notre propre position et dépend de la détection des effets qu’elle produit (comme la détection visuelle, les signatures électroniques, le bruit sonore, etc.).

    2.7.3               Neutralisation non cinétique en tant que méthode de neutralisation douce, utilisant des moyens tels que les effets des radiofréquences ou d’autres méthodes pour dissuader, désactiver, prendre en charge ou autrement affaiblir l’UAS.

    2.7.4               Neutralisation cinétique en tant qu’arme de destruction, utilisant des munitions, des filets, des enchevêtrements, des missiles ou d’autres moyens pour neutraliser physiquement l’UAS.  

3. RÉSULTATS SOUHAITÉS ET CONSIDÉRATIONS

    3.1.         Cet environnement protégé se concentre sur les prototypes de SRL 5 ou plus qui sont actuellement disponibles pour démonstration au MDN et aux FAC.

    3.2.         Catégories de solutions Pour les besoins de cet environnement protégé, les solutions proposées seront classées comme suit :

    3.2.1               Détecter Il s’agit de solutions qui ont la capacité de détecter l’apparition d’une menace d’aéronef sans pilote UAS, mais qui ne comprennent pas la capacité de défaire  l’UAS de quelque façon que ce soit. Après avoir détecté une menace, de telles solutions nécessiteraient généralement un système de neutralisation (Vaincre) distinct pour relever cette partie du défi. Les solutions de détection peuvent également inclure les aspects supplémentaires et plus précis de la reconnaissance et de l’identification des cibles. Dans la catégorie Détecter, l’Armée canadienne s’intéresse particulièrement aux caractéristiques suivantes :

    • Zone effective couverte (portée efficace et arc)
    • Détection passive
    • Reconnaissance des cibles
    • Identification des cibles
    • Emplacement du poste de contrôle au sol de la cible
    • Détection et poursuite des essaims d’UAS
    • Réduire au minimum la charge de travail de l’opérateur pour l’utilisation du système  
    • Applicabilité aux scénarios opérationnels

    3.2.2               Vaincre Il s’agit de solutions qui n’ont pas la capacité d’effectuer la détection initiale de l’apparition d’une menace d’UAS, mais qui, une fois confrontées à cette menace par un système de Détection distinct, ont la capacité de cibler et de vaincre ces menaces détectées. Dans la catégorie Vaincre, l’Armée canadienne s’intéresse particulièrement aux caractéristiques suivantes :

    • Portée efficace
    • Neutraliser le poste de contrôle au sol de la cible
    • Neutraliser (vaincre) des essaims d’UAS
    • Exploiter des données de l’UAS cible
    • Fonctionnel sans visibilité directe de l’opérateur
    • Minimiser la charge de travail de l’opérateur pour l’utilisation du système
    • Applicabilité aux scénarios opérationnels

    3.2.3               Détecter et Vaincre Il s’agit de solutions intégrées qui peuvent à la fois détecté l’apparition d’une menace d’UAS et la vaincre, tel que décrit ci-dessus.

4. CRITÈRES D’ENTRÉE POUR L’ENVIRONNEMENT PROTÉGÉ

    4.1.         Les critères d’entrée à l’environnement protégé sont une combinaison de critères obligatoires et de critères côtés, comme le précise l’appendice 1, qui comprend la façon dont chaque critère sera évalué. L’évaluation et la sélection des candidatures pour l’environnement protégé se baseront sur ces résultats, tel qu’indiqué dans le document de l’appel de demande de participation.

    4.2.         Il convient de souligner que les critères de l’environnement protégé sont conçus pour permettre l’intégration dans l’environnement protégé d’une gamme de solutions novatrices valables et pour favoriser la priorisation et la sélection des candidatures. Ils ne représentent pas des exigences opérationnelles finales pour tout programme d’approvisionnement actuel ou futur du MDN et des FAC. 

    4.3.         Sélection des candidatures – spécifiques aux CUAS

    4.3.1               L’Armée est très intéressée par la catégorie des solutions intégrées complètes de type « Détecter et Vaincre », car ces solutions permettraient de relever les deux parties du défi dans un seul système, ce qui est avantageux pour diverses raisons. Cependant, les solutions dans les catégories Détecter ou Vaincre peuvent également s’avérer intéressantes.

    4.3.2               Selon le nombre de candidatures admissibles reçues pour chaque catégorie de solutions, on peut s’attendre à ce que les sélections soient réparties proportionnellement de la façon suivante :

    Catégorie de solution

    Proportion prévue du total des sélections

    Solutions de détection (Détecter) uniquement

    20 %

    Solutions de neutralisation (Vaincre) uniquement

    20 %

    Les solutions intégrées de détection et de neutralisation (Détecter et Vaincre)

    60 % en tant que solutions intégrées sont les plus intéressantes.

5. DÉROULEMENT DE L’ENVIRONNEMENT PROTÉGÉ - GÉNÉRALITÉS

    5.1.         Les participants sélectionnés seront invités à faire la démonstration de leurs solutions à ce défi pour l’environnement protégé CUAS en septembre 2019 au polygone d’essais de Recherche et développement pour la défense Canada à la Base des Forces canadiennes de Suffield, en Alberta, à 50 km à l’ouest de Medicine Hat.

    5.2.         Chaque participant sélectionné disposera d’un calendrier de cinq jours ou moins au cours de la période allant du 9 septembre au 4 octobre pour sa participation spécifique. Bien que les candidats puissent indiquer les dates qu’ils préfèrent, les dates précises données à chaque participant sont à l’entière discrétion du MDN et ne sont pas négociables. Bien que l’environnement protégé dure au total quatre semaines, les participants n’ont besoin d’être présents que pour leur période prévue.

    5.3.         Le polygone d’essais est un vaste paysage de prairie dégagée qui convient à une variété de scénarios d’essai. Une installation temporaire telle qu’une remorque ou un conteneur maritime, y compris l’éclairage et l’électricité, sera mise à la disposition de chaque participant aux fins d’entreposage et d’entretien mineur pendant l’environnement protégé.

    5.4.         Le MDN et les FAC fourniront aux participants une variété d’UAS cibles (l’Équipe rouge) qu’ils pourront détecter ou vaincre pendant leurs essais. Les scénarios et les profils de vol qui seront pilotés par l’Équipe rouge sont décrits à l’appendice 2.

    5.5.         Les experts du MDN et des FAC fourniront de la rétroaction  à chaque participant sur le succès de leur solution pour détecter et/ou vaincre les UAS. Les participants recevront également des commentaires sur la fonctionnalité projetée de leur solution si elle se trouvait dans un théâtre d’opérations réel.

    5.6.         Durée et capacité de l’environnement protégé Le MDN et les FAC feront de leur mieux pour prévoir le plus grand nombre possible de participants pendant les quatre semaines où l’environnement protégé sera en activité, en tenant compte de ce qui suit :

    5.6.1               La durée maximale prévue à la zone d’essais pour chaque participant est de cinq jours, ce qui comprend l’installation, les essais, le démontage et les imprévus en cas de problèmes météorologiques ou d’état de fonctionnement.

    5.6.2               Les fins de semaine et les soirées ne seront pas utilisées comme période active dans la zone d’essais, car cette période est nécessaire pour une reconfiguration et une transition d’un groupe à un autre.

    5.6.3               Deux participants peuvent vraisemblablement être accommodés simultanément dans la zone d’essais, sous réserve de confirmation après l’examen des réponses à l’ADP.

    5.6.4               Théoriquement, cela signifie que la capacité de l’environnement protégé est de deux participants par semaine pendant quatre semaines; toutefois, si les plans d’essai des candidats sélectionnés exigent moins de temps que prévu, des participants supplémentaires pourront être invités si la capacité de l’environnement protégé le permet.

6. PLAN D’ESSAI

    6.1.         Tel que précisé à l’appendice 2, chaque répondant doit proposer son plan d’essai désiré à l’aide du modèle fourni et joindre le modèle rempli à sa candidature.

    6.2.         Lors de la préparation du plan d’essai souhaité, il faut tenir compte de ce qui suit :

    6.2.1               Le plan d’essai et la durée de l’environnement protégé pour chaque participant peuvent varier, car tous les scénarios ne s’appliquent pas à toutes les solutions. 

    6.2.2               L’environnement protégé CUAS offre aux participants une variété de scénarios d’essais préétablis pour démontrer leurs systèmes CUAS. Les détails des scénarios d’essai disponibles sont décrits à l’appendice 2 du présent document.

    6.2.3               Le Pplan d’essai soumis sera évalué conformément aux critères d’évaluation figurant à l’appendice 1, et en particulier à la section 4 de ces critères.

    • Certains scénarios peuvent être obligatoires.
    • L’inclusion de scénarios d’essai effectués sur une plate-forme mobile de véhicule revêt un intérêt particulier pour l’Armée canadienne et constitue un élément coté dans le processus d’évaluation.

    6.3.         Approbation du plan d’essai Le MDN et les FAC seront les seuls responsables de l’approbation des plans d’essai :

    6.3.1               Si un participant est choisi pour assister à l’environnement protégé, mais que certaines parties de son plan d’essai proposé ne sont pas acceptables pour le MDN et les FAC, l’offre d’acceptation d’assister à l’environnement protégé peut imposer des changements au plan d’essai que l’Innovateur devra accepter s’il accepte d’assister à l’environnement protégé. 

    6.3.2               Une fois qu’un participant a été sélectionné et qu’il a accepté l’invitation à participer à l’environnement protégé, d’autres améliorations et un calendrier détaillé du plan d’essai proposé peuvent être apportés afin d’optimiser l’utilisation de l’environnement protégé pour chaque participant et pour le MDN et les FAC. Ces changements seront sujets aux conditions suivantes :

    • Ils respecteront l’intention générale et la structure globale du plan d’essai tel qu’il a été présenté pour l’ADP.
    • Ils seront effectués après consultation entre le MDN et les FAC et le participant avant le début de l’environnement protégé.
    • L’approbation finale sera à la seule discrétion du MDN et des FAC.
7. HORAIRE DE L’ENVIRONNEMENT PROTÉGÉ POUR UN PARTICIPANT SPÉCIFIQUE

    Sous réserve de la durée de leur plan d’essai approuvé par le MDN et les FAC et du calendrier détaillé qui sera établi avec chaque participant sélectionné avant l’environnement protégé lui-même, les participants peuvent s’attendre au calendrier général qui suit :

    7.1.         Arrivé dans la région de Medicine Hat avant le premier jour d’activité pour la période prévue dans l’environnement protégé.

    7.2.         Les jours ouvrables seront de 8 h à 16 h.

    7.3.         Le Jour 1 comprendra des breffages appropriés, ainsi qu’une période pour déballer le matériel expédié et pour l’installation initiale et l’essai de tout équipement. La matinée du Jour 1 sera réservée à cet effet au minimum.

    7.4.         Les démonstrations pourront commencer le Jour 1 si le temps le permet.

    7.5.         En raison de l’éloignement du site d’essai, le diner sera offert à tous les participants sur place.

    7.6.         Les démonstrations et la sécurisation de tout l’équipement seront terminées au plus tard à 16 h tous les jours.

    7.7.         S’ils sont inclus dans l’horaire d’un participant, les jours 2 à 4 peuvent être utilisés comme journées d’essai complètes, y compris une séance d’information le matin, des essais et la sécurisation du personnel et de l’équipement avant 16 h.

    7.8.         Le dernier jour :

    7.8.1               Tous les essais seront terminés à 12 h 00.

    7.8.2               Une séance de breffage verbal sera tenue avec le participant. La communication des données d’essai et des renseignements écrits peut se faire à une date ultérieure.

    7.8.3               L’emballage complet et le départ du matériel et du personnel du participant doivent être terminés au plus tard à 16 h le même jour.

    7.9.         La date et l’heure de départ de la région de Medicine Hat après l’environnement protégé sont laissées à la discrétion du Participant.

8. RESSOURCES DE DÉMONSTRATION QUI SERONT RENDUES DISPONIBLES

    Le MDN et les FAC fourniront ce qui suit :

    8.1.         Zone d’essai comportant des limites et un contrôle de l’espace aérien approprié pour les activités prévues, y compris l’utilisation de drones, de signaux électroniques et d’armes. Les détails précis et les dimensions dépendront des solutions proposées pour l’environnement protégé, en fonction de la sécurité, de l’environnement et d’autres considérations.

    8.2.         Diverses cibles exploitées par le MDN et les FAC en tant qu’« Équipe Rouge » se voulant représentatives de celles rencontrées au cours des opérations. Les scénarios et les profils de vol qui seront pilotés par l’Équipe rouge sont décrits à l’appendice 2.

    8.3.         Une variété limitée de petits mâts de montage d’antennes portables sont disponibles, d’environ 5 à 10 pieds de haut. Ceux-ci peuvent être utilisés pour le montage temporaire de petits capteurs par exemple. Le participant sera responsable de la quincaillerie et des outils de montage nécessaires.

    8.4.         Pour toute solution optant pour la démonstration d’une capacité mobile, le MDN et les FAC fourniront une route de gravier rudimentaire dans la zone d’essai pour de tels essais. Il incombe au participant de fournir un véhicule approprié sur lequel son système sera monté en toute sécurité pour ces essais mobiles. 

    8.5.         L’équipement de collecte de données comprendra, mais sans s’y limiter, les systèmes de pistage, les enregistrements visuels et l’évaluation des dommages.

    8.6.         Des services photographiques limités seront fournis pour enregistrer les aspects visuels appropriés des solutions et de l’environnement protégé.

    8.7.         Des images vidéo à haute vitesse des lancements appropriés et, si possible, de leurs impacts, seront fournies.

    8.8.         Le MDN et les FAC fourniront des observateurs pour chaque essai. Les participants recevront toutes les données d’essai relatives à leurs systèmes, ainsi que toute rétroaction pertinente, sous réserve des classifications de sécurité et des approbations qui pourraient en découler. Cela comprend les images photographiques et vidéo pertinentes.

9. CONCEPT DE SOUTIEN

    9.1.         Le polygone d’essais est un endroit isolé à environ 50 km à l’ouest de Medicine Hat/Redcliff, l’endroit le plus probable pour l’hébergement. Les diners seront fournis par le MDN au polygone d’essais afin de minimiser les déplacements quotidiens.

    9.2.         Les participants sont responsables du transport, de l’expédition, de la nourriture (à l’exception des diners au site de l’environnement protégé), de l’entreposage de tout leur équipement et de l’hébergement du personnel à destination, en provenance et pendant l’environnement protégé.

    9.3.         Le MDN et les FAC fourniront des aires de rassemblement et de préparation appropriées, y compris une protection contre les intempéries, l’entreposage temporaire de l’équipement du participant et des installations opérationnelles limitées, comme des salles de réunion et des aires de breffage.

    9.4.         Chaque participant aura accès à une zone de travail privée pour sécuriser et entretenir son équipement pendant sa période dans l’environnement protégé. Il s’agira d’une remorque de chantier, d’un conteneur maritime ou d’une autre installation comparable. L’électricité sera fournie dans l’installation si possible.

    9.5.         Les participants sont responsables de l’entretien, des outils, des pièces et du soutien technique requis pour leur solution pendant l’environnement protégé.

10. PARTAGE DES COÛTS

    10.1.      Afin d’atténuer les coûts de participation, l’entente de partage des coûts décrite en détail dans l’appel aux candidatures est offerte à chaque participant.

    10.2.      Tous les coûts réclamés doivent être directement attribuables à la participation à l’environnement protégé lui-même et comprennent les droits acquittés et les taxes applicables. Les types de dépenses pouvant faire l’objet d’une demande de remboursement en vertu de cette entente de partage des coûts se limitent aux suivants :

    10.2.1           Frais de déplacement. La Directive en matière de voyages du Conseil national mixte s’appliquera à tous les frais de déplacement, d’hébergement et de subsistance. https://www.njc-cnm.gc.ca/directive/d10/fr

    10.2.2           Les frais d’expédition et de transport de l’équipement à destination et en provenance de l’environnement protégé.

    10.3.      Le plafond de coût applicable pour l’environnement protégé CUAS est de 24 000 $ par participant, en soulignant ce fait :

    10.3.1           C’est pour l’entreprise, quel que soit le nombre de personnes qu’elle envoie à l’environnement protégé proprement dit.

    10.3.2           Le montant maximal que le MDN versera au Participant est de 50 % des dépenses admissibles jusqu’à concurrence de 12 000 $ pour le MDN (50 % du plafond de 24 000 $).

Appendice 1 : Critères d’évaluation des candidatures de l’environnement protégé CUAS

    1.              Points généraux au sujet des critères : Le processus général d’évaluation et de sélection des candidatures de l’environnement protégé d’IDEeS est décrit dans le document d’appel de demandes de participation (ADP). Le tableau ci‑dessous présente les critères d’évaluation qu’on utilisera pour évaluer les demandes reçues pour l’environnement protégé de CUAS. L’ordre et le numéro de référence des critères qu’on retrouve dans le tableau correspondent aux numéros de section du formulaire de demande. Dans certains cas, il arrive que le formulaire de demande comporte plusieurs sous-questions discrètes afin de produire la réponse totale à ce critère.

    2.              Types de critères :

    2.1.         Critère obligatoire. Les demandes doivent répondre à tous les critères obligatoires. Les demandes qui ne répondent PAS à un des critères obligatoires seront rejetées et leurs auteurs ne pourront participer à l’activité de l’environnement protégé.

    2.2.         Critère coté avec une note de passage minimale. Les demandes doivent atteindre ou dépasser toutes les notes de passage minimales.   Les demandes qui ne répondent PAS au critère de la note de passage minimale seront rejetées et leurs auteurs ne pourront participer à l’activité du l’environnement protégé.

    2.3.         Critère coté. Les demandes se verront attribuer une cote, mais il n’existe pas de cote obligatoire minimale.  

    3.              Sous-critère. Certains des critères sont passablement généraux et sont subdivisés en sous-critères permettant d’évaluer certains éléments précis qui font partie du critère général. On obtient donc une structure hiérarchique de critères général et spécifique. Seuls les critères spécifiques ultimes font l’objet d’une évaluation spécifique, puisque l’évaluation d’un niveau plus élevé d’un critère général ne représente rien de plus qu’un cumul des évaluations et des notes des critères spécifiques subalternes à titre individuel.

    4.              Évaluation d’un critère spécifique.   

    4.1.         Le candidat doit décrire, dans la section correspondante du formulaire de demande, la façon dont sa solution répond à ce critère.

    4.2.         Si on dispose de trop peu ou d’aucune information pour corroborer le caractère raisonnable des énoncés du candidat et comment et pourquoi il répond aux critères:

    4.2.1.             Une note d’ÉCHEC peut être attribuée à ce critère de RÉUSSITE/ÉCHEC; ou

    4.2.2.             Un critère coté peut ne se voir accorder aucun point, incluant une note d’ÉCHEC si une note de passage minimale est indiquée.

    5.              Attribution de notes aux critères cotés (avec ou sans note de passage minimale) :

    5.1.         Note brute. Chaque critère coté se voit attribuer une note brute sur une échelle de 0 à 10, comme on peut le voir dans le schéma d’évaluation des critères.

    5.2.         Note pondérée. Certains critères sont plus importants que d’autres. Ainsi, certains présentent des sous-critères, mais d’autres non. La note brute est multipliée par le facteur de pondération en pourcentage de ce critère spécifique pour préserver le niveau souhaité de pertinence et déterminer la note pondérée qui en résultera. Note pondérée = (Note brute / 10) x Facteur de pondération en pourcentage

    5.3.        Note totale. La note totale d’une demande équivaut à la somme de toutes les notes pondérées. Par conséquent, la note totale maximale est de 100 pourcent. (Note totale = Somme de toutes les notes pondérées)

    Section du formulaire

    Type

    Titre et description

    Schéma d’évaluation
    (Note brute sur 10 points disponibles)

    Facteur de pondération

    de réussite ou d’échec

    (Voir la note 1)

    1

    Obligatoire

    Niveau de préparation de la solution (NPS). La solution proposée doit avoir déjà permis de réaliser avec succès les travaux et les essais associés au niveau 4 de préparation de la solution (NPS 4 - Preuve de concept - Intégration de base d'applications et / ou de concepts pour démontrer la viabilité) ou un niveau plus élevé au moment de la demande. On s’assure ainsi que les solutions sont prêtes pour un essai de niveau NPS 5 intégré ou un niveau plus élevé que le MDN/FAC peut espérer dans un environnement protégé. Voir l'annexe A du document d'appel de demande de participation pour les définitions de toutes les NPS.

    RÉUSSITE/ÉCHEC

    N'est pas applicable

    2

    Harmonisation du défi et rendement. Ce critère comporte les deux catégories de solutions pour de défi : (1) Détecter; et (2) Vaincre. Les solutions intégrées qui font les deux seront évaluées dans les deux sections. 

    Cette section vaut 30 % de la note totale de 100 % disponible, déterminée par la notation de ses sous-critères.

    2-1

    Caractéristiques de Détection.

    Cette section ne s’applique qu’aux solutions qui comportent une capacité de «Détection».

    La sous-section Détection correspond à 50% du score d’alignement et de performance du challenge et à 15% du score total de 100% disponible.

    2-1-1

    Obligatoire

    Harmonisation avec le défi de détection. La solution doit correspondre à la catégorie de Détection du défi de S et T du CUAS et s’harmoniser avec celle-ci en plus de comporter la capacité permettant :

    1. de détecter automatiquement les menaces de type UAS des micros UAS de la catégorie 1 de l’OTAN qui présentent des caractéristiques semblables à celles d’un drone commercial DJI Phantom 4; et

    2. de montrer le sens ou l’emplacement de l’UAS détecté à l’utilisateur.

    Nota : Le terme « détecter » signifie que la solution permettra de « voir » la cible qui sera cependant un peu plus visible qu’un point. Il est fort probable que la cible soit un objet suspect.

    RÉUSSITE/ÉCHEC

    N'est pas applicable

    2-1-2

    Coté par points avec note de passage minimale

    Portée de détection. La solution offre une portée de détection horizontale efficace d’au moins 100 mètres pour une cible donnée d’un UAS micro de la catégorie 1 de l’OTAN présentant des caractéristiques semblables à celles d’un drone commercial DJI Phantom 4.

    La note de passage minimale de ce critère est de 1 point.

    0 point 0 - 99 m ÉCHEC obligatoire

    1 point 100 - 199 m

    2 points 200 - 499 m

    3 points 500 - 999 m

    5 points 1 000 - 1 999 m

    7 points 2 000 - 3 999 m

    10 points > 4 000 m

    1.5%

    2-1-3

    Coté.

    Arc de couverture. Si l’opérateur n’intervient aucunement, la solution est capable de balayer indépendamment et de manière continue un arc horizontal de couverture de détection. Par exemple, un radar à rotation complète effectuerait un balayage sur 360 degrés.

    0 point < 45 degrés

    4 points 45 à 89 degrés

    6 points 90 à 180 degrés

    10 points > 180 degrés

    1.5%

    2-1-4

    Coté.

    Reconnaître et identifier un UAS. En plus de la détection de base d’une menace d’UAS, la solution est également capable (ii) de reconnaître; ou (iii) d’identifier les menaces d’UAS.

    La détection signifie que la solution est capable de différencier un objet de son environnement.

    La reconnaissance signifie que la solution est capable de reconnaître la catégorie d’un objet (à savoir s’il s’agit d’un mini/micro UAS, d’un UAS plus volumineux ou d’un aéronef, etc.).

    L’identification signifie que la solution est capable de différencier les types de mini/micro UAS.

    0 point Solution capable uniquement de procéder à la détection.

    5 points Solution capable d’effectuer l’identification ou la reconnaissance.

    10 points Solution capable d’effectuer l’identification et la reconnaissance : 10 points

    1.5%

    2-1-5

    Coté.

    Localiser le poste de contrôle au sol (PCS) de l’UAS. La solution comprend la capacité de localiser le poste de contrôle au sol de l’UAS ennemi.

    0 point Il est impossible de localiser le PCS.

    5 points Localisation basée sur le relèvement ou sur la distance seulement, mais non sur les deux.

    10 points Localisation basée sur la position géographique (comme la latitude et la longitude) ou sur le relèvement et la distance.

    3.0%

    2-1-6

    Coté.

    Capacité de détection d’essaim. La solution comprend la capacité de détecter les essaims (3 UAS ou plus) et de suivre chacun des UAS qui composent l’essaim.

    0 point Capable de détecter un ou deux UAS.

    5 points Capable de détecter un essaim, mais non de distinguer les UAS qui composent l’essaim.

    10 points Capable de suivre chaque UAS à titre individuel.

    2.25%

    2-1-7

    Coté.

    Diminution du fardeau des opérateurs. La solution est simple à déballer, monter et activer, alors qu’elle fait appel à des fonctions automatisées pour réduire le fardeau de l’utilisateur qui doit mettre en œuvre, surveiller et contrôler la solution, et ce, idéalement au niveau virtuel « sans la moindre intervention » après l’avoir activée.

    2 points La configuration et l'activation sont simples et prennent moins d'une heure.

    et jusqu’à 8 points additionnels :

    3 points Des fonctions automatisées élémentaires sont comprises.

    5 points Plusieurs fonctions automatisées sont comprises, mais la surveillance ou l’intervention de l’utilisateur reste nécessaire.

    8 points Automatisation qui ne demande aucune intervention : 8 points : 

    3.0%

    2-1-8

    Coté.

    Détectabilité de la solution. La solution fait appel à des techniques afin de localiser la menace d’UAS de manière à ce que l’ennemi soit incapable de détecter ses systèmes. Ainsi notre utilisation de la solution ne dévoile aucunement notre position à l’ennemi.

    0 point Un capteur ennemi pourrait détecter la méthode employée dans le cadre de la solution.

    5 points La solution présente un niveau réduit de détectabilité par l’ennemi.

    10 points Il serait peu probable que l’ennemi parvienne à détecter la solution.

    0.75%

    2-1-9

    Coté.

    Caractéristiques de détection innovatrices additionnelles. Alors que les critères énoncés ci‑dessus décrivent les effets de détection que connaissent et qui intéressent les FAC, les fonctions de détection qui font déjà partie de la solution peuvent être décrites ici à la discrétion du demandeur. Ces fonctions doivent présenter un sujet différent des critères précédents et non seulement ajouter à la description d’un critère précédent ou comparable.

    0 point Il n’existe aucune caractéristique additionnelle qui intéresse les FAC.

    5 points Il existe au moins une autre caractéristique d’intérêt pour les FAC.

    10 points Il existe au moins une fonction additionnelle très significative pour les FAC.

    0.75%

    2-1-10

    Coté.

    Applicabilité aux scénarios opérationnels. Les capacités de détection de la solution s’appliquent et correspondent à un ou plusieurs des scénarios opérationnels qu’on retrouve dans la description du défi.

    La description de la solution entraîne-t-elle une application opérationnelle raisonnable pour chaque scénario?

    2,5 points Base d’opérations fixe (BOF)

    2,5 points Soldat débarqué

    2,5 points Mobilité (à bord d’un véhicule)

    2,5 points Opérations en zone urbaine

    0.75%

    2-2

    Caractéristiques de Vaincre. Cette section ne s’applique qu’aux solutions qui comportent une capacité de « Vaincre ».

    La sous-section Vaincre correspond à 50% du score d’alignement et de performance du challenge et à 15% du score total de 100% disponible.

    2-2-1

    Obligatoire

    Harmonisation avec le défi de Vaincre. La solution doit répondre et correspondre à la catégorie Vaincre du défi de S et T de CUAS en permettant de cibler et de vaincre les micros et les mini UAS.

    RÉUSSITE/ÉCHEC

    N'est pas applicable

    2-2-2

    Coté avec une note de passage minimale.

    Portée efficace pour vaincre. La solution offre une portée horizontale efficace permettant de cibler et de vaincre d'au moins 100 mètres pour un micro UAS de la catégorie 1 de l’OTAN présentant des caractéristiques semblables à celle d’un drone commercial DJI Phantom 4.

    La note de passage minimale de ce critère est de 1 point.

    0 point 0 - 99 m ÉCHEC obligatoire

    1 point 100 - 199 m

    2 points 200 - 499 m

    3 points 500 - 999 m

    5 points 1 000 - 1 999 m

    7 points 2 000 - 3 999 m

    10 points > 4 000 m

    3.75%

    2-2-3

    Coté.

    Vaincre le poste de contrôle au sol (PCS). La solution comprend la capacité de cibler et de vaincre le PCS des UAS de l’ennemi.

    5 points Compris, mais la manière de procéder est vague ou déraisonnable.

    10 points Compris et la manière de procéder est claire et raisonnable.

    0.75%

    2-2-4

    Coté.

    Capacité de neutralisation des essaims. Capacité de neutraliser rapidement les essaims d’UAS (soit en même temps ou de manière séquentielle).

    2 points 2 à 5 UAS en une minute : 2 points

    5 points 6 à 10 UAS en une minute : 4 points

    10 points > 10 UAS en une minute : 5 points

    2.25%

    2-2-5

    Coté.

    Capturer les données de l’UAS cible. La solution permet de capturer les données de l’UAS cible (comme les registres de position, les données des capteurs, les images vidéo, etc.) ;

    (i) en faisant appel à des moyens relevant de la cybernétique; ou

    (ii) en permettant de récupérer physiquement l’UAS cible en tant que tel.

    5 points Une solution répondant à un des sous-critères.

    10 points Une solution répondant aux deux sous-critères.

    2.25%

    2-2-6

    Coté.

    Diminution du fardeau des opérateurs. La solution est simple à déballer, monter et activer, alors qu’elle fait appel à des fonctions automatisées pour réduire le fardeau de l’utilisateur qui doit mettre en œuvre, surveiller et contrôler la solution, et ce, idéalement au niveau virtuel « sans la moindre intervention » après l’avoir activée, sauf une intervention de l’utilisateur dans le but de tirer avec une arme quelconque.

    2 points Le montage et l'activation sont simples et prennent moins d'une heure.

    et jusqu’à 8 points additionnels :

    3 points Des fonctions automatisées élémentaires sont comprises.

    5 points Plusieurs fonctions automatisées sont comprises, mais la surveillance ou l’intervention de l’utilisateur reste nécessaire.

    8 points Niveau d’automatisation sans intervention, sauf une intervention de l’utilisateur dans le but de tirer avec une arme quelconque.

    3.0%

    2-2-7

    Coté.

    Fonctionnel sans ligne de mire de l’opérateur. Une fois le tir effectué, la solution peut se poursuivre jusqu’à neutraliser complètement l’UAS cible sans exiger de l’opérateur qu’il maintienne sa ligne de mire sur la solution ou sur la cible.

    0 point L’opérateur doit maintenir une ligne de mire continue au cours du processus d’engagement de la cible.

    5 points L’opérateur doit maintenir une certaine visibilité au cours du processus d’engagement de la cible, mais pas en permanence.

    10 points L’opérateur ne doit maintenir aucune visibilité au cours du processus d’engagement de la cible.

    1.5%

    2-2-8

    Coté.

    Caractéristiques Vaincre additionnelles et innovatrices. Alors que les critères énoncés ci-dessus décrivent les effets d’une neutralisation que connaissent et qui intéressent les FAC, les fonctions de neutralisation qui font déjà partie de la solution peuvent être décrites ici à la discrétion du demandeur. Ces fonctions doivent présenter un sujet différent des critères précédents et non seulement ajouter à la description d’un critère précédent ou comparable.

    0 point Il n’existe aucune caractéristique additionnelle qui intéresse les FAC.

    5 points Il existe au moins une autre caractéristique d’intérêt.

    10 points Il existe au moins une fonction additionnelle très intéressante qui influencerait nos intentions actuelles dans ce domaine.

    0.75%

    2-2-9

    Coté.

    Applicabilité aux scénarios opérationnels. Les capacités Vaincre de la solution s’appliquent et correspondent à un ou plusieurs des scénarios opérationnels qu’on retrouve dans la description du défi.

    La description de la solution qu’on présente à la section 2-1-1 et l’explication de la façon dont on l’utiliserait pour chaque scénario représentent-elles une application opérationnelle raisonnable pour ce scénario?

    2,5 points Base d’opérations fixe (BOF)

    2,5 points Soldat débarqué

    2,5 points Mobilité (à bord d’un véhicule)

    2,5 points Opérations en zone urbaine

    0.75%

    3

    Dangers inhérents et restrictions.



    Il doit être possible de démontrer la solution en toute sécurité et de l’observer dans le secteur d’essai prévu de l’environnement protégé, et ce, en tenant dûment compte de toutes les caractéristiques en matière de sécurité, d’environnement et autres en vigueur qui concernent la sécurité ou les limites de le secteur d’essai. 

    Le Centre d’expérimentation et d’essai (CEE) est un paysage constitué d’une vaste prairie ouverte dont le champ de tir s’étend sur plusieurs kilomètres et présente un plafond vertical élevé. Par conséquent, on s’attend à ce que la plupart des solutions s’adaptent rapidement aux limites du secteur d’essai. Cependant, alors que le type et l’étendue de ces caractéristiques varieront d’une solution à l’autre et pourraient être inconnus du Canada jusqu’à ce qu’on soumette les demandes, il est impossible d’établir pleinement d’avance les limites prédéfinies. À la place, le Canada :

    1. évaluera chaque caractéristique possiblement dangereuse; et

    2. déploiera un effort raisonnable pour respecter toutes les caractéristiques, si possible, ou limitera les essais afin d’atténuer la condition dangereuse. 

    Chacun des sous-critères qu’on présente dans cette section sera évalué comme suit, puisque chacun représente un aspect de l’évaluation obligatoire visant à établir la RÉUSSITE ou l’ÉCHEC :

    RÉUSSITE : 

    (i) Il est possible d’accommoder la caractéristique identifiée de façon sécuritaire dans l’environnement protégé et de réaliser l’essai de la manière proposée; et

    (ii) Tout accommodement nécessaire ou toute limite de ce qu’il est possible de démontrer donne encore lieu à un plan d’essai d’une valeur raisonnable.

    ÉCHEC : 

    (i) Il n’est pas raisonnablement possible d’accommoder les caractéristiques de la solution et les essais proposés à l’intérieur des limites du secteur d’essai pour des raisons de sécurité, d’environnement, de risque ou autre condition du même genre; ou

    (ii) Tout accommodement nécessaire ou toute limite de ce qu’il est possible de démontrer donne lieu à un plan d’essai qui ne présente aucune valeur raisonnable et qu’il ne vaut pas la peine de réaliser. 

    3-1

    Obligatoire

    Brouillage GPS. Les solutions ne doivent activer aucun équipement de brouillage GPS en cours d’essai, puisque cet environnement d’essai particulier interdit une telle activité.

    S’il est possible de réaliser l’essai sans activer le signal de brouillage GPS, il est quand même possible de procéder à l’essai si l’innovateur parvient à corroborer la validité d’un tel essai partiel.

    RÉUSSITE / ÉCHEC de la manière décrite ci-dessus.

    N'est pas applicable

    3-2

    Obligatoire

    Fréquences radio. Toute solution qui émet une énergie sous forme de fréquences radio (FR) doit le faire sans dépasser les limites de l’environnement d’essai. De façon générale, les solutions qui transmettent sur les bandes suivantes à une puissance émise de 4W (BRP) seront acceptables.

    433,5 MHz - 434,5 MHz

    902 MHz - 928 MHz

    2,4 GHz - 2,4835 GHz

    5,725 GHz - 5,875 GHz

    Pour toutes les solutions qui entraînent l’émission d’énergie FR, un formulaire MDN 552 « Application for Spectrum Supportability », doit accompagner la demande afin de permettre au MDN de déterminer si une telle énergie peut être prise en charge dans l’environnement protégé. Le formulaire est accessible sur le site Web de CUAS d’IDEeS.

    Pour obtenir de l’aide technique sur la façon de remplir le formulaire 552, il est possible de communiquer directement avec l’expert en la matière suivant : 

    Mario Lavoie, Gestion du spectre des radiofréquences au MDN,

    Mario.lavoie2@forces.gc.ca

    343-883-5061

    RÉUSSITE / ÉCHEC de la manière décrite ci-dessus.

    N'est pas applicable

    3-3

    Obligatoire

    Altitude et portée maximales. Peu importe le degré de précision ou l’intention, l’altitude et la portée possibles maximales d’une composante physique de la solution doivent convenir à l’environnement d’essai.

    RÉUSSITE / ÉCHEC de la manière décrite ci-dessus.

    N'est pas applicable

    3-4

    Obligatoire

    Explosifs. Le recours à des explosifs quels qu’ils soient doit être acceptable à l’intérieur des limites de l’environnement d’essai. Des explosifs d’une puissance limitée peuvent être autorisés tout dépendant de leurs caractéristiques.

    RÉUSSITE / ÉCHEC de la manière décrite ci-dessus.

    N'est pas applicable

    3-5

    Obligatoire

    Lasers. Des lasers peuvent être autorisés selon leurs caractéristiques. Les lasers dont la puissance correspond à la classe 3B ou moindre de la manière décrite dans la norme ANSI Z136.1-2014 sont généralement autorisés.

    Nota : Les demandeurs souhaitant utiliser des lasers de classe 3B doivent soumettre les caractéristiques en ce qui a trait à la puissance de ces lasers.

    i. Longueur d’onde du laser;

    ii. Divergence du faisceau;

    iii. Fréquence de répétition des impulsions (FRI);

    iv. Durée d’impulsion; et

    v. Distance oculaire critique nominale (si disponible).

    RÉUSSITE / ÉCHEC de la manière décrite ci-dessus.

    N'est pas applicable

    3-6

    Obligatoire

    Autres dangers. Tous les autres dangers dont on ne fait pas précisément mention ci-dessus doivent être déclarés par le demandeur et être acceptables dans l’environnement d’essai.

    RÉUSSITE / ÉCHEC de la manière décrite ci-dessus.

    N'est pas applicable

    4

    Plan d’essai. Le plan d’essai doit être réalisable dans l’environnement d’essai prévu.

    Cette section vaut 5 % de la note totale de 100 % disponible, déterminée par la notation de ses sous-critères.

    4-1

    Obligatoire

    Séries et calendrier d’essais. Le plan d’essai proposé doit être réalisable en vertu des contraintes, des restrictions et des exigences énoncées dans le modèle de plan d’essai de CUAS et doit inclure :

    • 0800-0900 est réservé au breffage quotidien et à la configuration et doit être inclus chaque jour.

    • une période de préparation initiale d'au moins une demi-journée au début de l’environnement protège (matin du premier jour)

    • une période d'emballage minimum d'une demi-journée à la fin de l’environnement

    • Un déjeuner d'une heure doit être inclus chaque jour.

    • Le temps de base prévu pour chaque vol doit rester tel qu'indiqué dans les profils de vol de l'équipe rouge.

    • Le dernier vol doit être terminé tous les jours à 15 h 30 pour permettre le nettoyage quotidien du site.

    La durée totale du plan ne doit pas dépasser 5 jours et peut être plus courte.

    RÉUSSITE/ÉCHEC

    N'est pas applicable

    4-2

    Coté.

    Inclusion facultative d’une démonstration mobile. Le demandeur doit s’engager fermement, dans son plan d’essai, à démontrer sa solution tout en utilisant une plate-forme de véhicule mobile pour au moins un profil de vol. Le participant doit proposer un véhicule convenable permettant d’y fixer solidement son système afin de procéder à de tels essais mobiles.

    0 point La solution n’est pas mobile ou elle l’est, mais le demandeur n’offre pas un tel essai.

    10 points Si le demandeur s’engage à réaliser un profil d’essai mobile.

    5%

    5

    Coté.

    Nouvelle et innovatrice

    . La solution proposée est nouvelle et innovante par rapport aux solutions existantes, telle que déterminée en examinant les éléments suivants:

    1. Des connaissances nouvelles, ainsi que des améliorations scientifiques et/ou technologiques ont été intégrées à la solution. Il s’agit, par exemple, de concepts, d’approches, de méthodologies, de technologies ou d’outils nouveaux.

    2. Les solutions de pointe et actuelles auront pour effet d’accroître les capacités et/ou d’améliorer l’efficacité. 

    3. La solution pourrait éventuellement donner lieu à la création de connaissances nouvelles et/ou à la mise en valeur des technologies par rapport aux solutions actuelles.

    .

    0 point Si un ou l’autre des énoncés suivants est vrai :

    a. L’information est trop limitée ou inexistante afin de permettre l’analyse des trois sous-critères. 0 point;

    b. Le MDN/FAC a déjà démontré ou évalué la solution, à moins que des modifications importantes au niveau du rendement n’aient été apportées depuis ce temps. 0 point



    5 points Une information suffisante et claire est fournie et permet de procéder à une analyse concrète qui révèle que la solution répond à un des trois sous-critères. 5 points



    8 points Une information suffisante et claire est fournie et permet de procéder à une analyse concrète qui révèle que la solution répond à deux des trois sous-critères. 10 points

    10 points Une information suffisante et claire est fournie et permet de procéder à une analyse concrète qui révèle que la solution répond aux trois sous-critères. 15 points

    15%

    6

    Coté.

    Faisabilité et approche dans le domaine des S et T. L’approche et la faisabilité de la solution pour répondent au défi identifié en matière de S et T.

    1. La solution proposée est réalisable, définie comme étant applicable et sa mise en œuvre serait possible au Canada. Cette décision relève de la discrétion exclusive de l’équipe d’évaluation.

    2. L’approche est élaborée convenablement, éclairée et appropriée.

    3. Le système proposé définit clairement une solution.

    0 point L’information est trop limitée ou inexistante afin de permettre l’analyse des trois sous-critères.

    5 points Une information suffisante et claire est fournie et permet de procéder à une analyse concrète qui révèle que la solution répond à un des trois sous-critères.

    10 points Une information suffisante et claire est fournie et permet de procéder à une analyse concrète qui révèle que la solution répond à deux des trois sous-critères.

    10 points Une information suffisante et claire est fournie et permet de procéder à une analyse concrète qui révèle que la solution répond aux trois sous-critères.

    15%

    7

    Coté.

    Analyse comparative entre les sexes plus (ACS+)*. L’ACS + et ses facteurs ont été pris en compte et intégrés à la solution proposée, caractérisé par l’un des scénarios suivants:

    1. Aucune ACS+ n’avait été entreprise, mais le demandeur a élaboré un plan dans le but d’entreprendre une telle analyse dans le cadre du développement continu de la solution après l’environnement protégé; ou

    2. L’ACS+ avait déjà débuté et aucune considération liée à cette analyse n’était pertinente pour l’instant; ou

    3. Les considérations en matière d’ACS+* ont déjà été identifiées et intégrées à la solution.

    * Pour en apprendre davantage au sujet de l’ACS+, veuillez consulter le site à l’adresse suivante :

    https://www.swc-cfc.gc.ca/gba-acs/course-cours-2017/eng/mod03/mod03_03_02.html

    0 point Aucune analyse d'ACS + n'a été entreprise et le demandeur n'a pas l'intention de le faire.

    5 points Le scénario #1 était justifié.

    10 points Le scénario #2 était justifié.

    10 points Le scénario #3 était justifié.

    5%

    8

    Voir la

    nota 2

    Coté avec une note de passage minimale.

    Harmonisation avec la force de l’avenir des FAC.



    La solution proposée répond aux exigences opérationnelles actuelles et nouvelles et aux intentions des Forces armées canadiennes en matière de développement de la force incluant, entre autres, l’harmonisation avec les systèmes militaires, la doctrine et la pratique opérationnelle normalisée qui sont envisagés.

    Nota 2 : Le candidat ne fournit aucune information particulière pour ce critère. Les évaluateurs comparent la demande complète à la perspective de la force interne actuelle et à venir du MDN afin d’évaluer ce critère.

    La note de passage minimale de ce critère est de 5 points.

    0 point L’information est trop limitée ou inexistante afin de permettre l’analyse OU on ne respecte pas le critère. 0 point. ÉCHEC

    5 points La solution répond partiellement au critère.

    10 points La solution répond entièrement au critère.

    15%

    9

    Voir la

    nota 3

    Coté avec une note de passage minimale.

    Capacité des ressources affectées à la mise en œuvre au sein des FAC. L’investissement éventuel en ressources du MDN/FAC dont on aurait besoin afin de procéder à l’acquisition et à la mise en œuvre opérationnelle de cette solution est raisonnable et vraisemblablement disponible.

    Nota 3 : Le candidat ne fournit aucune information particulière pour ce critère. Les évaluateurs comparent la demande complète à la perspective en matière de développement des forces du MDN afin d’évaluer ce critère.

    La note de passage minimale de ce critère est de 5 points.

    0 point L’investissement possible en ressources dont on aurait besoin n’est pas raisonnable et ne serait probablement pas disponible. 0 point. ÉCHEC

    5 points L’investissement possible en ressources dont on aurait besoin est raisonnable et pourrait être disponible.

    10 points L’investissement possible en ressources dont on aurait besoin est raisonnable et serait vraisemblablement disponible.

    15%

    10

    Coté Point

    Contenu canadien.

    Décrivez le niveau de contenu canadien directement associé à votre solution. Quelle proportion de la solution est constituée de biens et / ou de services canadiens? Par exemple, si la recherche et le développement ont été menés au Canada, si le prototype a été construit au Canada, utilisez-vous des matériels provenant de fournisseurs canadiens, établissez-vous un partenariat avec des entreprises canadiennes pour cette solution, etc.

    0 point Aucun contenu canadien n'est évident.

    2,5 pts La proportion de biens et services canadiens est de 1-25%

    5 pts La proportion de biens et services canadiens est de 26-50%

    7,5 points La proportion de biens et services canadiens est comprise entre 51 et 74% ou moins

    9 pts La proportion de biens et services canadiens est de 75-99%

    10 pts La proportion de biens et services canadiens est de 100%

    10%

    11

    Information seulement

    Information supplémentaire. Cette section de la demande recueille des informations supplémentaires qui, sauf indication contraire, ne seront pas évaluées pour déterminer leur acceptation dans l’environnement protégé, mais seront utilisées par le MDN / les FAC pour mieux préparer la participation de chaque participant à l’environnement protégé.

    N'est pas applicable

    N'est pas applicable

    12

    Obligatoire

    Modalités de participation. Toutes les modalités de participation qui apparaissent sur le formulaire de demande ont été acceptées et convenues.

    RÉUSSITE/ÉCHEC

    N'est pas applicable

Appendice 2 : Plan d’essais sur les CUAS et profils de vol disponibles

    L’environnement protégé CUAS d’IDEeS offre aux participants plusieurs scénarios d’essais auxquels ils peuvent soumettre leurs systèmes CUAS. Ces scénarios d’essais indiquent quels profils de vol et UAS cibles seront utilisés en vol par l’équipe Rouge. Ils ont été conçus pour être représentatifs des menaces posées par les UAS tout en offrant un degré de difficulté progressif. Étant donné que tous les profils ne s’appliquent pas à l’ensemble des solutions et que certains innovateurs peuvent souhaiter se concentrer sur des profils en particulier ou réitérer certains essais, chaque innovateur peut proposer un plan d’essais différent parmi les scénarios disponibles pour élaborer son plan d’ensemble. Les scénarios d’essais seront finalisés avec chaque participant avant le début de l’environnement protège.

    Points importants pour la conception et la présentation d’un plan d’essais :

    • Le plan doit être conçu et soumis au moyen du modèle fourni.
    • Le plan soumis sera évalué tel que décrit dans les critères d’évaluation pour l’AFC (voir l’appendice 1 ci-dessus, partie 4 du formulaire).
    •  Le plan doit comprendre les éléments suivants :
      • 0800-0830 est réservé à la séance d’information quotidienne et doit être inclus chaque jour;
      • au moins une période de préparation initiale d’une demi-journée au début de l’environnement protégé (matinée du Jour 1);
      • au moins une période de rangement d’une demi-journée à la fin de l’environnement protégé;
      • une pause d’une heure pour le repas doit être incluse chaque jour.
      • Le dernier vol doit être terminé tous les jours à 15 h 30 pour permettre le nettoyage quotidien du site.
      • La durée totale du plan ne doit pas dépasser 5 jours et peut-être plus courte.
    • L’UAS cible réel peut être modifié en fonction de sa disponibilité au moment du vol réel.
    • Les altitudes indiquées dans les scénarios devraient rester inchangées.
    • La distance horizontale indiquée dans les scénarios devrait être adaptée aux capacités de chaque système. Par exemple, pour un missile disposant d’une portée maximale connue de 1 km, inutile d’avoir une cible à 5 km.

    Explication des colonnes du Tableau des scénarios :

    • Temps d’utilisation prévu. Cette donnée varie selon le scénario et inclut le temps prévu pour la préparation, la conduite et l’achèvement du scénario, même si le temps de vol réel de la cible sera inférieur. Des scénarios consécutifs peuvent donc être prévus sans intervalle de temps entre chacun d’eux, puisque cela est déjà inclus. À des fins de planification, les temps d’accès au secteur d’essai sont fixes pour chaque scénario. Pendant le déroulement du scénario, les calendriers prévus seront réajustés pour s’adapter aux exigences de la journée. 
    • Obligatoire ou facultatif. Certains scénarios sont obligatoires pour toutes les solutions et doivent être inclus dans le plan.
    • Essai mobile. Facultatif. Si le scénario en question porte sur un essai du système monté sur véhicule, 30 minutes supplémentaires sont ajoutées en raison de la complexité liée à la préparation/conduite/au nettoyage.
    • Destruction de la cible. Bien que la destruction de la cible soit le but général des solutions pour vaincre, il n’est pas nécessaire d’intégrer ce paramètre à chaque vol d’essai. Par exemple, il peut être suffisant de détecter, de suivre et de cibler les UAS plusieurs fois, puis de procéder à leur destruction une seule fois, au lieu de les détruire à chaque fois. Pour contrôler l’utilisation des cibles :
      • Les innovateurs doivent intégrer la destruction de la cible au scénario uniquement lorsque cela est pertinent et nécessaire, et la classer dans les catégories suivantes :
        • Arme destructrice – Les innovateurs utiliseront des munitions, des filets, des dispositifs d’enchevêtrement, des missiles ou d’autres moyens similaires pour neutraliser physiquement l’UAS.
        • Arme de neutralisation douce – Les innovateurs utiliseront d’autres moyens tels que des dispositifs radiofréquence pour dissuader, neutraliser l’UAS, s’en emparer ou l’atténuer autrement.
      • La décision ultime de destruction ou non des cibles reviendra au MDN ou aux FAC à chaque vol pour contrôler leur utilisation.

    No

    Titre

    Description / trajectoire

    Types d’UAS cibles possibles

    Temps d’utilisation prévu

    Obligatoire ou facultatif?

    Démonstration mobile

    (ajout de 30 min à la durée prévue)

    Destruction de la cible incluse?

    (ajout de 30 min à la durée prévue)

    1

    Scénarios de base. Les scénarios de base sont destinés à présenter la cible la moins complexe aux systèmes CUAS. Ils seront adaptés aux technologies de NPT des plus basses aux plus élevées. Ces vols devraient permettre de recueillir des renseignements de base sur la performance du système, notamment sa portée et sa précision.

         

    1,1

    Vol stationnaire statique

    L’UAS de l’équipe Rouge sera présenté à une portée appropriée lors d’un vol stationnaire à une altitude de 100 m.

    · DJI Matric

    · DJI Phantom

    · DJI Mavic

    · 30 minutes

    · Obligatoire

    · Facultatif

    · Non / Neutralisation / Destruction

    1,2

    Approche directe

    L’UAS s’approchera directement du système CUAS à une altitude de 100 m, à une vitesse lente et modérée (5 à 20 m/s) en utilisant :

    · Skywalker X8

    · XUAV Mini-Talon

    · DJI Matric

    · DJI Phantom

    · DJI Mavic

    · 30 minutes

    · Obligatoire

    · Facultatif

    · Non / Neutralisation / Destruction

    1,3

    Approche en diamant

    L’UAS réalisera une approche en diamant à une portée appropriée et à une altitude d’environ 100 m, à une vitesse modérée (8 à 20 m/s).

    · XUAV Mini-Talon

    · DJI Phantom

    · 60 minutes

    · Facultatif

    · Facultatif

    · Non / Neutralisation / Destruction

    2

    Scénarios de renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Les scénarios de RSR sont destinés à imiter des trajectoires de vol susceptibles d’être exécutées par l’UAS ennemi pour tenter de recueillir des renseignements sur une force alliée.

         

    2,1

    Surveillance à haute altitude

    L’UAS volera directement en direction de la cible à une altitude aussi élevée que possible (environ 500 m) et à une vitesse modérée (10-20 m/s)

    · Skywalker X8

    · DJI Matrice

    · 30 minutes

    · Facultatif

    · Facultatif

    · Non / Neutralisation / Destruction

    2,2

    Déploiement et vol fixe

    – L’UAS giravion s’approchera du système CUAS aussi discrètement que possible avant de se déployer et de planer à une faible altitude, à une portée appropriée pour recueillir des renseignements RSR sur la cible

    · Mavic 2 Zoom

    · 30 minutes

    · Facultatif

    · Facultatif

    · Non / Neutralisation / Destruction

    2,3

    Observation circulaire

    L’UAS à voilure fixe exécutera une trajectoire circulaire autour du système CUAS à une altitude de 250 m. et à une vitesse modérée (10-15 m/s), à une portée adaptée à la collecte de renseignements RSR sur la cible :

    · XUAV Mini-Talon

    · 60 minutes

    · Facultatif

    · Facultatif

    · Non / Neutralisation / Destruction

    3

    Scénarios d’attaque directe Les scénarios d’attaque directe sont destinés à imiter les trajectoires de vol que l’UAS ennemi pourrait suivre pour tenter de larguer des munitions sur une cible ou éventuellement mener une attaque kamikaze. 

         

    3,1

    Attaque rapide et à haute altitude

    Un UAS à voilure fixe volera directement vers la cible à une altitude aussi élevée que possible (plusieurs centaines de mètres), à une vitesse aussi rapide que possible (estimée à 30 m/s) avant de plonger sur la cible en simulant une attaque kamikaze.

    · UAS mini à voilure fixe de la classe 1 à déterminer

    · 30 minutes

    · Facultatif

    · Facultatif

    · Non / Neutralisation / Destruction

    3,2

    Attaque rapide et à basse altitude

    Un UAS à voilure fixe volera directement vers la cible à une altitude aussi basse que possible (environ 10-20 mètres), à une vitesse aussi rapide que possible (estimée à 30 m/s) en simulant une attaque kamikaze.

    · UAS mini à voilure fixe de la classe 1 à déterminer

    · 30 minutes

    · Facultatif

    · Facultatif

    · Non / Neutralisation / Destruction

    3,3

    Largage en altitude 

    Un UAS giravion volera directement vers la cible à une altitude aussi élevée que possible (plusieurs centaines de mètres), à une vitesse aussi rapide que possible (environ 20 m/s) avant de survoler la cible en mode stationnaire et de larguer une munition inoffensive (sac de plombs ou autre) :

    · DJI Phantom 4

    · 30 minutes

    · Facultatif

    · Facultatif

    · Non / Neutralisation / Destruction

    3,4

    Approche par manœuvres

    Le UAS giravion s’approche de la cible tout en manœuvrant et en utilisant les obstacles dans la mesure du possible, en simulant une attaque kamikaze

    · UAS giravion mini de classe 1 à déterminer

    · 60 minutes

    · Facultatif

    · Facultatif

    · Non / Neutralisation / Destruction

    4

    Scénarios de communications divers. Certains systèmes CUAS utilisent le système de communication de l’UAS cible dans le cadre de leur solution CUAS. Par conséquent, l’essai n’est pas axé sur les trajectoires de vol, mais plutôt sur la manière dont la solution gère des systèmes de communication différents. Un profil de vol simple avec différents systèmes de communication peuvent donc être utilisé sur les UAS mini et micro de la classe 1.

         

    4,1

    Approche de communication directe

    Tous les vols seront menés à l’aide d’une approche directe vers la cible à une altitude constante et avec une portée appropriée.

    · DJI Lightbridge (DJI Phantom 2.4GHz)

    · DJI Occusync (DJI Mavic 2.4/5.8GHz)

    · Parrot Wifi (2.4 GHz)

    · Mavlink (FRSKY ou autre, 433 MHz, 968 MHz, 915 MHz)

    · RMILEC (433 MHz)

    · Dragonlink (433 MHz)

    · Crossfire (868 MHz, 915 MHz)

    · 30 minutes

    · Facultatif

    · Facultatif

    · Non / Neutralisation / Destruction

    5

    Scénarios d’UAS en essaim. Les scénarios d’UAS en essaim défieront les systèmes CUAS avec diverses cibles simultanées.

         

    5,1

    Approche directe

    (Espacements horizontaux ou verticaux)- Les UAS giravions s’approcheront de la cible à une vitesse modérée et à une altitude de 100 m, avec des distances de séparation comprises entre 10 et 50 mètres.

    · Deux UAS (DJI Phantom ou Mavic)

    · Cinq UAS (DJI Phantom ou Mavic)

    · 90 minutes

    · Facultatif

    · Facultatif

    · Non / Neutralisation / Destruction

    5,2

    Approche non définie

    Les UAS giravions s’approcheront de la cible à des vitesses, des altitudes et des distances de séparation diverses pour défier le système CUAS.

    · Approche sans manœuvre (5 UAS, DJI Phantom ou Mavic)

    · Approche par manœuvres (5 UAS, DJI Phantom ou Mavic)

    · 90 minutes

    · Facultatif

    · Facultatif

    · Non / Neutralisation / Destruction

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :