Technicien / Technicienne en eau, produits pétroliers et environnement

Description du travail

Les techniciens en eau, produits pétroliers et environnement offrent des services de soutien technique en approvisionnement en eau, en épuration des eaux usées et en environnement aux unités opérationnelles au Canada et à l’étranger. 

Le poste de technicien en eau, produits pétroliers et environnement est l’un des sept postes techniques du domaine de la construction responsable de la prestation de tous les services techniques liés au génie construction, civil, électrique et mécanique, à l’appui des opérations des Forces armées canadiennes (FAC).

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Installer, exploiter et entretenir des installations de traitement et de distribution de l’eau
  • Installer, exploiter et entretenir des installations de collecte et d’épuration des eaux usées
  • Mettre en œuvre et surveiller divers programmes sur l’environnement
  • Produire des études et des devis de mécanique connexes
  • Produire des dessins de mécanique connexes
  • Mener des activités de reconnaissance connexes
  • Aider le personnel des autres métiers du génie construction
Transcription

Je suis le caporal-chef Sylvain St-Louis, de La Tuque, Québec, technicien en eau, produits pétroliers et environnement, muté à Halifax.

Et je suis le caporal-chef Benjamin Bilodeau, originaire de Brossard, Québec, technicien en eau, produits pétroliers et environnement, et je suis présentement muté à la base de Valcartier.

BILODEAU : Les techniciens en eau, produits pétroliers et environnement s’acquittent d’une des tâches les plus importantes dans les Forces canadiennes.

ST-LOUIS : On veille à ce que nos soldats, marins et aviateurs aient accès à de l’eau propre sur les bases au Canada et en déploiement, partout dans le monde.

BILODEAU : Mais on fait bien plus que permettre aux troupes de prendre un verre d’eau fraîche ou une douche chaude. On traite les eaux usées et les autres sous-produits des opérations militaires afin de protéger et préserver l’environnement.

En tant que gardiens de l’environnement, pour s’assurer de ne rien contaminer, on vérifie les points de déversement des eaux dans les lacs et les rivières.

ST-LOUIS : En déploiement et lors d’exercices, on est les premiers sur place avec les membres du génie.

Les soldats sortent de la base d’opérations avancées, vont faire leur mission, leur patrouille, mais quand ils reviennent, nous autres, on s’assure que leur confort est là. La douche, l’eau potable – on leur amène un petit chez-eux, en étant même s’ils sont pas chez eux, on leur amène du confort.

En matière de produits pétroliers, on veille sur les parcs de réservoirs où on s’assure que le carburant reste propre et au sec. Carburant aviation, diesel et maritime – tout ça relève de notre expertise.

BILODEAU : C’est un métier qui est très diversifié. Y a pas une semaine où on fait la même chose à répétition.

On peut être affecté a des postes dans presque toutes les bases au Canada. Que ce soit à Bagotville avec la Force aérienne, à Halifax avec la Marine, où à Valcartier avec une troupe du génie, il y a des possibilités d’affectations partout.

BILODEAU : Ce que j’aime le plus de ma job, moi je dirais que c’est le côté pétrolier. Je trouve que c’est quelque chose qui est très important, d’avoir des bonnes installations qui fuient pas. On contamine pas le sol pour les générations futures.

ST-LOUIS : Une journée, je pourrais être à une base, travailler dans un plant d’eau. Puis deux ans après, je pourrais être déménagé à une autre base pour travailler dans un plant d’eau usée ou être en charge de m’occuper de la piscine, ou être en charge du système de distribution ou du système de collection des eaux usées. Nous, il faut garder nos angles ouverts, toujours se garder qualifié dans les quatre branches principales du métier pour se garder à jour.

BILODEAU : Dans notre métier, on utilise une technologie très ingénieuse : le système de purification d’eau par osmose inversée. Avec ça, on puise l’eau à peu près n’importe où et on réussit à l’épurer de tout contaminant – des métaux lourds aux bactéries. Pour avoir dû composer avec certaines des pires conditions sur la planète, je sais que ce système-là est une véritable bouée de sauvetage.

ST-LOUIS : Les techniciens en eau, produits pétroliers et environnement font partie de l’Équipe d’intervention en cas de catastrophe basée à Trenton. Quand elle se déploie, le système de purification d’eau est un de nos outils les plus précieux.

En cas de déversement de matières dangereuses, on participe aux interventions avec l’Armée de terre, la Marine et la Force aérienne que ce soit un déversement mineur sur une piste, ou un incident majeur mettant en cause une substance chimique inconnue.

BILODEAU : Il ne faut pas sous-estimer l’effet salutaire d’une bonne douche sur l’efficacité et le moral des troupes lors d’un déploiement.

ST-LOUIS : On travaille dans l’ombre, mais sans nous, il y a bien des choses qui ne fonctionneraient pas.

Moi, ce que j’aime le plus de mon travail, c’est faire de la maintenance, faire des réparations, pis quand c’est nécessaire, de dire : « Bien, ça c’est brisé, faut le réparer, j’ai pas la bonne pièce », faut que je puisse faire ma réparation pareil.

ST-LOUIS : Après la qualification militaire de base, les techniciens en eau, produits pétroliers et environnement passent six mois à l’École du génie militaire des Forces canadiennes à Gagetown, au Nouveau-Brunswick.

BILODEAU : Durant ce cours, on apprend les compétences essentielles en matière de traitement, de purification et de livraison d’eau; d’installations de collecte et de traitement des eaux usées; les essais et contrôles environnementaux; le stockage et la manutention du carburant.

ST-LOUIS : En dedans de 6 mois et demi d’entraînement, on fait ce que dans le civil ils apprennent en deux ans.

BILODEAU : Une fois diplômé, tu reçois ta première affectation dans une base de la Force aérienne, de l’Armée de terre ou de la Marine, pour deux ans de formation en cours d’emploi.

ST-LOUIS : Les premières années, d’habitude, quand on retourne à nos bases, c’est concentré sur apprendre le métier en tant que tel, fait que le formation se continue.

BILODEAU : Au quotidien, on peut faire des inspections de dépôts d’essence, des échantillonages d’eau et d’eaux usées, des tests en laboratoire, et aussi tout ce qui a rapport aux piscines.

Le travail est intense, technique, et exige surtout des connaissances en mathématiques, mais également en chimie. On travaille beaucoup en laboratoire. Il faut être inventif et ingénieux car même s’il y a des jours où on n’a pas la réponse, il faut quand même trouver une solution.

BILODEAU : C’est un très petit métier, on est environ 80 dans les Forces. Donc, c’est comme une petite famille, tout le monde prend soin des autres. C’est un métier qui est très, très varié. Donc quelqu’un qui aime la monotonie s’y plairait pas du tout.

ST-LOUIS : C’est surtout d’être capable de réparer ce qu’il faut que je répare pour faire fonctionner les installations. C’est ça qui me rend le plus fier, pis d’être rendu au niveau où je suis rendu présentement avec l’expérience que j’ai. C’est un challenge à tous les jours.

Aperçu

Environnement de travail

Dans le cadre de leur travail, les techniciens en eau, produits pétroliers et environnement doivent souvent travailler le jour comme la nuit et relever des défis associés aux diverses conditions environnementales. Ils assurent le maintien de leurs compétences au sein de leur unité d’attache ou dans le cadre d’affectations opérationnelles humanitaires et des Nations Unies.

Solde et perfectionnement professionnel

Le salaire de départ pour un technicien en eau, produits pétroliers et environnement entièrement formé est de 49 400 $ par année. Cependant, ce montant peut être plus élevé selon l’expérience et la formation antérieures. Les techniciens en eau, produits pétroliers et environnement qui manifesteront le dévouement, les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à des possibilités d’avancement, de promotion et de perfectionnement.

Emplois civils équivalents

  • Technicien/Technicienne de station de traitement des eaux
  • Technicien/Technicienne d’usine d’épuration des eaux usées
  • Évaluateur environnemental
  • Technicien/Technicienne certifié en génie (mécanique)

Retour au début

Formation

Qualification militaire de base (QMB)

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous conserviez la norme de condition physique des FAC; par conséquent l'entraînement est physiquement exigeant.

Instruction de qualification professionnelle de base

Vous suivrez cette instruction à l’École du génie militaire des Forces canadiennes à Gagetown, au Nouveau-Brunswick. La formation dure environ 21 semaines et porte sur les sujets suivants :

  • Compétences propres au service comme les tactiques de défense et les armes à feu
  • Entretien et utilisation de matériel d’essai et d’outils courants et spéciaux
  • Application de règlements et de codes professionnels
  • Interprétation de dessins et de schémas
  • Installations de distribution et de traitement de l’eau
  • Installations d’élimination et d’épuration des eaux usées
  • Installations d’entreposage et de distribution des produits pétroliers
  • Principes de la chimie, des fluides et de la mécanique
  • Principes de mathématique et de physique
  • Techniques de brasage et de soudage

Instruction spécialisée

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les cours suivants :

  • Technicien de station de traitement des eaux
  • Technicien d’usine d’épuration des eaux usées
  • Évaluateur environnemental
  • Technicien certifié en génie (mécanique)

Retour au début

Programmes d'enrôlement

Études exigées

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur 10e année ou leur secondaire IV au Québec, conformément aux normes provinciales avec mathématiques théoriques de 10e année ou mathématiques 436 au Québec. Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.

Retour au début

Option temps partiel

Ce métier est disponible à temps partiel au sein des environnements suivants : Armée, Force aérienne

Servir dans la Force de réserve

Cette possibilité d’emploi à temps partiel est offerte auprès de la Première réserve à certains endroits au Canada. En règle générale, les membres de la Force de réserve servent à temps partiel au sein d’une unité militaire dans leur communauté et peuvent effectuer leur service pendant qu’ils sont aux études ou qu’ils occupent un emploi civil. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

Emploi à temps partiel

Les techniciens en eau, produits pétroliers et environnement peuvent servir auprès de l’Armée canadienne ou de l’Aviation royale canadienne. Leur emploi consiste à offrir un soutien technique à l’égard de l’approvisionnement en eau, du traitement des eaux usées et de l’environnement, pour l’instruction et les opérations des unités militaires. Lorsqu’ils sont employés à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein, ils effectuent habituellement leur service à un endroit où œuvrent les FAC au Canada.

Instruction de la Force de réserve

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Ils commencent généralement leur instruction avec leur unité d’attache pour s’assurer qu’ils répondent aux normes militaires professionnelles de base. Par suite de l’instruction de base, l’unité d’attache s’occupera de prévoir de l’instruction additionnelle permettant l’acquisition des compétences spécialisées. L’instruction pour le poste de technicien en eau, produits pétroliers et environnement dure environ 21 semaines et est dispensée par l’École du génie militaire des Forces canadiennes à Gagetown, au Nouveau‑Brunswick.

Environnement de travail

En règle générale, les membres de la Force de réserve effectuent leur service à temps partiel au sein de leur unité d’attache, le soir et la fin de semaine, suivant un horaire établi (les techniciens en eau, produits pétroliers et environnement employés dans la Réserve aérienne effectuent habituellement jusqu’à 12 jours de service par mois dans le cadre de journées normales de travail). Toutefois, ils peuvent également effectuer leur service en occupant des postes à temps plein au sein de certaines unités pour des périodes déterminées, selon la nature des tâches à exécuter. Ils reçoivent 85 pour cent du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.

Retour au début

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :