Construire une fondation pour le changement : La stratégie canadienne de lutte contre le racisme 2019–2022

Sur cette page

Avant-propos de l'honorable Pablo Rodriguez, Ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme

L'honorable Pablo Rodriguez, Ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme

La diversité et l'inclusion constituent les pierres angulaires de l'identité canadienne, une source de force sociale et économique et quelque chose dont tous les Canadiens peuvent être fiers. Cependant, même dans une société ouverte et diversifiée comme la nôtre, nous savons qu'il reste de véritables défis à relever. Avant de construire une fondation pour le changement, nous devons d'abord reconnaître qu'il existe un problème auquel nous devons nous attaquer. Nous savons que tout au long de notre histoire, des gens et collectivités ont été confrontés au racisme et à la discrimination systémiques dans notre pays, et c'est encore le cas aujourd'hui. Les événements survenus récemment au pays et à l'étranger ont également montré qu'aucune communauté n'est à l'abri des effets qu'on les paroles haineuses. Que ce soit le racisme à l'égard des Autochtones, l'islamophobie, l'antisémitisme, le racisme à l'égard des noirs ou l'homophobie, il est clair que le gouvernement du Canada doit accentuer la lutte contre le racisme et la discrimination sous leurs diverses formes.

Les expériences de racisme et de discrimination vécues par les communautés racisées et les peuples autochtones peuvent également varier. L'application d'une optique intersectionnelle révèle une image complexe de la façon dont différents groupes et individus sont exclus et lésés. Le gouvernement du Canada s'est engagé à construire une fondation pour le changement en éliminant les obstacles et en faisant la promotion d'un pays où chacun peut participer pleinement et avoir une chance égale de réussir. La réalisation de cette vision n'est pas seulement un moyen de bâtir un pays meilleur; elle s'attaque aussi au coût humain du racisme et de la discrimination. Bâtir une société exempte de racisme exige un engagement continu.

D'octobre 2018 à mars 2019, des séances de mobilisation ont été organisées partout au pays pour recueillir les commentaires des Canadiens, notamment ceux qui ont été victimes de racisme et de discrimination, afin d'éclairer l'élaboration d'une nouvelle stratégie fédérale de lutte contre le racisme. Le processus de mobilisation comprenait 22 forums en personne auxquels environ 600 personnes et 443 organismes ont participé. Les séances ont eu lieu en partenariat avec des groupes communautaires et les peuples autochtones incluant les Premières Nations, les Métis et les Inuits, appelés collectivement « Autochtones » tout au long de cette stratégie mais reconnus, avec les peuples qu'ils englobent, comme ayant leurs propres expériences. De même, tous les Canadiens ont été invités à participer par l'entremise d'un sondage en ligne.

Construire une fondation pour le changement : la Stratégie canadienne de lutte contre le racisme 2019–2022, laquelle est fondée sur les commentaires recueillis lors des séances de mobilisation et s'appuie sur les résultats de la recherche, jouit d'un investissement de 45 millions de dollars qui permettra de prendre des mesures immédiates pour lutter contre le racisme et la discrimination. La stratégie s'ajoutera aux efforts et programmes gouvernementaux existants visant à éliminer les inégalités en mettant l'accent sur trois principes directeurs : faire preuve de leadership fédéral; habiliter les collectivités; et sensibiliser les gens et changer les attitudes.

Le gouvernement du Canada reconnaît qu'il reste beaucoup à faire pour éliminer le racisme et la discrimination. Grâce à cette Stratégie, nous prenons des mesures pour construire une fondation pour le changement. Ensemble, nous pouvons travailler à bâtir un pays plus inclusif et plus équitable pour tous les Canadiens.

L'honorable Pablo Rodriguez,
Ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme

Principes directeurs

Construire une fondation pour le changement : la Stratégie canadienne de lutte contre le racisme 2019–2022 est orientée par la vision d'un Canada où tous les Canadiens bénéficient d'un accès et d'une participation équitables aux sphères économique, culturelle, sociale et politique. Elle jette les bases d'une action à long terme en soutenant les trois principes directeurs suivants :

Faire preuve de leadership fédéral

Une approche pangouvernementale : le Secrétariat de lutte contre le racisme

Les Canadiens savent que notre force réside dans notre diversité. Toutefois, nous savons qu'encore aujourd'hui, des gens et collectivités sont victimes de racisme et de discrimination systémiques. Les communautés racisées et les peuples autochtones continuent d'être confrontés à des obstacles systémiques, notamment en matière d'emploi, de justice et de participation sociale. Le leadership exige de prendre des mesures proactives pour éliminer ces obstacles qui limitent le plein potentiel des gens.

Construire une fondation pour le changement : la Stratégie canadienne de lutte contre le racisme 2019-2022 investira 4,6 millions de dollars pour mettre sur pied un nouveau Secrétariat de lutte contre le racisme au sein du ministère du Patrimoine canadien. Ce Secrétariat sera appuyé par les comités interministériels existants et dirigera une approche pangouvernementale de lutte contre le racisme. En plus de coordonner l'action fédérale et de diriger la stratégie globale, le Secrétariat collaborera avec les ministères et organismes fédéraux pour s'attaquer aux effets de la discrimination. Pour cela, il faut inciter les institutions fédérales à définir et à coordonner des initiatives adaptées, à cerner les lacunes, à participer à l'élaboration de nouvelles initiatives et à tenir compte des répercussions des politiques, services et programmes nouveaux et existants sur les collectivités et les peuples autochtones.

Le Secrétariat fera rapport publiquement sur les résultats pangouvernementaux de la lutte contre le racisme et la discrimination. Il contribuera également aux efforts du Secrétariat du Conseil du Trésor pour créer une fonction publique plus diversifiée et plus inclusive. La diversité nous aide à mieux comprendre les besoins des gens et collectivités que nous servons, ce qui nous aide à développer de meilleurs programmes et services qui répondent aux besoins de tous les Canadiens.

Le gouvernement du Canada reconnaît que pour réussir, il ne peut agir seul. Les partenariats seront importants. Le Secrétariat assurera la liaison avec les provinces et territoires et poursuivra la collaboration avec des partenaires non gouvernementaux, les peuples autochtones et les collectivités afin de cerner d'autres domaines d'action.

Miser sur le travail que nous accomplissons

Nous ne partons pas de zéro. Le gouvernement du Canada s'est engagé à promouvoir la diversité et l'inclusion et à travailler à l'élimination du racisme et de la discrimination. Des mesures sont déjà prises à l'échelle du gouvernement fédéral pour apporter des changements positifs dans la vie des Canadiens en s'attaquant aux obstacles systémiques et aux défis particuliers qui découlent du racisme. Cette stratégie s'appuie sur le travail déjà accompli par le gouvernement du Canada pour s'attaquer aux effets du racisme et aux obstacles auxquels sont confrontés les communautés racisées, les peuples autochtones et les minorités religieuses. Outre les 8,5 milliards de dollars déjà investis depuis 2016, un investissement de 4,5 milliards de dollars a été fait dans ces domaines (voir annexe).

Les initiatives fédérales en cours suivantes sont des exemples qui visent à résoudre un certain nombre de problèmes de la société canadienne notamment le racisme et la discrimination, ou mettent l'accent sur les peuples autochtones, les minorités religieuses ou les communautés racisées :

La voie de l'avenir

Mobilisation des communautés et des peuples autochtones

Le processus de mobilisation pancanadien a fourni une orientation précieuse pour l'élaboration de Construire une fondation pour le changement : la Stratégie canadienne de lutte contre le racisme 2019-2022. Le processus de mobilisation a permis de confirmer que le gouvernement et les citoyens doivent faire de la lutte contre le racisme et la discrimination une priorité. Nous continuerons de solliciter la participation significative des communautés racisées, des communautés religieuses minoritaires et des peuples autochtones à la prise de décisions concernant les mesures gouvernementales proposées.

Mobiliser les provinces et territoires

Les gouvernements provinciaux et territoriaux sont des partenaires importants dans la lutte contre le racisme et la discrimination. Le nouveau Secrétariat de lutte contre le racisme sollicitera la participation des provinces et territoires par l'entremise des réseaux fédéraux-provinciaux-territoriaux existants. Il s'efforcera de renforcer les partenariats et de partager les meilleures pratiques. Grâce à l'engagement de nos partenaires, nous travaillerons à cerner les nouveaux enjeux, à encourager des actions et réponses complémentaires et à cerner les domaines où une collaboration plus poussée s'impose.

Mobilisation d'autres ministères du gouvernement

La participation de tous les ministères a constitué une étape importante dans l'élaboration de Construire une fondation pour le changement : la Stratégie canadienne de lutte contre le racisme 2019-2022. À l'avenir, un engagement pangouvernemental continu nous aidera à mieux comprendre comment mieux utiliser les politiques et programmes du gouvernement fédéral pour aider à lutter contre le racisme et la discrimination. Une meilleure coordination à l'échelle du gouvernement signifie un meilleur partage des approches novatrices, le développement et le partage de nouvelles données et la détermination des domaines d'intervention future du gouvernement fédéral.

Habiliter les communautés

Présentation du Programme d'action contre le racisme

Nous savons que nous devons soutenir les particuliers et collectivités sur le terrain qui ont l'expertise nécessaire pour lutter contre les diverses formes de racisme et de discrimination. Construire une fondation pour le changement : la Stratégie canadienne de lutte contre le racisme 2019-2022 investira 30 millions de dollars dans des projets communautaires de lutte contre le racisme et la discrimination.

Dans le cadre de notre stratégie, nous lancerons un nouveau programme d'action contre le racisme pour fournir un soutien financier aux initiatives locales, régionales et nationales et aux activités axées sur les résultats dans les principaux secteurs d'intervention :

Ces secteurs d'intervention ont été identifiés grâce à la recherche et confirmés par les participants au processus de mobilisation comme étant des secteurs clés de compétence fédérale où les Canadiens sont le plus victimes de racisme et de discrimination.

Soutien accru au renforcement des capacités et à la promotion du dialogue

Des fonds supplémentaires seront affectés au Programme de soutien aux communautés, au multiculturalisme et à la lutte contre le racisme (PSCMLR) afin de soutenir davantage le renforcement des capacités communautaires et les projets qui favorisent la diversité et l'inclusion en général, ainsi que le dialogue intercommunautaire et interconfessionnel.

Reconnaître l'expertise

Le racisme a des répercussions différentes sur les particuliers, les collectivités et la société canadienne dans son ensemble, et une approche universelle ne peut fonctionner. Construire une fondation pour le changement : la Stratégie canadienne de lutte contre le racisme 2019–2022 reconnaît l'expertise des organismes communautaires et sollicite leur participation à la conception, à l'élaboration et à la réalisation de projets visant à éliminer les obstacles particuliers auxquels ils sont confrontés. Elle permet aux initiatives élaborées par la collectivité de cibler des enjeux communautaires particuliers.

Encourager l'innovation

Construire une fondation pour le changement : la Stratégie canadienne de lutte contre le racisme 2019–2022 fera la promotion d'approches de financement novatrices et expérimentales, comme des prix et des défis qui récompensent les résultats positifs. La persistance des obstacles causés par la discrimination et le racisme exige l'examen d'approches nouvelles ou différentes pour obtenir des résultats positifs. Cela encouragera un plus grand nombre d'intervenants à se joindre à la conversation et à contribuer à entraîner de vrais changements.

Sensibiliser et changer les attitudes

Éducation et sensibilisation du public

L'éducation et la sensibilisation du public sont essentielles pour réussir à éliminer la discrimination et les inégalités raciales. C'est pourquoi Construire une fondation pour le changement : la Stratégie canadienne de lutte contre le racisme 2019-2022 investira 3,3 millions de dollars dans une campagne nationale d'éducation et de sensibilisation du public fondée sur les besoins régionaux et démographiques qui reposera sur des données appropriées et qui sera élaborée en collaboration avec les collectivités et les peuples autochtones touchés. Elle aura pour objectif d'accroître la sensibilisation et la compréhension du public, tant dans les zones urbaines que dans les zones rurales, concernant les racines historiques du racisme et ses répercussions sur les peuples autochtones, ainsi que sur les communautés racisées et religieuses minoritaires.

Approche axée sur les Autochtones

Comme l'a affirmé le premier ministre Justin Trudeau, aucune relation n'est plus importante pour le Canada que celle qu'il entretient avec les peuples autochtones. Le gouvernement du Canada travaille de concert avec les peuples autochtones pour établir une relation de nation à nation, entre la Couronne et les Autochtones et de gouvernement à gouvernement - une relation fondée sur le respect, le partenariat et la reconnaissance des droits.

De plus, des progrès sont présentement réalisés pour mettre en œuvre des recommandations de la Commission de vérité et réconciliation du Canada visant à remédier aux séquelles laissées par les pensionnats indiens et à faire avancer le processus de réconciliation.

Le rapport de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées a publié 231 appels à la justice à l'intention des gouvernements, des institutions, des fournisseurs de services sociaux et de tous les Canadiens. Le premier ministre s'est engagé à mobiliser les gouvernements autochtones, les familles et les survivants, les organisations de femmes, provinces et les territoires afin d'élaborer un plan d'action national pour donner suite au rapport. Le gouvernement comprend que ce processus nécessite sa propre réponse complète. Dans l'intervalle, dans le cadre de Construire une fondation pour le changement : la Stratégie canadienne de lutte contre le racisme 2019-2022, le gouvernement du Canada s'est engagé à poursuivre la collaboration avec les peuples autochtones afin de promouvoir la sensibilisation par l'éducation à l'histoire et aux expériences des peuples autochtones du Canada, y compris les effets du colonialisme et les conséquences du régime des pensionnats qui demeurent mal compris dans plusieurs régions du pays. De plus, la Stratégie reconnaît les expériences distinctes des Premières Nations, des Métis et des Inuits et celles des peuples distincts, ce qui permet à ces peuples d'apporter leurs propres points de vue et de prendre des décisions sur les initiatives qui répondront le mieux à leurs besoins.

En outre, le Secrétariat collaborera avec les peuples autochtones et ses partenaires pour identifier et développer d'autres domaines d'intervention.

S'attaquer aux crimes haineux et lutter contre la haine en ligne

Selon Statistique Canada, les crimes haineux motivés par la religion, la race ou l'origine ethnique déclarés par la police ont augmenté de 47 % en 2017. Grâce à notre dialogue avec les communautés et personnes qui ont été victimes de ce genre de crimes, nous avons appris que les Canadiens noirs, les musulmans et les communautés juives font partie des groupes qui sont victimes de crimes haineux de façon disproportionnée. La prolifération de la propagande haineuse en ligne suscite également de plus en plus d'inquiétudes à l'échelle nationale et internationale. Nous avons même vu ses répercussions ici, chez nous, lorsque six personnes ont perdu la vie et plusieurs autres ont été blessées lors d'une horrible fusillade survenue dans une mosquée à Québec.

Les plateformes en ligne sont de plus en plus utilisées pour des publications d'incitation au terrorisme, à la violence et à la haine et de promotion de tels actes. L'attentat terroriste de mars 2019 à Christchurch nous a rappelé que nous devons prendre des mesures coordonnées pour empêcher que les médias sociaux et les autres plateformes en ligne ne soient utilisés de cette façon. C'est pourquoi le Canada s'est joint à l'Appel à l'action de Christchurch en Nouvelle-Zélande - un engagement mondial pour éliminer le contenu terroriste et extrémiste violent en ligne. Dans le cadre de cet appel à l'action, les gouvernements et les fournisseurs de services en ligne prennent des engagements volontaires et collectifs pour lutter contre la haine en ligne.

La Charte numérique du Canada, qui s'appuie sur ces engagements, a également été adoptée en mai 2019. L'un de ses principes fondamentaux est le droit à la protection contre la haine et l'extrémisme violent : les Canadiens peuvent s'attendre à ce que les plateformes numériques n'encouragent ni ne diffusent du contenu haineux, extrémiste violent ou criminel. La Charte souligne l'engagement du gouvernement du Canada à poursuivre ses efforts bilatéraux et multilatéraux avec l'industrie numérique, y compris les plateformes de médias sociaux, afin de mieux lutter contre l'utilisation d'Internet à des fins extrémistes violentes et terroristes et contre la haine en ligne, de concert avec les autres efforts du gouvernement fédéral pour lutter contre les préjudices en ligne.

Dans le cadre du Programme d'action contre le racisme de Construire une fondation pour le changement : la Stratégie canadienne de lutte contre le racisme 2019-2022, un investissement de 5 millions de dollars sera accordé en appui aux programmes communautaires d'alphabétisation numérique et civique pour lutter contre la désinformation en ligne et le discours haineux. Cela témoigne des préoccupations accrues concernant la haine en ligne et la nécessité de soutenir les communautés locales. Un investissement supplémentaire de 0,9 million de dollars viendra s'ajouter à ce montant pour aider Sécurité publique Canada à développer un cadre national et des lignes directrices fondés sur des données probantes afin de mieux réagir aux crimes et incidents haineux et aux discours haineux.

Données et éléments d'information

Un meilleur suivi ainsi qu'une collecte et une mesure des données plus précise et plus cohérente sont nécessaires à tout effort efficace de lutte contre le racisme.

Dans le cadre de Construire une fondation pour le changement : la Stratégie canadienne de lutte contre le racisme 2019–2022, le gouvernement du Canada investira 6,2 millions de dollars dans le but d'augmenter la quantité de données et d'éléments d'information fiables, utilisables et comparables sur le racisme et la discrimination. Cela comprend le travail avec Statistiques Canada et le Centre de statistiques sur le genre, la diversité et l'inclusion, et l'amélioration de la collecte de données qui peuvent être ventilées par catégories utiles de race et/ou d'origine ethnoculturelle, ainsi que l'analyse de ces données.

La Stratégie renforcera également la mesure de l'impact et les rapports sur le rendement. Nous veillerons à ce que des données soient recueillies pour mesurer l'efficacité des programmes communautaires et des initiatives gouvernementales, et où l'impact est le plus important.

Certains des investissements qui seront réalisés dans le cadre de la Stratégie pour accroître les données disponibles comprennent le suréchantillonnage de l'Enquête sociale générale 2020 de Statistique Canada – Identité sociale. L'Enquête sociale générale recueille des données sur les tendances sociales et suit l'évolution des conditions de vie et du bien-être. Le suréchantillonnage permet une meilleure ventilation des données pour des groupes particuliers dans certaines régions du Canada.

Les investissements comprennent également un soutien au Comité consultatif d'experts sur les statistiques ethnoculturelles et d'immigration de Statistique Canada et un soutien à l'Enquête nationale sur les problèmes d'ordre juridiques du ministère de la Justice. L'enquête nationale sur les problèmes d'ordre juridiques fournit des renseignements sur le nombre de Canadiens qui éprouvent des problèmes juridiques liés à la discrimination.

Assurer un impact durable

Construire une fondation pour le changement : la Stratégie canadienne de lutte contre le racisme 2019-2022 contribue à la vision du gouvernement du Canada de favoriser et de promouvoir une société inclusive où chacun peut participer pleinement aux sphères économique, culturelle, sociale et politique.

Les investissements dans la Stratégie reflètent les efforts actuels visant à apporter des changements à long terme au soutien des collectivités et à améliorer les politiques, initiatives et pratiques au sein de nos institutions fédérales. Ils sont censés être la première étape d'un engagement à long terme et une base pour le changement dans la lutte contre le racisme et la discrimination au Canada. Ces investissements aideront à atteindre des objectifs mesurables, fondés sur des données probantes et axés sur l'augmentation de l'équité en matière d'accès ou de participation pour les personnes et collectivités les plus touchées par le racisme et la discrimination.

En fin de compte, la Stratégie devrait permettre d'accroître l'équité d'accès et de participation des communautés racisées, des minorités religieuses et des peuples autochtones à l'emploi, à la justice et à la participation sociale, ainsi que la sensibilisation du public aux obstacles et défis auxquels les communautés racisées, les minorités religieuses et les peuples autochtones sont confrontés.

Les résultats de Construire une fondation pour le changement : la Stratégie canadienne de lutte contre le racisme 2019-2022 et les résultats pangouvernementaux feront l'objet d'un rapport annuel aux Canadiens.

En faisant preuve de leadership, en habilitant les collectivités et en sensibilisant la population et en faisant évoluer les attitudes, le gouvernement du Canada prend des mesures pour construire une fondation pour le changement.

Terminologie

Les mots sont importants lorsqu'il s'agit de promouvoir l'inclusion et d'éliminer la discrimination. Les définitions pratiques suivantes nous permettent d'avoir une compréhension commune d'un mot ou d'un sujet.

Racisme envers les Noirs
Préjudices, attitudes, croyances, stéréotypes et discrimination à l'égard des personnes d'ascendance africaine, qui trouve son origine dans l'histoire et l'expérience uniques de l'esclavage. Le racisme envers les Noirs est profondément enraciné dans les institutions, les politiques et les pratiques canadiennes, de sorte qu'il est fonctionnellement normalisé ou rendu invisible à l'ensemble de la société blanche. Le racisme envers les Noirs se manifeste dans l'héritage de la marginalisation sociale, économique et politique actuelle des Afro-Canadiens dans la société, comme le manque de possibilités, un statut socio-économique inférieur, un chômage accru, des taux de pauvreté importants, ainsi qu'une surreprésentation dans le système de justice pénale.Note de bas de page 1
Antisémitisme
L'antisémitisme est une certaine perception des Juifs, qui peut être exprimée sous forme de haine envers les Juifs. Les manifestations rhétoriques et physiques de l'antisémitisme s'adressent aux individus juifs ou non juifs et/ou à leurs biens, aux institutions communautaires juives et aux installations religieuses.Note de bas de page 2
Colonialisme
Pratique de domination supposant la soumission complète d'un peuple à un autre. La colonisation de peuplement— comme dans le cas du Canada — désigne le processus singulier dans le cadre duquel les colons ne quittent pas le territoire et y exercent une souveraineté continue, tout en œuvrant activement à l'assimilation des populations autochtones et à l'extinction de leurs cultures, traditions et liens à la terre.Note de bas de page 3
Discrimination
Traiter injustement une personne en lui imposant un fardeau ou en lui refusant un privilège, un avantage ou une possibilité dont jouissent d'autres personnes en raison de sa race, de sa citoyenneté, de sa situation familiale, de sa déficience, de son sexe ou d'autres caractéristiques personnelles.Note de bas de page 4
Discrimination systémique ou institutionnelle
Comprend les modèles de comportement, les politiques ou les pratiques qui font partie des structures sociales ou administratives d'une organisation et qui créent ou perpétuent une situation de désavantage relatif pour les personnes racisées. Ceux-ci semblent neutres à première vue, mais ils ont néanmoins un effet d'exclusion sur les personnes racisées.Note de bas de page 5
Données désagrégées
Dans le contexte des données sur la race, subdivision des catégories composites (« agrégées »), comme celle des « minorités visibles », en leurs éléments constitutifs tels que les personnes d'ascendance africaine, indochinoise, arabe, etc.Note de bas de page 6
Entrecroisement
Reconnaissance de la multiplicité et du chevauchement des identités et situations sociales qui façonnent la vie de chacun et qui, ensemble, peuvent donner lieu à une expérience unique et distincte pour une personne ou un groupe, par exemple, la création d'obstacles ou de possibilités supplémentaires.Note de bas de page 7
Équité
Justice, impartialité, exactitude. Processus distinct de reconnaissance des différences au sein de groupes d'individus et d'utilisation de cette compréhension pour atteindre l'égalité réelle dans tous les aspects de la vie d'une personne.Note de bas de page 8
Islamophobie
Racisme, stéréotypes, préjugés, peur ou actes d'hostilité envers des personnes musulmanes ou les adeptes de l'islam en général. En plus de motiver des actes d'intolérance et de profilage racial, l'islamophobie mène à considérer, aux niveaux institutionnel, systémique et sociétal, que les musulmans constituent une menace accrue pour la sécurité.Note de bas de page 9
Participation sociale
La participation à des activités constructives (sociales, culturelles, physiques, éducatives, récréatives, etc.) qui augmentent le sentiment d'appartenance et de bien-être.
Race
La race est une « construction sociale ». Cela signifie que la société forme des idées raciales fondées sur des facteurs géographiques, historiques, politiques, économiques, sociaux et culturels, ainsi que sur des traits physiques, même si aucune de ces caractéristiques ne peut légitimement être utilisée pour classer des groupes de personnes.Note de bas de page 10
Racialisation
Processus par lequel des groupes en viennent à se former socialement en tant que races, selon certaines caractéristiques, comme l'ethnicité, la langue, l'économie, la religion, la culture ou la politique.Note de bas de page 11
Racisme
Le racisme est toute action individuelle ou pratique institutionnelle qui traite les gens différemment en raison de leur couleur ou de leur ethnicité. Cette distinction est souvent utilisée pour justifier la discrimination.Note de bas de page 12

Annexe : Exemples des initiatives en cours qui contribuent à la lutte contre le racisme et la discrimination

Cette liste n'est pas exhaustive, mais présente plutôt un échantillon d'initiatives gouvernementales :

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :