Réactions dommageables et réactions utiles à une divulgation

Conseils à suivre pour réagir avec empathie à la divulgation d’un cas d’inconduite sexuelle
Réactions dommageables Réactions utiles

Juger
Poser des questions directes, essayer d’obtenir des détails, ou parler sans cesse.

Écouter
Écouter ce que la victime dit, sans la juger, et la laisser s’exprimer de sa propre façon et à son propre rythme.

Doute
Donner l’impression d’avoir des doutes, ou remettre en question ce que la victime / le (la) survivant(e) vous dit.

Croire
Croire ce que la victime / le (la) survivant(e) vous dit, car il s’agit de son expérience et de la façon dont il ou elle a perçu l’incident. Pour le moment, concentrez-vous sur ce que la victime dit et sur ce qu’elle ressent.

Banaliser, minimiser ou dramatiser à l’excès

Accueillir
Accueillir ce que le (la) survivant(e) dit, sans minimiser ou amplifier les faits, les émotions ou les conséquences.

Souligner ce que la victime ou le (la) survivant(e) aurait pu dire ou faire différemment

Mettre en lumière la force intérieure de la victime
Reconnaître ce que la victime a accompli et souligner sa force de caractère et le courage dont elle fait preuve en parlant de son expérience traumatisante.

Blâmer
Blâmer la victime pour ce qu’elle a fait ou n’a pas fait, ou donner à entendre que le (la) survivant(e) est responsable en partie de ce qui s’est passé.

Éliminer tout sentiment de culpabilité
Amener la victime / le (la) survivant(e) à comprendre que l’incident n’est pas de sa faute et que l’agresseur est entièrement responsable de ses actes.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :