Redéterminations de la Commission

Les donateurs ou les vendeurs de biens culturels qui ne sont pas satisfaits de la juste valeur marchande déterminée par la Commission canadienne d'examen des exportations de biens culturels peuvent présenter une demande écrite de redétermination dans les douze mois suivant la date de la lettre de décision.

Sur cette page :

Demandes de redétermination

La Commission ne tiendra pas compte d'une demande de redétermination de la juste valeur marchande présentée plus d'une fois, à moins que des circonstances spéciales ne le justifient.

Les demandes de redétermination sont traitées par le secrétariat de la Commission. Pour obtenir de plus amples renseignements sur le processus de redétermination, veuillez consulter le guide du demandeur pour l'Attestation de bien culturel aux fins de l'impôt (version PDF, 524 Ko) ou communiquer avec le secrétariat de la Commission canadienne d'examen des exportations de biens culturels.

Renseignements supplémentaires

Bien qu'ils ne soient pas tenus de le faire, les demandeurs devraient néanmoins soumettre des renseignements supplémentaires pour étayer toute demande de redétermination.

Dates limites des demandes

La Commission se réunit quatre fois par année. Les nouvelles demandes d'attestation, les demandes de redétermination et les renseignements supplémentaires pour les demandes en attente sont tous sujets aux mêmes dates limites pour la réception des demandes. Consultez les dates des réunions et les dates limites de la Commission pour obtenir de plus amples renseignements sur les dates auxquelles présenter une demande.

Échéanciers pour les décisions

À moins que des circonstances spéciales ne le justifient, la Commission tiendra compte d'une demande de redétermination dans les quatre mois suivant sa réception.

Les décisions de la Commission seront communiquées aux demandeurs le plus rapidement possible, habituellement dans les quatre semaines suivant la réunion à laquelle la demande de redétermination a été prise en compte.

Appels à la Cour canadienne de l’impôt

Les donateurs et les vendeurs qui ne sont pas satisfaits d'une redétermination de la juste valeur marchande faite par la Commission peuvent déposer un appel auprès de la Cour canadienne de l'impôt dans les 90 jours suivant l'émission du Certificat fiscal visant des biens culturels.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :