Technologue de laboratoire médical

Description du travail

Ils doivent en tout temps exécuter leurs tâches conformément à des protocoles établis, à des consignes de sécurité et aux lois existantes.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Recueillir et préparer les spécimens biologiques aux fins d’analyses
  • Effectuer des analyses régulières et spécialisées
  • Valider les résultats des analyses
  • Procéder à des techniques analytiques sur des spécimens provenant de diverses sources
  • Mettre en pratique et promouvoir les principes de gestion de la qualité et des ressources
Transcription

Technologue de laboratoire médical

CAPORAL-CHEF VALÉRIE GAUTHIER : Je suis le Caporal-chef Valérie Gauthier de Chibougamau, Québec et je suis technologue de laboratoire médical à Halifax.

ADJUDANT LUCIE ALAIN : Et je suis l’Adjudant Lucie Alain, native de Beauceville, au Québec.  Je suis   technologue de laboratoire médical à la base de Petawawa.

ALAIN : À titre de membres des Services de santé des Forces canadiennes, les technologues de laboratoire médical peuvent à tout moment être appelés à effectuer des analyses et des prélèvements de routine et spécialisés, et ce, partout où les Forces mènent des opérations.

GAUTHIER : Quand t’es dans un hôpital, ben tu travailles à l’hôpital, tu ne fais qu’une chose. Tandis que nous, on est capables d’aller, de visiter plein de pays, on est capables de travailler sur des bateaux, on part faire des choses en Afghanistan, on amène toutes nos choses.  On est plus polyvalents, je vais dire.

ALAIN : Les technologues de laboratoire médical travaillent la majeure partie du temps dans un des dix établissements médicaux des Forces au Canada.  Mais on est prêts à être déployés en tout temps – auprès d’un hôpital de campagne ou d’un détachement médical.

ALAIN : Dans la majorité des bases, on fait de la chimie, on fait de l’hématologie, on fait les urines.  Donc, on fait le laboratoire général.

ALAIN : Et dans un cadre opérationnel militaire, la gestion de la banque de sang nous incombe.

GAUTHIER : Ce pourrait être sur les lieux d’une catastrophe naturelle dans le cadre d’une mission d’aide humanitaire, ou en zone de conflit armé, où il faut gérer les traumatismes subis sur le champ de bataille.

GAUTHIER : Quand on est déployés, on va faire pas mal plus de miracles, un peu.  Parce que, ici, on est quand même dix qui travaillent au lab, mais en Afghanistan, on a quatre fois le nombre de patients mais on est juste trois.  C’est beaucoup plus valorisant quand t’as travaillé puis t’as réussi à passer au travers d’une mission, tu vas être capable de passer au travers n’importe quoi après ça.

ALAIN : On touche à tout… chimie clinique, hématologie, coagulation, sérologie, analyse d’urine et même à la microbiologie élémentaire…

GAUTHIER : Si tu travailles dans un hôpital civil, tu vas faire juste un département.  C’est ce qui est l’fun, c’est que ici, nous on fait plus qu’une chose.  Donc, une journée, tu vas travailler genre, sur les urines.  La semaine d’après, tu vas aller faire de l’hématologie, la semaine d’après tu vas faire de la chimie.  C’est plus d’opportunités.  Les gens sont beaucoup plus proches.  Les médecins viennent dans le lab, ils viennent discuter avec nous.  Donc, on a plus de contact avec les autres professionnels qui travaillent dans l’hôpital.

MODULE 2 – Ce qui rend le métier unique

ALAIN : On est là, directement, avec le patient.  On prend nos spécimens, donc on sent vraiment qu’on fait partie de l’équipe.  En plus de ça, on les revoit après, puis on est capables généralement de voir le fruit de notre travail. 

GAUTHIER : Fait que tu vois ton patient progresser dans toutes les étapes.  Tu vois les patients quand ils sont vraiment malades, puis tu vois les patients quand ils filent vraiment bien plus tard.  Fait que moi je trouve que le contact avec les patients dans l’Armée c’est beaucoup mieux qu’avec un hôpital civil.  C’est pas la même chose.  C’est plus humain.

MODULE 3 – Formation spécifique pour le métier

ALAIN : Pour servir comme technologue de laboratoire médical dans les Forces canadiennes, il faut d’abord être reconnu par la Société canadienne de science de laboratoire médical.  Si tu envisages ce métier ou que tu es inscrit à un programme de technologue de laboratoire médical dans un collège canadien accrédité, tu pourrais être admissible aux études subventionnées par les Forces, en échange d’une période de service obligatoire une fois ton diplôme obtenu.

GAUTHIER : Les membres de l’équipe des Services de santé sont des soldats avant tout – comme tous les militaires. Ainsi les premiers pas de ta carrière militaire sont ta formation de base, à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec.

ALAIN : Ensuite tu entreprends un préceptorat d’une année, sous la supervision d’autres technologues de laboratoire médical.  Cette période comprend une formation spécialisée pour te préparer aux déploiements éventuels – un cours d’une semaine portant sur le paludisme et la parasitologie à l’université McGill à Montréal, ainsi qu’une semaine auprès du 1er Hôpital de campagne du Canada, à la base Petawawa en Ontario.

MODULE 4 – Première affectation et défis du métier

GAUTHIER: Comme première affectation, tu serviras dans un des dix laboratoires des Forces canadiennes. 

ALAIN : Ici, au pays, les technologues de laboratoire médical ont un horaire régulier, du lundi au vendredi, et travaillent souvent par eux-mêmes ou avec un autre technologue.

ALAIN : Tout au long de ta carrière, il y aura des occasions de voyages et de déploiements, ainsi que l’accès à de la formation continue et à des cours en leadership et en gestion.

ALAIN : Aussi, les compétences que l’on utilise pas tous les jours dans nos laboratoires, on les garde en allant travailler dans des laboratoires civils, parce que, quand tu vas en déploiement, t’en as besoin de ces connaissances-là.

MODULE 5 – Témoignages personnels et professionnels

ALAIN : L’Afghanistan restera toujours pour moi le point culminant de ma carrière – d’être capable d’aller en déploiement et de vraiment faire ce que j’ai pratiqué, ce que je me suis entraîné de faire, et le faire réellement. 

ALAIN : L’Afghanistan restera toujours pour moi le point culminant de ma carrière – d’être capable d’aller en déploiement et de vraiment faire ce que j’ai pratiqué, ce que je me suis entraîné de faire, et le faire réellement. 

GAUTHIER : Quand j’ai joint l’Armée, moi c’était plus pour une question de voir du pays, parce qu’on peut voyager beaucoup.  J’ai été en Hollande, j’ai été deux fois en Afghanistan, j’ai vu tout le Canada.  C’était vraiment le bonus de pouvoir me dire que je vais aller visiter ces choses-là puis je vais connaître des gens d’un bout à l’autre du Canada.

ALAIN : Ce contact humain-là que tu as au niveau militaire que t’as pas dans le civil, je pense que c’est ce qui fait que ma carrière comme technologue de laboratoire médical vaut cent autres dans le civil.

Aperçu

Environnement de travail

Les technologues de laboratoire médical travaillent dans diverses installations de soins de santé et dans des laboratoires provisoires lorsqu’ils participent à des opérations de maintien de la paix et à des missions humanitaires dans le monde entier. Ils peuvent travailler par quarts. Ils sont affectés à des bases au Canada, participent à des missions dans le monde ou travaillent à bord de navires.

Solde et perfectionnement professionnel

Le salaire de départ pour un technologue de laboratoire médical entièrement formé est de 49 400 $ par année. Cependant, ce montant peut être plus élevé selon l’expérience et la formation antérieures. Les technologues de laboratoire médical qui manifesteront le dévouement, les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à des possibilités d’avancement, de promotion et de perfectionnement.

Emplois civils équivalents

  • Technologue de laboratoire médical et assistant en anatomopathologie
  • Technologue en biochimie
  • Technologue en histologie
  • Technologue en microbiologie

Retour au début

Formation

Qualification militaire de base (QMB)

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous conserviez la norme de condition physique des Forces armées canadiennes (FAC); par conséquent l'entraînement est physiquement exigeant.

Instruction de qualification professionnelle de base

Vous serez ensuite affectés à une unité médicale au Canada pour suivre un programme de préceptorat d’une durée d’un an, sous la supervision de personnel supérieur d’état-major. Cette formation vous permettra d’acquérir les connaissances de base requises pour exercer les fonctions de technologue de laboratoire médical dans un établissement militaire.

Instruction spécialisée

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les cours suivants :

  • Administration technique
  • Leadership et gestion

Instruction avancée

À mesure qu’ils progresseront dans leur carrière, les technologues de laboratoire médical qui manifesteront les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à l’instruction avancée.

Retour au début

Programmes d'enrôlement

Études exigées

Ce poste exige que les candidats soient acceptés sans condition ou inscrits actuellement à un programme de formation à titre d’étudiant à temps plein dans un établissement d’enseignement post-secondaire choisi par les Forces dans le cadre du Programme de formation et d’études subventionnées des militaires du rang (PFES-MR). Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.

Enrôlement direct

Vous serez considéré pour ce poste si vous êtes déjà titulaire d’un diplôme collégial en technique de laboratoire médical, d’une certification de la Société canadienne de sciences de laboratoire médical (SCSLM) et que vous détenez un permis ou un agrément illimité (en vigueur), ou une lettre d’attestation de régularité d’une autorité provinciale ou territoriale. Si vous avez obtenu votre diplôme il y a plus de 12 mois, vous devez posséder un équivalent de six mois d’expérience, à temps complet ou partiel, réalisée au cours des deux dernières années. Si vous avez obtenu votre diplôme au courant des 12 derniers mois, aucune expérience n’est requise.

Études payées

Programme d’instruction et d’études subventionnées à l’intention des militaires du rang.

Comme le poste en question nécessite une formation spécialisée, les Forces paieront les frais de scolarité des recrues retenues qui suivent un programme agréé d’un collège canadien. Les étudiants du PFES-MR suivent la qualification militaire de base et une formation en cours d’emploi durant les mois d’été. Le salaire à temps plein comprend les soins médicaux et dentaires, ainsi que des vacances payées (à plein salaire). En échange du paiement des études collégiales, les candidats s’engagent à servir dans les Forces pendant une certaine période de temps. Si vous voulez participer au programme, vous devez faire une demande auprès des Forces et du collège approprié. Pour de plus amples renseignements, voir la page Études payées.

Retour au début

Commencez!

Si ce poste vous intéresse, commencez à remplir votre demande maintenant ou envoyez un courriel à l’adresse suivante pour obtenir plus de renseignements : HealthSvcsRecruiting-RecrutementSvcsdesante@forces.gc.ca.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :