Technologue en électronique biomédicale

Description du travail

Les technologues en électronique biomédicale assurent le soutien technique en matière d’entretien et de réparation de l’équipement médical et dentaire utilisé par les Forces armées canadiennes (FAC). Faisant partie de l’équipe des Services de santé, ils assurent le bon fonctionnement des appareils médicaux grâce à des outils électroniques et des outils de travail. 

La principale tâche des technologues en électronique biomédicale est d’entretenir l’équipement biomédical conformément aux normes de la CSA et aux indications du fabricant. Ceci inclut une vaste gamme d’instruments médicaux, tels que : 

  • Moniteurs et équipement de la salle d’opération
  • Moniteurs et équipement de l’unité des soins intensifs
  • Moniteurs et équipement de la salle d’urgence
  • Équipement du laboratoire médical
  • Équipement de l’imagerie diagnostique
Transcription

Technologue en électronique biomédicale

Je suis Caporal Yanick Côté de Valcourt, Québec. Je suis technologue en électronique biomédicale présentement en poste à Edmonton.

Et je suis le Caporal Benoît Leclerc, de Greenfield Park, Québec – technologue en électronique biomédicale, à la base de Valcartier.

CÔTÉ : Les technologues en électronique biomédicale installent, réparent et font l’entretien de l’équipement médical, dentaire et diagnostique des cliniques de nos bases, des hôpitaux de campagne et à bord des navires de la Marine – du simple stéthoscope au plus complexe appareil d’imagerie médicale.

LECLERC : En tant que membres de l’équipe des Services de santé des Forces canadiennes, on va partout où mènent nos missions : dans l’Arctique en plein hiver, en zone de combat avec nos troupes, ou dans un pays en développement pour apporter des secours humanitaires.

CÔTÉ : Sur le terrain, lorsque des vies sont en jeu, aucune panne de matériel médical ne peut être tolérée. Dans ces circonstances, on fait appel à notre formation – et parfois, à notre imagination – pour régler des problèmes avant qu’ils ne nuisent au travail des chirurgiens ou affectent les soins en traumatologie sur la ligne de front.

LECLERC : Ce qui est attrayant du métier, c’est que jamais deux jours sont pareils. Une journée, on pourrait travailler sur de l’équipement de physiothérapie, l’autre journée on pourrait travailler sur de l’équipement dentaire, et une journée sur de l’équipement médical ou de l’équipement de laboratoire ou opératoire.

CÔTÉ : C’est ça qui est l’fun avec les Forces canadiennes, comparé au civil, on n’est pas spécifiques à une pièce d’équipement, on travaille sur tout l’équipement dans les Forces canadiennes.

On a l’esprit d’équipe mais on peut aussi être appelés à travailler de façon autonome : on se déplace alors seul avec nos outils, un BlackBerry et une carte de crédit.

Ici à partir d’Edmonton, on prend soin de l’équipement jusqu’à le camp de cadets à Vernon, puis de l’autre bord, on va jusqu’à la base de Winnipeg. On prend soin de tout l’équipement dans toutes les bases d’un bord à l’autre, on répare ce qui est brisé, on fait ce qui s’appelle de la maintenance préventive où on fait sûr que tout l’équipement est calibré puis que ça marche comme il faut.

LECLERC : Le plus génial dans le métier de technologue en électronique biomédicale, c’est le temps qu’on passe sur le terrain.

J’aime le fait qu’on puisse voyager partout à travers le monde et que nos endroits de travail sont variés. On peut aller travailler sur de l’équipement médical sur un bateau, dans des hôpitaux, ou dans des opérations comme en Afghanistan.

CÔTÉ : Quand tu vas en Afghanistan, tu travailles sur des génératrices, fait que c’est sûr que le courant est pas constant. Fait que ça donne des nouveaux problèmes que l’équipement médical peut recevoir. Ça fait assez intéressant – c’est chaud comme on dit!

LECLERC : À chaque jour quand on répare un équipement, c’est un petit peu comme un casse-tête. On trouve des morceaux d’information et on remplit des morceaux d’information avec les manuels de service qu’on retrouve. Je trouve que c’est intéressant, c’est intrigant, et ça fait un défi à chaque jour parce que jamais deux fautes sont pareilles sur de l’équipement médical.

CÔTÉ : C’est une affaire utiliser un défibrillateur, mais ouvrir le défibrillateur et savoir comment il marche – c’est une autre paire de manches.

Une autre chose à mentionner : le salaire est excellent et le régime de pension et les avantages sociaux sont parmi les meilleurs qui soient. Ajoute à cela l’occasion d’une hausse à l’indemnité de spécialiste dès que tu as terminé ta formation, et voilà une autre bonne raison de t’enrôler.

CÔTÉ : Tu devras détenir ton diplôme de technologue en génie biomédical avant d'entreprendre ta formation militaire de base.

Ensuite, la majeure partie de l’instruction de ton métier se déroulera sur le terrain, en commençant par une année à une base des Forces canadiennes où tu te familiariseras avec les équipements médicaux et dentaires.

Après un an de formation, tu pourrais être éligible pour une promotion, ce qui comprend une hausse de salaire.

CÔTÉ : Ta première affectation sera à un détachement médical à une base de l’Armée ou de la Marine au Canada, ou encore à l’Hôpital de campagne du Canada dont le quartier général est à Petawawa, en Ontario.

LECLERC : On te considère déployable après un an de formation en cours d’emploi; tu peux alors t’attendre à voyager partout où de l’équipement médical requiert entretien ou réparations.

CÔTÉ : Compte tenu du nombre de militaires canadiens en mission partout dans le monde et de la diversité de l’équipement, tu ne manqueras pas de défis et tu devras continuellement améliorer tes compétences.

LECLERC : Des fois, faut que t’ailles plus loin que le manuel, des fois c’est dans ta tête, avec tes connaissances personnelles, avec ton intuition, pour aller trouver la faute. Le manuel a pas toujours les réponses et c’est ce qui rend le métier intéressant. Toujours un nouveau défi.

LECLERC : Je voulais faire quelque chose qui sortait de l’ordinaire, je voulais plus qu’une job de 9 à 5. Je voulais une job où je savais que le travail que je faisais aiderait à sauver des vies.

CÔTÉ : C’est sûr, c’est différent – c’est pas direct avec les patients, mais j’aime ça que, à la fin de la journée, je sens que j’ai accompli quelque chose. Réparer de l’équipement médical – quand tu l’as réparé, tu te sens fier de toi.

Aperçu

Environnement de travail

Les technologues en électronique biomédicale travaillent dans un hôpital de campagne ou dans un centre chirurgical avancé qui pourrait être déployé n’importe où dans le monde. Ils peuvent aussi travailler à bord d’un navire où ils effectuent des travaux de réparation et d’entretien. Ils doivent effectuer régulièrement des visites d’entretien à tous les établissements médicaux des FAC.

Solde et perfectionnement professionnel

Le salaire de départ pour un technologue en électronique biomédicale entièrement formé est de 49 400 $ par année. Cependant, ce montant peut être plus élevé selon l’expérience et la formation antérieures. Les technologues en électronique biomédicale qui manifesteront le dévouement, les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à des possibilités d’avancement, de promotion et de perfectionnement.

Emplois civils équivalents

  • Technologue en génie biomédical
  • Technicien en électronique

Retour au début

Formation

Qualification militaire de base (QMB)

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous conserviez la norme de condition physique des FAC; par conséquent l'entraînement est physiquement exigeant.

Instruction de qualification professionnelle de base

Vous suivrez ensuite une formation en cours d’emploi d’un an sous la supervision d’un technicien supérieur en électronique biomédicale.

Instruction spécialisée

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les cours suivants :

  • Administration technique
  • Leadership et gestion

Retour au début

Programmes d'enrôlement

Études exigées

Ce poste exige que les postulants aient, au moins, un diplôme en technologie du génie bioélectronique médicale d’une institution canadienne reconnue et six mois d’expérience de travail au cours des deux dernières années comme technologue en électronique biomédicale. Toutefois, les postulants ayant obtenu leur diplôme d’un programme reconnu au cours des 12 derniers mois n’ont pas besoin d’expérience de travail. Les études à l’étranger pourraient être reconnues.

Enrôlement direct

Si vous détenez déjà un diplôme d’études collégiales, les FAC décideront si votre programme de formation remplit les critères du poste, et vous pourriez être envoyé directement à une formation en cours d’emploi après avoir obtenu votre qualification militaire de base. Cette qualification et la formation en cours d’emploi militaire sont requises avant toute affectation.

Études payées

Programme d’instruction et d’études subventionnées à l’intention des militaires du rang (PIES-MR)

Comme le poste en question nécessite une formation spécialisée, les FAC paieront les frais de scolarité des recrues retenues qui suivent un programme agréé d’un collège canadien. Les étudiants du PIES-MR suivent la qualification militaire de base et une formation en cours d’emploi durant les mois d’été. Le salaire à temps plein comprend les soins médicaux et dentaires, ainsi que des vacances payées (à plein salaire). En échange du paiement des études collégiales, les candidats s’engagent à servir dans les FAC pendant une certaine période de temps. Si vous voulez participer au programme, vous devez faire une demande auprès des Forces et du collège approprié. Pour de plus amples renseignements, voir la section Études payées.

Retour au début

Option temps partiel

Ce métier est disponible à temps partiel au sein des environnements suivants : Marine, Armée, Force aérienne.

Servir dans la Force de réserve

Le rôle de la réserve des Services de santé des Forces canadiennes consiste à fournir du personnel qualifié afin de soutenir ou de joindre les organisations des Services de santé lors d’opérations des FAC et d’activités d’instruction, le tout en créant et en maintenant des liens entre les Forces et les collectivités locales.

Cette possibilité d’emploi à temps partiel est offerte auprès de la Première réserve au 1er Hôpital de campagne du Canada, situé à Ottawa. Les membres de la force de Réserve de cette unité vivent dans différents endroits du Canada et servent à temps partiel dans une clinique militaire ou suivent une instruction militaire, au besoin, pendant un minimum de 14 jours par année. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

Emploi à temps partiel

Les technologues en électronique biomédicale peuvent servir auprès de la Marine royale canadienne, de l’Armée canadienne ou de l’Aviation royale canadienne, au sein du Groupe des Services de santé des Forces canadiennes. Leur emploi consiste à offrir des services de soutien pour la maintenance et la réparation de l’équipement médical et dentaire utilisé dans les FAC. Lorsqu’ils sont employés à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein, ils effectuent habituellement leur service à un endroit où œuvrent les FAC au Canada.

Instruction de la Force de réserve

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Ils commencent généralement leur instruction avec leur unité d’attache pour s’assurer qu’ils répondent aux normes militaires professionnelles de base. Après l’instruction de base, les technologues en électronique biomédicale suivront jusqu’à un an de formation en milieu de travail sous la supervision du technologue en électronique biomédicale principal en vue de leur qualification. Cette formation en milieu de travail est coordonnée et surveillée par un technologue principal qui tiendra compte de l’expérience civile pertinente ainsi que des engagements professionnels en tant que civil. La formation en milieu de travail peut se dérouler en blocs d’une semaine ou plus, selon votre disponibilité.

Environnement de travail

Les technologues en électronique biomédicale de la Force de réserve peuvent servir à temps partiel dans une clinique de services de santé et ils peuvent également effectuer leur service en occupant des postes à temps plein au sein de certaines unités pour des périodes déterminées, selon la nature des tâches à exécuter. Ils reçoivent 85 pour cent du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.

Commencez!

Postulez maintenant

Pour obtenir de plus amples renseignements, envoyez-nous un courriel.

Retour au début

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :