Officier du génie des systèmes de marine

Description du travail

Les officiers du génie des systèmes de marine sont responsables de l’état de préparation, du fonctionnement et de l’entretien des systèmes de propulsion et de servitude, de la production et de la distribution d’énergie, des systèmes auxiliaires, des systèmes de service de bord, de contrôle du navire et de la machinerie, de la structure de la coque, de la stabilité du navire et de la lutte contre les avaries, ainsi que de l’intégration de ces systèmes.

Ils analysent l’état de leurs systèmes, de leur équipement et de leur personnel, en plus de prévoir leurs besoins en vue des opérations navales et de conseiller le commandement en conséquence.

Le rôle principal des ingénieurs des systèmes de marine est de faire preuve de leadership et de fournir une expertise technique ainsi que des conseils pour appuyer les opérations suivantes :

  • Opérations navales quotidiennes et entretien des systèmes de marine à bord de navires et de sous-marins
Transcription

Officier du génie des systèmes de marine

Je suis le Lieutenant de vaisseau Patrick Baril de Trois-Rivières, Officier du génie des systèmes de marine. Je suis employé à l’École navale des Forces canadiennes à Halifax.

Et je suis le Lieutenant de vaisseau Chantal Desormeaux. Je viens de Cantley au Québec. Je suis Officier du génie des systèmes de marine ici à l’unité de plongée de la flotte à Esquimalt.

DESORMEAUX : À bord des navires et des sous-marins militaires canadiens, l’officier du génie des systèmes de marine dirige des équipes hautement qualifiées de techniciens, mécaniciens, pompiers et électriciens.

La responsabilité première de l’officier du génie des systèmes de marine, c’est s’assurer que le navire puisse flotter puis se déplacer également.

BARIL : Ce qu’on fait, comme vous pouvez voir dans une usine, ben, l’ingénieur des systèmes de marine, il voit à ce que ce soit fait dans le bateau.

Moteurs diesels, turbines à gaz, systèmes de production et de distribution d’énergie, systèmes de surveillance et de commande des machines, systèmes hydrauliques et pneumatiques, installations frigorifiques et de conditionnement d’air, structure de la coque, raccords de tuyauterie et plusieurs autres.

Notre rôle de combattant est de contenir et réparer les avaries causées par les incendies, l’eau ou les explosions et d’entretenir les équipements pour que le navire soit toujours en mesure de naviguer et apte au combat.

À bord d’une frégate ou d’un destroyer, on dirige plus de 50 matelots ou une quinzaine de sous-mariniers dans un sous-marin. Notre leadership et nos connaissances techniques sont mis à l’épreuve à tous les jours.

C’est que moi, je suis en charge de plusieurs personnes. J’ai un impact direct dans la vie de mon personnel.

DESORMEAUX : Donc c’est vraiment de voir un département composé de mécaniciens, d’électriciens, également de techniciens de coque, venir ensemble puis essayer de trouver une façon de rectifier le problème. C’est vraiment un défi qui est intéressant pour moi.

BARIL : J’étais intéressé par la mécanique, puis on me disait que dans le génie maritime, c’était la place où est-ce que t’avais le plus d’impact en travaillant avec la machinerie, notamment les turbines à gaz, les moteurs diesel, des pompes, des compresseurs. Tous les systèmes étaient à ta disposition. Quand on regarde le navire, c’est quand même un navire de guerre qui va très vite. On peut aider des gens, on peut intimider. On a un rôle varié, mais le plus tripant, c’est de savoir que la plupart du temps, on aide le monde.

DESORMEAUX : J’aime vraiment amener une équipe à travailler ensemble, puis à trouver des solutions à des problèmes ou à voir une fin à un problème qu’on avait rectifié.

BARIL : C’est pas toi qui travaille directement, qui te mets les mains dans la machinerie, mais c’est toi qui t’assure que toutes les pièces du casse-tête tombe en place pour accomplir ta mission, puis t’as ce qu’il faut aussi pour répondre aux besoins d’un équipage de 200 personnes à bord du navire.

BARIL : Après ta formation de base des officiers et ton instruction propre à la Marine, tu vas à Halifax pour un cours de familiarisation avec le génie maritime, d’une durée de onze semaines, dont sept se déroulent à bord d’un navire de guerre.

DESORMEAUX : Pour le cours suivant, portant sur les applications du génie des systèmes de marine, tu passes deux mois à Halifax, suivis de quatre mois à Portsmouth, en Angleterre. C’est là que tu commences à mettre en pratique tes connaissances en génie sur les systèmes spécifiques des navires et à te familiariser avec les compétences du personnel qui les font fonctionner.

BARIL : Après Portsmouth, tu es prêt pour ta première affectation à bord : tu es affecté comme membre d’équipage d’un navire de guerre canadien dont les ports d’attache sont Halifax ou Esquimalt.

DESORMEAUX : L’année suivante, tu es officier subalterne dans la Division du génie d’un navire de la flotte.

BARIL : Habituellement, c’est un an à bord d’un navire, où est-ce que t’approfondis en détails tous les systèmes. T’apprends leurs paramètres d’opérations, t’apprends à quoi ils servent, tu deviens un spécialiste de tous les systèmes.

Ensuite, tu pourrais être affecté à terre pour une courte période, ou recevoir une autre affectation d’un an à bord d’un navire, cette fois à titre de chef adjoint de la Division du génie des systèmes de marine.

DESORMEAUX : On apprend comment faire le rôle de l’officier du génie pour le bateau. Ça dure un an également, puis on assiste l’officier en charge dans toutes les sections possibles, donc : divisionnaire, administratif, également mécanique, puis technique.

BARIL : C’est sûr que le focus pour nous dans notre carrière, au début, c’est de vraiment se qualifier comme ingénieur de systèmes de marine, donc de faire notre tour en mer comme ingénieur. Mais en dehors de ça, il y a plusieurs possibilités. On peut travailler dans une école navale, où est-ce qu’on va être responsable de l’entraînement. On peut aussi aller travailler dans des usines où est-ce qu’on répare les bateaux, donc on va apporter du support pour réparer les bateaux. On peut même aller travailler à Ottawa pour les projets, donc, la Marine, il y a beaucoup de nouveaux projets qui vont s’en venir – modernisation des frégates, donc c’est un gros projet. Donc on a plusieurs possibilités autres que ce qu’on fait en mer.

BARIL : C’est vrai, on travaille très fort, mais quand c’est le temps de s’amuser, surtout quand on rentre à quai, on est libres d’aller explorer les ports étrangers, d’aller rencontrer les gens, aller s’amuser avec tout notre département.

DESORMEAUX : L’aspect voyage, l’aspect découvrir le monde, l’aspect de servir pour son pays. Dans ma courte carrière, j’ai déjà eu l’opportunité d’aller sur tous les continents, au-delà de 27 pays… Ça contribue au « plus » de l’emploi.

  • Renouvellement continu de la flotte grâce à la modernisation et au remplacement des systèmes et de l’équipement de la Marine royale canadienne, y compris les éléments suivants :
    • Conception
    • Création
    • Acquisition
    • Construction
    • Élimination
  • Maintien de l’infrastructure nécessaire pour appuyer les opérations et les missions de la Marine royale canadienne dans les situations d’urgence, de mobilisation et de guerre

Aperçu

Environnement de travail

Les officiers du génie des systèmes de marine travaillent à bord de navires et de sous-marins. Ils agissent à titre de chefs de la Section du génie des systèmes de marine, où ils assurent la direction et veillent au bien-être d’une grande équipe formée de professionnels techniques hautement qualifiés et soucieux du maintien du rendement optimal de l’équipement.

Ils peuvent remplir différentes fonctions afin de soutenir l’entretien et le renouvellement continus de la flotte, y compris la prestation de conseils techniques, la gestion de projets, la prestation de conseils relativement à l’acquisition de nouvel équipement et la prise en charge de postes administratifs et de postes de formation qui nécessitent des compétences techniques.

Solde et perfectionnement professionnel

Le salaire de départ pour un officier du génie des systèmes de marine entièrement formé est de 51 000 $ par année. Cependant, en fonction de l’expérience et de la formation antérieures, le salaire de départ pourrait être plus élevé. Pendant les différents échelons des officiers subalternes, des promotions régulières ont lieu fondées sur l’achèvement de la formation requise et la durée du service en tant qu’officier. Une fois qu’ils sont promus au grade de lieutenant de vaisseau, leur salaire atteint environ 74 000 $ par année. Les officiers du génie des systèmes de marine qui manifesteront le dévouement, les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à des possibilités d’avancement, de promotion et de perfectionnement.

Emplois civils équivalents

Bien qu’aucun emploi civil ne corresponde directement à ce groupe professionnel militaire, les compétences en matière de gestion, de leadership et d’instruction acquises dans le cadre de ce poste sont très prisées par les employeurs.

Retour au début

Formation

Qualification militaire de base des officiers (QMBO)

Après votre enrôlement, vous commencerez la qualification militaire de base des officiers de 15 semaines à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes de Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Les sujets abordés comprennent les connaissances militaires générales, les principes du leadership, les règlements et coutumes des Forces, le maniement des armes de base et les premiers soins. Vous aurez la possibilité de mettre en application les compétences militaires nouvellement acquises dans le cadre d’exercices d’entraînement portant sur la protection de la force, l’instruction appliquée, la navigation et le leadership. Vous participerez également à un programme rigoureux de sports et de conditionnement physique. Le cours de QMBO est offert en anglais ou en français et sa réussite constitue un préalable à la poursuite de l’instruction.

À la suite de la formation de base des officiers, une formation en seconde langue officielle peut vous être offerte. La formation peut durer de deux à neuf mois selon vos compétences en langue seconde.

Instruction des officiers de la Marine royale canadienne

Vous suivrez le Programme d’instruction de la Marine royale canadienne – officiers, d’une durée de neuf semaines, qui est donné au Centre d’entraînement des officiers de marine à Victoria, en Colombie-Britannique. Ce cours d’introduction à l’environnement naval comprend un séjour de quatre semaines à bord d’un petit navire de guerre pour que vous puissiez faire l’expérience de la vie en mer.

Instruction professionnelle

Vous suivrez ensuite plusieurs cours donnés à l’École du génie naval des Forces canadiennes à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Le premier cours, soit le cours de familiarisation avec le génie maritime, dure 11 semaines et porte sur les systèmes, l’équipement et le personnel propres aux deux sections de génie de la flotte. Pendant ce cours, vous passerez sept semaines à bord d’un gros navire de guerre.

Le cours suivant, qui porte sur les applications du génie des systèmes de marine, dure 22 semaines et couvre en détail la théorie, l’application, le fonctionnement, l’entretien, le personnel et la gestion du génie des systèmes de marine dans la Marine royale canadienne. Une fois que vous aurez terminé ce cours, vous vous joindrez aux navires de la flotte pendant un an pour consolider vos compétences et vos connaissances du génie des systèmes de marine.

Tout au long de cette formation, vous acquerrez les compétences générales et de gestion du personnel nécessaires pour réussir dans les postes de génie.

Instruction spécialisée

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les sujets suivants :

  • Analyse des systèmes de commande de propulsion de marine
  • Gestion des marchandises
  • Analyse des vibrations
  • Ingénierie des turbines à gaz
  • Maintenance axée sur la fiabilité
  • Production avancée de navires

Instruction avancée

À mesure qu’ils progresseront dans leur carrière, les officiers du génie des systèmes de marine qui manifesteront les capacités et le potentiel nécessaires pourront suivre de l’instruction avancée. Les cours suivants sont inclus :

  • Architecture navale
  • Mécanique navale
  • Génie de matériel électrique lourd
  • Génie – contrôle et instruments

Retour au début

Programmes d'enrôlement

Enrôlement direct

Si vous détenez déjà un diplôme universitaire, les Forces armées canadiennes (FAC) détermineront si votre programme d’études remplit les critères du poste et vous pourriez être envoyé directement à une formation en cours d’emploi après avoir obtenu votre qualification militaire de base. Cette qualification et la qualification d’officier sont requises avant toute affectation.

Études payées

Programme de formation des officiers de la Force régulière (PFOR)

Puisqu’un diplôme universitaire est exigé pour accéder à ce poste, les FAC subventionneront les candidats retenus afin qu’ils suivent un programme d’études menant à l’obtention d’un baccalauréat dans une université canadienne. Vous recevrez un salaire à temps plein, ce qui comprend les soins médicaux et dentaires ainsi que des vacances avec plein salaire; en retour, vous devrez travailler pour les FAC pendant un certain temps.

En règle générale, les candidats retenus dans le cadre du PFOR sont admis à titre d’élèves-officiers au sein du système des collèges militaires canadiens, où ils font des études liées au cheminement de leur carrière militaire. Dans certains cas, les Forces peuvent subventionner les élèves-officiers afin qu’ils suivent un programme d’études pertinent menant à l’obtention d’un baccalauréat dans d’autres universités canadiennes. Les élèves-officiers qui étudient dans d’autres universités canadiennes suivent généralement leur formation pendant l’année universitaire normale et participent à une instruction militaire supplémentaire pendant l’été. Si vous décidez de poser votre candidature pour participer à ce programme, vous devez présenter une demande aux Forces ainsi qu’à l’université canadienne de votre choix. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez les Études payées.

Retour au début

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :