Le 60e anniversaire du couronnement de Sa Majesté la reine

La cérémonie de couronnement de Sa Majesté la reine a eu lieu le 2 juin 1953, à Londres, soit 16-mois après son accession au trône. Il s’agissait d’un événement important pour les Canadiens. Lors de cette cérémonie, Sa Majesté a été proclamée reine par les termes suivants : « Par la grâce de Dieu, reine du Royaume Uni, du Canada et de ses autres royaumes et territoires, Chef du Commonwealth, Défenseur de la Foi ». En mentionnant expressément le Canada, cette proclamation réaffirmait la position de la souveraine en tant que reine du Canada, un rôle complètement distinct de celui qu’elle assume à titre de reine du Royaume-Uni et des autres royaumes du Commonwealth.

Les fanfares militaires, les courses équestres, les défilés et les feux d'artifice ont permis aux Canadiens de souligner le couronnement. Vincent Massey, le premier gouverneur général du Canada à être né au pays, a déclaré cette journée jour de fête nationale et il a présidé une cérémonie sur la Colline du Parlement. Ayant décidé de faire revivre la tradition du transport des chefs d’État par carrosse lors d'occasions spéciales, le gouverneur s'est rendu de cette façon à la Colline du Parlement, escorté en grande pompe par des agents de la Gendarmerie royale du Canada, afin de présenter le discours de couronnement de Sa Majesté, prononcé à Londres et diffusé dans le monde entier. Afin de commémorer le couronnement, M. Massey a fait fabriquer des cuillères d’argent pour tous les enfants canadiens nés le 2 juin 1953, jour du couronnement.

La Monnaie royale canadienne a fait frapper une pièce de monnaie commémorative, et 12 500 Canadiens ont reçu une médaille du couronnement.

À Londres, le contingent canadien du couronnement, formé de membres des Forces armées canadiennes et de la Gendarmerie royale du Canada, a participé à la procession du couronnement. La délégation canadienne incluait notamment le premier ministre Louis St. Laurent, des membres de son cabinet, des parlementaires des deux Chambres et le chef de l’opposition officielle.

La Gendarmerie royale du Canada soutient que, le lendemain du couronnement, Sa Majesté, accompagnée du duc d’Édimbourg ainsi que de la princesse Anne et du prince Charles, alors très jeunes, a remercié les cavaliers et leurs chevaux de leur participation. C’est à ce moment que s’est amorcée entre la reine et la Gendarmerie royale du Canada une relation spéciale qui se poursuit toujours.

Liens:

Vue aérienne de la cérémonie sur la Colline  du Parlement pour célébrer le jour du couronnement

La Colline du Parlement le jour du couronnement.

Le défilé de la Gendarmerie royale du Canada à cheval dans une rue à Londres

Le défilé de la Gendarmerie royale du Canada à Londres.

Sa Majesté passe en revue les chevaux de la la Gendarmerie royale du Canada

Sa Majesté passe en revue les chevaux et les cavaliers de la Gendarmerie royale du Canada après le couronnement.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :