Technicien / Technicienne en structures d’aéronefs

Description du travail

Les techniciens en structures d’aéronef font partie de l’équipe de maintenance qui s’occupe de la manœuvre, de l’entretien et de la maintenance des aéronefs des Forces armées canadiennes (FAC) et de l’équipement connexe. Ils s’occupent de l’entretien et de la réparation de l’équipement de survie, des structures et des composantes connexes des aéronefs.

Ils possèdent des compétences dans les domaines de la réparation, de la remise à neuf, de la peinture, de l’usinage et de la soudure des métaux et des matériaux composites. Ils font partie intégrante de l’opération de maintenance des aéronefs en ce qui concerne l’entretien courant, l’approvisionnement, le contrôle des outils et la sécurité des appareils.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Inspecter les structures des aéronefs et les composantes connexes
  • Effectuer des réparations au moyen de pièces d’assemblage propres aux aéronefs, de produits chimiques, d’adhésifs, de peintures, de textiles, ainsi que de matériaux ferreux, non ferreux ou composites
  • Fabriquer et poser des composantes structurales d’aéronefs pour des projets prototypes
  • Souder des métaux de base, des alliages et des matériaux de colmatage au moyen des techniques et du matériel de soudage oxyacétylénique, à l’arc électrique, sous atmosphère inerte et par résistance
  • Fabriquer du matériel aéronautique original, des composantes ou des pièces de rechange à partir de métaux de base au moyen d’outils de coupe spéciaux, d’un tour parallèle et de fraiseuses
  • Fabriquer ou réparer des structures d'aéronef au moyen de matériaux textiles ou composites, de fibre de verre, de cuir, de plastique et synthétiques
  • Inspecter les matériaux ferreux et non ferreux pour déceler la corrosion
  • Maintenir l’équipement de survie, les sièges éjectables et les systèmes d'extinctions des incendies et d’oxygène
  • Exécuter des tâches visant les manœuvres au sol des aéronefs, notamment le stationnement, le remorquage, le guidage au sol, le démarrage, l’avitaillement, le nettoyage et le dégivrage
  • Préparer et tenir à jour la documentation et les données statistiques concernant les aéronefs
Transcription

CAPORAL-CHEF MATHIEU CANTIN : Je suis le Caporal-chef Mathieu Cantin de St-Augustin, Québec, technicien en structures d’aéronefs et présentement en poste à la 3e Escadre de Bagotville.

CAPORAL STEVE TREMBLAY : Et je suis le Caporal Steve Tremblay natif d’Alma, au Lac St-Jean, technicien en structures d’aéronefs et aussi muté à la 3e Escadre de Bagotville.

CANTIN : Tout ce qui fait partie des ailes, du fuselage, du nez, de la queue ou de la structure d’un aéronef est notre responsabilité et doit être en état pour la prochaine mission.

CANTIN : Nous sommes les techniciens en structures d’aéronefs, responsables de la réparation, de la maintenance et de la remise à neuf de toutes les surfaces extérieures et composants de structure interne essentiels à l’aviation moderne.

CANTIN : Le technicien en structures d’aéronefs, lui, travaille sur tout ce qui est structure d’avion, donc tout ce qui est métal, composite, peinture, machinage, rivetage. 

TREMBLAY : Un matin, on peut faire mettons du métal, après ça, le lendemain, on peut s’en aller dans l’atelier d’usinage.  Tu peux faire de la soudure, tu peux faire de la couture aussi.  Ça fait partie du métier.  Fait que, il y en a pour tous les goûts.

TREMBLAY : Les techniciens en structures d’aéronefs travaillent sur les chasseurs supersoniques, les gros porteurs, les avions et les hélicoptères. On se charge de tous les composants de structure qui assurent la sécurité et le succès de chaque vol.

CANTIN : Faut se dire qu’on a une vie entre nos mains.  Puis le pilote, lui, il doit être en sécurité à 100% puis il se fie sur nous autres pour lui donner un avion à 100% conforme aux normes de sécurité.

CANTIN : Il y a des techniciens de première ligne; ça veut dire que ça prend un avion sur la ligne le plus rapidement possible.  Ça prend toujours des avions qui sont prêts à voler.  Le technicien en deuxième ligne, lui, travaille en support à la première ligne, ça veut dire que quand le travail sur l’avion est vraiment majeur, on tombe en deuxième ligne.

CANTIN : Au cours de leur carrière, les techniciens en structures d’aéronefs  travaillent surtout dans les hangars et les ateliers des bases de l’Aviation ici au Canada, mais ils servent aussi à bord des navires de la Marine canadienne – sur nos hélicoptères maritimes – et en déploiements dans l’Arctique et à l’étranger.

TREMBLAY : C’est la carrière idéale si tu aimes travailler avec tes mains, si tu veux apprendre à te servir d’outils à tolérance fine au sein d’une grande équipe et, surtout, si tu rêves de relever des défis indispensables à la mission à chaque jour sur divers types d’aéronefs militaires.

TREMBLAY : Dans une situation opérationnelle, on fait partie de la chaîne.  Plus on fait notre travail vite et bien, ben plus vite ils vont retourner dans le champ pour donner un coup de main à ceux-là qui sont peut-être en danger.  À tous les jours, quand je rentre travailler, je me dis que j’ai vraiment fait un bon choix.  Je suis bien dans le travail que je fais.

MODULE 2 – Ce qui rend le métier unique

TREMBLAY : Le F-18, c’est une grosse machine performante.  Fait que c’est comme travailler en Formule 1.  C’est sûr que c’est stimulant puis ça prend du monde dynamique pour effectuer ce travail-là.   Les premières années, là, tu regardes dans le ciel assez souvent, là.  Après une couple d’années, ça devient plus une routine, mais ça reste quand même une fierté de faire partie d’une équipe comme ça.

CANTIN : Lorsqu’on va en exercice, les pilotes sont toujours très heureux d’embarquer quelqu’un avec eux autres. C’est toute une aventure, c’est inexplicable la sensation qu’on peut avoir dans – c’est la vitesse du son, puis c’est les G, la pression, tout embarque.  C’est inoubliable.  C’est à conseiller à tout le monde.

MODULE 3 – Formation spécifique pour le métier

TREMBLAY : Tu devras assimiler un large éventail de compétences pour devenir technicien en structures d’aéronefs. Pour y arriver, les Forces t’offrent certaines des meilleures formations au monde.

TREMBLAY : Après ta formation militaire de base, tu vas à Borden, en Ontario, à l’École de technologie et du génie aérospatial des Forces canadiennes.

CANTIN : À Borden, tu consacres près d’une année à la formation en classe et au travail pratique. Tu acquiers les rudiments des compétences de base du métier : usinage, peinture, tôlerie,  équipement de survie aérospatial, découpage et perçage.

CANTIN : Tu vois aussi comment ces habiletés – et les notions théoriques apprises dans tes cours de métallurgie, d’ingénierie en atelier et d’interprétation de plans sommaires – s’appliquent en situations réelles à des structures d’aéronefs et aux caractéristiques de vol.

CANTIN : Une fois ta formation complétée à Borden, tu es prêt pour ta première affectation à un escadron de l’Aviation royale canadienne.

MODULE 4 – Première affectation et défis du métier

TREMBLAY : Tu seras d’abord affecté à une base au Canada. Tu vas y poursuivre ta formation en cours d’emploi sur des aéronefs comme les chasseurs CF-18, les hélicoptères tactiques ou maritimes et les avions de transport ou de patrouille à long rayon d'action.

TREMBLAY : À mesure que ta carrière progresse, tu pourrais être admissible à des formations spécialisées dans des domaines comme la programmation et les opérations informatisées d’usinage, les techniques avancées d’usinage et de soudure, la réparation de pale de rotor et l’électroplacage.

MODULE 5 – Témoignages personnels et professionnels

CANTIN : Ben, c’est une passion qui vient depuis que je suis p’tit gars.  Ça a parti avec le film «Top Gun», comme la plupart.  Fait que j’ai comme eu la piqûre des avions, puis voir voler ça, c’est toujours incroyable.  Comme on dit des fois, les rêves se réalisent par eux-mêmes – ben, c’est un peu ça qui m’est arrivé.

TREMBLAY : Mon travail est très intéressant, dans la vie de tous les jours, mais c’est vraiment d’être militaire – ça, ça m’apporte une grande fierté, justement, parce que on a un rôle dans la société. Je serais pas capable de juste faire un travail ordinaire, là, de jour en jour. D’avoir une utilité à ce que tu fais, d’apporter justement, mettons, la protection au pays, puis dans le fond, être un peu un modèle pour la société – ça, ça me rend vraiment fier.

Aperçu

Environnement de travail

Les techniciens en structures d’aéronefs assurent la maintenance structurale des aéronefs lors d’opérations de la Marine royale canadienne, de l’Armée canadienne et de l’Aviation royale canadienne. Les inspections et les réparations sont effectuées à bord des appareils mais la maintenance des composantes a généralement lieu dans les hangars ou les ateliers. Les aéronefs sont habituellement stationnés dans des bases et des escadres des FAC au Canada, y compris l’Arctique. Ils peuvent cependant être déployés partout dans le monde pour répondre aux engagements de l’OTAN et des Nations Unies.

Solde et perfectionnement professionnel

Le salaire de départ pour un technicien en structures d’aéronef entièrement formé est de 49 400 $ par an. Cependant, ce montant peut être plus élevé selon l’expérience et la formation antérieures. Une fois qu’ils ont achevé la formation obligatoire de base, ils sont affectés à des endroits au Canada pour une période de formation en cours d’emploi sur l’équipement spécifique à l’unité d’appartenance. Les techniciens en structures d’aéronef qui manifesteront le dévouement, les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à des possibilités d’avancement, de promotion et de perfectionnement.

Emplois civils équivalents

  • Technicien/ technicienne d’entretien d’aéronef – Structures
  • Technicien/ technicienne en structures d’aéronef

Retour au début

Formation

Qualification militaire de base (QMB)

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous conserviez la norme de condition physique des FAC; par conséquent l'entraînement est physiquement exigeant.

Instruction de qualification professionnelle de base

Les techniciens en structures d’aéronef vont à l’École de technologie et du génie aérospatial des Forces canadiennes à Borden, en Ontario. La période d’instruction dure environ 65 semaines et porte sur les sujets suivants :

  • Mathématiques appliquées au travail d’atelier et utilisation d’outils de mesure
  • Interprétation de plans et de dessins aux instruments
  • Métallurgie et identification des métaux, des alliages et des matériaux composites de base
  • Fabrication de pièces d’aéronefs et réparation de pièces de tôle
  • Coupe et perçage
  • Usinage de surfaces internes et externes à l’aide d’un tour parallèle et de fraiseuses
  • Installation de fixations non permanentes
  • Finition de surfaces métalliques, synthétiques et en matériaux composites
  • Identification des types de peintures, de scellant, d’époxydes et d’agents mélangés, ainsi que leur utilisation
  • Soudure
  • Entretien des avions
  • Maintenance de l’équipement de survie, des sièges éjectables et des systèmes d’oxygène et de lutte contre les incendies

Instruction spécialisée

Vous pourriez avoir  la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les cours suivants :

  • Assurance de la qualité – soudure de métaux spéciaux
  • Réparation des matériaux composites de pointe
  • Rédaction technique
  • Essais non destructifs
  • Gestion du cycle de vie du matériel
  • Centre de tournage à commande numérique par ordinateur (CNC)
  • Centre d’usinage à CNC – opération
  • Centre d’usinage à CNC – programmation
  • Réparation de pales de rotor d’hélicoptère
  • Galvanoplastie avancée
  • Cours propres aux aéronefs
  • Manutention et entreposage de produits cryogéniques en vrac
  • Membre de l’équipe de récupération

Instruction avancée

À mesure qu’ils progresseront dans leur carrière, les techniciens en structures d’aéronef qui manifesteront les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à l’instruction avancée. Les cours offerts sont les suivants :

  • Administration des aspects techniques
  • Cours de leadership et de gestion

Retour au début

Programmes d'enrôlement

Études exigées

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur 10e année ou leur secondaire IV au Québec, conformément aux normes provinciales. Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.

Enrôlement direct

Si vous détenez déjà un diplôme d’études collégiales, les FAC décideront si votre programme de formation remplit les critères du poste, et vous pourriez  être envoyé directement à une formation en cours d’emploi après avoir obtenu votre qualification militaire de base. Cette qualification et la formation en cours d’emploi militaire sont requises avant toute affectation.

Retour au début

Option temps partiel

Ce métier est disponible à temps partiel au sein de l’environnement suivant : Force aérienne

Servir dans la Force de réserve

Cette possibilité d’emploi à temps partiel est offerte auprès de la Première réserve à certains endroits au Canada. En règle générale, les membres de la Force de réserve servent à temps partiel au sein d’une escadre de l’Aviation royale canadienne dans leur communauté et peuvent effectuer leur service pendant qu’ils sont aux études ou qu’ils occupent un emploi civil. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

Emploi à temps partiel

Les techniciens en structures d’aéronefs servent auprès de l’Aviation royale canadienne. Lorsqu’ils sont employés à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein, ils effectuent habituellement leur service dans des bases des FAC et auprès d’unités tactiques à différents endroits au Canada.

Instruction de la Force de réserve

Les membres de la Force de réserve reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière. Ils commencent généralement leur instruction avec leur unité d’attache pour s’assurer qu’ils répondent aux normes militaires professionnelles de base. Par suite de l’instruction de base, l’instruction propre au poste de technicien en structures d’aéronefs dure environ 38 semaines et est dispensée par l’École de technologie et du génie aérospatial des Forces canadiennes à Borden, en Ontario.

Environnement de travail

Les membres de la Réserve aérienne reçoivent le même niveau d’instruction que leurs homologues de la Force régulière, et ils sont employés au sein de la même unité et exécutent les mêmes tâches que ces derniers. En règle générale, les membres de la Réserve aérienne effectuent jusqu’à 12 jours de service par mois dans le cadre de journées normales de travail, et ont la possibilité de servir à temps plein pendant de brèves périodes, au besoin. Les membres de la Force de réserve reçoivent 85 pour cent du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.

Retour au début

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :