Le gouvernement du Canada travaille avec ses partenaires pour protéger les espèces aquatiques en péril en Colombie-Britannique

Communiqué de presse

Le 25 novembre 2020

Vancouver (Colombie-Britannique) - La santé de notre environnement marin et d’eau douce, et de la faune qu’il abrite est essentielle à la culture, au bien-être et aux diverses économies de notre pays. Pourtant, certaines des espèces qui vivent dans les eaux, les rivières, les lacs, les estuaires et les marais de la Colombie-Britannique sont en péril en raison des changements climatiques, de la perte d'habitat et d'autres facteurs. Le gouvernement du Canada agit non seulement pour protéger ces espèces, mais aussi pour rétablir activement leurs populations.

Aujourd'hui, au nom de l’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, le député de Burnaby-Nord─Seymour et secrétaire parlementaire de la Ministre, Terry Beech, a annoncé jusqu'à 10,9 millions de dollars de financement dans le cadre du Fonds pour la nature du Canada destinés aux espèces aquatiques en péril afin de financer 13 projets en Colombie-Britannique, dont certains sont déjà en cours.

Certains projets porteront sur les menaces de perturbations physiques et acoustiques qui touchent les espèces marines en péril, ainsi que sur les menaces résultant des interactions de la pêche le long de la côte du Pacifique du Canada. D'autres s'attaqueront aux menaces pesant sur l'habitat des espèces d'eau douce et de salmonidés en péril dans les bassins versants du fleuve Fraser et de la rivière Columbia. Des travaux sont en cours pour de nombreux projets qui aideront au rétablissement d'espèces telles que les épaulards résidents et de populations d'autres baleines du Pacifique, du saumon quinnat, coho et du saumon rouge, de la truite arc-en-ciel, de l'esturgeon blanc, du sébaste aux yeux jaunes, et de nombreuses autres espèces.

Grâce au fonds prévu dans le cadre de l'initiative Patrimoine naturel du Canada le gouvernement du Canada contribue à bâtir une culture de conservation qui permet aux organisations canadiennes de travailler ensemble pour protéger nos milieux naturels. Ce fonds adopte une approche écosystémique pour restaurer et protéger les espèces aquatiques. Au lieu de cibler des espèces spécifiques, ces projets visent à améliorer un lieu jugé prioritaire ou à traiter une menace prioritaire. Le but de cette approche plus large vise à améliorer l'ensemble de l’écosystème, des espèces en péril spécifiques, à l'habitat qu’elles habitent, en passant par les autres espèces de la région.

Le gouvernement du Canada a créé l'Initiative historique Patrimoine naturel du Canada de 1,3 milliard de dollars dans le budget de 2018. Le Fonds canadien pour la nature de 55 millions de dollars sur cinq ans pour les espèces aquatiques en péril soutient une nouvelle approche pour la conservation des espèces aquatiques grâce à des investissements fédéraux qui ciblent des lieux considérés comme prioritaires, et pour faire face aux menaces prioritaires pour les espèces aquatiques en péril. Le Fonds permet de soutenir les efforts de protection et de rétablissement que déploient tous les partenaires, et de soutenir la capacité des Autochtones à conserver les écosystèmes et les espèces aquatiques.

Citations

« Avec près de 2 millions de lacs, des voies navigables reliées entre elles à l’infini, et le plus long littoral du monde, le Canada abrite d'innombrables espèces et habitats marins et d’eau douce, qui insufflent la vie à notre environnement. Notre gouvernement prend des mesures énergiques et cohérentes pour protéger ces espèces et revitaliser les écosystèmes dont elles dépendent, car quand la nature est en plein essor, nos communautés prospèrent. En effectuant des investissements ciblés par le biais du Fonds pour la nature du Canada destiné aux espèces aquatiques en péril, nous sommes en mesure de collaborer avec les peuples autochtones et les organisations environnementales sur des projets qui ont le plus grand potentiel pour exercer une incidence durable sur nos milieux naturels. » 

L'honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Les bassins versants du fleuve Fraser et de la rivière Columbia font partie intégrante de notre culture et de notre économie sur la côte du Pacifique, mais de nombreuses espèces de cette région sont en danger. Grâce au Fonds pour la nature du Canada, notre gouvernement agit de façon énergique et cohérente pour inverser ces tendances, en améliorant la qualité de l'eau et en réduisant les obstacles à la migration. En nous associant à des organisations qui dirigent déjà les efforts de conservation sur le terrain, nous nous assurons que nos investissements feront une réelle différence dans les zones qui en ont le plus besoin. »

L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Nos eaux côtières et nos bassins versants intérieurs sont des milieux aquatiques naturels spéciaux et abritent de nombreuses espèces aquatiques en péril. Grâce au Fonds pour la nature du Canada pour les espèces aquatiques en péril, le gouvernement du Canada travaillera avec des partenaires en Colombie-Britannique et partout au Canada, pour protéger et rétablir les espèces aquatiques en péril et leurs habitats. »

Terry Beech, député de Burnaby-Nord─Seymour, et secrétaire parlementaire de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • Les projets financés dans le cadre du Fonds pour la nature du Canada pour les espèces aquatiques en péril se penchent en priorité sur deux menaces dans le milieu marin et sept zones prioritaires.

  • Les deux menaces dans le milieu marin présentant une priorité sont :

    • Les interactions dans la pêche (il s’agit d’empêtrements et de prises accessoires d'espèces aquatiques en péril)
    • Les perturbations physiques et acoustiques (il s’agit des collisions avec les navires et le bruit sous-marin) 
  • Les sept zones prioritaires sont :

    • Zone prioritaire des bassins versants du fleuve Fraser et de la rivière Columbia (Colombie-Britannique)
    • Zone prioritaire des versants est des Rocheuses (Alberta)
    • Zone prioritaire du sud des Prairies (Alberta, Saskatchewan, Manitoba)
    • Zone prioritaire du bassin versant des Grands Lacs inférieurs (Ontario)
    • Zone prioritaire des basses terres du Saint-Laurent (Québec)
    • Zone prioritaire des rivières du sud du golfe du Saint-Laurent (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard)
    • Zone prioritaire des bassins versants de la baie de Fundy et des hautes terres du sud (Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick) 

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Jane Deeks
Attachée de presse  
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
343-550-9594
Jane.Deeks@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :