Médecin

Les médecins militaires offrent des soins de santé primaires aux membres des Forces armées canadiennes (FAC), dans les cliniques de soins de santé des Forces canadiennes ou à l’étranger, à l’appui des missions de maintien de la paix ou d’aide humanitaire.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Diriger une équipe clinique professionnelle et chevronnée
  • Promouvoir la santé et l’éducation
  • Fournir des soins de santé primaires
  • Pratiquer la médecine opérationnelle, dont la médecine en haute altitude et la médecine hyperbare
  • Faire la promotion de la santé et sécurité au travail
Transcription

Médecin

Je suis Major Bernard Couillard de Montmagny. Je suis médecin militaire et je suis présentement affilié avec la base militaire de Valcartier.

Et je suis Lieutenant de vaisseau Linda Rodger de Valleyfield, Québec, médecin militaire, présentement à la 5e ambulance de campagne à Valcartier.

RODGER : Tout médecin attiré par une carrière qui allie action, service et leadership devrait considérer l’option de se joindre aux Forces canadiennes.

COUILLARD : En fait, la médecine militaire est une médecine occupationnelle. En tant que médecin, le rôle que l’on joue envers le patient est le même dans l’armée que dans le civil. C’est-à-dire, on est responsable de diagnostiquer et traiter avec les meilleurs moyens que l’on possède, les patients. Mais on a également un devoir de bien comprendre, en fait, le patient dans son environnement de travail.

Au point de vue professionnel, être médecin militaire permet d’exercer une médecine familiale ou une grande variété de spécialisations au plus haut niveau, sans les responsabilités, distractions et frais rattachés à la gestion en pratique privée.

On dispose également de la proximité des autres spécialités aussi et des autres disciplines. On a accès à des services de physiothérapie, pharmacie, santé mentale qui permet un bon suivi de nos patients.

RODGER : Comme chef d’une équipe de services de santé efficace et hautement motivée, tu passes plus de temps avec tes patients qu’en cabinet privé et au cours de ta carrière, tu peux profiter de nombreuses occasions d’enrichir tes connaissances et compétences.

Y a beaucoup de programmes qui vont nous offrir l’opportunité de perfectionner dans certains domaines. Donc, pour certains, c’est la médecine opérationnelle. Pour d’autres, c’est l’aérospatial. Pour d’autres, c’est la médecine hyperbare. C’est des programmes qui sont subventionnés par le gouvernement fédéral.

COUILLARD : Lors de conflits, les médecins militaires relèvent un défi unique : répondre aux besoins urgents des hôpitaux de campagne et des centres de traumatologie sur la ligne de front.

RODGER : Pour moi, l’avantage, c’était de pratiquer la médecine de première ligne ou la médecine, les soins pré-hospitaliers dans un milieu très dynamique avec une équipe qui était très bien entraînée. On a des opportunités de faire de la médecine très variée et de perfectionner nos connaissances.

Que tu optes pour la Force régulière ou la Réserve, une chose est certaine : la carrière de médecin militaire te rendra fier de servir le Canada et enrichira ta vie par les qualités qu’elle exige.

COUILLARD : Les médecins militaires consacrent une partie de leur service à garder à jour et améliorer leurs compétences cliniques dans certains des principaux centres médicaux civils au Canada. Des horizons pratiquement illimités s’offrent à vous : missions humanitaires dans les pays en développement, déploiements en mer avec la Marine ou à l’étranger avec l’Armée et la Force aérienne.

RODGER : J’ai vraiment aimé mon expérience en Afghanistan. J’ai vraiment eu l’occasion de faire des choses exceptionnelles avec une équipe exceptionnelle. Le contexte de trauma au combat est vraiment pas quelque chose qu’on pratique au Canada, heureusement.

COUILLARD : Moi, j’ai déployé en 2007 en Afghanistan, à Kandahar. C’était une expérience très enrichissante, une expérience de vie incroyable. Ça m’a permis, en fait, de pratiquer avec du personnel médical de d’autres pays, soit des Anglais, des Américains, des Néerlandais qui étaient avec nous. C’est un environnement qui est très différent, mais en même temps qui est très valorisant parce qu’on est en support direct avec les opérations.

COUILLARD : Les médecins militaires doivent suivre le cours élémentaire d’officier des Services de santé.

La formation de six semaines comprend un entraînement physique rigoureux et une instruction sur le maniement de base des armes.

RODGER : Tu suivras ensuite le Cours élémentaire de médecin militaire portant sur la structure organisationnelle et les responsabilités particulières de la médecine militaire et sur les traditions du service médical. Ce cours dure quatre semaines.

COUILLARD: La plupart des médecins militaires entreprennent leur carrière par trois ou quatre années de service à une base des Forces canadiennes.

RODGER : Les médecins affectés à une ambulance de campagne reçoivent une formation opérationnelle additionnelle. Ils participent à des exercices en campagne pouvant se dérouler dans des conditions difficiles et mener à des opérations à l’étranger.

On fait beaucoup d’entraînement avec les techniciens médical, avec les autres unités pour préparer ou faire l’entraînement pré-déploiement. Donc, on voit des patients et aussi on fait d’autres choses pour la préparation des opérations futures.

COUILLARD : Au cours de ta première affectation, tu seras déployé au moins une fois, soit dans le cadre d’une opération d’aide humanitaire ou de secours aux sinistrés, à bord d’un navire de la Marine ou dans une région en conflit ou qui se relève d’un conflit.

RODGER: À la suite de sa première affectation, un médecin militaire peut entreprendre des études spécialisées entièrement subventionnées en chirurgie, radiologie, anesthésiologie, orthopédie, psychiatrie et médecine interne.

COUILLARD : Moi, présentement, en fait, je suis en train de suivre une année de formation en médecine d’urgence. Donc, pendant toute l’année, je retourne dans les hôpitaux civils pour faire différents stages, pour aller chercher par la suite ma certification canadienne.

Puis, en fait, il y a plusieurs spécialités qui sont offertes aux médecins militaires qui veulent transférer de la médecine générale à la spécialité.

RODGER : À chaque fois qu’on a l’opportunité de faire notre job, puis de faire une différence, c’est sûr qu’on est fiers. C’est une opportunité de représenter ce qui est bon de mon pays, mais je pense que le moment précis où j’ai réalisé que c’était hors de l’ordinaire, c’est lors de mes conversations avec mes collègues qui travaillaient dans les centres d’urgence au Canada. C’est à ce moment-là que où est que j’ai réalisé « Ah oui », la médecine militaire opérationnelle, c’est vraiment excitant, évidemment, mais c’est vraiment valorisant aussi.

COUILLARD : Je pense que quelqu’un qui a le goût de l’aventure, de vivre dans des environnements différents de la routine de la médecine civile, quelqu’un qui a envie de vivre des défis personnels, je crois que la médecine militaire a ce bel attrait-là.

Aperçu

Environnement de travail

Étant donné que les médecins militaires travaillent là où des militaires sont en poste, ils peuvent s’attendre à travailler dans toutes sortes de conditions de travail. La plupart de leur temps sera consacré à la pratique clinique, soit dans une garnison ou dans une base ou une escadre. On s’attend par ailleurs à ce qu’ils participent aux déploiements. Après leur formation, ils peuvent s’attendre à passer leurs quatre premières années de service au même endroit au Canada. Les locaux à bureaux et les services de soutien sont fournis par les CAF.

Solde et perfectionnement professionnel

Le salaire de départ pour un médecin entièrement formé est de 148 700 $ par année. Cependant, en fonction de l’expérience et de la formation antérieures, le salaire de départ pourrait être plus élevé. Pendant les différents échelons des officiers subalternes, des promotions régulières ont lieu fondées sur l’achèvement de la formation requise et la durée du service en tant qu’officier.

Les FAC fournissent les locaux à bureaux et les services de soutien aux médecins. Les droits de permis sont également payés par les FAC. Les médecins qui manifesteront les compétences, le dévouement et les prédispositions nécessaires auront accès à des avancements professionnels, des promotions, des spécialisations et des sous-spécialisations.

Emplois civils équivalents

  • Médecin de famille

Retour au début

Formation

Qualification militaire de base des officiers (QMBO)

Après votre enrôlement, vous commencerez la qualification militaire de base des officiers de 15 semaines à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes de Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Les sujets abordés comprennent les connaissances militaires générales, les principes du leadership, les règlements et coutumes des Forces, le maniement des armes de base et les premiers soins. Vous aurez la possibilité de mettre en application les compétences militaires nouvellement acquises dans le cadre d’exercices d’entraînement portant sur la protection de la force, l’instruction appliquée, la navigation et le leadership. Vous participerez également à un programme rigoureux de sports et de conditionnement physique. Le cours de QMBO est offert en anglais ou en français et sa réussite constitue un préalable à la poursuite de l’instruction.

À la suite de la formation de base des officiers, une formation en seconde langue officielle peut vous être offerte. La formation peut durer de deux à neuf mois selon vos compétences en langue seconde.

Instruction professionnelle

Vous fréquenterez ensuite l’École des Services de santé des Forces canadiennes, à Borden, en Ontario. Vous étudierez la structure organisationnelle et l’histoire du Service médical des Forces canadiennes et les particularités de la médecine militaire. L’entraînement en environnement, un préalable opérationnel, comprend des exercices en campagne pouvant avoir lieu n’importe où dans le monde.

Instruction spécialisée

Vous pouvez demander de suivre une formation afin de spécialiser votre pratique en échange d’années de service. Les FAC subventionnent vos études si vous souhaitez vous spécialiser dans les domaines suivants :

  • Soins actifs
  • Médecine d’urgence
  • Chirurgie
  • Chirurgie orthopédique
  • Anesthésiologie
  • Médecine interne
  • Psychiatrie
  • Radiologie

Instruction avancée

À mesure qu’ils progresseront dans leur carrière, les médecins qui manifesteront les capacités et le potentiel nécessaires pourront suivre de l’instruction avancée. Les cours suivants sont inclus :

  • Santé publique
  • Médecine opérationnelle
  • Médecine aéronautique
  • Médecine tropicale
  • Épidémiologie
  • Administration des soins de santé

Retour au début

Programmes d'enrôlement

Enrôlement direct

Si vous détenez déjà un diplôme universitaire, les FAC détermineront si votre programme d’études remplit les critères du poste et vous pourriez être envoyé directement à une formation en cours d’emploi après avoir obtenu votre qualification militaire de base. Cette qualification et la qualification d’officier sont requises avant toute affectation.

Programme d'instruction de médecine militaire (PIMM)

Puisqu’un doctorat en médecine est nécessaire pour occuper ce poste, les candidats retenus seront rémunérés par les FAC afin de compléter un programme de médecine reconnu d’une université canadienne. Ce programme comprend les frais de scolarité et des dépenses scolaires, dont les manuels, les instruments, les fournitures, les cotisations à l’association étudiante et les frais d’inscription. Les résidents et étudiants en médecine familiale déjà inscrits à un programme de médecine reconnu d’une université canadienne peuvent également être admissibles à ce programme d’instruction.

Pour toute la durée de vos études et de votre résidence, une solde à temps plein vous sera versée, incluant les soins médicaux et dentaires, ainsi que des vacances avec plein salaire; en retour, vous vous engagerez à servir dans les FAC armées canadiennes pendant une certaine période. Habituellement, les candidats retenus pour ce programme fréquentent l’université durant l’année scolaire régulière et participent à l’instruction militaire pendant l’été. Pour vous inscrire à ce programme, vous devez soumettre une demande aux FAC et à une université canadienne offrant un programme de médecine reconnu (école de médecine).

Retour au début

*Nouveau – prime au recrutement!

Les FAC sont heureuses d’annoncer la création d’une prime au recrutement pour les médecins généralistes ou spécialistes autorisés, les résidents en médecine généraliste et les étudiants en médecine. Le montant de la prime au recrutement varie selon le niveau d’études et les qualifications déjà atteintes et s’établit entre 40 000 et 225 000 $.

  • Médecins généralistes ou spécialistes autorisés - De 80 000 à 225 000 $
  • Résidents ou étudiants en médecine - De 40 000 à 180 000 $

Remarque :

  • Médecins généralistes ou spécialistes autorisés : la prime est calculée en fonction de la durée de votre service dans les FAC.
  • Résidents ou étudiants en médecine : la prime est calculée en fonction du nombre de mois de formation subventionnée qui vous devez suivre avant de pouvoir pratiquer.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec le recruteur spécialisé des Services de santé de votre région.

Recruteuse spécialisée des Services de santé des Forces canadiennes (Ouest)
Capitaine Isabelle Landry
403-974-2900, poste 2895

Recruteur spécialisé des Services de santé des Forces canadiennes (Centre)
Capitaine Jack MacFarlane
905-721-5283

Recruteur spécialisé des Services de santé des Forces canadiennes (Est)
Lieutenant de vaisseau Frédéric Mailloux
613-944-3414 

Option temps partiel

Ce métier est disponible à temps partiel au sein des environnements suivants : Marine, Armée, Force aérienne.

Servir dans la Force de réserve

Le rôle de la réserve des Services de santé des Forces canadiennes consiste à fournir du personnel qualifié afin de soutenir ou de joindre les organisations des Services de santé lors d’opérations des FAC et d’activités d’instruction, le tout en créant et en maintenant des liens entre les FAC et les collectivités locales.

En tant que professionnel de la santé faisant partie de la réserve des Services de santé, vous devez être titulaire d’un permis d’exercice sans restrictions dans votre domaine clinique (et des attestations requises pour votre spécialité particulière), et être en mesure de tenir vos connaissances cliniques à jour à votre lieu de travail civil.

Cette possibilité d’emploi à temps partiel est offerte auprès de la Première réserve, à certains endroits au Canada. En règle générale, les membres de la Force de réserve servent à temps partiel au sein d’une unité militaire dans leur communauté et peuvent effectuer leur service pendant qu’ils sont aux études ou qu’ils occupent un emploi civil. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

Emploi à temps partiel

Les médecins militaires peuvent servir auprès de la Marine royale canadienne, de l’Armée canadienne ou de l’Aviation royale canadienne au sein du Groupe des Services de santé des Forces canadiennes. Leur emploi consiste à offrir des services de santé primaires aux membres des FAC. Lorsqu’ils sont employés à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein, ils effectuent habituellement leur service auprès d’une unité médicale militaire au Canada.

Une autre possibilité d’emploi à temps partiel est offerte aux spécialistes cliniques (anesthésiste, chirurgien général, spécialiste de la médecine interne, orthopédiste, radiologiste, physiatre, psychiatre, cardiologue, dermatologue, urgentologue, gastroentérologue, infectiologue, neurochirurgien, obstétricien/gynécologue, ophtalmologiste, chirurgien thoracique, urologue, otorhinolaryngologiste, pédiatre, pathologiste, plasticien, physiothérapeute, travailleur social, pharmacien, spécialiste des sciences biologiques, spécialiste dentaire, technicien de laboratoire, technicien en radiologie) ainsi qu’aux infirmiers ayant une expérience de travail spécialisée en salle d’urgence, aux soins intensifs, en salle d’opération ou en santé mentale, en vue d’accroître la capacité de soutien médical des Services de santé, au 1er Hôpital de campagne du Canada, situé à Ottawa.

Les membres de cette unité effectuent un minimum de 14 jours de service et/ou d’instruction au cours d’une année, et exécutent l’une ou l’autre des tâches suivantes : assurer la prestation de services de santé aux militaires, enseigner des compétences cliniques aux membres du personnel d’unités d’ambulance de campagne locale et surveiller leur application, participer à des exercices sur le terrain afin de mettre en pratique leurs connaissances et/ou de prodiguer des soins médicaux dans un environnement de campagne militaire. Les membres de cette unité vivent partout au Canada. Il y a un petit quartier général et une section de l’administration à Ottawa, en Ontario, pour les appuyer. Cette unité offre davantage de souplesse que les unités d’ambulance de campagne de la réserve des Services de santé. Elle demande moins de temps, tout en vous offrant des occasions de travailler comme membre des FAC. Tous les membres de la réserve des Services de santé ont la possibilité de travailler à l’étranger en se portant volontaire pour faire partie d’une équipe des Services de santé déployée à l’étranger.

Instruction de la Force de réserve

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Tous les membres doivent suivre l’instruction militaire de base, qui traite de sujets comme la structure des grades, le port d’un uniforme, la marche, l’utilisation d’une arme pour se défendre ou défendre les patients (conformément aux Conventions de Genève) et la survie en environnement de campagne. La durée de cette instruction varie, mais elle est habituellement offerte sous forme de séances de deux semaines ou de séances données la fin de semaine. Vous devez également suivre l’instruction de base axée sur les compétences professionnelles qui vous enseigne comment appliquer vos compétences cliniques/exercer votre profession dans un environnement militaire. Cette formation de six semaines est généralement offerte deux fois par année à l’occasion de séances d’une semaine, de deux ou de trois semaines. Elle est dispensée au Centre de formation des Services de santé des Forces canadiennes à Borden, en Ontario. Vous devez être diplômé en médecine et posséder un permis d’exercice sans restriction de la médecine familiale dans une province ou un territoire du Canada.

Environnement de travail

En règle générale, les membres de la Force de réserve effectuent leur service à temps partiel au sein de leur unité d’attache, le soir et la fin de semaine, suivant un horaire établi. Toutefois, ils peuvent également effectuer leur service en occupant des postes à temps plein au sein de certaines unités pour des périodes déterminées, selon la nature des tâches à exécuter. Ils reçoivent 85 pour cent du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.

Commencez!

Trouvez une unité dans votre région et amorcez dès maintenant le processus de demande d’emploi à temps partiel ou envoyez un courriel pour obtenir davantage de renseignements.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :