Le Canada atlantique et Saint-Pierre-et-Miquelon : 20 ans de coopération régionale

Crédit photo : Laurent Delaunay - Aviation civile Saint-Pierre-et-Miquelon

 

La France et le Canada chérissent des liens qui remontent à très loin. Le Canada atlantique et Saint-Pierre-et-Miquelon sont le symbole concret de cette amitié franco-canadienne, et les deux régions côtières jouissent aujourd’hui d’une relation florissante.

La relation entre les deux pays a été consolidée davantage par la signature de l’entente France-Canada qui a créé, il y a 20 ans, en 1994, la Commission mixte de coopération régionale entre le Canada atlantique et Saint-Pierre-et-Miquelon. Cette entente a fait naître une organisation de coopération bilatérale favorisant la croissance des partenariats entre le Canada atlantique et l’archipel dans des domaines d’intérêts communs pour leurs populations.

La Commission mixte a comme mandat de renforcer les liens existants entre les deux régions ainsi que de tisser des relations de bon voisinage qui prennent en compte les intérêts mutuels et diversifiés des deux populations.

L’importance de la Commission mixte pour les deux pays a été soulignée en juin 2013 par l’inclusion de son mandat dans le Programme de coopération renforcée Canada-France, dévoilé par le président François Hollande et le premier ministre Stephen Harper. Ce programme reprend les grandes orientations de la Commission et contribue, entre autres, à renforcer la coopération concrète entre les deux régions.

La réunion du comité administratif de la Commission mixte de coopération régionale, 2014

L’évolution de la Commission mixte

La première Commission mixte a eu lieu en 1996, soit deux ans après la signature de l’entente. Le Canada confie alors la coprésidence canadienne à l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA). L’Agence est un organisme fédéral présent dans les divers secteurs socioéconomiques des provinces de l’Atlantique. Elle possède donc la capacité et les réseaux pour développer des relations de bon voisinage. L’APECA invite les ministères fédéraux, les gouvernements provinciaux et les organismes communautaires à nommer leurs délégués à la Commission.

Du côté français, la préfecture de Saint-Pierre-et-Miquelon assure la coprésidence au nom de la France, et désigne les membres selon les modalités qui lui sont propres.

Depuis ses débuts, seize rencontres de la Commission mixte ont eu lieu. Celle-ci se réunit généralement une fois l’an pour entériner le choix des grands projets et faire le point sur les résultats. Des réunions diplomatiques ont lieu dans le cadre de la Commission mixte, afin de permettre aux représentants des deux pays de se pencher sur divers enjeux.

Depuis 2008, le travail sur le terrain est assuré par un comité administratif et des sous-comités de travail dans les secteurs suivants :

  • Santé et médecine
  • Relations économiques et commerce
  • Société, culture et éducation
  • Aquaculture, agriculture et environnement
  • Sécurité publique
  • Tourisme

Les coprésidents à la tête des divers sous-comités de travail sont choisis selon leur capacité à porter les dossiers et à les faire progresser. L’apport de ces leaders au groupe assure une approche axée sur l’action qui donne des résultats plus tangibles et visibles pour les populations des deux pays.

Le budget annuel pour les projets de la Commission mixte est assumé à parts égales par l’APECA et la préfecture de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Ville de Saint-Pierre (Crédit photo : Jean-Luc Drake)

Les grands dossiers

Santé et médecine

Veilles et pandémies : Le réseau d’échange d’information sur les maladies infectieuses et les éclosions épidémiques est mis en place et fonctionne bien entre les autorités de Saint-Pierre-et-Miquelon, du Canada et des provinces de l’Atlantique. Ceci permet une meilleure communication des risques à surveiller et des mesures à prendre en cas de pandémie.

Télémédecine : Les deux parties en sont à comparer la réglementation en matière de responsabilité et de reconnaissance de la formation des acteurs. L’objectif est d’en arriver à une plus grande coopération dans le domaine de la télémédecine.

Centre Hospitalier François Dunan - Saint-Pierre-et-Miquelon (Crédit photo : Jean-Luc Drake)

Relations économiques et commerce

Observatoire d’information économique : Cet observatoire est composé d’une unité de recherche à Saint-Pierre-et-Miquelon et au campus de Shippagan de l’Université de Moncton, au Nouveau-Brunswick. L’observatoire effectue une veille et une analyse des activités économiques dans les deux régions, dont elle publie les résultats dans Intell-Écho, un bulletin mensuel. Déjà, ces bulletins ont servi lors de missions de prospection en France.

Promotion : La Chambre d’Agriculture, de Commerce, d’Industrie, de Métiers et d’Artisanat (CACIMA) de l’archipel et la Chambre de commerce française au Canada – Réseau Atlantique (CCFCRA) travaillent conjointement à faire connaître les atouts du Canada atlantique et de Saint-Pierre-et-Miquelon aux acteurs économiques de la France. Des missions économiques ont été organisées à Saint-Pierre-et-Miquelon, en France et au Canada atlantique, y compris la participation d’une délégation d’affaires de l’archipel aux activités économiques du Congrès mondial acadien 2014.

Une rencontre de planification pour la mise en oeuvre du projet
de l’observation d’information économique en coopération régionale.

Tourisme

  • Développement d’une destination touristique plus attrayante : Saint-Pierre-et-Miquelon devient une escale de choix pour les compagnies de croisières. Le comité Régional du tourisme de Saint-Pierre-et-Miquelon participe activement aux activités de l’Atlantic Canada Cruise Association et de Cruise Newfoundland and Labrador.
  • Intégration des réseaux canadiens : La promotion touristique du Canada atlantique intègre de plus en plus l’archipel. Saint-Pierre-et-Miquelon est présent à divers salons comme l’Atlantic Canada Showcase. En 2014, Saint-Pierre-et-Miquelon a participé au Congrès mondial acadien avec un kiosque d’exposition. Grâce à l’appui de l’APECA, les intervenants touristiques des deux régions travaillent également à l’élaboration de produits et d’expériences touristiques propres à l’archipel. Cette collaboration rend la région de l’Atlantique en entier plus attrayante aux touristes.
Crédit photo : Jean-Christophe L’Espagnol / Max’Images
Pays de la Sagouine, Bouctouche (N.-B.)

Société, culture et éducation

De nombreux échanges éducatifs :

  • Les lycéens au bac professionnel du lycée Émile Letournel peuvent effectuer leur stage final dans les provinces de l’Atlantique.
  • Une entente entre le lycée Émile Letournel et le College of the North Atlantic de Terre-Neuve-et-Labrador permet aux étudiants en cuisine des deux institutions de profiter des connaissances de leur contrepartie.
  • Une convention permet les échanges d’enseignants entre le Conseil scolaire francophone de Terre-Neuve-et-Labrador et ceux de Saint-Pierre-et-Miquelon.
  • Afin de faire connaître l’identité et la culture acadiennes, les élèves de Saint-Pierre-et-Miquelon font des séjours dans les communautés francophones du Canada atlantique. Il y a aussi des échanges culturels et linguistiques bilatéraux entre les jeunes de Terre-Neuve-et-Labrador et de Saint-Pierre-et-Miquelon.
  • Sur le plan universitaire, les jeunes de l’archipel bénéficient de droits de scolarité équivalents à ceux des étudiants canadiens, plutôt que des droits de scolarité internationaux.

Université de Moncton (Crédit photo : Rachelle Richard Léger)


La production “Au gré des vents” de Miquelon Culture Patrimoine au Congrès mondial acadien 2014.

Un riche partage culturel : La Commission vise à multiplier les occasions de rencontres culturelles entre les communautés. Les échanges en théâtre communautaire, en danse, et en musique font partie des projets qui reçoivent de l’appui financier.

Aquaculture, agriculture et environnement

Protection de l’environnement : Le Canada et Saint-Pierre-et-Miquelon ont officialisé la coopération touchant divers secteurs environnementaux. Pêches et Océans Canada et Environnement Canada, en collaboration avec les autorités de l’archipel, travaillent respectivement sur les dossiers des espèces envahissantes marines, des espèces d’oiseaux à protéger et des oiseaux migrateurs.

Échange de connaissances en aquaculture : Afin de faire croître le secteur aquacole, la Commission mixte organise et encourage l’échange de pratiques exemplaires. Un programme de visites d’entreprises aquacoles et du Centre de recherche marine de l’Université Sainte-Anne en Nouvelle-Écosse permet aux professionnels du domaine de l’archipel d’échanger des connaissances avec des experts du Canada atlantique.

Statut zoosanitaire : Le dossier est maintenant entre les mains des autorités canadiennes et françaises appropriées. Une visite d’experts canadiens a permis de recueillir des données sur les pratiques en cours à Saint-Pierre-et-Miquelon en ce qui a trait à l’hygiène de la viande, à la santé animale et à l’analyse du risque.

Bateau utilisé dans les élevages de saumons – Fortune Bay, Terre-Neuve-et-Labrador

Crédit photo : Cyr Couturier

Sécurité publique

Coopération exemplaire en mer : Le travail de la Commission mixte dans le domaine de la sécurité publique renforce la collaboration entre Saint-Pierre-et-Miquelon et le Canada atlantique dans les domaines de la protection contre les désastres en mer, de la protection maritime ainsi que des activités de recherche et de sauvetage. Un calendrier d’exercices de sauvetage et de lutte contre la pollution en mer a été établi. Les autorités d’une part de la frontière intègrent les activités de l’autre région dans ces exercices.

Forces policières : La Gendarmerie Nationale de Saint-Pierre-et-Miquelon, la Gendarmerie royale du Canada et la Royal Constabulary of Newfoundland travaillent ensemble pour assurer une connaissance partagée des divers systèmes utilisés. Cette collaboration assure une plus grande efficacité lors d’interventions communes.

Garde côtière canadienne

Vision d’avenir

La Commission mixte poursuit ses efforts afin d’assurer des liens durables et profitables entre le Canada atlantique et Saint-Pierre-et-Miquelon.

As good neighbours, Canada and France continue to strengthen their relationship by focusing on co-operation and joint efforts as well as the development of future projects.

En tant que bons voisins, le Canada et la France continuent de renforcer leurs relations, en se basant sur la coopération et le travail conjoint, de même que sur le développement de projets d’avenir. Le travail accompli depuis 20 ans a servi à identifier et à intégrer aux discussions une multitude d’acteurs et d’intervenants, et la redynamisation des dernières années a permis un foisonnement remarquable de nouveaux dossiers.

La Commission mixte reste un outil de développement qui se nourrit des idées et de l’énergie des gens qui y travaillent. Des deux côtés de la frontière, les citoyens peuvent communiquer à la Commission leurs idées, leurs préoccupations et leur désir de participer à la coopération régionale.

Pour en savoir plus

Pour en apprendre davantage sur la Commission mixte de coopération régionale entre le Canada atlantique et Saint-Pierre-et-Miquelon, veuillez communiquer avec l’APECA au 1-800-561-7862 (ATS 1-877-456-6500) ou par courriel à ACOA.information.APECA@canada.ca.

 

Numéro de catalogue : AC5-27/2014 ISBN : 978-1-100-54833-3 ACOA : 2014-10

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :