Technicien / Technicienne de la construction

Description du travail

Les techniciens en construction offrent des services de soutien technique en construction aux unités opérationnelles au Canada et à l’étranger.

Le poste de technicien en construction est l’un des sept postes techniques du domaine de la construction responsable de la prestation de tous les services techniques liés au génie construction, civil, électrique et mécanique, à l’appui des opérations des Forces armées canadiennes (FAC).

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Construire, réparer et entretenir les bâtiments pour assurer la protection du personnel, du matériel et de l’équipement
  • Produire des études et des devis de structure connexes
  • Produire des dessins de structure connexes
  • Ériger des ouvrages défensifs sur le terrain
  • Renforcer les structures sur le terrain
  • Monter des structures préfabriquées
Transcription

Je suis le soldat Alex Gagnon de la ville de Québec, je suis technicien en construction à la 3e Escadre de Bagotville.

Et je suis le soldat Richard Desgagnés, de la ville de Québec, technicien en construction à la 4e escadrille de génie de construction de Trenton.

Le technicien de la construction travaille auprès de l’Armée, de la Marine et de la Force aérienne. Il érige et fait l’entretien de casernes, hangars, installations d’entreposage, bureaux et abris temporaires.

GAGNON : On effectue toutes les étapes de construction : de la première coulée du ciment au dernier clou dans le toit. On a des compétences que même les travailleurs de la construction aimeraient bien avoir!

DESGAGNÉS : Notre métier offre une très grande diversité d’occupations : dessinateur, monteur de charpente, couvreur, peintre, maçon et bien d’autres. Tu peux apprendre beaucoup, quel que soit le projet.

GAGNON : La construction est ma passion. J’essaierais de me spécialiser dans le domaine des escaliers. J’adore vraiment le travail de finition.

DESGAGNÉS : On travaille jamais tout seul. La plupart du temps, on est tout le temps en équipe, c’est l’fun, on s’amuse, on a vraiment un bel esprit d’équipe. Puis, oui, des fois il y a du monde qui me montre des méthodes, puis c’est très agréable d’apprendre des nouvelles choses. C’est l’fun de montrer des choses, mais c’est l’fun d’en apprendre aussi.

GAGNON : À la base, on réalise des dessins de charpente, on érige et entretient les structures permanentes. On fait partie d’une équipe d’experts polyvalents.

DESGAGNÉS : En déploiement, les infrastructures n’existent pas ou ne satisfont pas nos normes. Alors on est les premiers sur les lieux afin d’ériger les installations pour nos troupes. C’est une contribution importante et, bien sûr, on est aussi prêts à se battre s’il le faut car on est des soldats avant tout.

DESGAGNÉS : Mon métier englobe tous les corps de métier qu’il y aurait au civil. Faut savoir tout faire, tout créer – des fois partir de rien, puis créer des plans. Des fois, on rencontre des problèmes par rapport aux créations qu’on a à faire, fait que, il faut trouver des solutions à ça.

GAGNON : Au civil, il faut embaucher quelqu’un pour couler le ciment, quelqu’un d’autre pour ériger les murs, un autre pour le toit et un autre encore pour le revêtement extérieur. Mais nous, on sait faire tout ça – et j’en suis très fier.

DESGAGNÉS : Non seulement tu travailles chez toi dans ton pays, mais tu peux aller aider d’autres gens à l’extérieur du pays. Puis, oui, à la fin de la journée, quand j’ai construit de quoi puis qu’il y en a d’autres qui en profitent, je me dis « travail accompli ». Demain, c’est une autre journée, on va en faire encore des heureux, puis la principale personne qui est heureuse là-dedans, ben c’est moi.

GAGNON : Après ta Qualification militaire de base, tu passes huit mois à l'École du génie militaire des Forces canadiennes à Gagetown, au Nouveau-Brunswick.

DESGAGNÉS : Tu y apprends tout sur le ciment, la maçonnerie, la menuiserie, les toitures, les charpentes, le dessin technique, la peinture… Cette première année est un grand défi et exige toute ta concentration.

J’aime développer des habiletés avec les outils. Quand on commence avec un outil, on n’est pas habitué. Après quelque temps, on vient rapide et efficace. Moi j’adore construire avec les outils.

GAGNON : Les instructeurs sont d’expérience. On a du personnel militaire et du personnel civil pour nous aider à apprendre. Le personnel militaire sont des personnes qui, comme moi, ont suivi leurs rangs, ont passé par l’école eux aussi, et qui ont acquis des connaissances nécessaires pour être capables d’enseigner leur métier. Et aussi, on a du personnel civil qui, eux, sont vraiment spécialisés. Donc on a vraiment, comme je pourrais dire, la crème des instructeurs.

Après avoir obtenu ton diplôme, tu es affecté pour deux ans de formation en cours d’emploi à une Troupe de construction de l’Armée de terre ou de la Marine, ou à une Escadrille du génie construction de la Force aérienne.

DESGAGNÉS : Travailler dans une unité te donne l’occasion d’apprendre encore plus. Tu travailles sous la supervision de techniciens de la construction expérimentés et c’est à toi d’absorber le plus de connaissances et de prendre le plus d’expérience possible pendant ces deux années.

GAGNON : Après ces deux ans d’apprentissage, tu retournes à Gagetown où tu complètes ton instruction de Compagnon. Ce cours dure deux mois et demi, après quoi tu retournes à ton unité en tant que technicien qualifié, apte à travailler sans supervision et prêt pour un déploiement.

DESGAGNÉS : Je me vois mal en arrière d’un bureau, mais sur le terrain, je suis complètement un autre homme. J’adore mes journées, on voit pas le temps passer. Y a tout le temps de quoi à faire, y a tout le temps de quoi à surmonter, y a un gros challenge dans l’armée. Puis moi, c’est ça que je recherchais, et c’est ça que j’ai trouvé dans les Forces canadiennes.

GAGNON : Jusqu’à date, j’ai aucun regret, j’ai juste du bien. J’ai appris beaucoup depuis que je suis dans l’armée. J’ai appris des facettes que j’avais encore jamais vues, j’ai rencontré du monde différent, j’ai fait du voyagement, je vois du pays… J’adore ça, j’ai vraiment rien à dire. Si ça serait à refaire, je referais exactement le même chemin que j’ai fait.

Aperçu

Environnement de travail

Dans le cadre de leur travail, les techniciens en construction doivent souvent relever des défis associés aux diverses conditions environnementales. Ils assurent le maintien de leurs compétences au sein de leur unité d’attache ou dans le cadre d’affectations opérationnelles humanitaires et des Nations Unies.

Solde et perfectionnement professionnel

Le salaire de départ pour un technicien en construction entièrement formé est de 49 400 $ par année. Cependant, ce montant peut être plus élevé selon l’expérience et la formation antérieures. Les techniciens en construction qui manifesteront le dévouement, les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à des possibilités d’avancement, de promotion et de perfectionnement.

Emplois civils équivalents

  • Menuisier
  • Couvreur
  • Maçon
  • Technicien/ technicienne certifié en génie (génie civil/construction)

Retour au début

Formation

Qualification militaire de base (QMB)

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous conserviez la norme de condition physique des FAC; par conséquent l'entraînement est physiquement exigeant.

Cours de qualification de soldat

Après avoir suivi le cours de QMB, vous vous rendrez à un centre d’instruction militaire pour suivre le cours de qualification de soldat, qui porte sur les sujets suivants :

  • Condition physique de l’Armée canadienne
  • Opérations offensives et défensives à pied
  • Patrouilles de reconnaissance
  • Techniques individuelles de campagne

Instruction de qualification professionnelle de base

Vous suivrez ensuite une formation à l’École du génie militaire des Forces canadiennes à Gagetown, au Nouveau-Brunswick. La formation dure environ 29 semaines et porte sur les sujets suivants :

  • Compétences propres au service comme les tactiques de défense et les armes à feu
  • Entretien et utilisation de matériel d’essai et d’outils courants et spéciaux
  • Application de règlements et de codes professionnels
  • Interprétation de dessins et de schémas
  • Construction/renforcement de structures
  • Béton/maçonnerie
  • Couvertures
  • Ossatures en bois et en acier
  • Peinture
  • Levés de construction
  • Principes de physique

Instruction spécialisée

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi.

Retour au début

Programmes d'enrôlement

Études exigées

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur 10e année ou leur secondaire IV au Québec, y compris le cours de mathématiques avancées de 10e année ou le cours de mathématiques 436 au Québec. Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.

Retour au début

Option temps partiel

Ce métier est disponible à temps partiel au sein de l’environnement suivant : Force aérienne

Servir dans la Force de réserve

Cette possibilité d’emploi à temps partiel est offerte auprès de la Première réserve à certains endroits au Canada. En règle générale, les membres de la Force de réserve servent à temps partiel au sein d’une unité militaire dans leur communauté et peuvent effectuer leur service pendant qu’ils sont aux études ou qu’ils occupent un emploi civil. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

Emploi à temps partiel

Les techniciens en construction peuvent servir auprès de l’Armée canadienne ou de l’Aviation royale canadienne. Leur emploi consiste à offrir un soutien technique à l’égard des structures pour l’instruction et les opérations des FAC. Lorsqu’ils sont employés à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein, ils effectuent habituellement leur service dans une base militaire ou au sein d’une escadre ou d’une unité au Canada.

Instruction de la Force de réserve

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Ils commencent généralement leur instruction avec leur unité d’attache pour s’assurer qu’ils répondent aux normes militaires professionnelles de base. Par suite de l’instruction de base, l’instruction propre au poste de technicien en construction dure environ 29 semaines et est dispensée par l’École du génie militaire des Forces canadiennes à Gagetown, au Nouveau‑Brunswick.

Environnement de travail

En règle générale, les membres de la Force de réserve effectuent leur service à temps partiel au sein de leur unité d’attache, le soir et la fin de semaine, suivant un horaire établi (les techniciens en construction employés dans la Réserve aérienne effectuent habituellement jusqu’à 12 jours de service par mois dans le cadre de journées normales de travail). Toutefois, ils peuvent également effectuer leur service en occupant des postes à temps plein au sein de certaines unités pour des périodes déterminées, selon la nature des tâches à exécuter. Ils reçoivent 85 pour cent du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.

Retour au début

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :