Les six étapes à l'intervention d'un témoin

Conseils pour intervenir et faire cesser une inconduite sexuelle.

  1. Observer une occurrence dans le continuum des comportements. Voici certaines des questions à poser :
    1. Quel est le contexte? Que s’est-il passé juste avant l’incident?
    2. Qui a le plus de pouvoir dans le cadre de la situation? Par exemple, la personne au cœur de cette situation peut-elle partir librement? Quelqu’un subit-il des pressions? Chacun a-t-il donné son consentement?
    3. Quels sont les effets sur la personne étant au cœur de la situation? Par exemple, comment sa santé physique et mentale a-t-elle été touchée? D’autres personnes vont-elles la percevoir différemment en raison de ce qui s’est passé?
  2. Décider que quelque chose ne va pas ou est inacceptable.
  3. Assumer ses responsabilités personnelles.
    1. Si personne n’intervient, que risque-t-il de se produire?
    2. Quelqu’un d’autre est-il mieux placé pour intervenir?
    3. Pourquoi est-ce que j’interviendrais?
  4. Évaluer ses options pour ce qui est de donner de l’aide (voir les « Stratégies d’intervention d’un témoin »).
  5. Cerner les risques inhérents à une intervention.
    1. Y a-t-il des risques pour moi? Pour les autres? (P. ex. des représailles possibles contre la personne qui « reçoit » l’aide.)
    2. Comment est-ce que j’aborde la situation d’une façon amicale, de manière à ne pas empirer les choses?
    3. Y a-t-il une option comportant de faibles risques?
    4. Comment pourrais-je réduire les risques?
    5. Puis-je obtenir d’autres renseignements pour mieux évaluer la situation?
    6. Comment puis-je ajouter aux options de la personne victime de la violence?
  6. Intervenir :
    1. Dans tous les cas, l’intervention réussie d’un témoin procurera d’autres options à la personne victime d’inconduite sexuelle. Il importe de souligner qu’il faut voir dans une cette intervention une sorte de « premiers soins » et que, malheureusement, elle ne remédiera pas aux causes premières de l’incident d’inconduite sexuelle;
    2. Il importe aussi de dire que la stratégie employée par le témoin dépend du contexte et de la mesure où il a confiance en lui. Ce qu’il importe de se rappeler, c’est qu’il n’existe pas de mauvaise intervention d’un témoin, car toute mesure prise pour le compte de la victime vaut mieux que l’inaction. Avec le temps, il devient plus facile d’intervenir comme témoin et, comme pour toute autre habileté ou habitude, les gens apprennent à agir avec plus d’aisance et de créativité pour diffuser les situations tendues.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :