Le Conseil de la Nation haïda et le gouvernement du Canada annoncent un plan de gestion pour protéger les monts sous-marins près de Haïda Gwaii

Communiqué de presse

27 août 2019

Gaw Tlagee Old Massett, Haïda Gwaii — 180 km au large de Haïda Gwaii (Colombie‑Britannique), est une montagne sous-marine appelée SGaan Kinghlas. Cet « être surnaturel » s’élève du plancher océanique en pointant à la surface de l’océan Pacifique. On y trouve une abondance incroyable de vie marine, soutenue par des courants océaniques riches en nutriments. Le mont sous-marin abrite des sébastes juvéniles, des anémones aux couleurs vives, des étoiles de mer ainsi que des coraux et éponges rares et sensibles.

La Nation haïda et le gouvernement du Canada protègent ce milieu marin sauvage et, aujourd’hui, le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Jonathan Wilkinson, et Gaagwiis Jason Alsop, le président de la Nation haïda, ont dévoilé le plan de cogestion, qui vise à protéger la zone de protection marine (ZPM) du mont sous-marin SGaan Kinghlas-Bowie.

Ce plan de cogestion est un exemple de collaboration ─ de Nation à Nation. Le fruit de plus de dix ans de collaboration, ce plan illustre un engagement commun du Conseil de la Nation haïda et du gouvernement du Canada à conserver et à protéger cette partie de l’océan et sa vie marine.

La Nation haïda présente une connexion historique, spirituelle et culturelle avec la zone du mont sous-marin SGaan Kinghlas–Bowie. Ce mont est connu pour abriter un être surnaturel appelé SGaan Kinghlas, ce qui signifie dans le dialecte haïda de Massett « être surnaturel regardant vers l’extérieur ».

Le plan de gestion de la zone de protection marine SGaan Kinghlas-Bowie définit les buts, les objectifs stratégiques et opérationnels de la ZPM, et décrit comment ils seront atteints. Il indique les outils de gestion, traite des questions de surveillance, de mise en application et de conformité des usagers, et met en lumière les initiatives d’éducation et de mobilisation. Quatre priorités en matière de mise en œuvre sont établies pour la ZPM, soit la gouvernance coopérative et la cogestion adaptative, la recherche visant à appuyer les résultats en matière de conservation, la surveillance, l’éducation et la mobilisation.

Citations

« SGaan Kinghlas est un endroit spécial pour la Nation haïda étant donné son importance spirituelle, ses espèces uniques et son habitat sensible qui est protégé et qui sera maintenant géré pour les générations futures. Le plan de gestion a été élaboré pour incarner les valeurs haïda et offrir une voie respectueuse pour la gestion et la protection de la zone, conformément à la Constitution de la Nation haïda. »

Gaagwiis Jason Alsop, président de la Nation haïda

« Les Canadiens s’attendent à ce que nous prenions des mesures pour protéger les écosystèmes océaniques uniques qui entourent le Canada, tout en assurant la prospérité des collectivités côtières, et c’est justement ce que nous faisons. L’établissement du Plan de gestion de la zone de protection marine du mont sous-marin SGaan Kinghlas‑Bowie est une étape très importante vers la conservation des océans et le renouvellement des relations entre le gouvernement du Canada et les peuples autochtones. Il montre ce qui peut être accompli lorsque les parties intéressées travaillent ensemble pour assurer la gestion efficace des océans et la conservation marine. Ensemble, nous protégerons cette merveille naturelle incroyable pour les générations futures. »

L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • Selon la tradition orale haïda, le lien des Haïdas avec le mont sous-marin SGaan Kinghlas-Bowie s’étend sur plusieurs générations et remonte à l’époque des glaciers. K’aygang.nga, le canon de l’histoire orale haïda, donne des détails sur sa signification culturelle et spirituelle à long terme.

  • La ZPM du mont sous-marin SGaan Kinghlas-Bowie est située à 180 km au large de Haida Gwaii et est l’un des monts sous-marins les moins profonds du Pacifique Nord, s’élevant d’une profondeur de 3 000 mètres jusqu’à 24 mètres sous la surface de l’océan. Il s’agit d’une montagne formée sous l’eau par l’activité volcanique. Elle donne lieu à des interactions océanographiques uniques qui accentuent la productivité biologique de cette zone.

  • Des recherches effectuées récemment sur le mont sous-marin ont permis de découvrir quatre espèces benthiques rares, dont trois nouvelles espèces d’éponges siliceuses.

  • La ZPM du mont sous-marin SGaan Kinghlas-Bowie et ses environs ont été désignés comme « zone de protection marine » par le Conseil de la Nation haïda (CNH) et le MPO. En 1997, Le Conseil de la Nation haïda a déclaré que SGaan Kinghlas, ou Être surnaturel regardant vers l’extérieur, est une zone de protection marine des Haïdas. En 1998, le MPO a déterminé que le mont sous‑marin Bowie était une zone d’intérêt et l’a désigné zone de protection marine (ZPM) en vertu de la Loi sur les océans du Canada en 2008.

  • L’objectif de la ZPM est de conserver et de protéger la biodiversité et la productivité biologique uniques de l’écosystème marin de cette zone, où se trouvent les monts sous-marins SGaan Kinghlas-Bowie, Hodgkins et Davidson, ainsi que les eaux environnantes, le fond marin et le sous-sol marin.

  • Un Conseil de gestion pour la zone de protection marine du mont sous-marin SGaan Kinghlas-Bowie a été mis sur pied par un Protocole d’entente ratifié en avril 2007 entre le gouvernement du Canada et le Conseil de bandes de la Nation haïda (CHN). Le protocole confirme l’engagement de faciliter la gestion coopérative et la planification de la ZPM en plus d’établir l’objectif commun du MPO et du CHN de protéger et de conserver le mont sous-marin SGaan Kinghlas-Bowie pour les générations actuelles et futures.

  • En 2011, le Conseil de gestion a mis sur pied le comité consultatif sur le mont sous‑marin SGaan Kinghlas-Bowie pour fournir des conseils de façon collaborative sur l’élaboration du plan de gestion. Le comité consultatif comprenait des représentants de la pêche commerciale et récréative, de la conservation, du milieu universitaire et d’autres secteurs maritimes.

  • En 2018, la Nation haïda et le Canada ont renforcé la protection de la zone de protection marine du mont sous-marin SGaan Kinghlas-Bowie en fermant toutes les pêches par contact avec le fond pour protéger l’habitat benthique sensible, y compris les coraux et éponges d’eau froide sensibles.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Jocelyn Lubczuk
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
343-548-7863
Jocelyn.lubczuk@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Valine Brown
Conseil de la Nation haïda
250-559-4468
communicationspm@haidanation.com


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :