Officier de la sélection du personnel

Description du travail

Les officiers de la sélection du personnel fournissent des services dans le domaine des sciences du comportement pour permettre aux Forces armées canadiennes (FAC) de mieux évaluer, recruter, intégrer et garder le personnel affecté aux opérations et au soutien. Ils donnent des conseils professionnels à des commandants militaires, en particulier dans les domaines du recrutement, de la sélection, de l’évaluation du rendement et d’autres questions liées aux ressources humaines.

Pour permettre aux FAC de combler leurs besoins en matière d’instruction et d’effectifs, ils remplissent les tâches suivantes :

  • Donner des conseils professionnels aux commandants militaires
  • Effectuer des travaux de recherche appliquée et avancée en matière de comportement
  • Effectuer des analyses de professions
  • Enseigner le leadership, la gestion et les sciences du comportement
  • Former d’autres personnes à l’utilisation des techniques d’entrevue, d’évaluation du personnel et de counselling
Transcription

Officier de la sélection du personnel

Je suis le major Julie Bélanger, de Lévis, Québec, Officier de sélection du personnel présentement mutée au Collège militaire royal du Canada à Kingston.

Et je suis capitaine Sébastien Boucher, de Victoriaville, officier de sélection du personnel à Petawawa pour le Régiment des opérations spéciales du Canada.

BOUCHER : L’officier de sélection du personnel utilise ses connaissances en sciences du comportement et son expérience sur le terrain pour améliorer le recrutement, les assignations de postes et la satisfaction professionnelle de nos militaires. On s’intéresse aussi aux facteurs humains qui contribuent à l’efficacité des unités au pays et s’avèrent déterminants en mission à l’étranger.

Ça, on réussit à le faire en faisant une analyse d’emploi, puis en suivant les opérateurs dans leurs tâches pour pouvoir établir qu’est-ce qui, en termes de personnalité, en termes de force physique, en termes de potentiel cognitif, qu’est-ce que ces gens-là ont besoin pour pouvoir performer leurs tâches. Quand ça c’est établi, nous on s’assure de mesurer, de tester les gens, pour qu’ils aient ces mêmes compétences-là.

BÉLANGER : L’officier de sélection du personnel sert dans les centres de recrutement et les bases au Canada auprès de l’Armée, de la Marine et de la Force aérienne, comme spécialiste en sélection et conseiller en perfectionnement professionnel. Au Quartier général de la Défense nationale, nos recherches servent à développer des protocoles pour les centres d’évaluation, ainsi que les guides diagnostiques pour mesurer l’efficacité des unités et l’efficacité opérationnelle.

BOUCHER : En déploiement avec nos soldats, marins et aviateurs, on surveille de près la cohésion et le moral des troupes et on conseille les militaires individuellement car même en déploiement, la carrière de chacun progresse.

BÉLANGER : Donc, nos militaires ont droit aux mêmes services en déploiement qu’ils ont droit sur la base, donc on continue à offrir ces services-là en déploiement.

BOUCHER : L’aspect le plus attirant, c’est la variété. On peut faire des entrevues, on peut participer à orienter les gens. Mais y a beaucoup, beaucoup d’autres options pour les gens qui veulent pousser plus loin. L’aspect le plus cool de ma job, c’est de suivre les gens en sélection, puis de voir comment ils réussissent à passer à travers des différents plateaux de sélection.

BÉLANGER : Ce qui me plaît le plus dans mon métier, c’est d’être en contact avec différentes gens et aussi de pouvoir prodiguer des conseils, que ce soit au niveau individuel ou bien au niveau de groupe ou bien au niveau des commandements. Et puis de pouvoir aussi voyager. J’ai eu l’occasion de voyager aux différents coins du pays et aussi de participer à des conférences internationales, puis des échanges internationaux.

BOUCHER : Ce que j’aime le plus de mon métier, c’est la différence qu’on peut faire. Je dirais que c’est la balance qu’on a entre travailler avec les gens, de s’assurer du meilleur de l’organisation, mais également de pouvoir faire de la recherche, de pouvoir établir des politiques, de pouvoir faire une différence dans les Forces canadiennes.

BOUCHER : Pour servir comme officier de sélection du personnel, tu dois détenir une maîtrise en psychologie, en sociologie ou en relations de travail, ou un baccalauréat spécialisé en sciences sociales, ainsi qu’un curriculum vitæ bien étoffé qui démontre ton expérience en ressources humaines.

BÉLANGER : Après ta formation de base des officiers, tu suis une formation en cours d’emploi dans une base ou une escadre pendant un an. Cette formation comprend aussi un cours pour perfectionner tes compétences et tes connaissances.

BOUCHER : Tu apprends à faire des entrevues, évaluer et conseiller les militaires afin que chacun occupe le poste qui lui convient le mieux, ou soit évalué dans le cadre d’une mutation éventuelle ou pour entrer dans certaines unités comme les Forces spéciales.

BÉLANGER : Tu apprends aussi à organiser des ateliers pour préparer les militaires à une seconde carrière, ainsi qu’à offrir un service de réorientation professionnelle et personnelle pour les membres qui prévoient quitter les Forces.

BOUCHER : Dans la carrière habituelle, l’Officier de sélection du personnel va d’abord commencer à la base. C’est le premier emploi qu’il va être appelé à faire, en sélectionnant les gens, en les recommandant, en les orientant également vers d’autres métiers.

BÉLANGER : C’est de la consultation un-à-un, de façon générale ou différents ateliers de préparation à la seconde carrière, donc des petits cours, par exemple, rédiger un curriculum vitae, comment se préparer à une entrevue de sélection, si on doit postuler pour un emploi dans la vie civile, différents aspects comme ça. Donc, c’est vraiment du counselling individuel, c’est ce qui ressemble le plus à la tâche de conseiller en orientation, si on veut, dans la vie civile.

BOUCHER : Tu pourrais ensuite être affecté à un Centre de recrutement pour superviser les normes et pratiques de sélection des recruteurs et conseillers en carrières militaires qui guident les postulants vers les occupations qui leur correspondent le mieux.

Y a certains métiers plus particuliers dans lesquels un officier de sélection du personnel peut être appelé à travailler. Le Régiment des opérations spéciales du Canada en est un. Il y a également le centre de sélection pour les policiers militaires. Il y a également l’enseignement qui peut être fait au Collège militaire. Donc il y a beaucoup de possibilités, beaucoup d’avenues aussi différentes qu’intéressantes.

BÉLANGER : Plus tard dans ta carrière, lorsque tu fais de la recherche, un des plus grands défis est de trouver les causes de certains problèmes et leur solution. Par exemple, si plusieurs apprenants échouent lors d’un cours, est-ce parce que la formation est mal adaptée? Le problème se situe-t-il au niveau des normes, des examens professionnels, du processus de sélection? Avons-nous dirigé les gens vers des postes qui ne leur conviennent pas? Voilà le type de questions auxquelles on trouve réponse.

BOUCHER : Je suis fier de notre travail parce que notre travail est toujours réel. Nos recommandations ont toujours des impacts considérables sur l’organisation, également sur la carrière des gens. Fait que de sentir qu’on fait une différence aussi importante, c’est pour moi un bon avantage.

BÉLANGER : C’est vraiment une carrière qui m’a donné l’occasion d’apprendre différents aspects de la psychologie, puis de développer différents intérêts aussi. Puis je regarde ce qui s’en vient avec vraiment beaucoup de positif.

  • Gérer et administrer des programmes à l’intention des militaires qui facilitent leur passage de la vie militaire à la vie civile
  • Rédiger la politique de sélection, concevoir des instruments de sélection et élaborer des processus d’évaluation de la sélection
  • Être membres des centres d’évaluation
  • Conseiller les dirigeants sur les enjeux organisationnels, les problèmes de leadership et les questions climatiques
  • Prendre part à la conception, à la planification et à la coordination stratégiques des ressources humaines

Aperçu

Environnement de travail

Les officiers de la sélection du personnel travaillent dans des environnements variés, allant des bureaux des quartiers généraux, en passant par les bases. De plus, ils peuvent être affectés à des opérations. Ils travaillent au niveau de la base, c’est-à-dire qu’ils dirigent des entrevues et des tests psychologiques et compilent d’autres sources d’information afin d’évaluer l’aptitude des candidats pour les programmes d’intégration et de recommander des domaines d’instruction militaire ultérieurs. Ils s’occupent également d’évaluer et de recommander des militaires en vue d’une instruction ou d’un emploi spécial.

Solde et perfectionnement professionnel

Le salaire de départ pour un officier de la sélection du personnel entièrement formé est de 51 000 $ par année. Cependant, en fonction de l’expérience et de la formation antérieures, le salaire de départ pourrait être plus élevé. Pendant les différents échelons des officiers subalternes, des promotions régulières ont lieu fondées sur l’achèvement de la formation requise et la durée du service en tant qu’officier. Une fois qu’ils sont promus au grade de lieutenant de vaisseau ou de capitaine, leur salaire atteint environ 74 000 $ par année.

Après plusieurs années d’emploi sur une base et à un bureau de recrutement, les officiers de la sélection du personnel peuvent passer un concours qui leur permettront de suivre des études supérieures en psychologie industrielle et organisationnelle, en psychologie sociale, en relations de travail ou en sociologie. Après l’obtention d’une maîtrise, ils travailleront généralement au quartier général de la Défense nationale, où ils dirigeront la recherche organisationnelle, ou au Collège militaire royal du Canada, où ils enseigneront la psychologie. Ils pourraient aussi occuper divers autres postes qui nécessitent des études supérieures.

Emplois civils équivalents

  • Psychologue – psychologie sociale, industrielle et organisationnelle 
  • Agent du personnel 
  • Conseiller en ressources humaines 
  • Surveillant du placement

Retour au début

Formation

Qualification militaire de base des officiers (QMBO)

Après votre enrôlement, vous commencerez la qualification militaire de base des officiers de 15 semaines à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes de Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Les sujets abordés comprennent les connaissances militaires générales, les principes du leadership, les règlements et coutumes des FAC, le maniement des armes de base et les premiers soins. Vous aurez la possibilité de mettre en application les compétences militaires nouvellement acquises dans le cadre d’exercices d’entraînement portant sur la protection de la force, l’instruction appliquée, la navigation et le leadership. Vous participerez également à un programme rigoureux de sports et de conditionnement physique. Le cours de QMBO est offert en anglais ou en français et sa réussite constitue un préalable à la poursuite de l’instruction.

À la suite de la formation de base des officiers, une formation en seconde langue officielle peut vous être offerte. La formation peut durer de deux à neuf mois selon vos compétences en langue seconde.

Instruction professionnelle

Vous suivrez ensuite le cours d’instruction professionnelle au Centre de développement de l’instruction des Forces canadiennes de Borden, en Ontario. Vous apprendrez à utiliser efficacement les entrevues, les principes et les méthodes de test, à évaluer des personnes et à leur donner des conseils au sujet du service militaire, de l’instruction et des emplois militaires, de l’instruction et des emplois spéciaux, des décisions professionnelles et des cours de perfectionnement. Vous apprendrez également comment donner des conseils ou offrir d’autres services à des militaires qui se préparent à passer à une carrière civile.

Pour la formation en cours d’emploi, vous serez affectés à une base pendant plusieurs mois. Vous aurez alors l’occasion d’approfondir la théorie, les connaissances et les compétences qui  ont été enseignées pendant le cours de qualification de niveau élémentaire.

Instruction spécialisée

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les sujets suivants :

  • Sélection du personnel d’une unité
  • Services de consultation organisationnelle

Instruction avancée

À mesure qu’ils progresseront dans leur carrière, les officiers du génie des systèmes de combat naval qui manifesteront les capacités et le potentiel nécessaires pourront suivre de l’instruction avancée, notamment :

  • Sélection du personnel (niveau avancé)
  • Formation de diplômés en : psychologie industrielle et organisationnelle, psychologie sociale, relations industrielles et sociologie

Retour au début

Programmes d'enrôlement

Études exigées

Les candidats doivent préférablement détenir une maîtrise en psychologie, en sociologie ou en relations de travail. Les détenteurs de maîtrises en sciences sociales peuvent aussi être pris en considération compte tenu de leurs expériences connexes. Les postulants détenteurs d’un diplôme de premier cycle en psychologie, en sociologie ou en counseling et qui comptent au moins deux années d’expérience à plein temps dans le civil dans le domaine des ressources humaines comme gestionnaire ou spécialiste des ressources humaines peuvent aussi être pris en considération.

Enrôlement direct

Si vous détenez déjà un diplôme universitaire, les FAC détermineront si votre programme d’études remplit les critères du poste et vous pourriez être envoyé directement à une formation en cours d’emploi après avoir obtenu votre qualification militaire de base. Cette qualification et la qualification d’officier sont requises avant toute affectation.

Retour au début

Option temps partiel

Ce métier est disponible à temps partiel au sein des environnements suivants : Armée, Force aérienne

Servir dans la Force de réserve

Cette possibilité d’emploi à temps partiel est offerte auprès de la Première réserve à certains endroits au Canada. En règle générale, les membres de la Force de réserve servent à temps partiel au sein d’une unité militaire dans leur communauté et peuvent effectuer leur service pendant qu’ils sont aux études ou qu’ils occupent un emploi civil. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

Emploi à temps partiel

Les officiers de sélection du personnel peuvent servir auprès de la Marine royale canadienne, de l’Armée canadienne ou de l’Aviation royale canadienne. Leur travail consiste à fournir des conseils professionnels aux commandants militaires au sujet du recrutement, de la sélection, du leadership, de l’évaluation du rendement et d’autres questions relatives aux ressources humaines. Lorsqu’ils sont employés à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein, ils effectuent habituellement leur service dans des bases, des escadres, des ports d’attache ou des unités des FAC à différents endroits au Canada.

Instruction de la Force de réserve

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Ils commencent généralement leur instruction avec leur unité d’attache pour s’assurer qu’ils répondent aux normes militaires professionnelles de base. Après l’instruction de base destinée aux officiers, l’unité d’attache s’occupera de prévoir de l’instruction additionnelle permettant l’acquisition des compétences spécialisées. Les officiers de sélection du personnel sont formés en vue de leur qualification au Centre de développement de l’instruction des Forces canadiennes à Borden, en Ontario.

Environnement de travail

En règle générale, les membres de la Force de réserve effectuent leur service à temps partiel au sein de leur unité d’attache, le soir et la fin de semaine, suivant un horaire établi (les officiers de sélection du personnel employés dans la Réserve aérienne effectuent habituellement jusqu’à 12 jours de service par mois dans le cadre de journées normales de travail). Toutefois, ils peuvent également effectuer leur service en occupant des postes à temps plein au sein de certaines unités pour des périodes déterminées, selon la nature des tâches à exécuter. Ils reçoivent 85 pour cent du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :