Manoeuvrier

Description du travail

Les manœuvriers sont les spécialistes du matelotage au sein des Forces armées canadiennes (FAC). Ils sont responsables du fonctionnement sécuritaire et de l’entretien des haubans, de l’équipement de manutention des cargaisons et des petites embarcations dans des eaux resserrées.

L’éventail de leurs responsabilités et de leurs fonctions en matière de supervision est plus large qu’il ne l’est pour la plupart des autres groupes professionnels liés à la Marine royale canadienne.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Manœuvrer l’équipement embarqué lié à la manutention de cargaison ainsi qu’au transbordement entre navires en mer, de membres du personnel, de carburant et de matériel, et en assurer la maintenance
Transcription

MANOEUVRIER

DANS LES FORCES CANADIENNES

MARTIN : La Marine canadienne peut se décrire en trois mots : professionnelle, compétente, et efficace… À bien y penser, c’est une très bonne description des manœuvriers.

Bonjour je suis maître de 2e classe, Mélina Martin, je viens de la ville de La Baie, au Québec. Je suis manœuvrier dans la Marine canadienne et je travaille présentement à la base d’Halifax.

Les manœuvriers forment tout le Service du pont du navire, et assument des tâches et des responsabilités plus diversifiées que tout autre service à bord.

LACHAPELLE : Et moi je suis le matelot de 1re classe, Jacques Lachapelle, je viens de Gatineau, et je suis un manœuvrier dans la Marine canadienne.

Les manœuvriers sont reconnus comme étant les marins professionnels.

TITRE :
MANŒUVRIER
DANS LES FORCES CANADIENNES

La sécurité du pays passe par la sécurité outre-mer, et la sécurité maritime internationale est un enjeu important tous les jours, 24 heures sur 24.

Arrêter les trafiquants de drogue, secourir les marins en détresse, arraisonner des navires suspects – voilà quelques-unes des tâches des navires de la Marine canadienne.

Le métier de manœuvrier me permet de travailler physiquement, et aussi aider les gens, et faire une différence pour mon pays.

MARTIN : Pour être un bon manœuvrier, il faut avoir une personnalité forte, être motivé, compétitif et c’est pas un travail de bureau.

On s’occupe de l’entretien préventif et correctif de tout l’équipement du pont… en passant par l’ancre du navire, les câbles, le gréement et les appareils de sauvetage.

On dirige les membres de l’équipage de tous les services pendant les opérations de matelotage telles que le ravitaillement en mer, les manœuvres à l’entrée et à la sortie des ports, le transbordement et le transfert des marchandises et du personnel, les opérations de remorquage et les sauvetages.

LACHAPELLE : En étant manœuvrier, tu as la chance de voyager à travers le monde…

Par exemple, j’ai fait 2 missions dans le Golfe Persique, j’ai voyagé en Égypte, en Europe, et aussi à travers les États-Unis. C’était vraiment enrichissant et je sentais que je faisais vraiment une différence pour mon pays…

J’ai aussi eu la chance de sauver un homme à la mer, c’est quelque chose que je n’oublierai jamais.

MARTIN : Lorsqu’il n’y a pas de détachement aérien embarqué, on aide les hélicoptères à apponter puisqu’on a reçu la formation nécessaire...

On est aussi des spécialistes des armes légères et on est chargés de l’entreposage, de l’entretien et de la distribution des armes légères à l’équipage du navire.

Et on s’occupe de la mitrailleuse de calibre cinquante pour assurer la protection de la force à l’entrée et à la sortie du port.

Les manœuvriers passent la plupart de leurs journées à effectuer des tâches de matelotage comme les vigies, les manœuvres liées au gréement et au cordage, ainsi que la préservation et la peinture de la coque.

LACHAPELLE : Et étant donné que les manœuvriers sont chargés de coordonner tous les travaux généraux du navire, c’est à nous de nous assurer que tout ce qui doit être fait est bel et bien fait.

MARTIN : Une chose vraiment le fun à faire, c’est de conduire le canots pneumatique à coque rigide et transférer du personnel sur le gros navire lorsqu’il est en route.

C’est super d’être sur les ponts extérieurs du navire en plein milieu de l’océan et de voir l’eau à perte de vue.

LACHAPELLE : En tant que manœuvrier, ta carrière commence comme celle de toutes les autres recrues… par le cours de Qualification militaire de base.

Toute personne qui s’initie à un métier du monde marin doit suivre le Programme d’instruction de la marine.

La première phase du Programme d’instruction de la marine dure cinq semaines au cours desquelles tu apprends toutes les facettes du métier de marin professionnel.

Tu suis des cours sur la lutte contre les incendies et les avaries à bord des navires, sur les tâches de vigie ainsi que sur les riches traditions et le patrimoine qui ont fait de la Marine canadienne une organisation respectée et bien accueillie dans les ports du monde entier.

Si tu souhaites exercer le métier de manœuvrier à temps partiel, tu peux te joindre à la Réserve navale.

Au cours de la deuxième phase de ta formation professionnelle, tu étudies les fonctions spécifiques du métier de manœuvrier.

Tu es affecté à ton premier navire où tu reçois beaucoup de formation en cours d’emploi.

C’est là que ça commence vraiment à être excitant!

La sensation qu’on éprouve quand on s’approche pour la première fois de son navire d’appartenance, le navire à bord duquel on va travailler pendant les prochaines années… c’est tout simplement imbattable!

Tout au long de ta carrière navale, tu as des occasions d’entreprendre de nouvelles tâches grâce à la formation avancée et spécialisée.

Par exemple, tu pourrais faire partie de l’équipe d’arraisonnement du navire, devenir plongeur de bord ou faire partie de l’équipe de démolition.

À mesure que tu progresses dans ta carrière de marin professionnel, tu pourrais transmettre tes connaissances à la prochaine génération de marins en donnant des cours du Programme d’instruction de la marine.

Le travail de la Marine canadienne est crucial pour défendre et protéger les intérêts du Canada et de nos alliés.

LACHAPELLE : Et les manœuvriers jouent un rôle vital dans la Marine canadienne.

MARTIN : Si tu veux parcourir le monde, faire partie d’une grande équipe navale, et relever des défis, tu devrais sérieusement songer à faire parti de la Marine canadienne, en tant que manœuvrier.


TITRE :

MANŒUVRIER
DANS LES FORCES CANADIENNES

  • Manœuvrer l’équipement relatif aux ancres et aux câbles d’un navire, notamment pour le remorquage, le lancement et la récupération des chaloupes ainsi que les opérations de sauvetage, et en assurer la maintenance
  • Manœuvrer et piloter de petites embarcations dans des eaux resserrées
  • Effectuer les tâches requises liées au gréement, au cordage et à l’équipement de sauvetage d’un navire
  • Organiser des activités liées à l’entreposage, à l’instruction et à l’utilisation d’armes légères ainsi qu’à la destruction des munitions
  • Planifier, organiser et diriger des exercices militaires et des cérémonies
  • Aider et superviser les équipages de pont en ce qui a trait à l’entretien du navire et de son équipement
  • Manœuvrer l’équipement industriel léger nécessaire pour accomplir les tâches associées
  • Coordonner les quarts en mer et au port

Aperçu

Environnement de travail

Les manœuvriers sont de véritables marins professionnels. Ils vivent des aventures exceptionnelles et font face à des difficultés uniques qui découlent du travail en mer, notamment travailler sur des ponts découverts ou au sein d’équipes rotatives. À terre, ils travaillent habituellement en tant qu’instructeurs et forment d’autres membres du personnel de la Marine royale canadienne. Les manœuvriers débutants effectuent des tâches générales non liées à leur profession, comme nettoyer, peindre, travailler à la cafétéria, servir de sentinelle, aider à ranger des livraisons et agir comme membres de l’équipe d’arraisonnement des navires.

Solde et perfectionnement professionnel

Le salaire de départ pour un manœuvrier entièrement formé est de 49 400 $ par année. Cependant, ce montant peut être plus élevé selon l’expérience et la formation antérieures. Les manœuvriers qui manifesteront le dévouement, les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à des possibilités d’avancement, de promotion et de perfectionnement.

Emplois civils équivalents

  • Capitaine de remorqueur
  • Matelot de pont à bord d’un navire de pêche
  • Manœuvrier à bord de navires privés

Retour au début

Formation

Qualification militaire de base (QMB)

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que toutes les recrues conservent la norme de condition physique des FAC; par conséquent l'entraînement est physiquement exigeant.

Instruction de la Marine royale canadienne

Vous fréquenterez ensuite l’École navale des Forces armées canadiennes à Esquimalt, en Colombie-Britannique, ou à Halifax, en Nouvelle-Écosse, pendant environ cinq semaines. Cette formation porte sur les sujets suivants :

  • Histoire et organisation de la Marine royale canadienne
  • Lutte contre les incendies et contrôle des avaries à bord des navires
  • Sécurité à bord des navires et sécurité des navires
  • Services de quart
  • Matelotage

Instruction de qualification professionnelle de base

Vous suivrez ensuite une formation liée aux fonctions exécutées par les manœuvriers pour environ 12 semaines. Cette formation porte sur les sujets suivants :

  • Transbordement par va-et-vient, entre navires en mer, de matériel et de membres du personnel
  • Procédures de ravitaillement en carburant des navires en mer
  • Tâches liées au maniement des ancres, des câbles et des cordages ainsi qu’au mouillage, à l’ancrage, au ripage et au remorquage
  • Manœuvre des embarcations, y compris le fonctionnement, la maintenance et le pilotage de petites embarcations à grande vitesse
  • Opérations de sauvetage
  • Manipulation, préparation et mise à feu de charges de destruction
  • Tâches liées au gréement, y compris les passerelles d’embarquement, les échelles et les bouées
  • Maintenance du pont supérieur et de son équipement
  • Entretien des armes légères
  • Fonctionnement et entretien d’une mitrailleuse lourde de calibre .50

Instruction spécialisée

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les cours suivants :

  • Équipe d’arraisonnement de navires
  • Commandement de navires annexes
  • Assistant-navigateur
  • Techniques d’instruction
  • Plongeur de bord
  • Destruction

Retour au début

Programmes d'enrôlement

Études exigées

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur dixième année ou leur secondaire IV au Québec, conformément aux normes provinciales. Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.

Retour au début

Option temps partiel

Ce métier est disponible à temps partiel au sein de l’environnement suivant : Marine

Servir dans la Force de réserve

Cette possibilité d’emploi à temps partiel est offerte auprès de la Première réserve, à certains endroits au Canada. En règle générale, les membres de la Force de réserve servent à temps partiel au sein d’une unité militaire dans leur communauté et peuvent effectuer leur service pendant qu’ils sont aux études ou qu’ils occupent un emploi civil. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

Emploi à temps partiel

Les manœuvriers servent dans la Marine royale canadienne. À titre de spécialistes du matelotage, ils sont responsables du fonctionnement sécuritaire et de l’entretien du gréement d’un navire, de l’équipement de manutention des cargaisons et des petites embarcations dans les eaux fermées. Lorsqu’ils sont employés à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein, ils effectuent habituellement leur service à un port d’attache des FAC au Canada.

Instruction de la Force de réserve

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Ils commencent généralement leur instruction avec leur unité d’attache pour s’assurer qu’ils répondent aux normes militaires professionnelles de base. Après avoir suivi l’instruction de base et l’instruction sur l’environnement naval, les recrues de la Marine royale canadienne sont formées pour obtenir la qualification de manœuvrier à l’École navale des Forces armées canadiennes à Esquimalt, en Colombie-Britannique, ou à Halifax, en Nouvelle-Écosse, pendant environ neuf semaines.

Environnement de travail

En règle générale, les membres de la Force de réserve effectuent leur service à temps partiel au sein de leur unité d’attache, le soir et la fin de semaine, suivant un horaire établi. Toutefois, ils peuvent également effectuer leur service en occupant des postes à temps plein au sein de certaines unités pour des périodes déterminées, selon la nature des tâches à exécuter. Ils reçoivent 85 pour cent du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.

Retour au début

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :