La fête du Canada 2020 — Innovons ensemble!

Recherché : esprits brillants pour innover, collaborer et aider à vaincre une pandémie mondiale.

Découvrez comment les Canadiens qui contribuent à la lutte contre la COVID-19. La communicatrice scientifique Sabrina Cruz rend hommage à ces innovateurs de partout au pays et dévoile la clé de leur succès : le travail d’équipe.

Partagez vos impressions en utilisant le mot-clic #InnovonsEnsemble dans vos publications.

Transcription

Transcription : « Vidéo — La fête du Canada 2020 — Innovons ensemble! »

Durée de la vidéo : 5:21 minutes

Cette vidéo est bilingue. Le dialogue est en français et en anglais.

Samantha Yammine répond à une question en entrevue. Elle est assise sur un fauteuil.

[Texte à l’écran : QU’AVEZ-VOUS RESSENTI LORSQUE VOUS AVEZ APPRIS L’ARRIVÉE DE LA COVID-19 AU CANADA?]

Intervieweuse (traduit de l’anglais au français) : Qu’avez-vous ressenti lorsque vous avez appris l’arrivée de la COVID-19 au Canada?

Samantha Yammine (traduit de l’anglais au français) : J’étais et je suis terrifiée.

[Texte à l’écran : INNOVONS ENSEMBLE]

Narratrice (traduit de l’anglais au français) : Notre pays est complètement différent de ce qu’il était l’an dernier en raison du nouveau coronavirus.

Séquence d’images pendant que la narratrice parle :

Une personne vêtue de l’équipement de protection et travaillant sur une visière dans un laboratoire.

Rotation de la tête d’un mannequin portant une visière de protection et un masque munis d’un appareil respiratoire spécial.

Une personne pointe le système de tuyaux d’un respirateur.

Dans un laboratoire, une femme montre un masque biodégradable.

[Texte à l’écran (traduit de l’anglais au français) : FACULTÉ DES SCIENCES APPLIQUÉES DE L’UBC]

Page Instagram de @science.sam avec graphique titrée « En fait, quel est le but des modèles épidémiologiques? »

[Texte à l’écran : @SCIENCE.SAM VIA INSTAGRAM]

Projection d’une page web titrée « LA PANDÉMIE EN UN COUP D’ŒIL »

[Texte à l’écran : COVIDDEMYSTIFIED.CA]

Narratrice (traduit de l’anglais au français) : Toutefois, en dépit du chaos, les Canadiens de partout au pays innovent. Les communautés d’inventeurs comblent les écarts quant à la demande d’équipement de protection individuelle, les chercheurs proposent des solutions de rechange qui peuvent durer bien au-delà de la crise et les communicateurs scientifiques s’assurent qu’aucune question ne demeure sans réponse.

Kenneth Wan, muni d’écouteurs, devant son ordinateur dans son bureau s’adresse à la caméra.

[Texte à l’écran : KENNETH WAN – DIRECTEUR, COVIDSTOP.CA]

Kenneth Wan (traduit de l’anglais au français) : Puis, la COVID s’est déclarée et, hum, tout a chaviré et les laboratoires ont fermé. De nombreuses personnes nous appelaient et demandaient comment elles pouvaient aider. Nous sommes soudainement devenus une ressource parce que nous faisions de l'impression 3D, du prototypage et de la découpe laser.

Bobines de fil, tête de mannequin et processus de découpage au laser.

[Texte à l’écran : NIVATHA BALENDRA – FONDATRICE, DISPERSA]

Nivatha Balendra (traduit de l’anglais au français) : En lisant les nouvelles chaque jour, il est inévitable de constater le besoin criant pour ces genres de fournitures de base. Nous ne voulions que faire notre petite part, vraiment, pour voir si nous pouvions aider.

[Texte à l’écran : CYRIL MANI – ÉTUDIANT, PROTECTION COLLECTIVE]

Cyril Mani : Et avec l’équipement qu’on avait, on a réussi à avoir quand même une bonne production d’environ 50 masques par jour, ce qui a commencé à monter à 100 masques par jour parce qu’on a réussi à avoir de l’aide d’autres particuliers éventuellement. On a réussi à rejoindre des écoles, des industries, des bibliothèques…

Des personnes travaillent avec des masques dans un laboratoire, montrées en accéléré.

Johan Foster (traduit de l’anglais au français) : Cela a déclenché une sorte de réaction en chaîne.

Nivatha Balendra (traduit de l’anglais au français) : Nous voyons d’autres entreprises le faire et cela nous a donné la confiance nécessaire pour savoir que nous pouvions le faire nous aussi.

Le drapeau canadien flottant sur fond de montagnes enneigées.

Cyril Mani : Et je pense qu’il y a juste au Canada, que vraiment les gens se réunissent aussi rapidement autour d’une cause commune.

[Texte à l’écran : JOHAN FOSTER – INSTITUT DES aBIOPRODUITSDE L’UBC]

Johan Foster (traduit de l’anglais au français) : On s’est basé sur nos compétences acquises pour constater qu’on pouvait vraiment s’attaquer à ce problème. Avec ce besoin de masques, on parle de centaines de millions, voire des milliards de masques au Canada.

Une variété de masques est présentée.

[Texte à l’écran : ORLANDO ROJAS – INSTITUT DES BIOPRODUITS DE L’UBC]

Orlando Rojas (traduit de l’anglais au français) : Les solutions actuelles en matière de masques sont non biodégradables. Par conséquent, ils représentent un défi environnemental.

Un travailleur portant des gants montre des masques biodégradables en cours de fabrication.

[Texte à l’écran (traduit de l’anglais au français) : FACULTÉ DES SCIENCES APPLIQUÉES DE L’UBC]

Johan Foster (traduit de l’anglais au français) : Et c’est ce que nous voulons éviter. Pouvons-nous prendre nos masques pour les mettre tout simplement dans le compost et les retirer du flux de déchets?

[Texte à l’écran : REZA FARIVAR – ORGANISATEUR, DÉFI RESPIRATEUR CODE VIE]

Reza Farivar (traduit de l’anglais au français) : Il était également clair que les besoins des patients de la COVID étaient un peu plus simples. Nous pouvions en fait essayer de motiver la création de ce simple respirateur en mettant sur pied un défi.

Une femme travaille sur un respirateur dans un laboratoire.

Une autre femme portant un masque travaille sur les fils d’un appareil et examine un appareil portatif.

[Texte à l’écran : LOUIS-PIERRE FORTIN - INGÉNIEUR, THE LUNG CARBURETOR]

Louis-Pierre Fortin : On se lance. Donc on avait environ 13-14 jours pour créer un respirateur.

Reza Farivar (traduit de l’anglais au français) : Le processus que nous avons mis en place a permis la collaboration de nombreuses personnes à travers le Canada. Ensemble, nous avons été en mesure d’élaborer une définition complète du problème. Très efficace.

Séquence d’images pendant que Reza Farivar parle :

Une femme portant un masque devant du matériel de laboratoire regarde vers le bas, puis vers le haut.

[Texte à l’écran (traduit de l’anglais au français) : CODE VIE : FHGM]

Dans le laboratoire, Reza Farivar et sa collègue, portant tous deux un masque, collaborent à la fabrication du respirateur.

Une femme pointe de l’information à l’écran.

Un homme examine de l’équipement dans une caisse sur roues.

Louis Pierre Fortin : Parce que c’était quand même assez bien fait le défi, il y avait tous les requis. Il y avait toutes les descriptions, comment fonctionne un respirateur. Donc, ça nous aidait beaucoup à être dans la création.

Séquences d’images pendant que Louis-Pierre Fortin parle :

Un homme avec un masque vérifie de l’équipement contenant deux gros tubes.

Une femme teste un respirateur en le pressant.

Reza Farivar est assis et vérifie un appareil, une femme est debout en arrière-plan.

Une femme avec un masque travaille sur un appareil avec un tube, le bras levé

Reza Farivar et ses collègues, portant tous un masque, discutent dans le laboratoire.

Reza Farivar (traduit de l’anglais au français) : Je pense que l’on peut facilement affirmer que sans collaboration ça aurait été impossible.

Louis-Pierre Fortin parle devant des arbres en arrière-plan.

Louis-Pierre Fortin : Le patient dépend vraiment de la machine… C’est un cas un peu de vie ou de mort… donc on a fait une grosse analyse de risques,puis il y aquelqu’un despécialiste en risques qui est venu nous aider. Au lieu d’essayer de l’apprendre, on allait demanderde l’aide.

Lasya Vankayala parle de son bureau, une bibliothèque en arrière-plan.

[Texte à l’écran : LASYA VANKAYALA – FONDATRICE, COVIDDEMYSTIFIED.CA]

Lasya Vankayala (traduit de l’anglais au français) : J’ai remarqué que beaucoup de personnes posent de très bonnes questions au sujet de la virologie et n’obtiennent pas nécessairement les réponses dont elles ont besoin.

[Texte à l’écran : SAMANTHA YAMMINE –COMMUNICATRICE SCIENTIFIQUE]

Samantha Yammine (traduit de l’anglais au français) : L’anxiété est alimentée par l’inconnu. Si vous ne comprenez pas ce qui se passe, vous allez commencer à déraper et continuer sur cette voie.

Lasya Vankayala (traduit de l’anglais au français) : Nous sommes un groupe d’étudiants de premier cycle, de scientifiques en début de carrière. Nous prenons les dernières recherches sur la COVID, tous les articles publiés, souvent longs et remplis de jargon, nous les passons au peigne fin,nous les résumonspour en faire de petits blogues accessibles, puis nous les mettons sur notre site.

Samantha Yammine (traduit de l’anglais au français) : Je n’essaie jamais de dire aux autres comment se comporter. J’essaie de leur donner de l’information pour qu’ensuite, ils puissent prendre leur propre décision. En tant que scientifiques, il est de notre responsabilité de communiquer avec compassion ce que nous découvrons et ce que nous apprenons.

Reza Farivar (traduit de l’anglais au français) : Je pense qu’il est important de se rappeler que l’antidote à l’anxiété est la créativité et l’innovation.

Cyril Mani : Échanger les choses et profiter de ce moment comme un tremplin pour améliorer le futur.

Johan Foster (traduit de l’anglais au français) : Beaucoup de nos scientifiques travaillent vraiment sur les différents aspects de la COVID, que ce soit la détection, l’évaluation ou la prévention de la transmission.

Lasya Vankayala (traduit de l’anglais au français) : Il est important que les gens comprennent la science. Sinon, comment peut-on s’attendre à ce qu’ils en tiennent compte?

Samantha Yammine (traduit de l’anglais au français) : Nous ne ferons qu’aussi bien que notre voisin. Ça ne concerne pas seulement une personne. Ça nous concerne tous, ensemble.

Nivatha Balendra (traduction de l’anglais au français) : C’est comme si vous formez un puzzle complet que vous ne pouvez résoudre qu’en travaillant ensemble, plus rapidement.

Kenneth Wan (traduit de l’anglais au français) : Faites du bénévolat, aidez, tous les petits gestes comptent.

Louis Pierre Fortin : Quand tu regroupes la bonne équipe, y’a rien qui peut t’empêcher de faire ce que t’as vraiment le goût de faire.

Collage des neuf locuteurs parlant en même temps.

Narratrice (traduit de l’anglais au français) : Et cette équipe de bénévoles, d’innovateurs et de Canadiens veut vous souhaiter...

Prises individuelles des locuteurs en succession rapide.

Les 9 locuteurs : (traduit de l’anglais au français) : Bonne fête du Canada!

Lasya Vankayala (traduit de l’anglais au français) : J’aime ce pays!

[Texte à l’écran : #FêteduCanada #InnovonsEnsemble]

[Texte à l’écran : KENNETH WAN ESTLE DIRECTEURDE COVIDSTOP.CA. L’ORGANISME A FAIT DON DE PLUS DE 5 000 MASQUES ET 10 000 PROTÈGE-OREILLES IMPRIMÉS EN 3D AUX TRAVAILLEURS DE LA SANTÉ PARTOUT AU CANADA.]

[Texte à l’écran : CYRIL MANI ÉTUDIE EN GÉNIE MÉCANIQUE À L’UNIVERSITÉ MCGILL. LUI ET SON ÉQUIPE ONT CONÇU UN RESPIRATEUR D’URGENCE ET ONT FAIT PARTIE DE PROTECTION COLLECTIVE QUI A PRODUIT PLUS DE 3 500 MASQUES.]

[Texte à l’écran : NIVATHA BALENDRA A FONDÉ DISPERSA. ELLE A TRAVAILLÉ AVEC SON ÉQUIPE ET SA FAMILLE À LA PRODUCTION DE DÉSINFECTANTS POUR LES MAINS DONT ELLE A FAIT DON AUX GROUPES À RISQUE ÉLEVÉ.]

[Texte à l’écran : JOHAN FOSTER ET ORLANDO ROJAS, CHERCHEURS À L’INSTITUT DE BIOPRODUITS DE L’UBC, ONT CONÇU LE MASQUE CANADIEN OU CAN-MASK. CE MASQUE CONSTITUE UNE ALTERNATIVE BIODÉGRADABLE AUX MASQUES À BASE DE PÉTROLE ACTUELLEMENT FABRIQUÉS.]

[Texte à l’écran : REZA FARIVAR A ORGANISÉLE DÉFI RESPIRATEUR CODE VIE AVEC L’AIDE DE LA FONDATION DE L’HÔPITAL GÉNÉRAL DE MONTRÉAL. LE DÉFI A DONNÉ LIEU À DES DOUZAINES DE PROJETS VIABLES À EXPLOITATION LIBRE.]

[Texte à l’écran : LOUIS-PIERRE FORTIN ET SON ÉQUIPE ONT CONÇU UN RESPIRATEUR PORTATIF À FAIBLE COÛT POUR AIDER À RÉSOUDRE LA CRISE DE LA COVID-19. LE MODÈLE CONÇU FAIT PARTIE DES TROIS PROTOTYPES RETENUS DANS LE CADRE DU DÉFI RESPIRATEUR CODE VIE.]

[Texte à l’écran : LASYA VANKAYALA A FONDÉ COVIDDEMYSTIFIED.CA. LE SITE WEB HÉBERGE PLUS DE 50 ARTICLES EXPLIQUANT LES DERNIÈRES RECHERCHES SUR LA COVID-19, SON TRAITEMENT ET SON COMPORTEMENT.]

[Texte à l’écran : SAMANTHA YAMMINE EST COMMUNICATRICE SCIENTIFIQUE. ELLE A PARTAGÉ DES EXPLICATIONS ACCESSIBLES SUR LA COVID-19 ET LES INTERVENTIONS MONDIALES AVEC LES QUELQUE 75 000 PERSONNES QUI LA SUIVENT DANS LES MÉDIAS SOCIAUX.]

[Texte à l’écran : Le mot-symbole CANADA]

Crédits

Directrice : Sabrina Cruz

Réalisatrice : Melissa Fernandes

Montage vidéo : Sabrina Cruz

Graphiques : Sabrina Cruz

Musique : Particle Emission de Silver Maple

En vedette :

  • Nivatha Balendra
  • Reza Farivar
  • Louis-Pierre Fortin
  • Johan Foster
  • Cyril Mani
  • Orlando Rojas
  • Lasya Vankayala
  • Kenneth Wan
  • Samantha Yammine

Remerciement spécial :

  • Viviane Lalande (Scilabus)
  • Marianne Lalande

Trousse de célébration

Préparez-vous à célébrer la fête du Canada de façon créative et amusante avec nos coffrets d’activités!

Feuille d’érable

Arts et culture

Tour de la Paix

Histoire, symboles et traditions

Castor

Plein air et activité physique

Ô Canada

Activités culinaires

Commanditaires officiels

Date de modification :