Technicien / Technicienne en électronique et optronique (Terre)

Description du travail

Les techniciens en électronique et optronique font la maintenance, la réparation et la modification des systèmes de conduite de tir pour faire en sorte que les munitions atteignent avec précision les objectifs voulus.

Ils font partie du Corps du génie électrique et mécanique royal canadien des Forces armées canadiennes (FAC). Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Inspecter les types d’équipement suivants, les tester, en diagnostiquer les défectuosités, les régler, les réparer, les remettre en état et les modifier :
    • Équipement électrique, mécanique, électromécanique, électronique et optoélectronique
    • Instruments optiques
    • Systèmes de conduite du tir (armes et missiles)
  • Réparer les systèmes de surveillance et les dispositifs d’observation à imagerie thermique
  • Faire la maintenance des systèmes de navigation par satellite des véhicules
  • Faire la maintenance des systèmes de fibres optiques
  • Réparer les systèmes laser
  • Faire la maintenance des appareils d’essais optiques, électriques et électroniques
  • Réparer les groupes électrogènes portatifs et montés sur remorques
  • Utiliser des outils et des appareils généraux et spécialisés et en assurer la maintenance
  • Conduire des véhicules de type militaire
Transcription

LAROSE : Aujourd’hui, le combat est une affaire tellement sophistiquée que même un seul grain de poussière dans le viseur d’une arme LASER peut décider qui gagne et qui perd. C’est notre travail de s’assurer que chaque soldat voit bien sa cible!

Je suis le Caporal-chef Bruno Larose, natif de Trois-Rivières. Je suis technicien en électronique et optronique et je travaille au 12e Régiment blindé du Canada.

Et je suis le Caporal Jean-Philippe Marceau, natif de Rimouski, technicien en électronique et optronique au 12e Régiment blindé du Canada.

TITRE :
TECHNICIEN / TECHNICIENNE EN ÉLECTRONIQUE ET OPTRONIQUE – TERRE

C’est ici que les techniciens en électronique et optronique travaillent, à la base de Valcartier. Il y a des techniciens en électronique et optronique à chaque base des Forces canadiennes.

LAROSE : On travaille dans ce qu’on appelle la conduite du tir, c’est-à-dire qu’on s’assure que chaque munition tirée atteint sa cible.

MARCEAU : Moi, ce que j’aime surtout, c’est qu’on travaille sur des tourelles. C’est une pièce d’équipement qui est très complète. Y a de tout à l’intérieur – du thermal, de l’infra-rouge. On travaille conjointement avec les armuriers. 

LAROSE : On joue un rôle important lors des opérations de l’infanterie, de l’artillerie et des blindés. On travaille sur de l’équipement comme les lunettes de vision nocturne et à imagerie thermique, sur les systèmes de conduite du tir pour armes et missiles, sur les dispositifs de détection d’armes chimiques et nucléaires et sur la navigation par satellite pour nos véhicules sur le terrain. De l’équipement pas mal cool… pour une job pas mal cool aussi!

MARCEAU : Le travail qu’on fait a un impact déterminant sur la mission. Nos tâches sont complexes et exigent de la minutie et de la précision – par exemple, quand on ajuste des viseurs LASER ou qu’on fait l’entretien des systèmes fibres optiques ou encore, quand on s’assure de la propreté parfaite des lentilles et du matériel – et là, je veux dire au niveau pratiquement microscopique.

LAROSE : Il y a aussi tout l’aspect dépannage qui est très intéressant. Des fois, on arrive avec des pannes, des fautes irrégulières, tous des nouveaux trucs où il faut que t’ailles chercher ta théorie, ouvrir tes schémas, puis ça te remet dans tes études un peu, ça te fait chercher tes théories assez profondes.

MARCEAU : Ici, dans l’atelier de Valcartier, on a des équipements optiques et électroniques parmi les plus sophistiqués au Canada.

LAROSE : On accompagne aussi les troupes partout où elles vont – et on nous traite avec le plus grand respect. Moi, ça fait dix ans que je suis dans les Forces puis j’ai déjà participé à des déploiements en Afghanistan et en Israel. Alors j’en ai vu du pays pour un p’tit gars de Trois-Rivières!

Tout était à l’œuvre, là-bas en théâtre. C’est enfin là que t’appliques tout ce que t’as appris. Vous apprenez beaucoup aussi sur vous-mêmes. C’est la meilleure expérience – moi, j’ai joint pour ça, pour voir du pays, puis là j’ai eu l’occasion d’en voir, c’est génial. J’attends juste la prochaine mission, puis je suis déjà prêt à retourner.

MARCEAU : Si tu penses que la carrière de technicien en électronique et optronique est pour toi – peu importe que tu sois ou non aux études dans les domaines de l’électronique ou de l’optique – les Forces canadiennes sont l’endroit parfait pour toi. D’ailleurs, l’armée peut t’entraîner comme technicien en électronique et optronique dès ta sortie du secondaire.

Quand j’ai décidé de joindre les Forces, j’avais 20 ans et j’étais déjà mécanicien au civil. Puis, c’est à cette époque-là que je me suis rendu compte que j’étais bon avec tous les appareils… les parties ou les composantes plus électriques du véhicule. Fait que quand j’ai su que dans l’Armée, il y avait un métier qui était semblable, j’ai trouvé ça intéressant. Y avait beaucoup de spécialisations aussi, qu’on pouvait travailler sur plus d’équipements variés, que juste rester tout le temps sur les véhicules au civil. Fait que c’est ça qui m’a intéressé.

Comme c’est le cas pour toutes les professions militaires, la formation débute par la Qualification militaire de base. Ensuite, on passe un an et demi à recevoir une formation intensive, à la fois en classe et en milieu de travail. Cette formation-là est suivie du cours d’électronique orienté vers la pratique, ce qui veut dire 26 semaines à Kingston, en Ontario, et 33 autres semaines à l’École du génie électrique et mécanique des Forces canadiennes à la base de Borden, aussi en Ontario.

LAROSE : Après les huit mois de cours à Borden, on dispose d’une formation qui aurait coûté plusieurs milliers de dollars dans une école civile; en plus, on a empoché un salaire et on a eu accès à un régime de pension et d’avantages sociaux, tout au long de notre apprentissage.

MARCEAU : Notre formation comprend les théories de base en électronique et électricité – le fonctionnement des viseurs LASER et optiques, la navigation par satellite et les systèmes de surveillance ainsi que la façon d’entretenir et réparer ces équipements; on voit aussi comment toutes ces technologies cadrent les unes avec les autres dans nos chars et véhicules de reconnaissance.

LAROSE : Pour leur survie, ils ont toujours besoin, s’ils vont au combat, de faire sûr qu’ils visent aux bonnes places, que tous leurs systèmes optiques fonctionnent. C’est à moi à m’assurer qu’ils vont tirer où ils regardent.

MARCEAU : Ça fournit un atout de taille sur le champ de bataille, la qualité des éléments optiques, puis d’être capable de voir la nuit quand les autres nous voient pas, ça fait toute la différence.

LAROSE : Dans notre métier, chaque jour est différent et on n’arrête jamais d’apprendre.

Si t’aimes le dépannage, si t’aimes te casser la tête un petit peu, t’aimes faire des recherches, t’aimes le travail précis, ou t’aimes l’électricité, l’électronique ou l’optique, c’est vraiment un choix parfait pour toi.

Aperçu

Environnement de travail

Les techniciens en électronique et optronique travaillent habituellement dans une base ou une station au Canada, dans un atelier. Lors d’exercices et d’opérations en campagne, ils travaillent généralement dans un abri temporaire ou improvisé ou encore en plein air. Ils œuvrent au sein de l’Armée canadienne, mais ils peuvent également appuyer des opérations de l’Aviation royale canadienne et de la Marine royale canadienne.

Solde et perfectionnement professionnel

Le salaire de départ pour un technicien en électronique et optronique entièrement formé est de 49 400 $ par année. Cependant, ce montant peut être plus élevé selon l’expérience et la formation antérieures. Les techniciens en électronique et optronique qui manifesteront les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à des possibilités d’avancement, de promotion et de perfectionnement.

Emplois civils équivalents

  • Technicien/Technicienne et technologue en génie électronique
  • Électromécanicien
  • Technicien/Technicienne d’équipement de surveillance et d’équipement thermique
  • Technicien/Technicienne en équipement optique et optronique
  • Technicien/Technicienne en équipement laser

Retour au début

Formation

Qualification militaire de base (QMB)

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous conserviez la norme de condition physique des FAC; par conséquent l'entraînement est physiquement exigeant.

Cours de qualification de soldat

Après avoir suivi le cours de QMB, vous vous rendrez à un centre d’instruction militaire pour suivre le cours de qualification de soldat, qui porte sur les sujets suivants :

  • Condition physique de l’Armée canadienne
  • Opérations offensives et défensives à pied
  • Patrouilles de reconnaissance
  • Techniques individuelles de campagne

Instruction de qualification professionnelle de base

Vous suivrez ensuite le cours d’électronique orienté vers la pratique d’une durée d’environ 26 semaines à l’École de l’électronique et des communications des Forces canadiennes à Kingston, en Ontario. Vous fréquenterez par la suite l’École du génie électrique et mécanique royal canadien, à Borden, en Ontario, pour apprendre à assurer les rôles et responsabilités d’un technicien en électronique et en optronique. Ce cours prend environ 33 semaines, mais la durée peut être réduite si vous avez déjà acquis une expérience du domaine dans le civil. Combinant des cours théoriques, des démonstrations et des travaux pratiques, ce cours touche aux domaines suivants :

  • Théorie de base de l’électronique et de l’électricité
  • Réparation d’équipement électrique et électronique
  • Théorie de base de l’optique et de l’optronique
  • Réparation d’équipement mécanique et optique
  • Réparation de dispositifs électroniques et optroniques montés sur véhicule
  • Théorie et architecture de base des ordinateurs
  • Réparation de dispositifs d’observation nocturne
  • Réparation d’équipement de surveillance
  • Réparation d’équipement d’arpentage
  • Aptitudes élémentaires du soldat, y compris les techniques de campagne et les techniques de combat

Formation en cours d'emploi

Vous serez d’abord affecté à une unité d’une base des FAC pour suivre une formation en cours d’emploi d’environ 18 mois. Au cours de cette formation, qui ressemble à un programme d’apprentissage civil, vous mettrez en pratique et accroîtrez les connaissances acquises lors de votre formation élémentaire. Vous serez ensuite admissible à un cours de formation intermédiaire de 32 semaines donné à l’École du génie électrique et mécanique royal canadien. À la fin de cette phase d’instruction, vos connaissances, vos compétences et votre expérience seront comparables à celles d’un compagnon civil.

Instruction spécialisée

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les cours suivants :

  • Maintenance des systèmes électriques, électroniques et optroniques du char Léopard
  • Maintenance du missile Javelin
  • Maintenance des ordinateurs d’artillerie
  • Appareils de conditionnement d’air
  • Maintenance des systèmes électriques, électroniques et optroniques des armes de défense antiaérienne à basse altitude
  • Simulateurs et entraîneurs

Instruction avancée

À mesure qu’ils progresseront dans leur carrière, les techniciens en électronique et optronique qui manifesteront les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à l’instruction avancée. Les cours offerts sont les suivants :

  • Maintenance des ordinateurs numériques
  • Maintenance des viseurs thermiques
  • Maintenance de l’équipement de surveillance perfectionné, des lasers et des fibres optiques
  • Maintenance des simulateurs et entraîneurs
  • Leadership et tactique
  • Cours de superviseur
  • Cours de gestionnaire

Retour au début

Programmes d'enrôlement

Études exigées

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur 10e année ou leur secondaire IV au Québec, y compris le cours de mathématiques appliquées de 10e année ou le cours de mathématiques 426 au Québec et tout cours de science de 10e année ou de secondaire IV. Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.

Enrôlement direct

Si vous détenez déjà un diplôme d’études collégiales, les FAC décideront si votre programme d’études remplit les critères du poste, et vous pourriez être envoyé directement à une formation en cours d’emploi après avoir obtenu votre qualification militaire de base. Cette qualification et la formation en cours d’emploi militaire sont requises avant toute affectation.

Études payées

Programme d’instruction et d’études subventionnées à l’intention des militaires du rang (PIES-MR)

Comme le poste en question nécessite une formation spécialisée, les FAC paieront les frais de scolarité des recrues retenues qui suivent un programme agréé d’un collège canadien. Les étudiants du PIES-MR suivent la qualification militaire de base et une formation en cours d’emploi durant les mois d’été. Le salaire à temps plein comprend les soins médicaux et dentaires, ainsi que des vacances payées (à plein salaire). En échange du paiement des études collégiales, les candidats s’engagent à servir dans les FAC pendant une certaine période de temps. Si vous voulez participer au programme, vous devez faire une demande auprès des FAC et du collège approprié. Pour de plus amples renseignements, consultez les Études payées

Retour au début

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :