Découverte de la Capitale du Canada - Tout un lieu de rassemblement

Activités étudiantes prêtes

  • Pour les cours de sciences sociales et d’histoire, de la 5
e à la 8e année ou pour le 3e cycle du primaire et le premier cycle du secondaire au Québec
  • Inclut des options permettant d’offrir des leçons avec le logiciel SMART Notebook®
  • Des activités supplémentaires sur le site Web

Des leçons et des activités qui explorent

  • L’identité et la culture canadienne ainsi que les symboles qui s’y rattachent
  • Le gouvernement, la citoyenneté et la démocratie
  • Des histoires et célébrations canadiennes de même que les héros du Canada

Crédits

La version révisée de cette ressource a été créée par le Chaînon scolaire pour le compte de Patrimoine canadien. Cela fait maintenant plus de quinze ans que le Chaînon scolaire crée et distribue du matériel pédagogique innovateur (et gratuit!) aux écoles publiques de partout au Canada.

Pour en savoir davantage à propos de ces organismes, visitez le site Web du Chaînon scolaire et celui de Patrimoine canadien.

Gestionnaire de projet

Suzanne Anderson, Directrice des programmes, le Chaînon scolaire

Conseil en technologie interactive

Sarah Richer, Conseillère, technologie à des fins pédagogiques, Conseil scolaire du district catholique de Dufferin-Peel

Rédacteurs (version originale et révisée)

  • Suzanne Anderson, Directrice des programmes, le Chaînon scolaire
  • Nick Brune, Rédacteur de matériel pédagogique; enseignant, Conseil scolaire du district de Halton
  • Susan Hughes, Auteure, matériel pédagogique et livres pour enfants
  • Elspeth Deir, Éducation primaire, Faculté d’éducation, L’Université Queen’s
  • Stephen Hurley, Consultant en pédagogie
  • John Myers, Instructeur de programmes, Institut d’études pédagogiques de l’Ontario, Université de Toronto
  • Marc Sprack, Directeur, Conseil scolaire du district de Toronto

Conception

Pixels in Blue

Révision

Lori Anderson, Jennifer Ralston

Version française

Guillaume Labbé
ISBN 978-1-897017-47-0

© Le Chaînon scolaire 2016. Tous droits réservés.

Table des matières

À propos de cette ressource

La capitale du Canada n’est pas que le siège du gouvernement. C’est un endroit où sont regroupés des institutions, des trésors et des symboles nationaux qui nous permettent d’explorer notre histoire et notre identité en tant que peuple. C’est l’endroit où nous nous rassemblons pour nous souvenir, célébrer et partager les récits qui définissent qui nous sommes en tant que nation.

Une visite dans la capitale nationale peut procurer de la fierté et un sentiment d’appartenance aux Canadiens qui s’y rendent. De nombreux jeunes Canadiens n’ont cependant pas encore eu l’occasion de visiter la capitale. Cette ressource a été conçue avec ces jeunes en tête. Elle offre la chance aux jeunes de découvrir ce que leur capitale nationale représente pour eux.

Les activités contenues dans cette ressource explorent de quelle façon notre capitale représente l’essence de notre nation : notre identité, nos histoires et comment nous prenons des décisions qui façonnent notre pays. Les étudiants qui n’ont pas la chance de visiter la capitale du Canada en personne peuvent interagir avec les éléments clefs de la capitale et voir comment l’histoire et l’identité du Canada sont reflétées dans les rues de la capitale, dans ses édifices et dans ses monuments. Les étudiants développeront une compréhension de la manière dont notre capitale nationale sert de lieu de rencontre physique et métaphorique qui appartient à tous les Canadiens.

La capitale du Canada

Bien que la ville d’Ottawa, en Ontario, soit la capitale officielle du Canada, la région de la capitale nationale englobe un secteur plus large qui inclut la ville de Gatineau, au Québec, ainsi que les communautés urbaines et rurales environnantes.

Les édifices du gouvernement fédéral, les institutions nationales et d’autres sites et symboles importants se retrouvent des deux côtés de la rivière des Outaouais.

Thèmes, activités, temps requis pour la mise en œuvre et niveau scolaire

Le mot « thème » est utilisé pour décrire une série d’activités qui développent la compréhension des étudiants autour d’un ensemble de concepts en particulier. Le niveau de langage, l’expérience en apprentissage et la dynamique du groupe peuvent tous avoir une incidence sur le temps nécessaire pour compléter les activités.

L’enseignant est le meilleur juge de ces facteurs. Les enseignants peuvent choisir des activités en particulier, un groupe d’activités qui constituent un « thème » ou encore un ensemble de thèmes qui peuvent être intégrés dans le programme d’études en fonction du temps disponible.

Le matériel cible des étudiants dont le niveau varie entre la 5e et la 8e année ou entre le troisième cycle du primaire et le premier cycle du secondaire au Québec. Plusieurs activités peuvent convenir à des étudiants de différents niveaux en modifiant les critères d’évaluation, en changeant la méthode de présentation ou en offrant du temps supplémentaire pour compléter les exercices.

Liens avec les programmes d’études

Les thèmes et les concepts présentés dans cette ressource offrent de vastes et riches possibilités permettant d’atteindre les objectifs et les attentes des programmes d’études en sciences sociales et en histoire des ministères de l’Éducation des différentes provinces et des territoires de partout au pays, y compris les compétences décrites dans le programme de formation de l’école québécoise. Les activités ont été conçues pour maximiser une variété d’objectifs, d’attentes et d’habiletés basées sur des compétences spécifiques comme la pensée critique, la résolution de problèmes, la communication, les compétences sociales et l’analyse de documents et de cartes géographiques.

Approche pédagogique

Les activités dans cette ressource ont été créées en utilisant un modèle d’éducation centré sur les étudiants et basé sur des activités. Une approche centrée sur les étudiants suppose que les jeunes apprennent mieux quand ils sont encouragés à apprendre et à explorer par eux-mêmes et quand on s’adresse à eux en tant qu’individus ayant des croyances, des expériences et des forces uniques. L’apprentissage basé sur des activités augmente la participation des étudiants et élargit la portée de l’apprentissage.

Perles de sagesse applicables au travail en groupe dans le cadre des activités

En accord avec l’approche pédagogique décrite ci-dessus, plusieurs activités de cette ressource ont été conçues pour encourager les interactions et la collaboration des étudiants par le travail en groupe. C’est en travaillant avec d’autres que les grands changements se produisent, et le partage des compétences, des idées et le soutien que l’on reçoit renforce chacun de nos efforts. Les conseils suivants peuvent être utiles pour mettre en place des méthodes de travail en groupe efficaces dans votre salle de classe :

  • Tentez de limiter la taille des groupes entre deux et quatre étudiants pour augmenter les possibilités de chacun des membres de parler et de participer.
  • Assurez-vous de veiller à ce que les étudiants soient responsables, en utilisant une ou plusieurs des stratégies suivantes :
    • Dites aux étudiants que vous leur demanderez des explications ou des réponses au hasard, ce qui fait que chaque membre du groupe doit être préparé à partager les résultats du groupe.
    • Utilisez la technique selon laquelle les étudiants se voient assigner une lettre (comme A, B, C et D) et dites-leur que vous choisirez une lettre dans chaque groupe pour partager les résultats du groupe.
    • À la fin d’une activité de groupe, choisissez un étudiant de chaque groupe (en vous basant sur une caractéristique aléatoire comme les cheveux les plus courts, les gilets rouges, etc.) pour aller voir un autre groupe et partager avec eux ce que le groupe a fait.
  • Prenez le temps d’enseigner une compétence sociale, en communication ou en pensée critique pendant chaque activité de groupe, basée sur les compétences requises pour compléter la tâche. Demandez aux étudiants d’évaluer comment leur groupe a fonctionné selon ces compétences. Il y a plus de 100 compétences dans ces domaines, mais voici quelques idées:
    • Compétences sociales : à chacun son tour, partager du matériel, utiliser les prénoms, participer également, attendre patiemment
    • Compétences en communication : écouter activement, paraphraser, accepter et développer les idées des autres, vérifier la compréhension de tous, pratiquer le désaccord pacifique
    • Compétences en pensée critique : suspendre son jugement, examiner les deux côtés d’une question, considérer tous les facteurs

Bien que nous recommandions fortement le travail de groupe et que nous le considérerions comme étant fondamental à l’atteinte des objectifs de la ressource, il va de soi que vous pouvez utiliser le matériel de multiples façons et que vous pouvez modifier les activités pour des étudiants travaillant sur une base individuelle.

Développeurs du programme

Le Chaînon scolaire crée, produit et distribue du matériel pédagogique progressiste, bilingue et qui s’est mérité des honneurs aux écoles et aux organismes communautaires de partout au Canada. Depuis 1997, nous avons développé et livré plus de 18 ressources gratuites. Nos ressources sont offertes gratuitement parce que nous croyons que tous les enfants devraient avoir accès à des expériences éducatives inspirantes et motivantes. Pour transformer ces idéaux en réalité, nous recevons du financement pour chaque projet sous forme de subventions, de dons de fondations, de commandites et de dons de bienfaisance.

Les ressources que nous produisons sont alignées avec les programmes d’études et sont prêtes pour l’usage. Elles comprennent des plans de cours étape par étape et des feuillets pour les étudiants de même que des informations contextuelles et des outils d’évaluation. Chaque ressource est rédigée par des experts en contenu et en pédagogie et fait l’objet d’essais pilote auprès des jeunes de partout au Canada. Notre matériel est examiné et évalué par des spécialistes en la matière de même. À l’heure actuelle, 85 % des écoles canadiennes, 50 facultés d’éducation et plus de 300 agences communautaires et organismes non gouvernementaux sont inscrits pour recevoir nos ressources. Pour visualiser ou télécharger notre vaste gamme de ressources, visitez le site Web.

Aperçu des thèmes

ThèmeApperçuMatériel pour les étudiants
1. Une idée capitale Les étudiants explorent les attributs, les rôles, les fonctions et les caractéristiques de la capitale du Canada, et commencent à comprendre ce qui fait que la capitale de notre pays est un lieu de rassemblement physique et métaphorique pour tous les Canadiens. •Feuillet 1 : Indications capitales •Feuillet 2 : Liste de contrôle du guide touristique •Carte géographique de la région de la capitale du Canada •Cartes photo (au verso de la Carte géographique)
2. Où se rassemble-t-on? Les étudiants examinent ce qui rend une capitale unique et explorent les facteurs et le contexte historique qui ont une incidence sur le choix d’une ville comme capitale. •Feuillet 3 : Critères capitaux •Feuillet 4 : La capitale du Canada a été choisie! •Feuillet 5 : Soupeser les arguments •Grille d’évaluation : En déplacement
3. Exploration de notre identité Les étudiants explorent le concept de l’identité canadienne et le rôle de la capitale nationale dans la représentation de la vision partagée et des valeurs communes qui nous unissent en tant que nation régionale et diversifiée. •Feuillet 6 : Gabarit de poème « Je suis »
4. Célébrer nos histoires Les étudiants explorent la capitale du Canada comme étant un endroit où les Canadiens se rassemblent pour se souvenir du passé, pour partager des histoires à propos de ce territoire et de ses habitants, et pour célébrer leur héritage, leurs valeurs communes et leurs accomplissements. •Feuillet 7 : Qui suis-je? •Feuillet 8 : Commémorer le Canada •Grille d’évaluation : Commémorer le Canada
5. Prendre des décisions Les étudiants examinent le rôle de notre capitale nationale dans le processus décisionnel et envers la création de changement pour les citoyens, tout en explorant les actions et les résultats des jeunes qui font une différence. •Feuillet 9 : Faire une différence •Grille d’évaluation : Souvenez-vous de moi!

Tout un lieu de rassemblement en ligne

Rendez-vous sur le site pour avoir accès au matériel en ligne. Le Guide complet de l’enseignant, la carte géographique et les cartes photo peuvent être téléchargés en format PDF. Le matériel supplémentaire est organisé par thème. Tout au long de la ressource, vous verrez un symbole vous indiquant que du matériel additionnel en ligne est disponible.

ThèmeMatériel en ligne
1. Une idée capitale
2. Où se rassemble-t-on?
3. Exploration de notre identité
4. Célébrer nos histoires
5. Prendre des décisions

Matériel SmartNotebook®

Plusieurs mises à jour ont été effectuées dans le cadre de la présente version de la ressource Tout un lieu de rassemblement. Parmi celles-ci, nous offrons la possibilité aux enseignant-e-s de se servir de leçons présentées sur la plateforme SMART Notebook®, pour qui a accès à cette technologie. Puisque cette dernière n’est pas disponible partout au pays, toutes les leçons comprises dans cette ressource sont également complètement réalisables sans elle.

Veuillez s’il vous plaît vous référer à la section Tout un lieu de rassemblement en ligne pour obtenir un aperçu de ce qui est disponible. Veuillez également visiter le site pour télécharger des fichiers spécifiques. Nous avons délibérément veillé à ce que les leçons soient simples à utiliser, et ce même pour les nouveaux utilisateurs de la technologie SMART Notebook®. Les enseignants qui sont
plus expérimentés avec cette technologie vont sans doute développer des possibilités d’apprentissage supplémentaires. Nous avons affiché le matériel sur le site SMART Notebook® Exchange et nous aimerions voir vos ajouts et variations.

Note aux utilisateurs

La ressource Tout un lieu de rassemblement a été spécifiquement conçu pour être une ressource interactive avec beaucoup de manipulations tactiles et une grande variété de stratégies et de modalités. Nous ne sommes pas en faveur de l’utilisation de la technologie simplement parce que nous pouvons y avoir recours — nous croyons que son utilisation doit procurer une valeur ajoutée. C’est donc pourquoi les leçons SMART Notebook® sont disponibles pour remplacer les activités spécifiques où cela est logique sur le plan pédagogique.

Recherchez le symbole SMART Notebook dans toute la ressource pour découvrir où les leçons SMART Notebook® sont disponibles.

Les enseignants devront lire l’activité dans son ensemble pour voir comment le matériel SMART Notebook® s’insère dans la leçon entière. En outre, nous suggérons d’avoir la copie papier de la ressource disponible lors de la présentation de la leçon, puisque des messages utiles pour obtenir des réponses et des notes pour l’enseignant sont inclus dans la version papier. Même lorsque l’option SMART Notebook® est utilisée, nous recommandons que les étudiants créent aussi du matériel sur papier (par exemple, les cartes capitales à deux côtés). Certaines activités ne peuvent pas être remplacées efficacement en utilisant le tableau blanc partagé.

Ceci est nouveau pour moi. Pourquoi devrais-je m’y intéresser?

Les qualités interactives et collaboratives de ce type de système sont les principales raisons pour lesquelles il est intéressant de l’intégrer dans les activités accompagnant les leçons. À tout le moins, il est fantastique pour les présentations et il permet d’optimiser les ressources informatiques limitées. Au mieux, les recherches démontrent qu’il peut améliorer les attitudes des étudiants envers l’enseignement et stimuler la participation positive aux activités en classe. Il fournit également un excellent moyen de tenir compte des différents styles d’apprentissage. Lorsqu’il est bien utilisé, il peut être un outil exceptionnel pour l’enseignant constructiviste.

Thème 1: Une idée capitale

Les étudiants explorent les attributs, les rôles, les fonctions et les caractéristiques de la capitale du Canada, et commencent à comprendre ce qui fait que la capitale de notre pays est un lieu de rassemblement physique et métaphorique pour tous les Canadiens.

Aperçu des activités

Les étudiants vont :

  • Identifier des photos de la capitale pour activer des connaissances préalables.
  • Découvrir des sites significatifs en associant des photos à des indices descriptifs.
  • Classer et catégoriser les photos des sites pour explorer ce que l’on retrouve dans une capitale nationale ainsi que les fonctions qui y sont associées.
  • Analyser une carte géographique de la région de la capitale du Canada et relever sur la carte les sites dont ils auront discuté, remarquant au passage les caractéristiques naturelles et celles qui ont été créées par l’homme.
  • Devenir des guides touristiques pour un site spécifique après avoir effectué des recherches sur les fonctions et le caractère unique du site.

Objectifs/attentes

Les étudiants vont :

  • Faire la preuve des connaissances qu’ils possèdent déjà à propos de la région de la capitale du Canada.
  • Comprendre les types de choses qui se produisent dans la capitale du Canada (fonctions associées avec une capitale) et les types de choses que l’on y retrouve (contenu).
  • Commencer à reconnaître la nature symbolique de la capitale et comment elle est reliée à l’identité nationale.
  • Se constituer des connaissances de base qui leur serviront pour les thèmes suivants.

Feuillets et matériel

  • Carte géographique de la région de la capitale du Canada
  • Cartes photo (au verso de la carte géographique)
  • Feuillet 1 : Indications capitales
  • Feuillet 2 : Liste de contrôle du guide touristique
  • Ciseaux, colle, marqueurs, papier journal et fournitures artistiques

Options technologiques et autres téléchargements

Activités du thème

Activité 1 : Mais où est-ce donc?

  • Photocopiez et découpez les cartes photo. Disposez ensuite un ensemble de photos (18) dans une enveloppe pour chaque équipe de deux étudiants. Demandez aux étudiants d’examiner les photos et de déterminer où elles ont été prises, identifiant les lieux qu’ils sont en mesure de reconnaître.
  • Discutez en grand groupe de l’endroit où les photos ont été prises (dans la capitale du Canada) et des photos spécifiques qui ont aidé les étudiants à faire leur choix. Notez tous les sites qui ont été identifiés sur un bloc papier (du type qui est soutenu par un chevalet) en les numérotant de 1 à 18. Demandez aux étudiants pourquoi certains sites ont été plus faciles à identifier que d’autres (par exemple, parce qu’ils l’ont vu à la télévision, parce que c’est un symbole du Canada, parce qu’ils ont visité la capitale). Demandez aux étudiants ce qu’ils savent à propos de ces sites et de la capitale nationale.

Note à l’enseignant : Le niveau de difficulté et le temps requis pour compléter cette activité peuvent être adaptés en formant des groupes ou en utilisant un plus petit ensemble de cartes. Les neuf photos de la partie gauche de l’encart sont associées avec les neuf indices que l’on peut retrouver à la page 12. Le matériel peut donc aisément être divisé en deux ensembles réduits.

Rendez-vous en ligne pour visualiser la galerie Flickr : Cartes photo ou pour télécharger la version des cartes en format PDF.

Activités supplémentaires

Demandez aux étudiants si eux ou des membres de leurs familles se sont déjà rendus dans la capitale. Demandez-leur d’apporter des photos imprimées ou en format numérique dans la classe.

Les étudiants peuvent :

  • Créer un tableau d’affichage en fixant des photos imprimées sur une carte de la région de la capitale nationale.
  • Téléverser des photos numériques dans une galerie Flickr privée.

Activité 2 : Qu’est-ce qui est quoi? (SMART Notebook®)

  • Distribuez un ensemble prédécoupé des Indications capitales (Feuillet 1) à chaque équipe de deux étudiants et demandez-leur d’associer ces indications avec leurs photos.
  • En grand groupe, complétez les informations manquantes sur le bloc papier en identifiant les 18 sites.
  • Lorsque les étudiants auront confirmé l’identification de chaque photo, faites-leur coller les Indications capitales
Activités supplémentaires

Note à l’enseignant : Ces cartes capitales seront utilisées dans toute la ressource et devraient être créées même si vous vous servez de l’option SMART Notebook®. Il serait peut-être utile de reprendre les jeux de cartes entre les activités et de les ranger dans un contenant approprié

Réponses associées avec les cartes photos

  1. Musée canadien de l’histoire
  2. Édifice Lester B. Pearson
  3. Cour suprême du Canada
  4. Musée des beaux-arts du Canada
  5. Flamme du centenaire
  6. Colline du Parlement
  7. Rideau Hall
  8. Les femmes sont des personnes!
  9. Canal Rideau
  10. Marché By
  11. Bibliothèque et Archives Canada
  12. Monument national des anciens combattants autochtones
  13. Rivière des Outaouais
  14. Papa
  15. Monument canadien pour les droits de la personne
  16. Monument commémoratif de guerre du Canada—La Tombe du Soldat inconnu
  17. Ambassade des États-Unis d’Amérique
  18. Monnaie royale canadienne

Activité 3 : Mais qu’est-ce qui se passe ici

Note à l’enseignant : Il n’existe pas de « bonnes » façons de catégoriser les photos. Cette activité aide les étudiants à réfléchir à différents aspects des sites (fonction, type d’édifice, caractéristiques physiques, etc.) afin qu’ils puissent déterminer ce qui se passe dans une capitale et le genre de choses que l’on peut y retrouver.

  1. Demandez aux étudiants qui sont en groupe de deux de se joindre à une autre paire d’étudiants, formant ainsi un groupe de quatre. Demandez aux groupes de se servir d’un ensemble de Cartes capitales et de classer les photos/sites en des catégories ou regroupements de leur choix.
  2. Invitez les étudiants à organiser une « visite guidée » de leur regroupement de photos et à aller observer le travail des autres groupes afin de découvrir de quelle façon ils ont catégorisé leurs photos. (Demandez à un étudiant de demeurer avec la catégorisation de son groupe pendant que les autres membres de l’équipe font la tournée des résultats des autres groupes. Les étudiants qui demeurent près de leurs présentations peuvent expliquer le choix de leur équipe aux étudiants qui font la tournée.)
  3. En grand groupe, notez et comparez les catégories qui ont été créées, tout en recherchant des ressemblances et des différences entre les réponses données. Tentez d’obtenir un consensus en tant que classe sur les diverses raisons pour lesquelles les Canadiens se rassemblent dans la capitale de notre pays. Faites un compte rendu à l’aide des questions de discussion suivantes :
    • Quels types de choses pouvons-nous retrouver dans notre capitale nationale? (par exemple, des monuments, des galeries d’art, des édifices gouvernementaux, des musées, des œuvres d’art dans des lieux publics)
    • Quels types d’activités ont lieu dans la capitale? Quelles sont certaines des raisons pour lesquelles les gens s’y rassemblent? (par exemple, des prises de décisions gouvernementales ou juridiques pour le pays, des célébrations, du tourisme, des événements culturels, des cérémonies, des protestations, la préservation de l’histoire du Canada, des activités récréatives)
    • Quels sont les avantages d’avoir tous ces sites importants et toutes ces activités en un seul endroit?
    • Est-ce qu’il y a également certains désavantages? (par exemple, il n’est pas facile de s’y rendre pour tous les Canadiens)
    • Qu’est-ce qui différencie une capitale nationale d’une capitale provinciale ou territoriale?
    • En quoi sont-elles similaires?
    • Pourquoi les pays ont-ils des capitales? (Présentez le rôle central d’une capitale en tant que lieu où siège le gouvernement national et où des décisions sont prises pour le pays.)
    • Pensez-vous qu’une ville qui est aussi la capitale d’un pays est davantage qu’un lieu où siège le gouvernement d’un pays? Si oui, pourquoi? Sinon, pourquoi? (Présentez d’autres fonctions d’une capitale, par exemple le rôle de gardien des artefacts nationaux, une réflexion de l’identité nationale, un lieu de rassemblement bien réel et symbolique pour les citoyens d’un pays, une représentation nationale qu’un pays présente au monde ainsi qu’une destination touristique.)
    • Pensez-vous qu’il soit important pour un pays d’avoir une capitale nationale impressionnante? Qu’en est-il du fait que tout cela peut nécessiter une jolie somme d’argent afin d’entretenir? Quelle valeur tout cela a-t-il pour les citoyens de partout au pays?

Rendez-vous en ligne pour obtenir une version téléchargeable de ces questions de discussion (Questions capitales).

Activités supplémentaires
  • Demandez aux étudiants de mener une recherche dans les médias pour y trouver du contenu associé à la capitale nationale et discutez des thèmes communs et des fonctions de la capitale qui seront répertoriés. (par exemple, Est-ce que la plupart des articles qui ont été trouvés traitent de politique? De prise de décisions? De célébrations? De commémorations? De tourisme? Est-ce que les histoires sont positives ou négatives dans leur manière de représenter la capitale?)
    • Pour un suivi en ligne en continu, demandez aux étudiants de programmer des alertes Google avec des mots clés.
    • Incluez des recherches sur des sites regroupant des collections de photos ou de vidéos.
    • Demandez aux étudiants d’apporter ou de présenter une histoire chacun et analyser le contenu/les thèmes en grand groupe

Activité 4: Demander son chemin (SMART Notebook®)

  1. Distribuez des copies de la carte géographique ou l’afficher à l’écran. Allouez du temps aux étudiants afin qu’ils examinent la carte tout en faisant des observations. Servez-vous des questions suivantes pour les guider dans leurs observations :
    • Quelles caractéristiques physiques sont évidentes à propos de la région de la capitale du Canada lorsque l’on observe la carte? (par exemple, englobe deux villes dans deux provinces, plusieurs voies navigables [trois rivières et le canal Rideau], beaucoup d’espaces verts)
    • À votre avis, qu’est-ce qui est significatif dans le fait que la région de notre capitale nationale inclue deux provinces? (par exemple, l’héritage bilingue du Canada, l’histoire des colonies anglaises et françaises au Canada)
    • Pensez-vous que les voies navigables sont une caractéristique importante? Si oui, pourquoi? Sinon, pourquoi? (par exemple, voies de transport, mouvement des biens de consommation, activités récréatives)
    • Examinez les noms des rues que vous voyez sur la carte. Reconnaissez-vous certains de ces noms? Quelle est l’inspiration derrière certains de ces noms de rue?
    • La carte fait référence à la région de la capitale du Canada en utilisant les termes « Tout un lieu de rassemblement ». Pourquoi pensez-vous qu’il en est ainsi? Quelles sont certaines des raisons pour lesquelles les gens s’y rassemblent? (par exemple, pour célébrer; pour prendre des décisions; pour partager l’art, l’histoire et la culture; pour se souvenir)
  2. À l’aide des Cartes capitales assemblées lors de l’Activité 2, demandez aux étudiants de localiser les items identifiés sur les photos et de les relever sur leur carte en inscrivant les numéros appropriés. Assurez-vous qu’ils se servent du côté Indications capitales sur leurs cartes pour les aider à localiser plus facilement les sites.

Conseil techno : Utilisateurs SMART Notebook® : veuillez noter que la leçon offerte ne remplace pas l’activité concrète, mais elle permet à la classe de visualiser la carte et d’inscrire les numéros des sites sur le tableau blanc partagé.

Rendez-vous en ligne pour télécharger la carte géographique et les réponses associées à la carte géographique.

Activité 5 : Prêts pour une excursion?

  1. Demandez aux étudiants (seuls ou en équipe de deux) de faire une recherche sur un des sites découverts sur les photos.

    Demandez-leur ensuite de répondre aux questions suivantes :

    • Quelle est la raison d’être ou la fonction de ce site? Pourquoi est-ce important pour les Canadiens?
    • Qu’est-ce qui ferait en sorte qu’il serait intéressant à voir ou à visiter? Qu’est-ce que ce site a de vraiment unique en son genre?
    • Encouragez les étudiants à se servir de sources d’informations variées, d’images et de vidéos de même que Google Street View qui pourrait comprendre des vues intérieures.
  2. Demandez à la classe de créer une publicité télévisée d’une minute expliquant à quiconque serait en visite dans la capitale du Canada pourquoi ils devraient visiter leur site. La publicité télévisée pourrait être jouée comme au théâtre, filmée et présentée comme en vidéo ou créée par les étudiants sous forme de présentation PowerPoint ou iMovie Trailer en incluant des photos, des vidéos et des extraits audio. Demandez aux étudiants de se servir de la Liste de contrôle du guide touristique (Feuillet 2) pour compléter leur travail.

  3. Une fois les présentations terminées, demandez à la classe de faire un classement des « Cinq sites à voir absolument ». Décidez à l’avance des critères de classement (par exemple, les plus intéressants, les plus importants au point de vue historique, les plus importants par rapport à la culture canadienne, les plus amusants, les plus beaux). Les étudiants doivent en arriver à un consensus et expliquer leurs choix. Demandez enfin aux groupes de se servir de la Carte géographique pour y relever le meilleur trajet permettant de visiter les cinq sites choisis.

    Conseil techno : Si vous utilisez le SMART Notebook®, vous pouvez faire ceci en grand groupe en vous servant de la Carte géographique de l’activité 4.

  4. Demandez aux groupes de comparer les trajets qu’ils proposent avec le boulevard de la Confédération, qui est identifié en rouge sur la Carte géographique. Expliquez aux étudiants que le boulevard de la Confédération est le parcours d’honneur emprunté par les dignitaires étrangers qui sont en visite officielle au pays. Demandez aux étudiants pourquoi ils pensent que ce trajet a été choisi (par exemple, au cœur de la capitale; relie l’Ontario et le Québec; fait le lien entre les résidences officielles du Gouverneur général et du Premier ministre et la Colline du Parlement; passe tout près de plusieurs institutions d’envergure, musées, monuments, parcs et autres sites d’importance nationale).

Activités supplémentaires
  • Demandez aux étudiants de concevoir un « Trajet de découvertes » pour leurs propres communautés. Demandez-leur de penser aux endroits qu’ils voudraient présenter aux visiteurs et aux dignitaires et faites-leur planifier un trajet à pied ou en voiture. Les étudiants peuvent se servir de Google My Map pour créer une visite incluant des photos, descriptions, etc. Des instructions simples à suivre.

Feuillet 1- Indications capitales

Les femmes sont des personnes!
Ce monument rend hommage aux cinq femmes qui ont eu gain de cause dans l’affaire « Personnes », où une décision de la Cour précisait que les femmes étaient légalement des personnes en vertu de l’Acte de l’Amérique du Nord britannique. Ce jugement de 1929 les rendait admissibles à être nommées au Sénat du Canada. Des sculptures de bronze plus grandes que nature représentent ces femmes célébrant leur victoire. Une chaise vide semble inviter les passants à joindre le groupe! Les sculptures sont bien en évidence sur le côté est de la Colline du Parlement.
Marché By
À l’est de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique, ce secteur a un historique de combats et d’incendies. Il était, à l’origine, réservé aux ouvriers français et irlandais qui travaillaient dans l’industrie du bois et qui ont construit le canal Rideau. La pauvreté, les rudes conditions de vie et les divergences politiques ont mené à des combats de rue, des agressions et des meurtres. Lorsque le Gouverneur général a prévu un voyage à Bytown en 1849, une réunion dans le marché à propos de la visite s’est transformée en une émeute avec des jets de pierres! Une personne a été abattue. De nos jours, l’Édifice du Marché (qui a brûlé à plusieurs reprises), avec ses étals de nourriture fraîche et de fleurs en plein air est au centre de l’un des endroits les plus branchés où vivre, magasiner et manger.
Monument national des anciens combattants autochtones
Ce monument situé du côté de la rue Elgin du parc de la Confédération nous rappelle que des Autochtones du Canada ont combattu et sont morts pour notre pays, et cela à une époque où la société ne leur reconnaissait pas plusieurs de leurs droits humains fondamentaux. Hommage aux Autochtones qui ont servi dans les Forces armées canadiennes, il témoigne de leurs croyances, de leurs valeurs et de leurs symboles traditionnelles. Intégrant l’importance spirituelle du nombre 4, le monument comprend quatre guerriers face aux quatre directions accompagnés de quatre guides spirituels (loup, grizzly, bison et caribou). Un oiseau-tonnerre représentant le Créateur est perché au sommet.
La rivière des Outaouais
Cette rivière est au cœur de l’histoire et du développement de la région. Voie de transport et de commerce pour les peuples algonquins pendant des milliers d’années, elle a vu Samuel de Champlain et les explorateurs français de même que des coureurs des bois transportant des fourrures. Des millions de billes de bois ont flotté sur ses eaux à l’époque du commerce du bois. Les chutes de la Chaudières, lieu sacré pour les peuples autochtones de la région, étaient autrefois un site de portage majeur. Elles sont ensuite devenues un centre industriel pour les barons du bois, pour la production de pâtes et papiers et pour l’hydroélectricité. Aujourd’hui, la rivière est encore utilisée pour générer de l’électricité et est une voie navigable récréative importante.
Papa
Cette structure de verre multicolore est semblable à un arc-en-ciel permanent. L’enceinte créée par les grands murs de verre transparents offre une petite place publique. Les gens peuvent s’asseoir et observer la façon dont la lumière passe à travers le verre coloré, en constante évolution au cours de la journée. Les reflets sur le sol font également partie de l’art, décorant le trottoir et la chaussée. Vous n’avez pas à vous rendre dans une galerie d’art pour voir de l’art dans la capitale. Papa est situé sur une rue principale, non loin du Musée canadien de l’histoire à Gatineau.
Monument canadien pour les droits de la personne
Les mots « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits » sont gravés sur la façade en granit de cette arche, qui culmine à dix mètres de hauteur. Dans l’arche, on retrouve des colonnes de béton ornées de plaques de granit sur lesquelles on peut lire les mots « Égalité », « Dignité » et « Droits » en plus de 70 langues des Premières nations du Canada. Ce monument est le premier à avoir été consacré aux droits de la personne à l’échelle mondiale! Il est situé à l’angle des rues Elgin et Lisgar, et vous pouvez apercevoir le Monument commémoratif de guerre du Canada au nord à travers l’arche.
Monument commémoratif de guerre — Tombe du soldat inconnu
Cette arche de granit culmine à une hauteur de 21 mètres au-dessus du Square de la Confédération. Les deux personnages de bronze qui surplombent le monument symbolisent la Paix et la Liberté, et les 22 personnages de bronze qui passent sous l’arche représentent les Canadiens qui ont servi le Canada en temps de guerre. On retrouve à la base du monument un tombeau en granit qui contient la dépouille d’un soldat canadien inconnu. C’est sur ce site que se déroule la plus importante cérémonie du jour du Souvenir dans la capitale, d’où on peut voir la Colline du Parlement.
Ambassade des états-Unis d’Amérique
Le bâtiment et son emplacement en disent long sur notre relation avec les États-Unis. Le parcours d’honneur du boulevard de la Confédération passe devant trois côtés de cet édifice monumental. Un mélange de matériaux (pierre, verre, métal) a été utilisé pour intégrer les bâtiments aux différentes rues. Un atrium central de la forme d’une tour peut être vu de tous les côtés. Il y a plus de 150 ambassades dans la capitale. Saviez-vous que le sol d’une ambassade est considéré comme un territoire « étranger »? Les pompiers ont même besoin d’une permission pour y entrer.
Flamme du centenaire
Elle marque l’entrée de la Colline du Parlement depuis qu’elle a été allumée le 31 décembre 1966 pour commémorer le centenaire de notre Confédération. Entourée par les écus aux armoiries des provinces et des territoires du Canada (à l’exception du Nunavut, qui n’existait pas encore), la Flamme symbolise l’unité canadienne d’un océan à l’autre. Les pièces de monnaie que les gens jettent dans le bassin de la fontaine servent à financer la recherche visant à aider les Canadiens ayant des handicaps. La flamme brûle tout au long de l’année, sauf lorsqu’elle est éteinte à des fins d’entretien.
Musée canadien de l’histoire
Les murs recourbés de cet édifice situé sur la rive nord de la rivière des Outaouais face à la Colline du Parlement reflètent de quelle façon le paysage canadien a été sculpté par le vent, les cours d’eau et les glaciers. Cette « caverne » remplie de trésors abrite plus de 4 millions d’artefacts illustrant l’histoire et l’identité canadienne. On y retrouve également la plus importante collection intérieure de mâts totémiques du monde! La pierre calcaire utilisée pour construire le musée est remplie de fossiles visibles qui remontent à des centaines de millions d’années.
Édifice Lester B. Pearson
Ce groupe d’édifices de forme carrée ressemble un peu à un gâteau au chocolat à plusieurs étages! Les drapeaux de toutes les provinces et de tous les territoires du Canada flottent devant le bâtiment, accueillant les visiteurs avec beaucoup de couleurs. L’édifice a été nommé en l’honneur du quatorzième Premier ministre du Canada, lauréat du prix Nobel de la paix. De nos jours, l’édifice abrite Affaires mondiales Canada. Le bâtiment est situé en face de l’édifice du Conseil national de recherches du Canada sur le boulevard de la Confédération.
Cour suprême du Canada
Deux statues jumelles montent la garde de chaque côté de l’immeuble à la devanture symétrique en pierre du plus haut tribunal du Canada, soit la « Vérité » et la « Justice ». Il s’agit de la dernière cour d’appel pour tout le Canada et les décisions rendues par les neuf juges sont définitives. En décidant des questions juridiques d’importance pour le public, ils façonnent notre identité nationale et notre système juridique. La grande cour avant et son emplacement de premier plan avec vue sur l’île Victoria reflètent l’importance de l’immeuble et de ce qui se passe à l’intérieur.
Musée des beaux-arts du Canada
Marcher dans le Grand Hall donne l’impression de se promener dans un gigantesque château de verre. Cet étonnant édifice abrite la plus riche collection d’art canadien au monde, incluant une collection grandissante d’art autochtone. Des visiteurs du Canada et de partout dans le monde se rassemblent ici pour admirer plus de 1 200 œuvres d’art des collections permanentes de même que d’incroyables expositions spéciales. À l’extérieur du musée se trouve Maman, une araignée géante (9,25 m de hauteur) faite de bronze qui transporte des œufs de pur marbre blanc dans une poche sous son ventre.
Bibliothèque et Archives Canada
Cet édifice situé à l’extrémité nord-ouest de la rue Wellington est un lieu où les gens peuvent se rendre pour en apprendre davantage à propos de l’histoire et de la culture du Canada. Les incroyables collections comprennent plus de 500 000 heures de séquences filmées et enregistrées, presque 30 millions de photos et 4,5 millions de mégaoctets d’information, sans compter des timbres, des journaux, des oeuvres d’art et plus encore. Récemment, BAC a fait connaître un film d’actualités très rare sur la Série mondiale de 1919, découvert dans le pergélisol du Yukon. Devant l’édifice se trouve Le banc secret de la connaissance, qui représente un garçon et une fille assis sur un banc de parc.
Rideau Hall
Résidence officielle et bureau du Gouverneur général du Canada depuis la Confédération, cet édifice majestueux et symétrique en pierre est entouré de 79 acres de forêts et de parcs. On y retrouve aussi tout ce qui est canadien, incluant une patinoire extérieure ouverte au public. Le Gouverneur général accueille plusieurs cérémonies et événements dans ces lieux. Ses grandes salles de réception, comme la salle de la tente (qui abritait autrefois un terrain de tennis intérieur) sont des lieux de rassemblement inspirant pour les Canadiens. Rideau Hall est situé à l’est de la résidence du Premier ministre.
Colline du Parlement
Les bâtiments situés sur la Colline (dont la célèbre Tour de la Paix) sont au centre de la prise de décision canadienne. Il s’agit là d’un monument national et d’un symbole de nos valeurs communes que sont la démocratie, le respect et la liberté d’expression. La vaste cour avant a été conçue pour accueillir les Canadiens qui s’y rassemblent pour des célébrations comme la Fête du Canada et aussi pour des commémorations nationales et même des protestations. En été, la cour accueille des classes de yoga et il arrive parfois que plus de 1 000 personnes se présentent!
Monnaie royale canadienne
Les pièces de circulation canadiennes sont produites dans une installation de pointe à Winnipeg, mais c’est le site d’Ottawa qui fabrique les moules (matrices) pour les produire. On y fabrique aussi des pièces de collection et des médailles, y compris celles des précédents Jeux olympiques et paralympiques. Situé le long de la rivière des Outaouais près du Musée des beaux-arts du Canada, le bâtiment ressemble à une forteresse gothique. Cela est logique, étant donné tout l’or et tout l’argent qu’il y a à l’intérieur!
Canal Rideau
Cette voie navigable formée de rivières, de lacs et de canaux creusés par l’homme (incluant 47 écluses et 24 barrages) d’une longueur de 202 kilomètres a été construite par le Colonel John By. C’était une voie de transport sécuritaire reliant le lac Ontario à Montréal. Maintenant reconnu à titre de lieu du patrimoine mondial de l’UNESCO, c’est de nos jours une voie navigable pour les embarcations de plaisance, longée par des parcs et des pistes cyclables. En hiver, une section du canal comprise entre le Centre national des Arts et l’Université Carleton devient la plus grande patinoire extérieure du monde (près de 8 km de longueur)!

Liste de vérification du guide touristique

Préparer votre présentation de guide touristique

  • Est-ce que vous avez clairement identifié la raison d’être ou la fonction du site?
  • Est-ce que vous avez expliqué pourquoi le site est important pour les Canadiens?
  • Est-ce que votre présentation démontre pourquoi le site serait intéressant à voir ou à visiter?
  • Est-ce que vous avez ajouté des images pour soutenir votre visite guidée?
  • Est-ce que vous avez utilisé plus que trois sources d’informations différentes?
  • Quels types de preuve avez-vous utilisé pour présenter vos choix?

Dans votre présentation

Comment jugez-vous avoir utilisé des phrases et des mots intéressants et pleins d’entrain?

  • Très bien
  • Plutôt bien
  • Correct
  • Un peu
  • Pas très bien

Comment jugez-vous votre présentation au niveau de sa fluidité est est-ce qu’elle suit une séquence logique?

  • Très bien
  • Plutôt bien
  • Correct
  • Un peu
  • Pas très bien

Avez-vous utilisé beaucoup de support visuel pour que votre présentation demeure intéressante?

  • J’ai utilisé beaucoup de support visuel
  • J’ai utilisé un peude support visuel
  • Je n'ai pas utilisé beaucoup de support visuel

Comment avez-vous démontré votre enthousiasme et votre confiance?

  • Très bien
  • Plutôt bien
  • Correct
  • Un peu
  • Pas très bien

De façon générale, pensez-vous que vous avez pu convaincre les gens qu’ils devraient visiter votre site?

  • Oui!
  • Peut-être
  • Je ne pense pas

Thème 2 : Où se rassemble-t-on?

Les étudiants examinent ce qui rend une capitale unique et explorent les facteurs et le contexte historique qui ont une incidence sur le choix d’une ville comme capitale.

Aperçu des activités

Les étudiants vont :

  • Explorer et appliquer les critères portant sur les capitales dans le contexte du choix historique de la capitale du Canada.
  • Examiner les changements qui ont eu lieu au Canada depuis la Confédération et analyser la pertinence des critères portant sur les capitales dans le choix d’une capitale de nos jours.
  • Évaluer d’une façon critique les caractéristiques et les fonctions clefs (autant concrètes que symboliques) de notre capitale nationale en présentant des arguments visant à déterminer si la capitale devrait ou non être déplacée à un autre endroit au Canada.

Objectifs/attentes

Les étudiants vont :

  • Développer une compréhension du concept et de la raison d’être d’une capitale.
  • Reconnaître que l’emplacement de notre capitale reflète des aspects de notre histoire et de notre culture qui sont indispensables à notre identité en tant que Canadiens.
  • Prendre conscience des fonctions moins concrètes d’une capitale (par exemple, sa nature symbolique, un endroit reflétant l’unité nationale, un lieu de rassemblement).

Feuillets et matériel

  • Feuillet 3 : Critères capitaux
  • Feuillet 4 : La capitale du Canada a été choisie!
  • Feuillet 5 : Soupeser les arguments
  • Grille d’évaluation : En déplacement
  • Carte géographique de la région de la capitale du Canada
  • Ciseaux, marqueurs, papier journal et bandes de papier

Options technologiques et autres téléchargements

Activités thème

Activité 1: Critères capitaux

  1. Formez des équipes de trois ou quatre et demandez aux étudiants de créer une liste de choses qui seraient à leur avis importantes à considérer lors du choix d’une capitale pour un pays. (Revenez sur les informations et les idées recueillies dans le premier thème.) Discutez en grand groupe.
  2. Remettez une copie des Critères capitaux (Feuillet 3) à chaque groupe, avec des bandes de papier vierges. Demandez aux étudiants de comparer la liste de critères qu’ils ont créée à l’étape 1 avec les critères présentés sur le feuillet. S’il y a des critères supplémentaires qui ont de l’importance pour le groupe, demandez-leur de les écrire sur les bandes de papier vierges.
  3. Fournissez aux étudiants une carte du Canada avant la Confédération (téléchargez la carte de 1849). Expliquez aux étudiants que le choix de l’emplacement de la capitale a été chaudement débattu à l’époque (Kingston, Montréal, Québec et Toronto étaient d’autres options).
  4. Demandez aux étudiants de situer (de manière approximative) les cinq emplacements potentiels pour la capitale sur la carte du pays avant la Confédération. Donnez la chance aux étudiants d’examiner la carte et de discuter des caractéristiques géographiques qui pourraient influencer la décision. (par exemple, Est-ce que la ville se trouve dans le Haut-Canada ou dans le Bas-Canada? Est-ce qu’elle est située à proximité d’une voie navigable? Est-ce qu’elle est dans un emplacement central au sein du Canada entier de l’époque? Est-ce qu’elle est près de la frontière américaine?)
  5. Invitez un étudiant de chaque groupe à couper toutes les bandes des Critères capitaux (Feuillet 3) et tous les autres critères supplémentaires qu’ils ont décidé d’inclure. Demandez aux groupes de penser au choix d’une capitale pour le Canada avant la Confédération. Demandez aux groupes de classer leurs critères du plus important au moins important dans le choix de l’emplacement de la capitale du Canada.
  6. Demandez aux étudiants d’inscrire leurs résultats sur de papier journal (voir la Figure 1), et demandez-leur ensuite d’afficher ces résultats dans la salle de classe. Encouragez les étudiants à observer et comparer les classements de leur groupe avec ceux des autres groupes.
Figure 1
Critère pour la capitaleRaisonnement derrière le classement
1.
2.
3.

Activité 2 : La capitale du canada a été choisie

  1. Faites lire aux étudiants l’article qui se trouve dans le Feuillet 4 : La capitale du Canada a été choisie!
  2. Demandez aux étudiants de brosser le tableau des arguments pour ou contre le choix de chaque ville, en vous servant de l’outil du Feuillet 5 : Soupeser les arguments. Faites un compte rendu à l’aide des questions suivantes :
    • L’article de journal a été publié dans quelle ville, selon vous? Pourquoi?
    • Est-ce que vous pensez que l’article serait écrit de la même façon s’il était publié par un journal d’une autre ville? De quelle manière? Est-ce que cela a de l’importance que ce soit une personne ou une autre qui raconte l’histoire? Si oui, pourquoi? Sinon, pourquoi? (Discutez de la nature de l’Histoire en tant qu’histoire racontée par une personne ou un groupe de personnes.)
    • Pourquoi y a-t-il eu autant de débats à propos du choix de la ville qui deviendrait la capitale? (par exemple, retombées économiques, pouvoir, statut)
    • Quel critère semblait être le plus important aux yeux des décideurs de l’époque?
    • Pensez-vous que la Reine a pris une bonne décision? Si oui, pourquoi? Sinon, pourquoi?
  3. En grand groupe, consultez une carte actuelle du Canada et situez la capitale nationale. Servez-vous de la carte du Canada avant la Confédération (téléchargée dans le cadre de l’Activité 1) comme point de départ de la conversation, et demandez aux étudiants ce qui a changé au Canada depuis que notre capitale a été choisie.
  4. Servez-vous des mêmes critères découpés du Feuillet 3 et demandez aux étudiants de classer les critères une nouvelle fois, selon l’importance que chaque critère aurait dans le choix d’une nouvelle capitale aujourd’hui. Serait-il possible de retirer certains de ces critères? Est-ce que de nouveaux critères devraient être ajoutés? Demandez aux étudiants d’inscrire leurs classements ainsi que leurs raisonnements sur du papier journal tel qu’indiqué dans la Figure 1 ci-dessus.
  5. En grand groupe, parvenez à un consensus sur une liste actuelle de critères pour choisir une capitale.
    • En quoi la vie d’aujourd’hui diffère-t-elle de la vie du milieu des années 1800? (par exemple, le transport, les communications, la nature multiculturelle de notre pays)
    • Est-ce qu’il y a des critères qui ont pu être utilisés dans les premiers stades de développement du Canada qui pourraient être moins importants maintenant?
    • Est-ce qu’il y a des critères qui sont importants maintenant et qui auraient pu ne pas être aussi pertinents dans les premiers stades de l’histoire du Canada?
    • Quels critères auront toujours un rôle important à jouer dans le choix de l’emplacement d’une capitale?
  6. Lisez la citation suivante aux étudiants et demandez-leur ce qu’ils en pensent :

    « Je ne voudrais rien dire de désobligeant à propos de la capitale, mais il est difficile de dire quoi que ce soit de bon à son sujet. Ottawa n’est pas une belle ville et ne semble pas destinée à le devenir. »

    - Sir Wilfrid Laurier, 1884
    • Êtes-vous étonnés par cette citation?
    • Comment pensez-vous qu’Ottawa s’est développée depuis que Laurier a émis ses commentaires?
    • Que pensez-vous qu’il dirait de la capitale aujourd’hui?
Activités supplémentaires
  • Visitez la Galerie Flickr : Ottawa autrefois et maintenant. Demandez aux étudiants d’identifier les différences visibles entre « autrefois » et « maintenant » sur les photos. Expliquez aux étudiants que ces photos ont été prises par des étudiants qui suivaient un cours d’été à la School of the Photographic Arts : Ottawa. Demandez aux étudiants d’identifier des choses qui ont une signification historique dans leurs propres communautés et de créer leurs propres photos « autrefois » et « maintenant » à l’aide de photos d’archives locales.
  • Demandez aux étudiants de visiter l’exposition en ligne Exposition virtuelle : Ottawa devient la Capitale to pour voir des photos, des articles de journaux et d’autres informations.

Activité 3 : En déplacement?

Note à l’enseignant : Cette activité pourrait être plus appropriée pour des étudiants intermédiaires.

  1. Expliquez aux étudiants que d’autres pays ont eu plus qu’un emplacement pour leur capitale (par exemple, la Russie a eu au moins trois capitales dans son histoire, alors que le Japon et la Turquie en ont eu chacun deux).
  2. Divisez la classe en groupes de trois. Expliquez aux étudiants que chaque groupe représente un comité créé par le/la premier/ère ministre, chacun ayant le mandat de fournir une réponse à la question suivante :
    • Est-ce que la capitale nationale devrait demeurer dans la région d’Ottawa-Gatineau ou est-ce qu’elle devrait être déplacée dans un autre emplacement au Canada?

    Le/La premier/ère ministre aimerait que les comités évaluent des emplacements alternatifs possibles. Afin du satisfaire la requête du/de la premier/ère ministre, chaque comité doit :

    1. Décrire les avantages et les inconvénients de conserver la capitale nationale là où elle est.
    2. Choisir le meilleur emplacement alternatif possible pour l’emplacement de la capitale nationale du Canada et préciser les raisons entourant ce choix.
    3. Créer un rapport sommaire de ses recommandations pour le/la premier/ère ministre. (Les étudiants peuvent utiliser une variété de formats de présentation, incluant PowerPoint, Prezi, un rétroprojecteur ou une affiche.)

    Note à l’enseignant: Encouragez les étudiants à considérer tous les aspects qui se présentent dans le déplacement d’une capitale, y compris le coût associé à la construction de nouvelles infrastructures, le tourisme, la nature symbolique de la capitale, le contexte historique, etc.

  3. Demandez aux étudiants de présenter le rapport de chaque groupe à la classe par le truchement d’un jeu de rôle simulant une présentation au/à la premier/ère ministre et à ses conseillers. Quand tous les groupes ont terminé, faites un compte rendu en utilisant les questions de discussion suivantes :
    • Quels critères ont le plus influencé la décision de votre groupe de déplacer la capitale?
    • Quelles fonctions d’une capitale sont les plus faciles à déplacer?
    • Quelles fonctions seraient les plus difficiles à déplacer?
    • Pensez-vous que l’emplacement physique de la capitale est important pour les Canadiens?
    • De quelle(s) façon(s) est-ce que la géographie du Canada (qui couvre près de 1 million de kilomètrescarrés) influence-t-elle le sentiment d’appartenance que nous avons face à la capitale?
    • Pensez-vous qu’il est plus facile ou plus difficile pour certaines provinces, territoires ou régions de s’identifier avec la capitale?
    • Est-ce que la capitale du Canada est davantage un emplacement physique ou un concept symbolique?

Feuillet 3: Critères capitaux

  • Facilité de se défendre contre des attaques possibles ou des invasions
  • Située dans le centre géographique du pays pour que tous les citoyens puissent y avoir un bon accès
  • A des terres disponibles pour le développement et l’utilisation dans l’avenir
  • A un bon climat
  • Est située sur une voie navigable
  • Représente les langues et les cultures du pays
  • A des édifices qui peuvent accueillir le gouvernement
  • A des musées, des galeries d’art, des édifices historiques et des monuments qui représentent le pays et qui sont les gardiens des trésors nationaux
  • Est attrayante afin que les gens souhaitent la visiter
  • Est la plus grande ville du pays
  • A des espaces où les citoyens peuvent se rassembler pour célébrer et se souvenir
  • Est située sur des artères de transport majeures comme des chemins de fer, des routes ou des autoroutes

Feuillet 4 : La capitale du Canada à été choisie!

Imitation d'un article d'un journal historique fictif, Le Herald

Sa Majesté arrête son choix sur l’emplacement du Siège permanent du gouvernement du Canada
Date – 16 février 1858

Les déclarations et les arguments présentés ont maintenant été entièrement soupesés. Selon le jugement de Sa Majesté, la ville d’Ottawa offre de plus grands avantages que n’importe quel autre emplacement au Canada pour accueillir le Siège permanent du futur gouvernement du Canada-Uni. Cela mettra finalement un terme à ce débat fortement nuisible qui s’est prolongé beaucoup trop longtemps. Le transfert périodique du siège du gouvernement d’un endroit à un autre est dispendieux, peu pratique et inefficace.

Bien que des détracteurs aient décrit Ottawa comme étant « un petit avant-poste entouré d’à peu près rien », il doit être reconnu que son emplacement géographique offre un réel avantage. Son emplacement est au centre de la région actuelle sur un axe est-ouest et il se trouve aussi à la frontière entre le Haut-Canada et le Bas-Canada, un emplacement neutre s’il en est un. Ils sont séparés par un simple pont!

De plus, Ottawa est loin des influences et des menaces américaines. Nous savons trop bien que des maraudeurs américains ont attaqué les capitales précédentes. Ottawa est situé à une distance sûre de la frontière alors que Kingston, Toronto et Montréal sont pratiquement indéfendables! Oui, Québec a des ressources militaires solides et bien établies, mais elle ne dispose pas d’une position centrale et en tant que bastion du Bas-Canada, elle ne sera jamais acceptée par le Haut-Canada. Montréal a elle aussi une rivalité avec Québec.

Le fait que Québec dispose d’un accès portuaire avec l’Angleterre n’est pas suffisant pour surmonter les jalousies et les ressentiments des autres capitales potentielles.

Sa Majesté a clairement vu plus loin que la splendeur de Montréal (le Paris du Canada) en tant que ville la plus peuplée et le centre économique du pays.

Les foules déchaînées qui ont brûlé les édifices du Parlement en 1849 offrent assez de preuves de turbulences pour qu’elle ne soit pas considérée. Si ce n’était de cela, sa position au Bas-Canada aurait certainement un effet sur la croissance des rivalités.

Bien que Toronto ait également une importance sur le plan commercial, elle est située à une extrémité de la province et n’est pas aimée du tout par le Bas-Canada en entier, jetant de l’huile sur le feu du fossé entre les Anglophones et les Francophones. De la même façon, Kingston créerait également du mécontentement au Bas-Canada, en dépit de son emplacement central. Elle n’offre également pas grand-chose d’autre et a été qualifiée « d’endroit mort ». D’ici quelques années, Ottawa la concurrencera certainement en population et en richesse. Le canal Rideau, complété il y a 35 ans, a accéléré le développement d’Ottawa en tant que centre économique. Le fait de lui octroyer le statut de capitale ne fera qu’augmenter son statut commercial et économique.

Bien que de nombreuses histoires circulent pour expliquer le choix de la Reine, il est évident qu’elle n’a pas basé sa décision sur une peinture à l’aquarelle représentant la ville ou encore en plantant une épingle à chapeau dans une carte de la colonie. Sa Majesté a pris une décision basée sur un compromis. Et c’est une sage décision.

Feuillet 5 : Soupeser les arguments
EmplacementPourContre
Montréal
Québec
Kingston
Ottawa
Toronto

Grille d’évaluation : En déplacement - Évaluation du rapport final

Connaissance/compréhension

  • Démontre une forte connaissance des fonctions (autant concrètes que symboliques) d’une capitale.
  • Démontre une connaissance considérable des fonctions (autant concrètes que symboliques) d’une capitale.
  • Démontre une certaine connaissance des fonctions (autant concrètes que symboliques) d’une capitale.
  • Démontre une connaissance limitée des fonctions (autant concrètes que symboliques) d’une capitale.
  • Démontre une forte connaissance du changement/de la croissance du Canada depuis qu’Ottawa a été choisie comme capitale.
  • Démontre une connaissance considérable du changement/de la croissance du Canada depuis qu’Ottawa a été choisie comme capitale.
  • Démontre une certaine connaissance du changement/de la croissance du Canada depuis qu’Ottawa a été choisie comme capitale.
  • Démontre une connaissance limitée du changement/de la croissance du Canada depuis qu’Ottawa a été choisie comme capitale.

Réflexion/recherche

  • Démontre de manière très solide le recours à la pensée critique et créative dans les recommandations proposées.
  • Démontre de manière considérable le recours à la pensée critique et créative dans les recommandations proposées.
  • Démontre un certain recours à la pensée critique et créative dans les recommandations proposées.
  • Démontre un recours très limité à la pensée critique et créative dans les recommandations proposées.

Communication

  • Les idées sont communiquées de manière très efficace et très claire avec une bonne organisation et une excellente utilisation du vocabulaire et des conventions d’écriture.
  • Les idées sont communiquées d’une manière efficace avec une organisation évidente et une utilisation appropriée du vocabulaire et des conventions d’écriture.
  • Les idées sont communiquées avec une certaine organisation évidente et une certaine utilisation appropriée du vocabulaire et des conventions d’écriture.
  • Les idées sont communiquées de manière limitée en raison d’un manque d’organisation, d’un vocabulaire faible et d’une pauvre utilisation des conventions d’écriture.
  • Décrit clairement et avec persuasion les raisons appuyant la décision du comité.
  • Décrit adéquatement les raisons appuyant la décision du comité.
  • Offre certaines raisons appuyant la décision du comité.
  • N’a offert aucune raison convaincante pour appuyer les décisions du comité.

Évaluation de la présentation

Communication
  • A présenté clairement et avec persuasion les raisons appuyant la décision du comité.
  • A présenté adéquatement les raisons appuyant la décision du comité.
  • A présenté certaines raisons appuyant la décision du comité.
  • A présenté très peu de raisons ou des raisons confuses pour appuyer les décisions du comité.
  • La présentation était bien organisée et efficace dans sa manière de présenter le contenu.
  • La présentation était plutôt bien organisée et assez efficace dans sa manière de présenter le contenu.
  • La présentation était quelque peu désorganisée et n’a pas présenté le contenu aussi efficacement que possible.
  • La présentation était confuse et inefficace dans sa manière de présenter le contenu.
Travail créatif
  • La présentation était bien organisée et efficace dans sa manière de présenter le contenu.
  • La présentation était plutôt bien organisée et assez efficace dans sa manière de présenter le contenu.
  • La présentation était quelque peu désorganisée et n’a pas présenté le contenu aussi efficacement que possible.
  • La présentation était confuse et inefficace dans sa manière de présenter le contenu.

Thème 3 : Exploration de notre identité

Les étudiants explorent le concept de l’identité canadienne et le rôle de la capitale nationale dans la représentation de la vision partagée et des valeurs communes qui nous unissent en tant que nation régionale et diversifiée.

Aperçu des activités

Les étudiants vont :

  • Examiner le concept d’identité personnelle.
  • Étendre le concept de l’identité aux écoles, aux régions et aux pays.
  • Explorer diverses façons en vertu desquelles l’identité du Canada est communément représentée par le truchement des symboles nationaux officiels et non officiels.
  • Déterminer comment nous nous définissons en tant que Canadiens et comment ces définitions peuvent changer selon la région ou le groupe auquel nous appartenons.
  • Mettre en application leur compréhension en créant des dessins, des photos ou des textes créatifs qui reflètent pourquoi ils sont fiers d’être Canadiens.

Objectifs/attentes

Les étudiants vont :

  • Examiner et reconnaître les symboles qui nous représentent et qui donnent une image de nous en tant que nation.
  • Démontrer une compréhension de l’identité canadienne (par le truchement de l’histoire, des récits contemporains, des symboles) et de quelle(s) façon(s) elle est unique.
  • Démontrer une compréhension de l’importance du Canada en tant que nation bilingue et multiculturelle.
  • Comprendre l’importance d’une histoire et d’une présence autochtone forte pour l’identité canadienne.
  • Explorer le concept d’identité personnelle en tant que cadre pour l’exploration de l’identité nationale.

Feuillets et matériel

  • Feuillet 6 : Gabarit de poème « Je suis »
  • Papier journal et marqueurs
  • Une collection d’items représentant l’identité canadienne (par exemple, des timbres, des pièces de monnaie, des cartes postales)

Options technologiques et autres téléchargements

Activité du thème

Activité 1 : Identité personnelle

  1. Demandez aux étudiants de prendre trois minutes pour rédiger de façon individuelle et sous forme d’énumération une description d’eux-mêmes. Tentez de ne pas donner trop de directives, puisque vous voulez que les étudiants choisissent les types de choses qu’ils utiliseraient typiquement pour se décrire (par exemple, l’apparence, ce qu’ils aiment ou n’aiment pas, les choses auxquelles ils accordent de la valeur, leur appartenance ethnique, etc.)
  2. Lorsque les étudiants ont terminé, demandez-leur de relire la description qu’ils ont faite d’eux-mêmes et de faire ce qui suit :
    • Encercler tout qu’ils ont pu écrire à propos de leur apparence physique.
    • Souligner tout ce qui se rapporte à leur contexte familial, leur culture ou leur langue.
    • Tracer un rectangle autour de tout ce qu’ils ont pu écrire se référant aux choses auxquelles ils accordent de la valeur ou qui sont importantes pour eux.
    • Placer un crochet à côté de tous les groupes auxquelles ils appartiennent.
  3. Demandez aux étudiants combien d’items se référant à chaque type de caractéristiques ils ont indiqués dans leurs descriptions. Ayez une discussion en grand groupe en vous inspirant des questions suivantes :
    • Est-il difficile de décrire qui vous êtes en tant que personne? Si oui, pourquoi? Sinon, pourquoi?
    • Quel type de caractéristique avez-vous inscrit le plus souvent? (Lisez chacune des catégories et demandez aux étudiants de lever leurs mains.)
    • Pensez-vous que nous serions capables de nous identifier facilement de manière individuelle si nous affichions ces descriptions dans la salle de classe? Quels genres de caractéristiques seraient les plus faciles à identifier?
    • Est-ce que les caractéristiques qui sont les plus faciles à identifier sont celles qui sont les plus importantes? Si oui, pourquoi? Sinon, pourquoi?
    • Si nous enlevions tout ce qui se rapporte à l’apparence, pourrions-nous nous reconnaître avec les descriptions?
    • Est-ce que vous pensez que vous êtes exactement le portrait d’un autre étudiant dans cette salle de classe? Qu’est-ce qui rend chacun d’entre nous unique?
  4. Discutez des méthodes scientifiques qui sont utilisées pour identifier les gens (par exemple, la représentation unique des vaisseaux sanguins dans chaque oeil, les empreintes digitales, la voix, l’ADN). Est-ce que ces choses peuvent vous définir en tant qu’individu? Si oui, pourquoi? Sinon, pourquoi? Discutez de l’identité comme étant un ensemble de caractéristiques qui rendent une personne unique.
  5. Utilisant Feuillet 6, demandez aux étudiants de créer un poème structuré « Je suis » qui exprime leur identité personnelle unique. Les étudiants peuvent apporter des photos ou des items importants de leur vie qui serviront de point de départ pour leur poème. Faites une recherche de poème « Je suis » sur Google pour trouver de multiples exemples.
Activités supplémentaires

Lorsqu’un Gouverneur général est nommé au Canada, des armoiries personnelles sont conçues pour lui ou pour elle, utilisant les symboles qui représentent son histoire personnelle, ses croyances et ses valeurs. Faites voir aux étudiants des exemples passés et actuels, et demandez-leur de créer leurs armoiries personnelles pour eux ou pour leur école.

Activité 2 : Une identité en expansion

  1. Demandez aux étudiants s’ils pensent que leur école a une identité. Demandez aux partenaires de Penser/ Se grouper par deux/Partager cinq caractéristiques qui rendent leur école unique. (Les étudiants commencent par penser par eux-mêmes, puis ils se groupent par deux pour discuter de leurs idées avant de partager leurs réponses avec le reste de la classe.)
  2. Demandez aux étudiants s’ils pensent que leur province ou leur région a une identité. Faites-leur changer de partenaire et Penser/Se grouper par deux/Partager autant de caractéristiques que possible qui rendent leur province ou leur région unique.
  3. Demandez aux étudiants s’ils pensent que les pays ont des identités. En grand groupe, discutez du genre de choses qui peuvent rendre un pays unique et distinctif des autres pays. (par exemple, la taille, la terre, le peuple, le climat, le gouvernement, le système juridique, le système économique, l’histoire, la langue, la culture)
  4. Fournissez aux étudiants des cartes vierges du Canada et demandez-leur de remplir la carte avec des dessins et des phrases décrivant de quelle(s) manière(s) le Canada est unique en tant que pays. (Faites une recherche Google avec « Images Carte vierge du Canada ».)
Activités supplémentaires
  • Demandez aux étudiants d’utiliser Google Maps et d’épingler des images et des symboles sur la carte.

Activité 3 : Réflexions sur le canada

  1. Apportez une collection constituée des items suivants (ou demandez aux étudiants de faire une recherche en ligne et d’assembler leur propre matériel) :
  2. Divisez les étudiants en groupes et remettez plusieurs items à chaque groupe de même qu’une feuille de papier journal et des marqueurs de couleurs différentes. Demandez aux étudiants de créer un cercle divisé en quadrants sur la feuille de papier journal en utilisant les mots-clés suivants : les gens, la terre, l’histoire, les valeurs. Demandez aux étudiants de répondre aux questions suivantes en inscrivant leurs réponses dans le quadrant approprié :
    • Quels symboles sont typiquement utilisés pour représenter les Canadiens et le Canada?
    • Qu’est-ce que ces symboles révèlent au sujet des caractéristiques physiques du pays? (la taille, le climat, le paysage, etc.)
    • Que vous disent-ils à propos de l’histoire du Canada et ce que nous sommes en tant que groupe de gens? (influence britannique, la langue française, l’importance de la culture autochtone, etc.)
    • Qu’est-ce que ces symboles vous révèlent à propos de ce à quoi les Canadiens accordent de la valeur ou de ce qu’ils pensent qui est important? (par exemple, la nature, l’histoire, le respect pour toutes les cultures)
  3. Demandez à la classe si les symboles que l’on retrouve sur notre argent, sur nos timbres, etc. reflètent adéquatement notre identité nationale. Si oui, pourquoi? Sinon, pourquoi?
    • Sur quels types de choses se concentrent-ils?
    • D’où vient cette vision du Canada?
    • Que vous révèlent-ils à propos de la manière dont les autres pays pourraient nous percevoir?
    • Est-ce que les symboles reflètent à quel point nous sommes devenus un pays multiculturel?
    • Est-ce que les symboles sont des stéréotypes ou un portrait précis de ce que nous sommes?
    • Est-ce qu’il y a une différence entre les symboles « officiels » et les symboles « non officiels »?
Activités supplémentaires
  • Demandez aux étudiants de faire une recherche dans les médias afin d’y trouver des portraits et des représentations de l’identité canadienne. Assurez-vous de demander aux étudiants d’inclure des publicités (par exemple, d’une chaîne nationale de café, une chaîne nationale de voiture/quincaillerie, des entreprises de boissons nationales), en fouillant YouTube, les postes de télévision généralistes, les films et les magazines. Demandez aux étudiants d’essayer de déterminer s’il y a une différence entre la manière dont nous nous représentons et comment d’autres pays nous représentent.

Activité 4 : ce qui nous définit

  1. Demandez aux étudiants de créer cinq top 5 différents des gens, des endroits, des événements, des réalisations et des symboles qui définissent le Canada à leurs yeux. (Pour réduire le temps nécessaire à cette activité, divisez la classe en cinq groupes et demandez à chaque groupe de créer une de ces listes.) Lorsque les étudiants auront identifié ces 25 items, demandez-leur de faire un choix parmi ceux-ci et de faire un top 10 de ce qui définit le Canada.

    Projeter les résultats du Sondage Ipsos Reid sur le tableau blanc afin que toute la classe puisse les voir en même temps.

  2. Téléchargez une copie des résultats du sondage Ipsos Reid Dominion Institute, faites des photocopies et distribuez les principaux résultats (101 choses).
    • Demandez aux étudiants de comparer leur propre liste avec les résultats de ce sondage pancanadien.
    • Est-ce qu’il y a des items sur cette liste qui vous surprennent?
    • Combien sont des « symboles officiels » et d’autres des « symboles non officiels »?
    • Est-ce que vous pensez que la liste serait la même si elle était créée dans différentes régions du Canada ou par différents groupes de personnes?
  3. Photocopiez et distribuez les trois autres tableaux comparatifs top 20 et comparez les résultats pour ce qui suit :
    • Grand public vs. l’Ouest du Canada, Grand public vs. l’Est du Canada, Grand public vs. Immigrants.
    • Quels autres résultats de groupe seraient intéressants à examiner?
    • Est-ce que vous pensez que la liste serait différente si on comparait les résultats des Canadiens plus jeunes à celle des Canadiens plus âgés? La liste des autochtones du Canada? Des Canadiens français? Des Américains? Des gens d’autres pays du monde? Si oui, pourquoi? Sinon, pourquoi?
Activités supplémentaires

Demandez aux nouveaux arrivants dans la classe de discuter de ce qu’ils pensaient du Canada avant leur arrivée ici et de leurs premières impressions lorsqu’ils sont arrivés au pays. S’il n’y a pas de nouveaux arrivants, demandez aux étudiants de mener des entrevues avec des parents, de la parenté ou des amis qui ne sont pas nés au Canada ou invitez un conférencier d’un organisme communau taire au service des nouveaux arrivants.

Activité 5 : Défi Mon canada

  1. Demandez aux étudiants de réfléchir à ce qui les rend fiers d’être Canadiens.

    Note à l’enseignant : Le Défi de la Fête du Canada se déroule typiquement entre les mois de janvier et d’avril. Le thème, les prix et les dates changent annuellement, alors consultez le site Web pour télécharger le Guide d’information (que l’on trouve sous la rubrique Ressources éducatives). Si le choix du moment ne convient pas à l’enseignement que vous dispensez dans votre classe, les étudiants peuvent tout de même réaliser cette activité créative sans participer au concours.

  2. Expliquez que Patrimoine canadien organise, le Défi de la Fête du Canada, demandant aux jeunes de partout au Canada d’exprimer ce qui les rend fier d’être Canadiens par l’entremise de leurs oeuvres et des autres supports.
  3. Si possible, faites visiter le site Web aux étudiants pour examiner les prix fantastiques et les oeuvres des précédents lauréats.
  4. Téléchargez et distribuez le Guide d’information sur le Défi de la Fête du Canada de Patrimoine canadien, et passez les conditions en revue. Assurez-vous également de bien examiner les règlements officiels. La section des procédures renferme tous les liens servant à soumettre les oeuvres. Veuillez noter que les oeuvres doivent être créées individuellement; les étudiants ne peuvent pas travailler en groupe de deux ou en groupe.
    • Demandez aux étudiants de remplir un formulaire d’inscription pour leur oeuvre (à télécharger sur la page principale). Les oeuvres peuvent être envoyées par voie électronique en utilisant le formulaire d’inscription en ligne, ou par la poste à l’un des Bureaux régionaux de Patrimoine canadien en utilisant le formulaire d’inscription en format PDF.

Feuillet 6 – Gabarit de poème « Je suis »

Ceci est un gabarit en blanc, répondez aux questions en complétant les espaces vides.

Titre – Je suis . . .

Trouvez 2 caractéristiques spéciales qui vous décrivent

Je suis …

et…

Quelque chose qui pique votre curiosité

Je me demande…

Un son imaginaire

J'entends…

Une vision imaginaire

Je vois …

Quelque chose que vous aimeriez

Je veux…

Répéter la première ligne de ce poème

Je suis…

Et…

Quelque chose que vous prétendez faire

Je prétends…

Quelque chose que vous ressentez

Je ressens…

Quelque chose d'imaginaire

Je touche…

Quelque chose qui vous préoccupe

Je m'inquiète…

Quelque chose qui vous rends très triste

Je pleure…

Répéter la première ligne de ce poème

Je suis…

Et…

Quelque chose qui est vrai à vos yeux

Je comprends…

Quelque chose en crois vous croyez

Je dis…

Quelque chose à quoi vous rêvez ou que vous voudriez voir se produire

Je rêve…

Quelque chose que vous essayez de faire

J'essaie…

Quelque chose que vous espérez

J'espère…

Répéter la première ligne de ce poème

Je suis…

Et…

Thème 4 : Célébrer nos histoires

Les étudiants explorent la capitale du Canada commeétant un endroit où les Canadiens se rassemblent pour se souvenir du passé, pour partager des histoires à propos de ceterritoire et de ses habitants, et pour célébrer leur héritage, leurs valeurs communes et leurs accomplissements.

Aperçu des activités

Les étudiants vont :

  • Deviner l’identité d’un Canadien célèbre en examinant des artefacts personnels dans une « valise trouvée ».
  • Explorer diverses personnes commémorées dans la capitale nationale par le truchement d’un jeu interactif.
  • Analyser la carte géographique et les cartes capitales à la recherche de preuves supplémentaires au sujet des personnes et des lieux qui sont commémorés, avant de créer une chronologie et une « valise trouvée » pour une personne de leur choix.
  • Explorer les facteurs à examiner dans la sélection et la planification des commémorations, et puis ils feront une proposition de commémoration nationale dans la capitale.

Objectifs/attentes

Les étudiants vont :

  • Comprendre que des histoires bien réelles de gens de partout au pays sont représentées et célébrées dans notre capitale nationale.
  • Décrire comment les histoires des habitants du Canada contribuent à notre sentiment identitaire.
  • Identifier des gens et des événements significatifs dans l’histoire canadienne. P
  • Prendre conscience de certaines cérémonies et célébrations civiques et expliqueront ce qu’elles signifient ou ce qu’elles commémorent.

Feuillets et matériel

  • Carte géographique de la région de la capitale du Canada
  • Grille d’évaluation : Commémorer le Canada
  • Feuillet 7 : Qui suis-je?
  • Ciseaux, marqueurs, papier journal et
  • Feuillet 8 : Commémorer le Canada fournitures artistiques

Options technologiques et autres téléchargements

Activité du thème

Activité 1 : La valise trouvée

  1. Expliquez aux étudiants que vous avez récemment lu une petite annonce qui faisait état de la découverte d’une vieille valise trouvée dans un fossé d’une autoroute située près de Thunder Bay, en Ontario. Il y avait sur la valise un autocollant datant de 1980, et les gens qui ont fait sa découverte pensent qu’elle appartenait à un Canadien célèbre. Demandez aux étudiants s’ils peuvent deviner qui était le propriétaire original de la valise à partir de ce qu’elle contient. Lisez l’histoire suivante lentement, en donnant du temps aux étudiants pour émettre des suppositions alors que vous la lisez.

    “On dirait que la valise a beaucoup voyagé. À l’intérieur, on retrouve plusieurs paires de shorts, des T-shirts et des pantalons de sport. Il y a aussi des souvenirs de plusieurs provinces du Canada, soit de Terre-Neuve, de la Nouvelle-Écosse, de l’Île-duPrince-Édouard, du Québec et de l’Ontario. Sous la pile de vêtements se trouve une carte mettant en évidence un itinéraire spécifique en partance de St-Jean, à Terre-Neuve, jusqu’à Thunder Bay, en Ontario. La carte montre aussi combien de kilomètres ont été parcourus le long de ce trajet. Il y a aussi une feuille de compte qui indique combien d’argent a été recueilli jusqu’à présent. Il y a une carte de fête célébrant un 22e anniversaire de naissance avec les initiales « T. F. » sur l’enveloppe. Il y a une espadrille pour un pied gauche.”

  2. En grand groupe, demandez aux étudiants de partager ce qu’ils savent à propos de Terry Fox.

    Discutez des questions suivantes :

    • Pourquoi Terry Fox est-il devenu si célèbre? Qu’a-t-il représenté pour les Canadiens?
    • Qu’est-ce qui l’a inspiré? Quel genre de changement a-t-il apporté? Est-ce que le changement était local? Provincial? National? International?
    • Pensez-vous que Terry Fox était un Canadien ordinaire? Si oui, pourquoi? Sinon, pourquoi?
    • De quelle(s) façon(s) est-ce que Terry est-il commémoré à travers le Canada? (Monuments, événements, timbres, pièces de monnaie, noms de rues, de routes et même de montagnes!)
    • Terry Fox est-il commémoré dans votre communauté? Si oui, de quelle façon? Est-ce que votre école ou votre communauté participe à la course annuelle Terry Fox?
    • Où Terry Fox est-il commémoré à Ottawa? (De l’autre côté de la rue de la Colline du Parlement.) Dans quelle direction la statue fait-elle face? (L’ouest.) Pouvez-vous deviner pourquoi elle fait face à l’ouest? (C’était dans cette direction qu’il courait quand il a dû mettre un terme à sa course.)

    Montrez la vidéo de la statue sur Décod-Art.

Activités supplémentaires

La statue de Terry Fox à Ottawa est l’oeuvre de John Hooper, un célèbre artiste du Nouveau-Brunswick. Il a également créé une des statues les plus populaires d’Ottawa, Balancing.

Encouragez les étudiants à explorer l’art public qui foisonne partout dans la capitale. Suivez ce lien pour des textes et des vidéos décrivant de nombreuses oeuvres d’art public.

Activité 2 : Qui suis-je?

  1. Expliquez aux étudiants que plusieurs autres personnes sont commémorées dans la capitale nationale. Demandez aux étudiants de deviner quel genre de personne pourrait être honoré de cette façon.
  2. Remettez au hasard aux étudiants une personne ou une description du feuillet Qui suis-je? (Feuillet 7). Expliquez aux étudiants qu’ils doivent trouver l’étudiant qui leur correspond en associant le nom avec la bonne description.
  3. Lorsque les étudiants seront parvenus à former des associations correctes, demandez aux paires de lire leurs indices descriptifs au reste de la classe afin que les autres étudiants puissent tenter de deviner qui sont leurs personnages mystères.
Activités supplémentaires

Activité 3 : Partager nos histoires

  1. Demandez aux étudiants de regarder la Carte géographique de la capitale ainsi que les Cartes photo du Thème 1. Demandez-leur ensuite d’identifier d’autres histoires canadiennes (des gens ou des événements) qui sont commémorées dans la capitale d’une certaine façon. Encouragez les étudiants à regarder attentivement les noms des rues, ceux des parcs, etc., et de penser aux célébrations et aux événements qui commémorent l’identité et les accomplissements canadiens.
    • Quels types de gens et quels types d’événements sont commémorés?
    • Quels événements ou célébrations pouvez-vous identifier sur les cartes photos (par exemple, le jour du Souvenir, la fête du Canada, Bal de Neige)
    • Connaissez-vous d’autres célébrations qui ont lieu dans la capitale? (Demandez aux étudiants s’ils savent pourquoi les tulipes sont si importantes dans la capitale.)
    • Pensez-vous qu’il est important que nous célébrions les accomplissements et événements canadiens? Si oui, pourquoi? Sinon, pourquoi?
    • Quels autres sites dans la capitale pourraient contenir des histoires à propos des accomplissements, de l’histoire, de l’identité ou des événements canadiens? (par exemple le Musée canadien de l’histoire, le Musée de l’aviation et de l’espace du Canada, la Monnaie royale canadienne, les édifices du Parlement, Bibliothèque et Archives Canada)
    • Quels autres lieux ou personnes voudriez-vous voir être commémorés dans la capitale?

    Voir d'autres monuments

  2. Demandez aux étudiants de former des équipes de deux et de choisir une personne présentement commémorée dans la capitale d’une façon ou d’une autre.

    Chaque paire doit créer :

    • un tableau chronologique sous forme d’énumération relatant les événements significatifs dans la vie de cette personne.
    • une « valise trouvée » appartenant à la personne contenant une collection formée de répliques d’ «artefacts » rassemblés dans la valise.
    • un argument persuasif démontrant pourquoi l’histoire canadienne représentée par le contenu de leur valise est inspirante ou importante pour les Canadiens.
  3. Demandez aux paires d’étudiants de présenter le contenu de leur « valise trouvée » au reste de la classe en utilisant des éléments visuels sur papier ou un logiciel de présentation comme PowerPoint, Prezi, etc.
Activités supplémentaires
  • Demandez aux étudiants de faire une recherche sur les célébrations locales, les monuments, les édifices spéciaux et les monuments commémoratifs dans leurs propres communautés. Compilez une liste et demandez aux étudiants de mener une recherche et de produire un compte rendu sur une de celles-ci.

Activité 4 : célébrer nos histoires

  1. Demandez aux étudiants ce qui suit :
    • Qui décide quelles personnes ou quels événements sont commémorés dans la capitale du Canada? (Le gouvernement canadien prend les décisions au sujet des personnes ou des événements qui sont commémorés sur les terres fédérales dans la région de la capitale nationale.)
    • Est-ce que n’importe qui ou n’importe quoi peut être commémoré? Si oui, pourquoi? Sinon, pourquoi? Des exigences particulières doivent être satisfaites.)
    • Qui apporte des idées pour les commémorations? (Le gouvernement du Canada, des citoyens canadiens et des organisations canadiennes préparent des propositions à savoir qui ou quoi pourrait être commémoré dans la capitale.)
  2. Demandez aux étudiants de penser aux types de critères qui seraient importants à considérer, à leur avis, quand vient de temps de choisir des gens ou des choses à commémorer dans la capitale. Créez une liste en grand groupe (par exemple, partie importante de notre histoire, significatif pour tous les Canadiens, représente ce que nous sommes en tant que Canadiens). Demandez aux étudiants ce qui devrait être considéré lorsque vient le moment de décider de l’emplacement et de l’apparence du monument lui-même.
  3. Demandez aux étudiants de visionner les deux vidéos, soit « version jeunesse » et « artiste » de la série Décod’ART à propos du Monument de la Marine royale canadienne.
  4. Remettez aux étudiants la Carte géographique afin qu’ils puissent rechercher des indices à propos de l’emplacement à partir des vidéos sur le Monument de la Marine.
    Discutez de ce qui suit :
    • Qui ou qu’est-ce que le monument commémore?
    • Comment est-ce que l’artiste représente de manière symbolique le sujet de la commémoration?
    • Est-ce-que vous pensez que l’artiste a fait du bon travail?
    • Est-ce-que le sujet du monument est en accord avec les critères sur lesquels la classe s’était mise d’accord à l’étape 2?
    • Quelle est votre partie préférée du monument?
    • Que pensez-vous de l’emplacement qui a été choisi pour le monument?
    • Pouvez-vous situer l’emplacement du monument sur votre Carte de la capitale (Carte éographique) en vous servant des indices contenus dans la vidéo? (Sur la péninsule dans la rivière entre la Cour suprême et Bibliothèque et Archives Canada)
    • Pensez-vous que tout le monde est toujours d’accord avec les commémorations qui sont créées ou l’emplacement où elles sont situées?

    Allez voir la vidéo Commémorations pour découvrir le processus de sélection et de planification des monuments dans la capitale.

  5. Demandez aux étudiants de réviser la liste des commémorations et des monuments présentement dans la capitale et des projets à venir.
    • Pensez-vous que le Canada, son histoire et son peuple sont bien représentés? Si oui, pourquoi? Sinon, pourquoi?
    • Est-ce-que d’autres personnes devraient être commémorées à votre avis?
    • Est-ce-que d’autres événements historiques devraient être commémorés à votre avis?
    • Pouvez-vous penser à des jeunes qui devraient être commémorés?
    • Quels facteurs pourraient avoir un impact sur qui ou sur ce qui est commémoré dans la capitale? (par exemple, Est-ce que les gens peuvent lever des fonds? Combien de personnes soutiennent cette idée? Quelle est la durée du processus de proposition?)
  6. Expliquez que le gouvernement du Canada travaille continuellement à représenter le Canada et les Canadiens dans la capitale.
    • Dites aux étudiants que leur mission est de planifier et de concevoir une nouvelle commémoration qui reflète un aspect du Canada ou des Canadiens qui est à leur avis sous-représentée dans la capitale. Demandez-leur d’utiliser le Feuillet 8 : Commémorer le Canada pour les guider dans leur tâche et de consulter la grille d’évaluation : Commémorer le Canada pour connaître les critères d’évaluation.
Activités supplémentaires
  • Demandez aux étudiants de créer une présentation pour « vendre » leur proposition de commémoration. Les étudiants peuvent créer une vidéo, une bande-annonce iMovie ou une présentation Prezi, ou encore une autre forme de présentation.
  • Discutez de la manière dont les perspectives sur certains sujets peuvent changer avec le temps et comment l’histoire dépend souvent de celui qui la raconte. Racontez la controverse de la commémoration du guide Anishinabe aux étudiants en guise d’exemple.

Cette sculpture de bronze du guide Anishinabe a été créée en 1918. Elle voulait souligner comment les Premières Nations avaient aidé Samuel de Champlain à naviguer dans les eaux de la rivière des Outaouais. Selon sa conception d’origine, le guide était agenouillé dans un canoë, mais le groupe de citoyens qui avaient commandé la statue n’a pas recueilli suffisamment d’argent pour inclure le canoë dans la sculpture! En 1924, le guide a donc été disposé agenouillé à la base de la statue de Champlain sans le canoë. Dans les années 1990, l’Assemblée des Premières Nations s’est offusquée de cette image stéréotypée et de comment le guide semblait asservi ainsi placé aux pieds de Champlain. La Commission de la capitale nationale a décidé d’agir et a déplacé le guide dans le parc Major’s Hill, où il est maintenant disposé seul entre les arbustes qui surplombent la rivière.

  • Demandez aux étudiants de faire une recherche Google « Images du Guide Anishinabe » pour voir la statue où elle avait été placée à l’origine et pour voir comment les deux statues sont maintenant depuis qu’elles ont été séparées.
  • Lors du dévoilement du nouvel emplacement du guide, l’arrière-petit-fils du sculpteur a parlé en ces termes. « Les sensibilités des gens ont changé depuis que la statue a été créée. » Que pensez-vous qu’il voulait dire?

Feuillet 7 : Qui suis-je?

Pour cette activité vous pouvez imprimer la page, découper les noms et les descriptions. Essayez de trouver quel nom va avec quelle description.
John McRae
Je suis un médecin, enseignant et poète et j’ai servi à la fois lors de la guerre d’Afrique du Sud et dans la Première Guerre mondiale. En 1915, un de mes proches amis a été tué dans la bataille et a été enterré en Belgique dans un champ de coquelicots sauvages. Le lendemain, j’ai composé un poème très célèbre qui est souvent récité lors des cérémonies du Jour du Souvenir à ce jour.
Maurice Richard
J’ai été le premier joueur de hockey de la LNH à marquer 50 buts en une saison. J’ai passé 18 ans avec les Canadiens de Montréal et je suis mieux connu sous le nom « Rocket ».
Laura Secord
Je suis une héroïne de la Guerre de 1812. J’ai marché pendant plus de 18 heures pour avertir l’armée britannique après avoir surpris une conversation où il était question d’une attaque surprise des Américains. Vous pourriez reconnaître mon nom, car une entreprise de chocolat le porte.
Sir John A. MacDonald
J’ai été le premier Premier ministre du Canada et je suis aussi reconnu comme étant un Père de la Confédération. Je suis célèbre pour m’être assuré que le chemin de fer Canadien Pacifique traverse le Canada d’un océan à l’autre. Mon portrait est sur quelques billets de dix dollars.
Les animaux à la guerre
Nous ne sommes peut-être pas humains, mais nous avons servi avec loyauté dans les batailles. Nous avons survolé des champs de bataille pour livrer des messages et nous avons transporté des fournitures médicales sur la ligne de front pour aider les blessés. Notre odorat et notre ouïe supérieurs nous ont aidés à détecter des mines et à mener des opérations de recherche et de sauvetage.
La Reine Victoria
Quand j’étais monarque en titre, j’ai choisi Ottawa comme capitale du Canada, et j’ai de plus accordé au Canada le statut de dominion en 1867.
Le Colonel John By
Je suis venu au Canada en 1826 en provenance de la Grande-Bretagne pour construire un canal reliant la rivière des Outaouais avec le lac Ontario. J’ai aussi fondé la ville de Bytown, qui est plus tard devenue Ottawa.
Samuel de Champlain
Explorateur du 17e siècle, j’ai fondé la ville de Québec et j’ai exploré la rivière des Outaouais. J’ai utilisé un astrolabe pour naviguer avec succès sur l’océan, mais le sculpteur qui a fait ma statue a placé la réplique à l’envers!
Le soldat inconnu
Je suis mort lors de la Première Guerre mondiale et j’ai ensuite été enterré en France, dans une tombe sans nom. J’étais un de ces nombreux soldats canadiens qu’on ne pouvait identifier. En 2000, on m’a transporté au Canada dans un avion et mes restes ont été placés dans un sarcophage en pierre situé à la base du Monument commémoratif de guerre du Canada.
Joseph Brant
Mon nom mohawk est Thayendanagea. J’étais un guerrier, un homme d’État et le principal chef des Six Nations. Après la guerre d’indépendance américaine, je suis venu au Canada avec mon peuple et nous nous sommes installés près d’où la ville de Brantford est maintenant située. (La ville porte ce nom en mon honneur!)
Oscar Peterson
Je suis assis à mon piano à l’extérieur du Centre national des Arts, où j’ai joué tellement de fois. Les gens disent que j’étais un génie de la musique et une légende du jazz. Je sais seulement que j’adorais jouer pour mes admirateurs.

Feuillet 8 : Commémorer le Canada

Les commémorations doivent célébrer des gens, des événements, des idées ou des accomplissements qui ont une signification et de la valeur pour le Canada et qui sont d’importance nationale. Les idées, les principes et les concepts seront commémorés uniquement si on les perçoit comme étant très importants et s’ils peuvent avoir une influence positive sur la vie des Canadiens. Votre proposition doit:

  1. Inclure le contexte ou l’histoire du sujet, du principe ou de l’idée à être commémoré.
  2. Démontrer pourquoi il est important de commémorer cette idée dans la capitale nationale.
  3. Démontrer comment cette commémoration contribuera à la façon dont nous nous percevons entant que Canadiens.
  4. Démontrer comment vous représenteriez le sujet par un monument ou une oeuvre d’art.(Rédigez une brève description de ce que votre monument commémoratif montrera.)
  5. Indiquer quel type de matériel sera utilisé pour faire votre monument commémoratif.
  6. Décrire où vous placeriez votre monument commémoratif dans la capitale nationale et les raisons pourquoi vous avez choisi cet emplacement.
  7. Indiquer si les gens se réuniraient à votre monument commémoratif pour des cérémonies,des événements commémoratifs ou d’autres raisons. Expliquez.
  8. Inclure un dessin détaillé du monument commémoratif proposé sous tous ses angles. Vous pouvez aussi créer une maquette tridimensionnelle.
  9. Comprendre une description écrite qui serait comprise dans les guides touristiques de la région de la capitale.

Grille d’évaluation : commémorer le canada - évaluation de la proposition de commémoration

Connaissance/compréhension

  • Démontre clairement et de manière convaincante pourquoi la commémoration choisie est importante pour l’identité canadienne.
  • Démontre une bonne compréhension de pourquoi la commémoration choisie est importante pour l’identité canadienne.
  • Démontre une certaine compréhension de pourquoi la commémoration choisie est importante pour l’identité canadienne.
  • Démontre une compréhension très limitée de pourquoi la commémoration choisie est importante pour l’identité canadienne.
  • L’explication du choix de l’emplacement de la commémoration reflète une forte compréhension de la capitale et du sujet.
  • L’explication du choix de l’emplacement de la commémoration reflète une certaine compréhension de la capitale et du sujet.
  • L’explication du choix de l’emplacement de la commémoration reflète une compréhension limitée de la capitale et du sujet.
  • L’explication du choix de l’emplacement de la commémoration est minimale ou absente.

Réflexion/recherche

  • La conception de la commémoration capture clairement, créativement et efficacement le sujet choisi.
  • La conception de la commémoration capture et représente le sujet choisi avec une certaine créativité.
  • La conception de la commémoration représente le sujet choisi, mais avec peu de créativité.
  • La conception de la commémoration ne représente pas efficacement le sujet choisi.

Communication

  • La représentation artistique de la commémoration est hautement efficace dans la transmission de sa signification et d’une émotion à une audience.
  • La représentation artistique de la commémoration est efficace dans la transmission de sa signification et d’une émotion à une audience.
  • La représentation artistique de la commémoration est quelque peu efficace dans la transmission de sa signification et d’une émotion à une audience.
  • La représentation artistique de la commémoration n’est pas efficace dans la transmission de sa signification et d’une émotion à une audience.
  • La description prévue pour le guide touristique est hautement intéressante et bien écrite.
  • La description prévue pour le guide touristique est intéressante et écrite de manière appropriée.
  • La description prévue pour le guide touristique est assez intéressante et renferme quelques erreurs d’orthographe et de grammaire.
  • La description prévue pour le guide touristique est limitée, tant au niveau de l’intérêt qu’elle suscite que de sa lisibilité.
  • La description et le dessin/la maquette sont très complets, clairement identifiés et bien planifiés.
  • La description et le dessin/ la maquette sont complets, clairement identifiés et démontrent une preuve de planification.
  • La description et le dessin/la maquette sont à peu près complets, avec une certaine identification et une certaine preuve de planification.
  • La description et le dessin/la maquette sont incomplets, faiblement identifiés et ne démontrent pas de preuve de planification.

Application

  • La proposition a clairement répondu à toutes les exigences et comprend tout ce qui était demandé.
  • La proposition a clairement répondu à la plupart des exigences et comprend tout ce qui était demandé.
  • La proposition a répondu à certaines des exigences et comprend la plupart des choses qui étaient demandées.
  • La proposition a répondu à très peu d’exigences et comprenait peu de choses demandées.

Thème 5 : Prendre des décisions

Les étudiants examinent le rôle de notre capitale nationale dans le processus décisionnel et envers la création de changement pour les citoyens, tout en explorant les actions et les résultats des jeunes qui font une différence.

Aperçu des activités

Les étudiants vont :

  • Analyser des activités et des items de tous les jours en lien avec des décisions qui sont prises à différents niveaux de gouvernement.
  • Explorer leurs propres impressions concernant la capacité que les enfants et les jeunes ont d’avoir un impact sur le processus décisionnel à une variété de niveaux.
  • Lire des exemples de jeunes qui ont créé des changements et qui ont influencé des processus décisionnels à différents niveaux, en utilisant diverses stratégies pour passer à l’action.
  • Réfléchir sur les changements qu’ils aimeraient apporter et visualiser comment ils pourraient être honorés dans la capitale nationale pour leurs contributions.

Objectifs/attentes

Les étudiants vont :

  • Comprendre que différents niveaux de gouvernement sont responsables de prise de décisions qui ont une incidence sur différents aspects de nos vies en tant que Canadiens.
  • Prendre conscience des types de décisions importantes qui sont prises dans la capitale nationale et des institutions qui les prennent (le Parlement, la Cour suprême).
  • Explorer la capacité des jeunes à influencer les décisions et avoir un impact sur le changement.

Feuillets et matériel

  • Feuillet 9 : Faire une différence
  • Grille d’évaluation : Souvenez-vous de moi!
  • Une série d’items de tous les jours, comme une boîte de céréales, un contenant de yogourt vide, un emballage de barre granola, un livre, un article de vêtement importé et une boîte d’un article électronique

Options technologiques et autres téléchargements

Activité du thème

Activité 1 : Détecter les décisions

  1. Demandez aux étudiants de travailler en petits groupes pour examiner une série d’items de tous les jours. (par exemple, une boîte de céréales, un contenant de yogourt vide, un emballage de barre granola, un livre, un article de vêtement importé et une boîte d’un article électronique)
    • Demandez aux groupes de trouver des exemples de lois canadiennes et de décisions gouvernementales sur les produits. (par exemple, des informations dans les deux langues officielles, le poids selon le système métrique, le contenu nutritionnel, la liste des ingrédients, l’endroit où l’article a été fabriqué, les lois sur le droit d’auteur, etc.)
    • Demandez aux étudiants s’ils connaissent d’autres lois et décisions gouvernementales qui ont un impact sur nos vies quotidiennes. (Demandez aux étudiants de regarder par la fenêtre s’ils peuvent y voir une rue, ou demandez-leur de fouiller dans leurs routines quotidiennes à la recherche d’exemples.)
  2. Après avoir créé en classe une liste des types de choses qui révèlent la présence de lois, discutez de ce qui suit :
    • Pourquoi ces lois ont-elles été créées? (par exemple, sécurité, s’entendre entre nous, protection des droits)
    • Est-ce que toutes les lois touchant les Canadiens sont votées aux mêmes endroits? (Discutez des différences entre les lois fédérales, provinciales et municipales.)
    • Qui sont les gens qui prennent des décisions à propos de ces lois? (Des représentants élus à différents niveaux de gouvernement)
    • Qui sont les personnes qui élisent ces représentants qui travailleront à prendre ces décisions? (Les citoyens canadiens)
Activités supplémentaires
  • Téléchargez une présentation PowerPoint et une série d’activités portant sur les trois niveaux de gouvernement.
  • Demandez aux étudiants de faire une recherche dans les médias pour trouver des récits qui impliquent des prises de décisions politiques et notez ce qui suit : quel niveau de gouvernement est impliqué, quelle décision a été prise et qui est touché par cette décision.
  • Créez un tableau d’affichage des niveaux de gouvernement et disposez les articles sous le bon niveau.

Activité 2 : Est-ce que cela a une importance?

  1. Identifiez chacun des quatre coins de la classe avec une affiche portant les mots suivants : « Je suis d’accord, » « Je suis fortement en accord, » « Je suis en désaccord » et « Je suis fortement en désaccord. »
  2. Demandez aux étudiants de se placer debout au centre de la classe et expliquez-leur que vous allez lire une déclaration. Donnez-leur 20 secondes pour réfléchir à la déclaration et se déplacer ensuite vers le coin de la classe qui représente le mieux leur avis sur la question. Encouragez les étudiants à réfléchir de façon indépendante et à être prêt à partager leurs pensées.
  3. Une fois que les étudiants ont choisi leurs coins, dites-leur de former des paires et de discuter de leurs idées sur la déclaration, et de partager ensuite leurs idées avec le reste du groupe. Demandez à un représentant de chaque coin de partager les pensées du groupe avec la classe.
  4. Lorsque tous les groupes auront partagé leurs pensées, il est possible que des étudiants se soient remis en question, auquel cas ils peuvent se déplacer dans un autre coin, en expliquant pourquoi ils ont changé d’avis. Servez-vous des déclarations suivantes et inscrivez les réponses à chaque déclaration les unes après les autres :
    • Les enfants et les jeunes peuvent avoir une influence sur la façon dont les décisions sont prises dans leurs familles.
    • Les enfants et les jeunes peuvent avoir une influence sur la façon dont les décisions sont prises dans leurs écoles.
    • Les enfants et les jeunes peuvent avoir une influence sur la façon dont les décisions sont prises dans leurs communautés.
    • Les enfants et les jeunes peuvent avoir une influence sur la façon dont les décisions sont prises au Canada.
  5. Faites un compte rendu de l’activité en grand groupe à l’aide des questions suivantes :
    • Quelle déclaration a généré le plus haut niveau d’accord? Quelle déclaration a entraîné le plus haut niveau de désaccord? Pourquoi pensez-vous qu’il en soit ainsi?
    • À quels niveaux de nos vies la classe a-t-elle estimé que les jeunes pourraient avoir le plus d’influence sur les décisions qui sont prises? Pourquoi pensez-vous qu’il en soit ainsi?
    • Comment les décisions sont-elles prises dans les familles, les écoles, les communautés, les provinces et territoires et au niveau du pays? (Créez un diagramme sur le tableau à partir des idées des étudiants.)
    • Avez-vous entendu parler de jeunes qui ont influencé une décision prise au niveau de la communauté, au niveau provincial/territorial ou au niveau national?
    • Pensez-vous que vous aurez plus ou moins d’influence sur la prise de ce genre de décisions quand vous serez devenu adulte? Si oui, pourquoi? Sinon, pourquoi?

Activité 3 : Faire une différence

Note à l’enseignant : La portée et le contenu de cette activité peuvent être modifiés en choisissant une partie des histoires Faire une différence.

  1. Avec les étudiants en groupes de deux, distribuez une des histoires Faire une différence du Feuillet 9 (A - K) à chaque duo. Demandez aux étudiants de lire l’histoire en se servant des questions suivantes comme guide :
    • Qu’est-ce-que les gens de cette histoire voulaient changer?
    • Pensez-vous qu’il s’agisse d’une question locale, provinciale ou fédérale?
    • Qu’est-ce qui a motivé les jeunes à prendre des mesures?
    • Quelles méthodes différentes les jeunes ont-ils utilisées pour essayer d’influencer la prise de décisions?
    • Est-ce-que des niveaux de gouvernement ou des institutions étaient impliqués dans laprise de décisions ou pour instaurer un changement?
    • De quelle(s) manière(s) est-ce que les actions et les changements qui ont été faits dans cette histoire affectent votre vie ou les vies des autres personnes dans notre pays?

    Télécharger une version imprimable de ces questions (Feuillet Faire une différence) afin de les distribuer aux étudiants qui travailleront en groupes de deux.

  2. Demandez à chaque groupe de deux de se joindre aux autres groupes qui devaient lire la même histoire selon la lettre (A - K) pour comparer leurs réponses, puis demandez à chaque groupe de même lettre de présenter leur histoire au reste de la classe. (Si vous avez du temps, demandez aux étudiants de se rendre en ligne et de faire une recherche de faits additionnels sur leur histoire avant de la présenter.)
  3. En grand groupe, créez une liste des méthodes utilisées dans ces histoires pour instaurer le changement.
    • Êtes-vous surpris de ce que ces jeunes personnes sont parvenues à faire? Si oui, pourquoi? Sinon, pourquoi?
    • Pensez-vous que ces jeunes sont différents de vous? Qu’ils sont comme vous? En quoi?
    • Selon vous, quelle(s) méthode(s) ont été les plus efficaces pour instaurer lechangement? Pourquoi? (Demandez aux étudiants de classer les méthodes en ordre d’efficacité sur la liste créée par la classe.)
    • Comment est-ce que certaines questions qui ont eu une origine très locale (par exemple,une fille qui voulait jouer au hockey sur l’équipe locale des garçons, des règlements sur les pesticides dans une ville) sont devenues des décisions nationales?
    • À quel endroit est-ce que les décisions qui nous concernent en tant que pays sont prises?
    • Pensez-vous qu’il soit possible de faire une différence dans le monde sans changer les lois? Si oui, pourquoi? Sinon, pourquoi?
    • Pensez-vous que les jeunes devraient avoir le droit de voter? Comment pensez-vous que les choses pourraient changer si les jeunes pouvaient voter?
Activités supplémentaires
  • Demandez aux étudiants de faire une recherche puis de présenter des exemples de jeunes qui ont fait des démarches pour changer des choses au Canada. Si possible, demandez aux étudiants de les interviewer par courriel, Skype ou FaceTime.
  • Demandez aux jeunes de faire une recherche puis d’échanger sur un des sujets suivants :
    • Plusieurs pays ont fixé l’âge de voter à 16 ou 17 ans (par exemple, le Brésil, le Nicaragua, l’Autriche, l’Argentine, l’Indonésie). Est-ce que le Canada devrait abaisser l’âge légal pour voter?
    • Il existe au Québec un mécanisme grâce auquel n’importe quel résidant du Québec peut présenter une pétition en ligne à l’Assemblée nationale par l’entremise d’un membre de l’Assemblée nationale. Est-ce que le fait d’accepter des pétitions en ligne partout au Canada aiderait les citoyens à être davantage impliqués dans le processus décisionnel?

Activité 4 : souvenez-vous de moi!

  1. Demandez aux étudiants de choisir une histoire parmi celles proposées sur le feuillet Faire une différence qui a eu, pour eux, le plus d’impact sur les Canadiens. Demandez-leur de s’interroger sur les talents ou les habiletés qui ont aidé les jeunes impliqués dans l’histoire à faire une différence.
  2. Demandez aux étudiants de réfléchir de façon individuelle à leurs propres intérêts, talents et compétences. Encouragez-les à s’imaginer dans l’avenir. Quel changement voudraient-ils apporter à leur communauté, leur province ou leur pays? Quelle contribution voudraient-ils faire?
  3. Demandez aux étudiants de s’imaginer dans le futur. À ce moment, ils auront déjà apporté leur contribution et il sera maintenant temps de voir leurs efforts être reconnus dans la capitale nationale. Demandez aux étudiants de rédiger un communiqué de presse dans lequel ils décriront de quelle(s) façon(s) ils seront commémorés (par exemple, le dévoilement d’un monument, l’ouverture d’une exposition, la remise de l’Ordre du Canada) et pour quelle(s) raison(s).

    Assurez-vous que les étudiants :

    • décrivent ce qu’ils ont accompli et comment cela a aidé le Canada ou le monde.
    • décrivent le contenu de l’exposition ou la nature du monument ou de la commémoration.
    • incluent à quel endroit l’exposition, la présentation ou commémoration est située dans la capitale nationale.
    • rédigent un communiqué de presse crédible (par exemple, vendre l’histoire, la rendre digne d’un intérêt médiatique, écrire comme un journaliste, offrir quelques bonnes citations).
  4. Utilisez la grille d’évaluation : Souvenez-vous de moi! pour guider l’exercice et l’évaluation.

Feuillet 9 : Faire une différence

  1. Mackenzie Murphy est déterminée à lutter contre l’intimidation. Après des années à en avoir elle-même été victime, Mackenzie a tenté de mettre fin à ses jours à l’âge de 12 ans. Pendant sa convalescence à l’hôpital, elle a décidé que c’en était assez. Elle a organisé une réunion avec son maire et après neuf mois de campagne, un règlement contre l’intimidation a été adopté dans sa ville natale d’Airdrie, en Alberta. Les gens qui se feront prendre à intimider quelqu’un vont maintenant être condamnés à une amende, mais ils peuvent avoir des amendes réduites si elles vont obtenir de l’aide psychologique. Elle continue de militer contre l’intimidation, parlant de cela à de grands groupes et répondant à des messages Facebook et à des courriels d’enfants à travers le monde.
  2. Une jeune fille de onze ans, Justine Blainey, aimait jouer au hockey. Elle remarqua que les équipes de garçons avaient plus d’argent que les équipes de filles, ce qui signifiait plus de temps de glace et plus de parties pour eux. Lorsque Justine s’est vue refuser le droit de jouer dans l’équipe des garçons, elle a estimé qu’elle était victime de discrimination parce qu’elle était une fille. Elle a porté l’affaire devant la Commission ontarienne des droits de la personne et le cas s’est rendu jusqu’à la Cour suprême du Canada. Il a fallu cinq ans d’attente, mais la Cour suprême a invalidé une section du Code des droits de la personne de l’Ontario, qui disait que c’était correct de discriminer dans le sport en raison du sexe. La Cour a dit qu’elle devrait être autorisée à jouer sur n’importe quelle équipe basée sur son talent, pas selon qu’elle soit un garçon ou une fille. Il y a maintenant des filles qui jouent sur des équipes de garçons partout au Canada.
  3. Deux adolescentes d’Edmonton (Alberta), Christine Jairamsingh et Eryn Fitzgerald, croyaient que de se voir refuser le droit de vote aux élections municipales en raison de leur âge violait leurs droits démocratiques en tant que citoyennes du Canada. Elles estimaient que si elles pouvaient conduire une voiture, travailler et payer des impôts, elles devraient être en mesure de voter. Elles pensaient que de se voir refuser le droit de vote en raison de leur âge était de la discrimination. Elles ont donc entamé une contestation constitutionnelle devant les tribunaux de l’Alberta pour modifier la Loi sur les élections municipales afin de permettre aux jeunes de 16 et 17 ans de voter aux élections municipales. La Cour d’appel de l’Alberta a statué que la Charte des droits et libertés ne garantissait pas le droit de vote aux jeunes et quatre ans plus tard, la Cour suprême du Canada rejeta la demande des filles de faire appel de la décision rendue par le tribunal provincial.
  4. Ali Chebli avait 17 ans quand des soldats canadiens ont été attaqués à la base militaire de St-Jean-sur-Richelieu, au Québec. En tant que musulman, il n’a pas aimé les messages négatifs qu’il a vu être dirigés vers les adeptes de sa foi après l’incident. Il a créé une page Facebook pour diffuser des messages plus positifs et pour contrer la « haine » qu’il voyait sur Internet. « Pas en mon nom » est un espace où les jeunes musulmans du Québec peuvent écrire à propos de ce qu’ils font et de ce qu’ils croient. Il dit qu’il veut aider à démystifier les stéréotypes et les préjugés parce que beaucoup de musulmans qui vivent au Québec « ne sont pas des fanatiques... ils veulent juste aller à l’école. »
  5. Les élèves d’une classe de mode de l’école secondaire John Fraser à Mississauga, Ontario voulaient utiliser leurs compétences pour aider les personnes sans-abri de leur région. Ils ont décidé de faire des courtepointes pour ensuite en faire don à des organismes de bienfaisance et à des refuges. Ils ont lancé une campagne de socio financement sur Kickstarter afin d’amasser de l’argent pour acheter du tissu et du matériel et en seulement 48 heures, ils avaient déjà reçu deux fois plus d’argent que la somme qu’ils avaient espéré récolter! Ils ont ainsi été en mesure d’augmenter la portée du projet et de créer, en plus, des pochettes porte-monnaie avec l’argent de plus.
  6. Après avoir terminé un projet de classe sur la violence contre les femmes, Lia Valente et Tessa Hill, deux élèves de 8e année, craignaient que le programme de Ontario Santé n’en fasse pas assez pour faire face aux questions profondes qui mènent à la violence sexuelle dans notre culture. Elles pensaient que cela n’aidait pas les enfants à comprendre comment créer des relations respectueuses ou gérer les types de problèmes auxquels ils sont confrontés chaque jour. Les filles ont créé une pétition en ligne demandant au gouvernement de l’Ontario de mettre à jour ce qui était enseigné pour inclure la question du consentement, recueillant près de 50 000 signatures. La campagne a reçu beaucoup de couverture médiatique et a été un tel succès qu’elles ont obtenu une rencontre avec le premier ministre et le ministre de l’Éducation et la question du consentement est maintenant incluse dans le programme.
  7. Anya Pogharian, 17 ans, faisait du bénévolat dans une unité de dialyse d’un hôpital de Montréal, Québec. La dialyse nettoie les déchets du sang lorsque les gens ont une maladie rénale. Anya voyait que de venir à l’hôpital plusieurs fois par semaine pour recevoir un long traitement était vraiment difficile pour les patients. Conséquemment, elle a choisi de se servir de son projet de science à l’école secondaire pour travailler sur la création d’un nouveau type d’unité de dialyse qui serait portable et moins cher (500 $ au lieu de 30 000 $). La nouvelle unité pourrait être utilisée à la maison et dans les pays dont les installations médicales sont limitées. Son invention devrait être sur le marché dans quelques années et on prévoit qu’elle changera la vie des personnes atteintes de maladies rénales.
  8. L’école primaire de la communauté isolée des Premières Nations de Shannen Koostachin a été fermée en raison de la contamination du sol. Des cours ont été organisés dans des classes mobiles temporaires qui étaient souvent très froides. Shannen était d’avis que tous les enfants devraient avoir des écoles « sécuritaires et confortables » où recevoir une éducation de qualité. Ses camarades de classe et elle ont écrit des lettres et ont même rencontré le ministre des Affaires indiennes et du Nord (maintenant appelé Affaires autochtones et du Nord Canada), demandant une nouvelle école. Elle a défendu ce projet d’une manière infatigable malgré de nombreux revers. Une école a finalement été construite dans la communauté de Shannen, mais malheureusement, elle a été tuée dans un accident de voiture avant qu’elle soit érigée. Sa campagne se poursuit sous le nom de Shannen’s Dream et une campagne a été lancée sur Indiegogo pour ériger un monument à Shannen et à son rêve pour tous les enfants des Premières Nations.
  9. C’est alors qu’il était âgé de 10 ans que Jean-Dominic Lévesque-René a commencé sa lutte visant à interdire l’utilisation des pesticides, croyant que son cancer avait été causé par le fait qu’il avait été exposé à ces produits chimiques toxiques. Il a commencé à manifester devant l’hôtel de ville de l’Île Bizard, Québec, en exigeant que le conseil municipal interdise l’utilisation des pesticides. Les manifestations ont attiré l’intérêt des médias et d’autres enfants sont venus protester avec lui. Le conseil municipal et le maire ont convenu d’interdire les pesticides dans la ville. Il a ensuite transposé sa campagne à travers le Canada, effectuant du lobbying auprès de divers paliers de gouvernement. Il a écrit des lettres, rencontré des politiciens, rassemblé des signatures à l’aide de pétitions et prononcé des discours partout au Canada. Il a encouragé les Canadiens à écrire des lettres à leurs députés, au ministre de la Santé et au Premier ministre. Depuis qu’il a commencé sa campagne, de nombreuses villes canadiennes ont adopté des lois qui interdisent l’utilisation de pesticides sur les pelouses.
  10. Emma et Julia Mogus, des soeurs âgées de 13 et 14 ans, ont toujours eu une passion pour la lecture. Après avoir appris quels étaient les avantages que les enfants pouvaient retirer du fait d’avoir des livres à la maison, elles ont commencé à acheter des livres d’occasion avec leur propre argent dans l’espoir de faire don des livres aux collectivités éloignées dans le nord de l’Ontario. Lorsqu’elles ont été informées des retards qui existaient au niveau des compétences en lecture et en littératie chez les enfants des Premières Nations vivant dans les réserves, elles ont fondé Books With No Bounds. À ce jour, Emma et Julia ont organisé l’envoi de plus de 62 500 livres pour les communautés autochtones partout au Canada et aux enfants à travers le monde. Les filles ont également envoyé des vêtements chauds pour l’hiver, du matériel d’artisanat, des tablettes, des ordinateurs, des liseuses, des jouets, de l’artisanat et des fournitures scolaires.
  11. Ta’Kaiya est une jeune fille membre de la Première Nation Sliammon qui se consacre à la sensibilisation sur les questions environnementales et les droits des autochtones. Depuis l’âge de 8 ans, elle voyage à travers le monde pour répandre son message sur la préservation de notre Mère Terre. Ta’Kaiya milite à travers le chant, les discours et l’art. Sa chanson « Shallow Waters » aborde les inquiétudes entourant les déversements d’hydrocarbures au large de la côte de la Colombie-Britannique. Elle continue depuis à produire de la musique et de l’art pour sensibiliser les gens aux défis planétaires. Elle lance un appel à chacun d’entre nous afin que nous accordions plus d’attention à notre planète et que nous tirions des leçons de l’approche des Premières Nations en ce sens.

Grille d’évaluation : souvenez-vous de moi! - Évaluation du communiqué de presse

Connaissance/compréhension

  • La description des accomplissements personnels reflète efficacement les intérêts, habiletés et talents mentionnés.
  • La description des accomplissements personnels reflète plutôt bien les intérêts, habiletés et talents mentionnés.
  • La description des accomplissements personnels reflète quelque peu les intérêts, habiletés et talents mentionnés.
  • La description des accomplissements personnels ne semble pas refléter les intérêts, habiletés et talents mentionnés.
  • La méthode et l’emplacement de la commémoration démontrent une nette compréhension de la manière dont les gens et les événements sont commémorés dans la capitale.
  • La méthode et l’emplacement de la commémoration démontrent une compréhension considérable de la manière dont les gens et les événements sont commémorés dans la capitale.
  • La méthode et l’emplacement de la commémoration démontrent une certaine compréhension de la manière dont les gens et les événements sont commémorés dans la capitale.
  • La méthode et l’emplacement de la commémoration démontrent une très faible compréhension de la manière dont les gens et les événements sont commémorés dans la capitale.

Réflexion/recherche

  • La description des accomplissements personnels démontre un niveau élevé de réflexion et de perspicacité.
  • La description des accomplissements personnels démontre un niveau considérable de réflexion et de perspicacité.
  • La description des accomplissements personnels démontre un certain niveau de réflexion et de perspicacité.
  • La description des accomplissements personnels démontre très peu de réflexion et de perspicacité.
  • La méthode et l’emplacement de la commémoration démontrent de fortes habiletés en matière de pensée critique et une créativité exceptionnelle.
  • La méthode et l’emplacement de la commémoration démontrent des habiletés considérables en matière de pensée critique et de créativité.
  • La méthode et l’emplacement de la commémoration démontrent certaines habiletés en matière de pensée critique et de créativité.
  • La méthode et l’emplacement de la commémoration démontrent des habiletés minimales en matière de pensée critique et de créativité.

Communication

  • Le style d’écriture et le contenu répondent grandement aux objectifs d’un communiqué de presse.
  • Le style d’écriture et le contenu répondent adéquatement aux objectifs d’un communiqué de presse.
  • Le style d’écriture et le contenu répondent en partie aux objectifs d’un communiqué de presse.
  • Le style d’écriture et le contenu répondent très peu aux objectifs d’un communiqué de presse.
  • Les idées sont communiquées de manière très efficace et très claire avec une bonne organisation et une excellente utilisation du vocabulaire et des conventions d’écriture.
  • Les idées sont communiquées d’une manière efficace avec une organisation évidente et une utilisation appropriée du vocabulaire et des conventions d’écriture.
  • Les idées sont communiquées avec une certaine organisation évidente et une certaine utilisation appropriée du vocabulaire et des conventions d’écriture.
  • Les idées sont communiquées de manière limitée en raison d’un manque d’organisation, d’un vocabulaire faible et d’une pauvre utilisation des conventions d’écriture.

Application

  • Le communiqué de presse est très intéressant, captivant et crédible.
  • Le communiqué de presse est intéressant, captivant et crédible.
  • Le communiqué de presse est quelque peu intéressant, captivant et crédible.
  • Le communiqué de presse est limité dans sa capacité d’intéresser, de captiver et de convaincre un auditoire.

Évaluation

Nous comptons sur votre rétroaction, vos commentaires et vos suggestions pour nous aider à améliorer nos ressources. Veuillez compléter le formulaire d'évaluation. Si vous avez des questions, veuillez nous contacter par courriel.

Pour plus d’information et le matériel supplémentaire, visitez :

www.canada.ca/Rassemblement

Ressource créée et distribuée pour le ministère du Patrimoine canadien.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :