Technicien / Technicienne en groupes électrogènes

Description du travail

Les techniciens en groupes électrogènes fournissent des services de production d’électricité à des unités opérationnelles.

La profession de technicien en groupes électrogènes est l’une des sept professions du génie construction qui fournissent des services du génie construction, civil, électrique et mécanique à l’appui des opérations des Forces armées canadiennes (FAC) partout dans le monde.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Installer, faire fonctionner, entretenir et réparer des groupes électrogènes mobiles et des dispositifs de commande connexes
  • Installer, faire fonctionner, entretenir et réparer des groupes électrogènes de centrales et des dispositifs de commande connexes
  • Installer, faire fonctionner et entretenir des générateurs de force motrice liés à l’équipement du génie construction
  • Installer, faire fonctionner, entretenir et réparer des systèmes statiques d’alimentation sans coupure et des systèmes rotatifs d’alimentation sans coupure
  • Réviser des systèmes et de l’équipement de production d’électricité
  • Produire des plans et définir des caractéristiques
  • Produire des dessins électriques et mécaniques
  • Faire des travaux de brasage/soudage et d’usinage
Transcription

GIRARD : Dans les Forces canadiennes, la puissance militaire dépend souvent de la puissance électrique – si les lumières, les radios et les radars ne fonctionnent pas, ça peut être de mauvais augure pour les troupes.

Je suis le Caporal Dominic Girard, originaire du Saguenay - technicien en groupes électrogènes et muté à la 3e escadre de Bagotville.

Et je suis le Caporal-chef Daniel Leclerc, originaire de Cudworth en Saskatchewan – technicien en groupes électrogènes à Valcartier.

Nous, on s’assure que le courant passe tout le temps.

TITRE :

TECHNICIEN / TECHNICIENNE EN GROUPES ÉLECTROGÈNES

DANS LES FORCES CANADIENNES

GIRARD : Quand on est en mission mais hors réseau, fournir l’électricité 24 heures sur 24 est crucial au succès des opérations – et à la sécurité de nos soldats et aviateurs canadiens.

Les techniciens en groupes électrogènes installent, font fonctionner et maintiennent des systèmes d’alimentation statiques et mobiles.

Nous, on s’occupe d’entretenir ces génératrices-là, de les vérifier mensuellement, de faire les maintenances annuelles, de faire les réparations au fur et à mesure qu’elles nous sont dictées par le moteur lui-même.

LECLERC : Que ce soit dans la Force régulière ou dans la Réserve, les techniciens en groupes électrogènes sont les experts qui connaissent la machinerie qui convertit la puissance mécanique en courant électrique.

GIRARD: Où notre tâche s’arrête, celle-là des électriciens commence. On travaille tous ensemble dans le même but, qui est de donner du courant à tous les clients en tout temps. Donc, il y a beaucoup de camaraderie surtout entre la shop électrique et nous – on est très proches.

LECLERC : On est mécaniciens diesel et électromécaniciens et on va partout où vont les Forces : en garnison et en déploiement. Mais ce métier-là ne s’apprend pas en une ou deux semaines dans une salle de cours.

GIRARD : Si tu veux te joindre à notre petite communauté de techniciens en groupes électrogènes, tu dois acquérir de solides bases en mathématiques et physique et montrer un grand intérêt pour tout ce qui est machinerie, électricité, et comment les deux fonctionnent et agissent ensemble.

LECLERC : Après ta qualification militaire de base, tu vas te rendre à Gagetown, au Nouveau-Brunswick pour six mois de cours intensifs pratiques à l’École du génie militaire.

GIRARD: Là, on va t’enseigner la théorie – et la réalité – pour chaque système d’alimentation, réseau électrique et groupe électrogène statique et mobile : leur fonctionnement et comment les installer et les réparer quand des difficultés imprévues s’en mêlent.

Pour l’examen final, on te montre un groupe électrogène fonctionnel et on le met en pièces. Pour réussir l’examen, tu dois remonter les systèmes électrique et mécanique, rebrancher tout ça et remettre l’appareil en marche.

LECLERC : Mais le véritable examen, c’est quand tu te retrouves en déploiement outre-mer ou dans une région éloignée du Canada, où tout le courant est généré par l’équipement qu’on transporte.

GIRARD: En déploiement, le métier est 24 heures sur 24. Si on manque de courant, vous devez vous réveiller, peu importe dans quel état vous êtes, où vous êtes, qu’est-ce que vous faites. On sait qu’un moteur de cette grosseur-là n’a pas de prix, surtout en déploiement. Donc on doit s’assurer du bon fonctionnement de celui-ci.

LECLERC : En théâtre, c’est primordial d’avoir du courant. On n’a pas toujours accès au courant local. Donc tout le monde se fie à nous.

GIRARD : Nous, on leur donne un pouvoir électrique, donc ça leur permet d’avoir des douches chaudes, d’avoir des repas chauds, d’avoir des frigidaires, d’avoir tout ce que le courant électrique peut nous apporter de confort.

LECLERC : À la fin de la journée, quand tout fonctionne bien puis que j’ai fait ce que j’avais à faire, là je suis content.

GIRARD : Ce que j’aime le plus de ma job, c’est la diversité, qu’on a, qu’on parte de la soudure, de l’électronique, de l’électrique lui-même. Ce métier-là est tellement vaste et tellement hors du commun…

Quand les gens voient que le courant n’est pas inné, et ne vient pas de lui-même, puis qu’on répare ça ou qu’on leur fournit du courant temporaire, ils l’apprécient beaucoup. Parce que sans courant, c’est juste du camping.

Aperçu

Environnement de travail

Les techniciens en groupes électrogènes sont membres de l’Aviation royale canadienne mais ils peuvent être affectés à une équipe de génie construction de l’Armée canadienne ou de la Marine royale canadienne.

Solde et perfectionnement professionnel

Le salaire de départ pour un technicien en groupes électrogènes entièrement formé est de 49 400 $ par année. Cependant, ce montant peut être plus élevé selon l’expérience et la formation antérieures. Au départ, les techniciens en groupes électrogènes sont affectés à une équipe de génie construction au Canada. Les techniciens en groupes électrogènes qui manifesteront le dévouement, les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à des possibilités d’avancement, de promotion et de perfectionnement. Ceux qui ont les qualifications nécessaires et atteignent le grade de sergent peuvent recevoir de l’instruction pour devenir surintendant du génie construction.

Emplois civils équivalents

  • Opérateur de centrale électrique
  • Mécanicien industriel
  • Électrotechnicien/ technicienne industriel
  • Technicien/ technicienne certifié en génie (mécanique/électrique)

Retour au début

Formation

Qualification militaire de base (QMB)

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous conserviez la norme de condition physique des FAC; par conséquent l'entraînement est physiquement exigeant.

Instruction de qualification professionnelle de base

Vous fréquenterez ensuite l’École du génie militaire des Forces canadiennes de Gagetown, au Nouveau-Brunswick. L’instruction dure environ 22 semaines et porte sur les sujets suivants :

  • Compétences propres au service, comme les tactiques de défense et les armes à feu
  • Entretien et utilisation de matériel d’essai et d’outils courants et spéciaux
  • Application de règlements et de codes professionnels
  • Interprétation de dessins et de schémas
  • Principes de physique, de mécanique, d’électricité et d’électronique
  • Systèmes d’alimentation sans coupure
  • Groupes électrogènes fixes et mobiles
  • Commandes de groupes électrogènes et systèmes de surveillance
  • Générateurs de force motrice (moteurs)
  • Régulateurs de moteurs
  • Techniques de brasage et de soudage

Instruction spécialisée

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les cours suivants :

  • Fonctionnement, entretien et réparation de systèmes d’alimentation sans coupure
  • Dispositif de commutation électrique et contrôleurs programmables
  • Groupes électrogènes pour camps temporaires démontables

Retour au début

Programmes d'enrôlement

Études exigées

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur 10e année ou leur secondaire IV au Québec, y compris le cours de mathématiques avancées de 10e année ou le cours de mathématiques 436 au Québec. Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.

Retour au début

Option temps partiel

Ce métier est disponible à temps partiel au sein de l’environnement suivant : Force aérienne

Servir dans la Force de réserve

Cette possibilité d’emploi à temps partiel est offerte auprès de la Première réserve à certains endroits au Canada. En règle générale, les membres de la Force de réserve servent à temps partiel au sein d’une unité militaire dans leur communauté et peuvent effectuer leur service pendant qu’ils sont aux études ou qu’ils occupent un emploi civil. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

Emploi à temps partiel

Les techniciens en groupes électrogènes peuvent servir auprès de l’Armée canadienne ou de l’Aviation royale canadienne. Leur emploi consiste à offrir un soutien à l’égard de la production d’électricité, pour l’instruction et les opérations des FAC. Lorsqu’ils sont employés à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein, ils effectuent habituellement leur service dans une base militaire ou au sein d’une escadre ou d’une unité des FAC au Canada.

Instruction de la Force de réserve

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Ils commencent généralement leur instruction avec leur unité d’attache pour s’assurer qu’ils répondent aux normes militaires professionnelles de base. Par suite de l’instruction de base, l’instruction propre au poste de technicien en groupes électrogènes dure environ 22 semaines et est dispensée à l’École du génie militaire des Forces canadiennes à Gagetown, au Nouveau-Brunswick.

Environnement de travail

Les membres de la Réserve aérienne reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière, et ils sont employés au sein de la même unité et exécutent les mêmes tâches que ces derniers. En règle générale, les membres de la Réserve aérienne effectuent jusqu’à 12 jours de service par mois dans le cadre de journées normales de travail, et ont la possibilité de servir à temps plein pendant de brèves périodes, au besoin. Les membres de la Force de réserve reçoivent 85 pour cent du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.

Retour au début

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :