Réponse du ministre Wilkinson sur les résultats d’une étude sur les épaulards résidents sur la côte du Pacifique

Déclaration

8 juillet 2019                            

Vancouver (C.-B.) - La côte du Pacifique du Canada abrite l'épaulard emblématique, qui tient une place spéciale dans le cœur des Britanno-Colombiens et des Canadiens, et qui a une importance culturelle profonde et historique pour les Premières Nations de la côte. La recherche scientifique nous aide à mieux comprendre les menaces qui pèsent sur cette importante espèce afin de mieux la protéger dans les années à venir.

Aujourd'hui, le Secrétariat canadien de consultation scientifique (SCCS), qui coordonne la production d’avis scientifiques examinés par des pairs à Pêches et Océans Canada, a publié un rapport sur les effets cumulatifs pour les populations d'épaulards résidents du Nord et du Sud. L'étude, qui a examiné les données jusqu'à la fin de 2017, a évalué les effets différentiels combinés des principales menaces (disponibilité réduite des proies, perturbations physiques et acoustiques et contaminants environnementaux) pour les populations d'épaulards résidents du Nord et du Sud. Les résultats soulignent l'importance de tenir compte des effets cumulatifs de ces menaces sur l'ensemble de ces populations pour expliquer les tendances démographiques et éclairer les mesures de rétablissement.

Bien que cela représente une importante contribution aux travaux de recherche existants, l’étude ne tient pas compte de l'incidence des nombreux investissements et mesures importants que le gouvernement a pris depuis la fin de 2017. Cependant, l’étude nous fournit une base de référence qui nous permettra de mesurer l'efficacité des mesures que nous avons mises en place depuis. De plus, elle renforcera notre capacité de prendre des décisions fondées sur des données probantes concernant les mesures de gestion futures à l'appui du rétablissement des populations d’épaulards en C.-B.

Au cours des derniers mois et des dernières années, le gouvernement a fait d'importants investissements et pris des mesures audacieuses pour appuyer le rétablissement des épaulards. Grâce aux initiatives prévues dans le Plan de protection des océans historique de 1,5 milliard de dollars, et dans l'Initiative de protection des baleines de 167,4 millions de dollars, le gouvernement s'attaque à chacune des principales menaces auxquelles les épaulards font face, soit le manque de nourriture, le bruit et les perturbations physiques causés par les navires et les contaminants dans l'écosystème. Plus spécifiquement, nous veillons à :

  • Améliorer la disponibilité des proies pour les épaulards résidents du Sud,
  • Réduire les perturbations du bruit sous-marin causé par les navires,
  • Améliorer la surveillance sous l’eau et aérienne,
  • Encourager le respect de la réglementation et renforcer l’application de la loi,
  • Bâtir des partenariats pour d’autres mesures.

En octobre 2018, le gouvernement a annoncé un autre investissement de 61,5 millions de dollars sur cinq ans pour donner suite à ces mesures, en particulier pour les épaulards résidents du Sud, et de nouveau en mai 2019, après avoir consulté directement les Premières Nations, les intervenants et les collectivités, il a annoncé une autre série de mesures améliorées pour mieux faire face à ces menaces clés. Ces mesures comprenaient la conclusion d’une entente avec la Pacific Whale Watch Association qui s’abstiendra d’offrir des excursions pour aller voir les épaulards résidents du Sud; s’associant avec le programme ECHO de l’Administration portuaire de Vancouver Fraser pour mettre en place des mesures de ralentissement de la vitesse pour les navires commerciaux sur une plus longue distance dans le détroit de Haro et le passage Boundary, et ce dès le 1er juin; exigeant ainsi que les navires demeurent à une distance d’au moins 400 mètres de tout épaulard lorsqu’ils se trouvent dans l’habitat essentiel des épaulards résidents du Sud, et demandant aux navires de réduire leur vitesse à moins de 7 nœuds s’ils se trouvent à 1000 mètres des épaulards dans certaines zones.

Le gouvernement du Canada reconnaît que les épaulards résidents du Nord et du Sud font face à des menaces imminentes pour leur survie et leur rétablissement, et nous sommes déterminés à faire tout notre possible pour les protéger.

Liens associés


- 30 -

Personnes-ressources

Marie-Pascale Des Rosiers
Directrice des communications
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans
et de la Garde côtière canadienne
Tél. : 613-314-4591
Marie-Pascale.DesRosiers@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :