Technicien / Technicienne des matériaux

Description du travail

Les techniciens des matériaux réparent et assurent l’entretien des véhicules et du matériel connexe. Ils font partie de la Branche du génie électrique et mécanique des Forces armées canadiennes (FAC).

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Soudage
  • Usinage
  • Tôlerie
  • Peinture
  • Travaux avec les textiles, la fibre de verre et les matériaux composites
Transcription

FORTIN : Dans les Forces canadiennes, c’est nous les artisans de l’acier. C’est fou tout ce qu’on peut réparer.

Je suis le caporal Jason Fortin de Baie-Comeau. Je suis un technicien des matériaux et j’appartiens au 5e bataillon de service du Canada.

Et je suis Caporal Eric Buisson, natif de Trois-Rivières, technicien des matériaux. Je suis maintenant employé pour l’ESN, l’Élément de soutien national.

BUISSON : Bienvenue à ce que moi j’appelle la job idéale.

TITRE :
TECHNICIEN / TECHNICIENNE DES MATÉRIAUX

BUISSON : Quand les véhicules et les équipements militaires s’usent, rouillent, se fissurent ou se déchirent, ils sont envoyés à un atelier comme le nôtre, ici à la base de Valcartier. En tant que technicien des matériaux, on a les outils et les compétences qu’il faut pour les réparer : chalumeau, outils de débosselage, pistolet à peinture ou découpeuse à l’arc, peu importe ce que ça prend. D’ailleurs et ce n’est pas pour me vanter, je me débrouille pas mal avec du fil et une aiguille.

Quand je rentre le matin, y a rien, puis quand je finis de travailler, là il y a du travail qui a été fait. On voit vraiment la progression.

Dans notre métier, il n’y a pas deux jours pareils. Ça exige un niveau élevé de qualifications, c’est intéressantet important. La paye est bonne, les avantages sont excellents et notre équipement est aussi moderne que celui qu’on retrouve dans n’importe quel atelier du genre au pays.

Moi, je préfère le côté soudure, les grosses soudures. J’aime ça utiliser les gros outils, j’aime ça utiliser les torches, les grosses soudeuses, le gros travail. Quand tu finis ta journée, ça paraît que t’as travaillé une journée.

FORTIN : Moi, ce que j’aime, c’est le textile. Au textile, c’est la création.

Dans notre atelier textile, on utilise des machines à coudre industrielles pour réparer les équipements fait en toile, comme les abris utilisés sur le terrain.

BUISSON : Une tente, par exemple, pour un fantassin, pour nous autres, ça peut nous sembler un morceau de papier, mais lui il couche dedans. Il aimerait ça que quand il va en exercice, il a en assez de dormir juste 3 heures par nuit. S’il est capable de dormir sans qu’il lui tombe de l’eau dessus, il va être content, fait que, la job du technicien des matériaux qui répare cette tente-là est très appréciée.

Aujourd’hui, on a reçu des masques à gaz qu’on va vérifier et réparer avant qu’ils soient envoyés aux troupes. Demain, ça pourrait être un véhicule blindé qui doit être modernisé. Ou encore, les sections d’assemblage d’un pont flottant qu’il faut souder pour les rendre étanches avant que ça parte par avion, vers nos sapeurs de combat à l’étranger.

Quand j’arrive le matin, souvent c’est un nouveau travail, exemple un accident de véhicule, le bumper est tout croche. Il faut le décrochir. Tu chauffes ça, frappe ça à coups de masse, ça démanche ça sur la table, redresse ça, on remet ça sur le véhicule, puis à la fin de la journée, il est comme neuf. Ça paraît plus, il reste juste à le re-peinturer. Là, quand tu t’en vas, t’es content parce que t’as fait de quoi.

Si tu es quelqu’un qui aime travailler avec ses mains, qui veut toujours apprendre et qui veut servir son pays, au Canada ou ailleurs dans le monde, lors des déploiements, alors le métier de technicien des matériaux pourrait être parfait pour toi.

FORTIN : C’est important de se rappeler que les techniciens des matériaux sont aussi des soldats. On a reçu les mêmes qualifications militaires de base que l’infanterie et les autres unités de combat. On a suivi un entraînement intensif qui comprend des techniques comme le maniement des armes et la guerre terrestre. Autrement dit, si c’est nécessaire, on est prêts à se battre.

BUISSON : Après ta Qualification militaire de base, pendant une année entière, tu vas suivre une formation spécialisé à l’École du génie électrique et mécanique des Forces canadiennes à la base des Forces canadiennes Borden, en Ontario. Tu vas y acquérir les bases de la lecture de plans, du soudage à l’arc et à l’acétylène, la réparation de carrosserie, la remise en état des surfaces métalliques, l’application de traitements antirouille, la peinture au pistolet, la réparation de matériaux composites et de textiles. Bref, une foule de qualifications très diversifiées dont l’apprentissage exigerait des années et te coûterait des milliers de dollars en frais de scolarité au civil.

FORTIN : Une fois ce cours-là terminé, tu seras affecté à une base des Forces canadiennes pour une période de formation en cours d’emploi. C’est la même chose qu’un stage dans le civil, mais avec plein salaire et avec, par la suite, plusieurs occasions de suivre des formations intermédiaires ou avancées d’usinage, de soudage ou dans d’autres domaines.

BUISSON : Après ça, faut retourner à Borden pour la qualification finale. Après ça, le technicien est prêt à être déployé n’importe où dans le monde.

On apprend constamment du nouveau et on est payés pour le faire.

On effectue la majeure partie de nos travaux à notre base d’attache au Canada, mais partout où vont les Forces et l’équipement, des techniciens des matériaux sont là aussi.

Nos soldats canadiens savent que ce qu’on fait contribue à leur réussite, que ce soit en exercice en campagne ou en théâtre d’opérations.

C’est jamais le même problème. Souvent, il faut être 2-3 pour régler un problème. On pense, il y en a un qui a une bonne idée : Ah oui, on va essayer ça, pif-paf, on l’essaye, ça marche. Clic, on a appris une nouvelle méthode.

FORTIN : C’est une équipe. C’est pas juste une personne qui fait tout au complet le projet. C’est chacun fait leur part.

BUISSON : C’est beaucoup d’expérience, plus moi, j’dis qu’un gars qui a 20 ans comme Mat Tech, c’est dur à remplacer.

FORTIN : C’est le meilleur métier qu’y a pas dans les Forces.

Aperçu

Environnement de travail

Les techniciens des matériaux vivent les défis et les aventures qui accompagnent le travail dans toutes sortes d’environnements. Ils sont employés dans les bases et les stations au Canada et lors de déploiements opérationnels partout dans le monde. Ils sont affectés à une base et travaillent normalement à l’intérieur, dans des ateliers éclairés et chauffés. Lors d’exercices et d’opérations en campagne, ils travaillent généralement dans un abri temporaire ou improvisé, ou en plein air. Ils appuient généralement les unités de l’Armée canadienne, mais peuvent aussi travailler avec la Marine royale canadienne et l’Aviation royale canadienne.

Solde et perfectionnement professionnel

Le salaire de départ pour un technicien des matériaux entièrement formé est de 49 400 $ par année. Cependant, ce montant peut être plus élevé selon l’expérience et la formation antérieures. Les techniciens des matériaux qui manifesteront le dévouement, les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à des possibilités d’avancement, de promotion et de perfectionnement.

Emplois civils équivalents

  • Soudeur généraliste
  • Machiniste général
  • Outilleur-préparateur de matrice
  • Tôlier
  • Technicien en réparation de carrosseries

Retour au début

Formation

Qualification militaire de base (QMB)

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous conserviez la norme de condition physique des FAC; par conséquent l'entraînement est physiquement exigeant.

Cours de qualification de soldat

Après avoir suivi le cours de QMB, vous vous rendrez à un centre d’instruction militaire pour suivre le cours de qualification de soldat, qui porte sur les sujets suivants :

  • Condition physique de l’Armée canadienne
  • Opérations offensives et défensives à pied
  • Patrouilles de reconnaissance
  • Techniques individuelles de campagne

Instruction de qualification professionnelle de base

Vous suivrez ensuite une formation à l’École du génie électrique et mécanique des Forces canadiennes à Borden, en Ontario. La formation qui dure environ une année combine des cours théoriques, des démonstrations et des travaux pratiques, et touche aux domaines suivants :

  • Mathématiques nécessaires pour effectuer des travaux en atelier
  • Interprétation des dessins industriels et des plans
  • Outils à main et électriques
  • Métallurgie et traitement thermique
  • Création et traçage de patrons
  • Soudage
    • Oxyacétylénique
    • À l’arc sous gaz avec fil plein
    • À l’électrode de tungstène
    • À l’arc avec électrode enrobée
  • Coupage plasma
  • Remise en état des surfaces métalliques
  • Réparation des carrosseries et retouches
  • Traitement antirouille et traitement ultérieur
  • Peinture au pistolet
  • Forage, filetage et alésage
  • Réparation des textiles
  • Réparation des machines à coudre
  • Réparation d’appareils respiratoires
  • Réparation de la fibre de verre et des matériaux composites
  • Reconnaissance des métaux, des alliages et des plastiques

Formation en cours d'emploi

Vous serez posté dans l’une des bases des FAC pour une formation en cours d’emploi d’une durée de 18 mois, qui s’apparente à un programme d’apprentissage civil.

Instruction spécialisée

Après la formation en cours d’emploi, vous serez admissible au cours de formation intermédiaire de 27 semaines. À la fin de cette phase d’instruction, vos connaissances, vos compétences et votre expérience seront comparables à celles d’un compagnon civil.

Vous pourriez être sélectionné pour suivre les cours de superviseur et de gestionnaire. Le cours de superviseur dure environ 13 semaines et le cours de gestionnaire dure environ neuf semaines.

Instruction avancée

À mesure qu’ils progresseront dans leur carrière, les techniciens des matériaux qui manifesteront les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à l’instruction avancée. Les cours offerts sont les suivants :

  • Usinage avancé
  • Soudage avancé
  • Techniques d’essais non destructifs
  • Inspection des systèmes de pontage militaire
  • Inspection ISO des conteneurs maritimes
  • Santé et sécurité au travail

Retour au début

Programmes d'enrôlement

Études exigées

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur 10e année ou leur secondaire IV au Québec, conformément aux normes provinciales avec Math appliquées de 10e année ou Math 426 au Québec. Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.

Retour au début

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :