ONF – Studio de la francophonie canadienne. Lancement du deuxième laboratoire de création intensif Déranger, tenu avec des artistes et des mentors autochtones multidisciplinaires du 11 au 15 novembre à Winnipeg. Présentation publique le 15 novembre à 18 h 30 au Video Pool Media Arts Centre.

Communiqué de presse

Le 8 novembre 2018 – Montréal – Office national du film du Canada (ONF)

L’Office national du film du Canada, en collaboration avec le Video Pool Media Arts Centre et On Screen Manitoba, lance la deuxième édition du laboratoire de création Déranger, destiné aux artistes établis multidisciplinaires d’expression française, issus des communautés inuites, métisses et des Premières Nations de partout au Canada. Inspiré par le mandat de l’ONF de mettre en valeur la diversité des paroles autochtones en français au pays, Déranger vise à rassembler ces artistes autour d’un projet de création, afin qu’ils puissent investir l’espace public avec leurs œuvres. Du 11 au 15 novembre 2018, au Video Pool Media Arts Centre à Winnipeg, quatre créateurs et créatrices — Daphne Boyer, d’origine métisse (Manitoba), Jessie Short, d’origine michif (Alberta), Dominic Lafontaine, d’origine anishnabek (frontière Québec-Ontario), et Simon M. Benedict, d’origine abénakise (Ontario) — seront jumelés pour développer en duo des prototypes d’œuvres en arts médiatiques avec une dominante visuelle. Des séances de mentorat seront animées par des artistes autochtones de renommée internationale : Caroline Monnet et Sébastien Aubin, participants du premier laboratoire Déranger à Montréal en 2016, et France Trépanier.

Présentation des prototypes devant le public ainsi que des producteurs et diffuseurs potentiels

Les prototypes seront présentés le jeudi 15 novembre, au Video Pool Media Arts Centre, à des diffuseurs et producteurs de la scène culturelle manitobaine ainsi qu’au public. L’ONF joue ainsi son rôle d’incubateur de talents et de carrefour de rencontres, afin de favoriser des associations avec des organismes à vocation culturelle et de permettre à ces œuvres d’être produites et diffusées.

L’un des prototypes issus du laboratoire Déranger en 2016 a d’ailleurs été produit pour devenir une installation présentée au Musée des beaux-arts de Montréal : Kushapetshekan/Kosapitcikan – Épier l’autre monde, d’Eruoma Awashish, Meky Ottawa et Jani Bellefleur-Kaltush.

Déranger 

Le laboratoire de création a été conçu à l’ONF en 2016 par Michèle Bélanger, directrice exécutive, Programmation et production au Programme français — d’où la priorité accordée à l’usage du français —, de concert avec Caroline Monnet, porte-parole et commissaire de la première édition de Déranger et mentor pour cette deuxième édition. Le nom du laboratoire a été choisi par les artistes qui y ont participé en 2016. Il revêt plusieurs sens pour les artistes autochtones : déranger les conventions par  ; créer des œuvres qui dérangent ; vouloir être dérangé.

Citations

« Déranger est une aventure singulière où des artistes de différentes nations se rencontrent pour explorer la création artistique sans filet. C’est un privilège pour moi de pouvoir les accompagner de nouveau dans ce processus. » — Denis McCready, producteur exécutif, Studio de la francophonie canadienne de l’ONF

« Le projet Déranger offre une occasion unique de créer de façon décomplexée dans un contexte de collaboration. C’est un espace où l’on accepte de sortir de sa zone de confort et qui permet aux artistes autochtones de sortir des cases trop souvent attribuées par les institutions. » — Caroline Monnet

« Je suis ravie de contribuer, à titre de mentor, à cette édition du laboratoire Déranger et d’appuyer les processus de création d’artistes autochtones d’expression française. Cette initiative de l’ONF constitue une rare occasion de mettre en lumière la contemporanéité de leur travail et, par le fait même, de briser certains stéréotypes. » — France Trépanier

« Le laboratoire Déranger m’a permis, justement, de me déranger. J’avais l’habitude de travailler seul comme artiste graphique, mais le projet encourage la collaboration en équipe, et je préfère maintenant le travail en groupe. Une très belle expérience, que je souhaite partager avec les participants de cette année. » — Sébastien Aubin

Le laboratoire

Des arts visuels et graphiques à la vidéo, de la musique à la photo, les quatre artistes invités du laboratoire Déranger conjugueront les disciplines pour créer en équipe des prototypes actuels en arts médiatiques. Ils disposeront d’une installation de production complète (studio d’enregistrement, studio de son, salle de montage, infographie, etc.) au Video Pool Media Arts Centre, et le vidéaste Mike Maryniuk tournera des capsules vidéo, qui seront diffusées sur la page Facebook de l’ONF.

Les quatre artistes

  • Daphne Boyer, artiste en arts visuels et phytologue d’origine métisse (Manitoba)
  • Jessie Short, artiste, cinéaste et commissaire d’exposition indépendante d’origine michif (Alberta)
  • Dominic Lafontaine, artiste, poète et musicien d’origine anishnabek (frontière Québec-Ontario)
  • Simon M. Benedict, artiste dans le domaine de la vidéo, du son, de la performance et de la photo d’origine abénakise (Ontario)

Les trois mentors

  • Caroline Monnet, artiste multidisciplinaire anichinabée et française
  • Sébastien Aubin, artiste graphique cri originaire du Manitoba
  • France Trépanier, artiste, commissaire d’exposition et chercheuse d’ascendance kanien’kéha:ka (mohawk) et québécoise

– 30 –

Liens connexes

Video Pool Media Arts Centre
On Screen Manitoba

Liens connexes

Personnes-ressources

Marie-Claude Lamoureux
Relationniste ONF
Cell. : 514-297-7192
m.c.lamoureux@onf.ca | @MC_ONF

Lily Robert
Directrice, Communications et affaires publiques, ONF
Cell. : 514-296-8261 | l.robert@onf.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :