Conducteur / Conductrice de matériel mobile de soutien

Description du travail

Les conducteurs de matériel mobile de soutien conduisent des véhicules militaires de toutes sortes, qu’il s’agisse d’automobiles régulières, du matériel de déneigement ou de véhicules tous terrains.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Conduire des autobus, des automobiles, des camions et des gros porteurs
  • Conduire du matériel mobile spécialisé, notamment des camions-citernes, des déneigeuses, des tracteurs et des véhicules tous terrains
  • Recevoir, charger, attacher et décharger du matériel et de l’équipement transportés sur la route
  • Assurer le transport dans le cadre d’opérations de combat et sur le terrain
  • Garder l’équipement en bon état en le nettoyant, en le vérifiant et en réparant les défectuosités mineures
  • À l’aide du Système de gestion informatisé du parc de véhicules, établir les calendriers de répartition et coordonner les demandes de véhicules et d’équipement de la part des utilisateurs
  • Rédiger et tenir à jour les formulaires, les registres et les rapports ayant trait au travail
Transcription

Conducteur - Conductrice de matériel mobile de soutien

GUIGUE : Dans une zone de combat en plein désert, dans la neige ou sur la route, peu importe le temps qu’il fait, nous, on embraye. On nous appelle les Opérateurs de matériel mobile de soutien. On est les soldats-chauffeurs du matériel roulant des Forces canadiennes.

Je suis le Caporal Daniel Guigue, originaire de Gatineau. Je suis un opérateur de matériel mobile de soutien, au premier bataillon de service à Edmonton.

Et je suis le Caporal Vincent Morency de Québec, opérateur de matériel mobile de soutien, attaché à l’élément de soutien national.

TITRE :
OPÉRATEUR / OPÉRATRICE DE MATÉRIEL MOBILE DE SOUTIEN

MORENCY : Si ça roule et que c’est gros, y’a des bonnes chances qu’on ait à le conduire, que ce soit des niveleuses, ambulances de campagne, camions à benne, autobus pour le transport des troupes, mais aussi les camions-citernes qui ravitaillent les F-18 et, avec nos déneigeuses, on nettoie les pistes pour permettre les opérations de combat et la livraison des marchandises. On transporte de la nourriture, du matériel de construction, des munitions. On livre aussi le courrier à nos troupes en déploiement. On aime vraiment faire de la route.

Quand j’étais jeune, mon père me laissait asseoir sur le siège conducteur. J’étais tout le temps là en arrière du volant, à essayer de chauffer.

GUIGUE : Y’a toujours beaucoup à apprendre, c’est un gros défi, pis ça avance. Tu commences avec ton 15-passagers, tu montes au 5-tonnes, tu montes avec le véhicule que j’ai en arrière là. Ça fait trois ans que je suis dans les Forces, p’is là je suis rendu avec le nouveau véhicule qu’on part en Afghanistan avec.

J’ai vraiment hâte d’y aller. C’est un tour qui disent à peu près six mois, sept mois. Ils nous ont très bien préparés. On sait à quoi s’attendre, grosse chaleur, on est prêts à n’importe quelle éventualité. Fait que, ça va être une bonne expérience.

MORENCY : Il existe pas grand travail dans le civil où on peut conduire autant de véhicules différents. Et on fait pas seulement conduire. On apprend aussi ce qui se passe sous le capot. C’est facile d’imaginer que des compétences comme ça pourraient être très bien appréciées dans le civil.

GUIGUE : En tant qu’Opérateur de matériel mobile de soutien, t’es responsable d’une grosse pièce d’équipement. T’as tes marchandises ou encore, t’as tes passagers, mais en fin de compte, c’est toi seul qui as la responsabilité de mener tout ça à bon port et en toute sécurité. C’est une grosse responsabilité à assumer, mais quand tu fais bien ton boulot, c’est aussi très satisfaisant.

MORENCY : Dans notre métier, il faut aussi avoir des compétences spécifiques aux opérations militaires. Là, on parle de pouvoir s’orienter en zone de combat, de camouflage, de déplacements tactiques et aussi de réapprovisionnement de nos troupes sur les positions avancées. C’est là que ta formation de soldat entre vraiment en jeu. Quand on roule en zone de combat, on doit protéger son convoi en plus de protéger son véhicule des caprices de l’ennemi.

Nous, ce qu’on apporte, c’est tout ce qui est munitions, vivres.

GUIGUE : On est capables de faire le même métier que n’importe qui. On est capables de tirer, on est capables même de faire des premiers soins si quelqu’un est en détresse.

MORENCY : Si c’est le genre de métier que tu recherches – un métier excitant, qui exige de l’habileté et un sens pratique – voici ce que tu auras à faire.

Après la qualification militaire de base, l’Opérateur de matériel mobile de soutien se rend à Borden, en Ontario, pour suivre la formation spécifique à son métier. C’est là qu’on apprend à conduire les véhicules qui sont utilisés dans les Forces partout au Canada et dans les missions à l’étranger.

Et puis, dans notre formation, il y a des démarches qui peuvent te mener vers des tâches pas mal trippantes. Par exemple, le cours de conduite évasive antiterroriste.

Ce que j’aime le plus, c’est que je voyage beaucoup. Vous pouvez être sur votre base pendant un an, mais vous pouvez être déployé à différents endroits. Vous pouvez être à travers le Canada, aux États-Unis. Des fois, on a des opportunités d’être déployé en Europe, dans les ambassades ou autres endroits.

GUIGUE : Y’a toujours quelque chose de nouveau à apprendre. Il me reste encore pas mal de qualifications, p’is je suis sûr-certain, j’vas toujours en apprendre.

MORENCY : Pour moi, c’est comme une passion, c’est ma vie, pis j’aime beaucoup voyager, alors j’arrêterais pas.

Aperçu

Environnement de travail

Les conducteurs de matériel mobile de soutien font face à toute une gamme de conditions liées à l’emploi et à l’environnement et doivent conduire un éventail de véhicules et d’équipement de soutien. Les conditions de travail peuvent varier : ils peuvent travailler à l’intérieur comme à l’extérieur, lors d’opérations sur le terrain et de missions à l’étranger.

Solde et perfectionnement professionnel

Le salaire de départ pour un conducteur de matériel mobile de soutien entièrement formé est de 49 400 $ par année. Cependant, ce montant peut être plus élevé selon l’expérience et la formation antérieures. Les conducteurs de matériel mobile de soutien qui manifesteront le dévouement, les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à des possibilités d’avancement, de promotion et de perfectionnement.

Emplois civils équivalents

  • Chauffeur d'autobus
  • Conducteur d'équipement de déneigement
  • Répartiteur, véhicules motorisés
  • Chauffeur
  • Chauffeur de camion

Retour au début

Formation

Qualification militaire de base (QMB)

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous conserviez la norme de condition physique des Forces armées canadiennes (FAC); par conséquent l'entraînement est physiquement exigeant.

Cours de qualification de soldat

Après avoir suivi le cours de QMB, vous vous rendrez à un centre d’instruction militaire pour suivre le cours de qualification de soldat, qui porte sur les sujets suivants :

  • Condition physique de l’Armée canadienne
  • Opérations offensives et défensives à pied
  • Patrouilles de reconnaissance
  • Maniement avancé des armes
  • Techniques individuelles de campagne

Instruction de qualification professionnelle de base

Vous suivrez ensuite une formation supplémentaire d’environ 87 jours à Borden, en Ontario. La formation porte sur les sujets suivants :

  • Exploitation de véhicules à transmission manuelle et automatique, y compris les véhicules de modèle militaire réglementaire
  • Opérations sur le terrain, camouflage, techniques de réapprovisionnement
  • Déplacements routiers techniques/administratifs
  • Exploitation des systèmes et composants des véhicules
  • Récupération de véhicule
  • Lecture des cartes militaires
  • Connaissance de base des opérations en terrain d’aviation
  • Marchandises dangereuses
  • Rôle d’instructeur en marchandises dangereuses

Instruction spécialisée

Les conducteurs de matériel mobile de soutien peuvent se voir offrir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, notamment :

  • Surveillant de la sécurité
  • Technique de conduite défensive et anti-terroriste
  • Instructeur – technique de conduite défensive et anti-terroriste
  • Instructeur – conduite de camions gros porteurs
  • Instructeur – conduite d'autobus
  • Techniques d'instruction
  • Instructeur – freins à air comprimé
  • Maître conducteur

Instruction avancée

À mesure qu’ils progresseront dans leur carrière, les conducteurs de matériel mobile de soutien qui manifesteront les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à l’instruction avancée. Les cours offerts sont les suivants :

  • Répartiteur
  • Commandant de section
  • Gestion intermédiaire
  • Gestion de parc automobile

Retour au début

Programmes d'enrôlement

Études exigées

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur dixième année ou leur secondaire IV au Québec, conformément aux normes provinciales. Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.

Retour au début

Option temps partiel

Ce métier est disponible à temps partiel au sein des environnements suivants : Armée, Force aérienne

Servir dans la Force de réserve

Cette possibilité d’emploi à temps partiel est offerte auprès de la Première réserve, à certains endroits au Canada. En règle générale, les membres de la Force de réserve servent à temps partiel au sein d’une unité militaire dans leur communauté et peuvent effectuer leur service pendant qu’ils sont aux études ou qu’ils occupent un emploi civil. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

Emploi à temps partiel

Les conducteurs de matériel mobile de soutien peuvent servir auprès de l’Armée canadienne ou de l’Aviation royale canadienne. Leur travail consiste à conduire des véhicules militaires en vue de soutenir l’instruction et les opérations des Forces armées canadiennes (FAC). Les conducteurs de matériel mobile de soutien employés à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein effectuent habituellement leur service dans une base militaire ou au sein d’une escadre ou d’une unité au Canada.

Instruction de la Force de réserve

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Ils commencent généralement leur instruction avec leur unité d’attache pour s’assurer qu’ils répondent aux normes militaires professionnelles de base. Après l’instruction de base, l’instruction propre au poste de conducteur de matériel mobile de soutien dure environ 70 jours et est dispensée par le Centre d’instruction de logistique des Forces canadiennes à Borden, en Ontario.

Environnement de travail

En règle générale, les membres de la Force de réserve effectuent leur service à temps partiel au sein de leur unité d’attache, le soir et la fin de semaine, suivant un horaire établi (les conducteurs de matériel mobile de soutien employés dans la Réserve aérienne effectuent habituellement jusqu’à 12 jours de service par mois dans le cadre de journées normales de travail). Toutefois, ils peuvent également effectuer leur service en occupant des postes à temps plein au sein de certaines unités pour des périodes déterminées, selon la nature des tâches à exécuter. Ils reçoivent 85 pour cent du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :